Coup de gueule

« La Quenelle » de que dalle !


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!



georges zeter
Lundi 31 Décembre 2018

« Un geste haineux » Ceux qui ont commis « ce geste en forme de salut nazi inversé, devenu un signe de ralliement dont nous n’ignorons ni la gravité ni la signification antisémite avérée », ont « violé les valeurs de notre entreprise qui réprouve toute forme de haine, de racisme et de discrimination »... Cette diatribe fait suite à une photo prise d’employés du célèbre restaurant parisien Le Train Bleu qui effectuent pour se marrer, le geste de « la quenelle » qui ne l’oublions pas est véritablement un bras d’honneur inversé contre ceux qui détiennent le pouvoir : peut être adressé au patron du resto ? La direction condamne fermement ce geste, et assure sur son compte Twitter que « des poursuites judiciaires vont être engagées, et le personnel incriminé sera mis à pied le temps de l’enquête ». Pourquoi pas le fouet sur la place public comme font nos chers alliés du royaume saoudien ? Et dire qu’une Christine Lagarde, ayant donné à Tapi des centaines de millions n’a pas été inquiétée une seconde et a presque eu les excuses du tribunal. Là, des employés, qui j’en suis certain étaient à mille lieues de penser aux juifs, à l’antisémitisme, aux chambres à gaz se voient menacer des foudres et de perdre leur boulot... Bref. Si ces « affreux nazis » avaient effectué en plus un doigt d’honneur, (comme macron aime recevoir de la part de racailles des iles), ce geste en prolongement du geste de « la quenelle », s’eut été « une sodomisation des victimes de la shoah », dixit Alain Jakubowicz grand vizir de la Licra et hystérique patenté qui oublie tout le temps de prendre ses médocs pour soigner ses petits nerfs.
Le pire, c’est que le gouvernement, la justice, les forces de l’ordre, le tout relayé par les médias suivent avec un sérieux d’huissier cet oukase queunélien ridicule de « salut nazi inversé »...Renversant surtout, d’une interprétation très personnelle d’agités du bulbe, mais ayant accès aux caméras et aux micros qui en veulent à Dieudonné depuis 2003 et son petit sketch pas très drôle sur un colon israélien ; Qualifié qu’il est de : polémiste antisémite, (qui ne fait plus rire personne) et accessoirement de nègre. Cependant, comme il rempli les salles, c’est d’ailleurs le plus gros vendeur en tickets de spectacle vivant et ce depuis des années, ainsi comme les gilets jaunes, cet humoriste est taxé de tous les maux, et particulièrement d’être un apôtre d’Hitler, un pote de la « bande des barbares », et même certainement un sympathisant de ceux qui ont assassinés la rédaction de Charlie hebdo...En fouillant bien, peut être est-il complice du tsunami de 1999 ?
Puisque la logique du fou est rigoureuse...
Allons y jusqu’au bout !
Retour aux origines de « la quenelle »
En 2005, lors d'une représentation de Dieudonné pour son spectacle 1905. Alors qu'il explique à son partenaire de sketch que les hommes sont en perpétuelle régression et raillés par les animaux eux mêmes, il imite un dauphin qui rit de l'espèce humaine. « Le dauphin, sa nageoire, il va nous la foutre jusque-là » lance t-il en mimant le geste désormais célèbre. C'est le début du phénomène, et « la Quenelle », va petit à petit envahir ses spectacles, car très bon gimmick de liant pour un humoriste.
Très sérieusement des étudiants, des professeurs, des politiques, des avocats fous et des associations se sont penchés doctement sur la signification de ce geste ; à quand une thèse de doctorat intitulée : La quenelle n’est elle qu’un avatar ou un oukase ? Et ses conséquences sur le 21ème siècle (et les millénaires à venir).
- Selon Loïc, étudiant suisse en sciences politiques,« la Quenelle est la représentation visuelle d'un 'fist-fucking', et rien d'autre qu'un geste humoristique, en d'autres termes, c'est mettre le poing dans le rectum ». Pour lui, elle n'a aucune signification politique et ne vise "ni une religion, ni une communauté en particulier".
- Dans Direct Matin : Pour beaucoup, il s'agit d'un « bras d'honneur contre ceux d'en haut », c'est à dire « le système, les médias et les gens de pouvoir ». Un sens que les fans de l'humoriste assurent toujours lui donner »
La polémique enflant au fur et à mesure des déclarations et des dérapages de M’balaM’abla,« la quenelle » prit une interprétation pour certains de politicienne, puis de raciste, d’autant que quelques idiots firent ce geste devant des bâtiments, des symboles et des monuments à la mémoire de l’holocauste des juifs durant la seconde guerre mondiale.
- Pour la Licra le geste a une réelle connotation antisémite. Elle qualifie « la Quenelle » effectuée par deux chasseurs devant une synagogue de « signe de ralliement à Dieudonné et correspondant au salut nazi inversé signifiant la sodomisation des victimes de la Shoah »... Mais où vont-ils chercher tout ça ?
Je penses aux blaireaux qui exécutaient ce geste sur les champs durant la manif des gilets jaunes, c’est certain qu’il étaient tous dans le trip d’insulter la mémoire des victimes des chambres à gaz. Il est certain que lorsqu’on veut débusquer à tous prix des antisémites, tout, absolument tout peut l’être, même un écureuil qui traverse la route... D’autant que ces polémiques servent plusieurs maitres.
- A décrédibiliser le mouvement spontané des gilets jaunes en y insérant des mots tels que : « quenelles = antisémites = extrême-droite = extrême-gauche = poutine = soral = Dieudonné = devoir de mémoire = nazis = etc »
- Trainer dans la boue d’un antisémitisme supposé, car par exemple ils ont croisé ou cité Alain Soral, des intellectuels de valeurs tels Chouard, Onfray, Collon, Badiou et bien d’autres qui eux ouvrent le débat, au lieu de vouloir nous imposer des rabâcheurs du refrain pro-sioniste tels que les Bruckner ou Finkielkraut.
- A dire et redire que la France et les français sont les plus antisémites de la planète et que la communauté juive vit dans la peur permanente d’être lynchée.
- Que la Licra, le Crif et autres n’existent qu’en créant des polémiques bien ciblées, car, ce n’est pas le nombre de membres et ce qu’ils prônent qui les feront vivre et se multiplier, ils ne représentent qu’eux même et ils le savent. Chaque année, ce sont ces associations qui font paraitre les chiffres des statistiques de « la montée de l’antisémitisme en France »... Et dire qu’elles sont relayées par les medias et le gouvernement me laisse pantois et sans voix, sans voie.
- Qu’il est toujours bon de tirer dans le sens d’Israël, qui a besoin de colons pour contrebalancer le surnombre de la population arabe dans la région ; et en créant de toutes pièces « une panique » : beaucoup de juifs français voudront tenter l’aventure de l’Alyah.
- Des « événements » opportunistes éclosent soudainement et disparaissent aussi vite : le dernier, cette vieille dame dans le métro agressée par trois ivrognes en gilets jaunes qui faisaient le geste diabolique de « la quenelle ». Cette scène dramatique ayant eu pour témoin, et quel veinard pour son scoop, un « journaliste » de 20 Minutes placé juste sous le bon angle pour nous décrire « le drame »...
- Enfin, cela donne une fois de trop l’opportunité à des BHL et affidés de se prononcer par médias aux ordres interposés et ainsi de se faire mousser, et réciter le mantra macronien contre ces salauds d’antisémites en gilets jaunes qui rappellent les S.A, chemises brunes des années 30 allemandes.
Ce qui est surprenant c’est que l’holocauste, donc l’extermination d’êtres humains pour cause de leur (s) religions, leur nationalité, leurs penchants sexuels, leurs sensibilités politiques, leur appartenance à une armée, à une communauté nomade ou à des handicapes physiques ou psychiques, et bien, de tous ces malheureux qui eurent à souffrir et périrent de la main des bourreaux nazis, un seul groupe se réclame d’un holocauste spécifique nommé « shoah », qui veut dire en hébreu « catastrophe ». Des associations qui se veulent les représentants de la communauté juive de France voient des actes antisémites partout, comme si, nous - ceux nées après la guerre voulions oublier toutes ces horreurs. Lorsque « la quenelle » est exécutée et montrée, pourquoi n’entendons nous pas les Rom, les homosexuels, les communistes, les résistants, les membres de l’armée soviétique, les socialistes allemands, les ??? Eux... C’est silence complet ? Pourquoi, alors qu’ils ont partagé le triste sort de la communauté juive d’Europe dans les mêmes camps d’extermination ? Pourquoi ne traitent ils pas « la quenelle » de geste anti mémoire de l’extermination nazi ? Serait-ils sourds et aveugles ou tout simplement peu enclin à voir le mal se cacher partout...
Je crois simplement, à part quelques cas isolés, qu’il n’y a pas grand-chose à dire concernant ce geste de « la quenelle », qui veut dire de manière brutale : « allez tous, vous faire voir, bien profond ! »
Sur ce, queunellement bonne année 2019 !

Georges Zeter/31 décembre 2019

« Jaku » dans ses œuvres :
https://www.youtube.com/watch?v=0iuZZAx__rE



Lundi 31 Décembre 2018


Commentaires

1.Posté par Polo le 02/01/2019 02:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

! Chez l''élite les symboles sont importants et un geste de ralliement ''"des gens qui ne sont rien ""contre leur système de domination c''est intolérable

2.Posté par Caplan le 02/01/2019 12:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bana né à toutes et à tous.

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires