Conflits et guerres actuelles

La Presse Saoudienne Accuse Israël De Sponsoriser La Piraterie Au Large Des Côtes Somaliennes



Samedi 13 Décembre 2008

La Presse Saoudienne Accuse Israël De Sponsoriser La Piraterie Au Large Des Côtes Somaliennes
Certains journalistes et analystes dans la presse saoudienne accusent ouvertement Israël de sponsoriser les actes de piraterie qui se sont multipliés ces derniers temps au large des eaux territoriales somaliennes, et expriment leurs craintes que l'objectif sioniste recherché soit d'internationaliser la sécurité dans la Mer Rouge où Israël veut jouer un rôle prépondérant.

"Ce que se passe dans la Corne de l'Afrique n'est pas un cas banal de piraterie. Ces actes de piraterie soulèvent de nombreuses questions sur les capacités et équipements utilisés par de simples hors la loi demandeurs de ransons," selon ce qu'a écrit le 25 novembre 2008 Nawaf Al-Meshal Sabhan dans le quotidien saoudien Al-Iqtissadia.

"Ces actes ont suscité des déclarations sur l'internationalisation de la Mer Rouge, au sein de laquelle l'état ennemi, Israël, occuperait une place cruciale, ajoute-t-il ". "Qui a un interêt à une telle internationalisation ?" se demande l'analyste reliant cette perspective à "un autre développement inquiétant, celui de la décision de la compagnie maritime ( AP Moller-Maersk,la plus grande compagnie maritime de transport par containers et fournisseur de navires) de dérouter sa vaste flotte marchande du Canal de Suez vers la route maritime passant par le Cap de Bonne Espérance."

"Qui est derrière ces actes de piraterie ?" C'était le gros titre de l'article de l'éditorialiste du quotidien Al-Riyadh, le Dc Hashem Abdou Hashem.

"Ces actes répétés de piraterie sont prémédités. Ils sont sponsorisés par un état ou une organisation, en tout cas par une organisation cherchant à créer des tensions, des inquiétudes et de l'instabilité dans la Mer Rouge afin d'atteindre des objectifs stratégiques" a-t-il écrit.

Selon lui, " cette organisation cherche à convaincre la communauté internationale de surveiller la mer sous pretexte d'assurer la sécurité de la navigation, d'assurer l'approvisionnement en énergie et d'empêcher la livraison d'armes à des agitateurs dans la région" se référant plus particulièrement à la milice islamiste " Shebab" qui contrôle la plus grande partie de la Somalie.

La Mer Rouge : "Le Poumon de l'Arabie Saoudite"

Jala Aref, a écrit lundi dans al-Youm de manière plus explicite que les pays arabes riverains de la Mer Rouge " sont confrontés à quatre dangers : L'internationalisation de la sécurité dans la Mer Rouge sous pretexte de lutter contre la piraterie, la convoitise d'Israël qui cherche à jouer un rôle de premier plan en Mer Rouge, le vol du pétrole arabe par les pirates, sans compter le coup porté à la navigation dans le Canal de Suez.

Le quotidien Al-Iqtissadiya s'est posé lundi dans son éditorial la question suivante " Comment des pirates peuvent-ils disposer de moyens aériens de défense, de missiles guidés par satellites, d'ordinateurs et d'équipements sophistiqués de navigation ?"

"Cela veut dire que certains pays ferment les yeux sur ces actes de piraterie pour des raisons stratégiques et économiques" a ajouté le quotidien, notant que "la Mer Rouge est la seule étendue d'eau dans le monde dont les riverains sont à dominante arabe... et cela doit le rester."

Dans un long article publié dans le même journal, l'expert saoudien, Amin Sa'ati, écrit que " la sécurité de l'Arabie Saoudite et de la Mer Rouge sont inséparables (...) car 30% du pétrole brut, dont celui en provenance d'Arabie Saoudite et d'autres états du Golfe, sont transportés via la Mer Rouge, la majorité de notre eau désalinisée vient de la Mer Rouge, et nos importations et exportations transitent principalement par la Mer Rouge".

"La Mer Rouge est notre poumon (...). Le Royaume doit organiser une réunion des pays riverains de la mer pour développer un mécanisme stratégique de coopération. Mais il semble que des forces étrangères soient contre la stabilité de la région. Israël reste le principal obstacle à une telle coopération" a ajouté l"expert.

En plus de l'Arabie Saoudite, les huit autres pays riverains de la Mer Rouge sont : le Yemen, l'Egypte, le Soudan, Djibouti, l'Eritrée, la Somalie et Israël.

Le Yemen veut mobiliser les Arabes

En Octobre dernier, le Président yemenite, Ali Abdallah Saleh, a appelé les pays arabes riverains de la Mer Rouge à "assumer leur responsabilité" afin d'écarter tout prétexte d'une internationalisation de la sécurité de la Mer Rouge.

Son appel a été lancé peu après une décision de l'OTAN de renforcer sa présence militaire dans l'Ocean Indien contre la piraterie au large des côtes somaliennes, en coordination avec l'UE.

Saleh s'est rendu en Jordanie, en Egypte, en Arabie Saoudite pour cette raison. Son ministre des affaires étrangères, Abu Bakr al-Korbi, avait affirmé que Riyadh était " favorable à une coopération entre pays arabes riverains de la Mer Rouge, pour assurer la sécurité en mer".

Lors d'une rencontre des responsables arabes des pays riverains de la Mer Rouge qui s'est tenue au Caire le 20 Novembre, Korbi dans son allocution a dit que la présence d'une flotte multinationale dans la partie Sud de la Mer Rouge était "un danger pour la sécurité nationale arabe".

Depuis l'arraisonnement d'un tanker saudien, le "Sar Sirius" le 15 Novembre par des pirates au large des côtes somaliennes, la presse saoudienne a publié les commentaires de plusieurs journalistes et analystes, dont des Egyptiens, qui ont mis en garde contre " les objectifs d'Israël de vouloir jouer un rôle clé en Mer Rouge" et contre "un contrôle US et Européen de cette mer stratégique".

Israël dans la ligne de mire des Islamistes.

Israël est également accusé dans des articles enflammés sur les sites internet islamistes, dont un écrit par l'ancien secrétaire général du mouvement salafiste du Koweït, le sheikh Hamed Al ali.

"Les agissements de l'ennemi sioniste en Mer Rouge n'ont jamais cessé" écrit -il sur son site internet, illustrant son long article d'une citation d'un ancien commandant de la marine de guerre israélienne concernant un "plan diabolique" ayant pour but de transformer la Mer Rouge en "lac juif". Le Sheikh al- Ali fournit également une liste d'exemples de " l'engagement militaire sioniste en Ethiopie" plus particulièrement celui de "la fourniture de radars aériens sophistiqués et de 69 experts militaires sionistes".

C'est pourquoi le Sheikh al-Ali appelle les mujahideen en Somalie "à éliminer les pirates dont les actes irresponsables seront exploités et détournés par les Occidentaux au bénéfice du plan diabolique sioniste et pour faire avorter le projet islamique en Somalie"

Le Shebab qui a qualifié la piraterie d'offense à l'Islam a menacé d'attaquer les pirates s'ils ne libéraient pas le "Star Sirius".

Habib Trabelsi 061208 - Sources : http://www.eriplanet.com/feed/news/horn-of-africa/4595.txt - axisoflogic.com/artman/publish/article_28962.shtml

Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

Plan sioniste d'acheminement du pétrole provenant de la Caspienne via la Turquie, Israël, la Mer Rouge, en direction de l'Extrême Orient

Comme l’explique clairement dans un article du 11 août 2008 intitulé « Guerre dans le Caucase : Vers un affrontement militaire plus large entre la Russie et les Etats unis ? « Michel Chossudovsky, directeur du site canadien, Global Research, paragraphe «  la connexion israélienne » :

« Israël fait maintenant partie de l’axe militaire anglo-américain, qui sert les intérêts des géants pétroliers occidentaux au Moyen-Orient et en Asie Centrale.
 
 ...L'objectif d'Israël n'est pas seulement de prendre le pétrole de la mer Caspienne pour ses propres besoins de consommation, mais aussi de jouer un rôle clef dans la réexportation de ce pétrole vers les marchés asiatiques depuis le port d'Eilat à travers la Mer Rouge (voir carte ci dessous). Les implications stratégiques de ce réacheminement du pétrole de la mer Caspienne sont d'une grande portée. (Pour plus de détails, voir de Michel Chossudovsky, La guerre contre le Liban et la bataille pour le pétrole, Global Research, juillet 2006.)
 
Ce qui est envisagé, c’est de relier le pipeline BTC au pipeline trans-israélien d’Eilat à Ashkelon, aussi connu sous le nom de Tipline d'Israël, depuis Ceyhan au port israélien d'Ashkelon.

(Voir les cartes du site Eilat Askelon Pipeline Company EAPC *: http://www.eapc.co.il/pipelines.html.)

La Turquie et Israël sont en train de négocier la construction d'un projet de plusieurs millions de dollars sur l'énergie et l'eau, qui transportera de l'eau, de l'électricité, du gaz naturel et du pétrole à travers des pipelines vers Israël, avec renvoi du pétrole d’Israël vers l'Extrême-Orient.
 
La nouvelle proposition turco-israélienne en cours de discussion verrait le transfert d'eau, d'électricité, de gaz naturel et de pétrole vers Israël grâce à quatre pipelines sous-marins.»

Voir article en anglais : http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1145961328841&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull

Le pétrole de Bakou peut être transporté jusqu’à Ashkelon via ce nouveau pipeline et vers l'Inde et l'Extrême-Orient - via la Mer Rouge ...
 
Israël est susceptible à cet égard de jouer un rôle stratégique majeur dans la « protection » du transport en Méditerranée orientale et des corridors sortant de Ceyhan…. »

 
url de l’article en français Traduction de l'anglais par Pétrus Lombard.

url de l’article en anglais

* L’EAPC présente les avantages de son projet comme suit :

«l’une des raisons à l’origine de ce projet c’était l’estimation qu’une partie du pétrole brut produit en Russie, dans les Républiques d’Asie Centrale ou dans le Caucase et chargé dans les ports de la Mer Noire peut être vendu à des prix compétitifs pour distribution dans le Sud de l’Asie et l’Extrème Orient. La longue route contournant l’Afrique et les limites du Canal de Suez (en liées à la taille des tankers) donne à notre projet un avantage compétitif certain. 

L’EAPC dispose de 3 pipelines distincts pour le pétrole brut et un pour les produits distillés :

Un pipeline de pétrole brut de 254 km reliant le port d’Eilat sur la Mer rouge au port d’Askelon sur la Méditerranée, un autre de 197 km reliant Askelon à Haifa, et un troisième de 36 km reliant Askelon à la raffinerie de pétrole d’Ashdod. Une partie du pipeline Askelon Haifa a été nettoyé et peut désormais transporter des produits distillés de la Méditerranée vers la Mer Rouge et vis versa.

Israël ambitionne donc, c’est clair, de devenir la plaque tournante de l’acheminement et l’approvisionnement en pétrole vers de gros marchés émergeants d’Asie et d’Extrême Orient, notamment l’Inde, la Chine et la Corée du Sud. Ce projet a bénéficié d’une étude de faisabilité sponsorisée par la Banque d’Investissement Européenne basée au Luxembourg.

Les accusations portées dans la presse saoudienne contre Israël sponsorisant la piraterie au large des côtes de Somalie pour internationaliser la sécurité en Mer Rouge, ne sont donc pas sans fondement, et ce d'autant plus que l'UE vient de renforcer ses relations bilaterales avec Israël, ce qui permettra à ce dernier de participer à des missions de sécurisation et maintien de la paix encadrées par l'UE. L'OTAN a également renforcé sa coopération avec Israël qui pourrait donc également participer à des missions de sécurisation confiées à l'Alliance, qui , comme le dit l'article ci dessus, a renforcé sa présence dans l'Océan Indien.

Synthèse Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org


Samedi 13 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par rachi le 13/12/2008 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils n'ont pas encore compris ces enturbannés d'Arabie que ceux qui les maintiennent au pouvoir les USraeliens n'ont pas d'amis mais que des intérêts.

2.Posté par aadil le 13/12/2008 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

message supprimé

3.Posté par bledmiki-99 le 13/12/2008 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le projet vieux de quelques décenies arrive à sa fin, et la boucle............est fermée!!!!!!

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires