ALTER INFO

La Palestine au bord de la guerre civile ??


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


Vous n'avez qu'à faire pression sur l'ensemble d'une population pendant aussi longtemps, et utiliser la force politique des Etats-Unis couplée à la force militaire d'Israel - pour tenter de soutenir un parti corrompu et mis en échec contre un gouvernement élu démocratiquement - avant que les successions d'erreurs que vous avez encouragées commencent à s'entrevoir et que la terre commence à trembler.
Et vous les entrainez évidemment vers la guerre civile.

Par Nigel Parry
Nigel Parry est cofondateur d'Electronic Intifada.



Nigel Parry
Lundi 18 Décembre 2006

Photo MaanImages/Hatem Omar : Suite à une tentative d'assassinat, le Premier Ministre Ismail Haniyeh, accompagné de gardes lourdement armés assiste le 15 décembre à un rassemblement du Hamas à Gaza.
Photo MaanImages/Hatem Omar : Suite à une tentative d'assassinat, le Premier Ministre Ismail Haniyeh, accompagné de gardes lourdement armés assiste le 15 décembre à un rassemblement du Hamas à Gaza.
Depuis les élections palestiniennes le 25 janvier 2006 qui ont vu la victoire retentissante du Hamas, le Fatah et ses alliés américains et israéliens ont travaillé pour déstabiliser le gouvernement élu démocratiquement. Le Hamas méritait vraiment une chance d'être au pouvoir après un an de cessez-le-feu unilatéral face aux assassinats israéliens de ses chefs, à la confiscation massive par les Israéliens de la terre palestinienne, et à la brutalité quotidienne de l'occupation militaire incessante d'Israel. Et il avait certainement mérité l'opportunité, après sept ans d'échec abject du Fatah pendant le "processus de paix", qui n'avait laissé qu'un héritage de terre continuellement colonisée tandis que les responsables du Fatah embrassaient de façon flagrante la corruption égoïste et se pliaient ouvertement aux intérêts américains et israéliens. Après les élections, au printemps, Israel a commencé à répandre la famine dans Gaza via le blocus pour faire passer le message à son million d'habitants que leur vote ne comptait pas. Pour ne pas oublier la Cisjordanie - et Gaza avait vraiment reçu le message - Israel a encouragé la communauté internationale à cesser son aide à l'Autorité Palestinienne. Cet été et cet automne, Israel a lancé deux campagnes militaires massives dans Gaza, ressuscitant sa politique utilisée en plein Intifada qui était de détruire ouvertement l'infrastructure officielle de l'Autorité Palestinienne -- maintenant sous le contrôle du Hamas – en visant les bâtiments des ministères et en plongeant la majorité de la population dans le chaos avec des démolitions massives de l'infrastructure civile dont des ponts, des routes, et des centrales électriques. Ces moyens brutaux et fondamentalement anti-humains n'avaient qu'un but ultime évident, c'est la guerre civile. Vous n'avez qu'à faire pression sur l'ensemble d'une population pendant aussi longtemps, et utiliser la force politique des Etats-Unis couplée à la force militaire d'Israel - pour tenter de soutenir un parti corrompu et mis en échec contre un gouvernement élu démocratiquement - avant que les successions d'erreurs que vous avez encouragées commencent à s'entrevoir et que la terre commence à trembler. Et vous les entrainez évidemment vers la guerre civile. Fracasser la cage Avec l'aide d'une faction des prisonniers palestiniens, les administrateurs américains de la prison et les gardiens israéliens de la prison fracassent la cage et encouragent la bagarre. Aujourd'hui, comme si c'était pour montrer à quel point le conflit entre l'alliance Etats-Unis-Israel-Fatah et le Hamas s'était extrèmement dégradé, les journaux citent la Secrétaire d'Etat Condoleezza Rice déclarant qu'elle a l'intention de demander au Congrès des dizaines de millions de dollars pour "renforcer les forces de sécurité" du Président palestinien Mahmoud Abbas. Donc, mettre plus d'armes entre les mains des personnes qui n'ont pas été élues. Et naturellement, ce n'était pas le premier versement des Etats-Unis à Abbas dans ce but. Les différends actuels ont été précédés par plusieurs événements dont les détails exacts sont plutôt sombres. En Palestine, il est souvent difficile de discerner si la violence a éclaté au sujet d'un motif politique ou tribal ou si c'est parce que l'effet global de la pression de la cocotte-minute de la violence qu'est la permanence de l'occupation israélienne sur chaque Palestinien, a l'effet de brouiller la ligne précise où la colère atteint la prise des armes. Pourtant l'impulsion évidente et désespérée à agir vite pour intervenir et aborder la principale inquiétude qui est de réduire la violence sur le terrain semble négligée. Les Palestiniens titubent après un siècle de destruction systématique de leur mode de vie à tous les niveaux possibles. Au lieu de verser de l'huile sur le feu, comme l'a fait la coalition Etats-Unis-Israel-Fatah, et au lieu de discuter du prix du pétrole, comme ce à quoi a été occupée la communauté internationale pendant toute l'histoire de ce conflit, nous devons reconnaitre que les événements atteignent rapidement le moment où il y a le feu. "Périodes intéressantes" C'est bizarre que, dans ce monde de vols spatiaux, de correction de la vision au laser, et des campagnes de marketing de millions de dollars qui ciblent façon effrayante une population précise, peu de personnes semblent comprendre que les "choses comme d'habitude" au Moyen-Orient ne peuvent qu'être destinées à plus de souffrance, de mort, et de perte d'espoir, et que le temps d'agir, c'était hier. Le fléau Chinois souvent cité nous condamne "à vivre dans des périodes intéressantes". La bénédiction universelle que tous les gens de conscience devraient espérer, alors qu'ils regardent les événements actuels qui se déroulent en Palestine, c'est que le futur de notre monde devrait être caractérisé par la paix et la créativité plutôt que par la guerre et la destruction qui semble être l'outil diplomatique de choix qui prévaut. Que ce changement important arrive ou non n'est évidemment pas une question qui appartient aux diplomates. Source : http://electronicintifada.net/ Traduction : MG pour ISM


Mardi 19 Décembre 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires