Politique Nationale/Internationale

La Langue de bois de Mr Amr Moussa


« L’Egypte est un pays démocratique depuis 1860 »


Samir MEHALLA
Jeudi 27 Avril 2006

Le Secrétaire Général de la Ligue Arabe au CAPE
Le Secrétaire Général de la Ligue Arabe au CAPE

Lors de cette conférence de presse animée ce jeudi 27 avril au Centre d’Accueil de la Presse Etrangère, à Paris, M. Moussa, Secrétaire Général de la Ligue Arabe, revient, sans gêne apparente, sur les différentes questions qui secouent, le Proch

Devant un parterre de journalistes chevronnés, le représentant de la Ligue Arabe accouche du scoop de la semaine : « L’Egypte, est un pays démocratique depuis 1860. La Syrie, l’Irak ainsi que le Liban sont également des pays qui respectent la Démocratie. »
Monsieur Amr Moussa développera longtemps le concept démocratique qui, selon lui, n’est pas un évènement en soi mais une dynamique, un exercice quotidien que les sociétés arabes devraient exercer. Rappelons, l’espace d’une fraction de seconde, que le Président égyptien est au pouvoir depuis 1979 et sa relève ne serait, apparemment, être négociée sans son fils.
Concernant le dossier iranien, la position de la Ligue Arabe est un très claire…voire simpliste : « Nous ne cautionnons aucun nucléaire dans la région. Le Moyen-Orient est une zone qui devrait être dépourvue du nucléaire. » Le rôle pacificateur de la Ligue facilitera le dialogue. « J’ai rencontré personnellement le président Iranien à New-York qui m’a invité à lui rendre visite. Les iraniens sont nos frères et nous ferons le nécessaire pour faciliter le paix ».
Le problème du Hamas en Palestine est l’autre sujet abordé par le Secrétaire Général de la Ligue Arabe. « Nous sommes entrain de négocier, en Palestine, avec un gouvernement et non pas avec un parti politique. Pour cela, nous exigeons de lui une reconnaissance de l’Etat d’Israël telle qu’elle est citée dans la Convention de Beyrouth et dans le cadre de l’engagement des pays arabes à l’égard de ces documents ». Existerait-il, dès lors, une double autorité en Palestine –L’une de Mahmoud Abbas et l’autre de Hamas ? Non ! Une simple cohabitation calquée sur le modèle français. Après consultations avec l’Elysée et le Quai d’Orsay, Amr Moussa déclare que la France, pas plus que l’Europe, n’a pas l’intention d’inscrire dans ses programmes d’affamer le peuple palestinien « Le président Jacques Chirac est conscient de la situation », dira t-il. La Ligue dispose de plus de 70 millions de dollars et ne trouve pas encore le moyen d’aider les palestiniens. Les banques ont peur !
Pour l’Irak, ce sont les multitudes des convictions et les relations entre les communautés religieuses qui constituent le réel danger. Un correspondant permanent de l’organisation, en Irak, permettra à la « prestigieuse » Ligue, une approche concrète et rationnelle de ce pays.


Samir MEHALLA
Le Citoyen
Algérie


Jeudi 27 Avril 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires