Propagande médiatique, politique, idéologique

La Hasbara (propagande) derrière la libération des prisonniers palestiniens : décoder le communiqué de presse du Ministère israélien des Affaires Etrangères


Comme toujours lorsque je lis les communiqués de presse du Ministère israélien des Affaires Etrangères, je ne peux m'empêcher de me demander comment ils les font. Ils mentent comme des arracheurs de dents et j'espère que le Ministère fournit à son personnel un excellent programme de soins dentaires .

Par Mary Rizzo


Mercredi 17 Décembre 2008

La Hasbara (propagande) derrière la libération des prisonniers palestiniens : décoder le communiqué de presse du Ministère israélien des Affaires Etrangères
Dans "Entre les lignes : Israël poursuit sa politique de libération des prisonniers", nous voyons le [meilleur] pire qu'Israël a à offrir aux masses crédules… mais d'abord bien sûr, souvenez-vous que c'est ça qu'ils envoient aux agences de presse, alors pourquoi être surpris que lorsque les journaux le reprennent, tout est tellement complètement biaisé et déformé ?

En honneur de la Fête musulmane du Sacrifice (Eid al-Adha),

Ça leur importe vraiment ? Pourquoi reconnaître une fête musulmane... à moins que ce ne soit une mesure politique opportuniste… et préparez-vous, on y vient…

et comme mesure d'édification de la confiance envers l'Autorité Palestinienne et sa direction, Mahoud Abbas et Salam Fayad,

Nous y sommes ! Ce n'est pas pour le peuple palestinien, mais comme une faveur à l'Autorité Palestinienne et à sa DIRECTION, qui, ne l'oublions pas, n'a pas remporté les élections et est au pouvoir d'une manière que bien peu considère comme légitime.

le gouvernement israélien a décidé, le dimanche 7 décembre 2008, de libérer 230 prisonniers palestiniens. Les prisonniers reconnus coupables, qui ont été condamnés à des peines de longueurs variées dans les prisons israéliennes, sont identifiés comme appartenant soit au Fatah, au Front Populaire (FPLP) ou au Front Démocratique (FDLP). La libération est prévue pour le lundi 15 décembre 2008.

C'est vrai, ils sont du Fatah et… du FPLP et du FDLP (juste pour faire comme si le parti collaborationniste n'avait pas toutes les faveurs).

En accord avec les critères déterminés par des décisions gouvernementales antérieures, aucun des prisonniers n'a de sang sur les mains,

D'accord, voyons donc qui sont ces prisonniers et de quoi ils ont été accusés. Hmmm…. Aucune liste n'est donnée…

et ils appartiennent tous aux factions qui soutiennent l'Autorité Palestinienne et sa direction.

Nous attendrions-nous à autre chose ?

Aucun n'est associé au Hamas ou au Jihad Islamique.

Non, bien sûr que non. Ceux là sont sur la liste des cibles, selon ce que le MAF semble considérer être une "politique". Jetez un œil sur le Résumé pour les Médias publié hier. Dans un article, malheureusement seulement en hébreu, écrit par Dan Margolit pour le quotidien israélien gratuit HaYom, voici ce que nous lisons comme sort qui attend les dirigeants et les militants associés au Hamas :

"Yisrael Hayom dit que "Le débat sur le niveau de la réponse militaire" aux roquettes Qassam qui partent de la Bande de Gaza "est lié à Gilad Shalit" et propose ce qui suit : "Comme première étape, il serait sage de faire agir finalement le Ministre des Affaires Etrangères et d'annoncer aux capitales mondiales qu'Israël attendra un mois pour la cessation complète de tout tir sur ses communautés. L'opinion publique serait préparée. En même temps, les passages de la Bande de Gaza doivent être fermés sans fixer de date… Le Gouvernement promettra de ne pas les ouvrir avant une certaine date, même si les tirs de Qassam s'arrêtent immédiatement. Les éliminations ciblées contre ceux qui sont responsables des tirs de Qassam et de mortiers seront reprises, en particulier contre la direction du Hamas. Ismail Haniyeh doit subir le même sort que Sheikh Yassin. Et ensuite ? Entre temps, Israël aura un gouvernement stable et il est possible qu'alors, cette discussion sur la situation dans la Bande de Gaza n'ait pas à être incluse dans le programme."

Eh bien oui, mes amis. Cet extrait ne sort pas de quelque nouvelle source marginale, fanatique, du style "Tuez-les tous", il a obtenu l'estampille du gouvernement. Ils semblent penser que :

a) ils peuvent "annoncer" (pas consulter) aux capitales du monde qu'Israël va fixer une petite date limite minuscule avant de se lancer dans une guerre totale. "Préparer l'opinion publique", et ça signifie : naïfs de la propagande, enfilez vos godillots, va falloir qu'on passe par-dessus des bourbiers genre lois, éthique et considération humanitaire ;

b) fermer les passages de Gaza (comme s'ils n'étaient pas déjà fermés !) SANS FIXER DE DATE (maintenir les gens dans un état de siège sans conditions), infligé parce qu'à l'évidence, le Monde a été correctement mis au courant de ce que la justice a à voir là-dedans ;

c) ils ne les ouvriront pas MEME SI il n'y a pas de tirs de Qassam. Donc, ces méchants Palestiniens ne perdent rien pour attendre ;

d) en gros, pousser les mouvements de résistance à l'action, et tout ce qu'ils feront servira de prétexte à – ASSASSINER les dirigeants du Hamas, même ceux qui ont été élus, et ne sont pas simplement des idéologues, peuvent être abattus (hé, les capitales du Monde sont au courant, elles ne vont pas râler) ;

e) personne ne doit parler de Gaza.

La liste des prisonniers libérables a été préparée par l'Agence de Sécurité d'Israël et le Ministère de la Justice. La majorité des prisonniers sera libérée par le checkpoint Beituniya, en Cisjordanie, et une minorité (10) par le Passage d'Erez, à Gaza.
Par cette dernière mesure d'édification de la confiance – qui représente une question à la signification cruciale pour les Palestiniens – Israël cherche à intensifier son dialogue continu avec les partenaires qui sont à la fois engagés dans les négociations et la diplomatie, et opposés au terrorisme
.

Là tout est résumé, libérer davantage de ceux qui sont dans le parti qui permet la normalisation, ce qui n'est pas la position majoritaire de la communauté palestinienne dans les Territoires Occupés, dans les camps de réfugiés et en exil, et appeler ça "faire une faveur" aux Palestiniens. Je suis certaine que les familles veulent et méritent d'avoir leurs bien-aimés avec elles. Je ne les blâme pas pour leur joie, et je suis heureuse que des prisonniers soient libérés. C'est le processus de sélection, cette sorte de … baisers d'opportunisme politique… pour Israël seul, et pour ceux qui lèchent le cul d'Israël juste pour rester au pouvoir, dans leur citadelle, en Cisjordanie.

La libération de prisonniers a lieu dans le cadre de la politique continue d'Israël de mettre en œuvre des mesures d'édification de la confiance et de renforcement de l'Autorité Palestinienne et de sa direction, Mahmoud Abbas et Salam Fayad.

Tu l'as déjà dit. Mais la répétition est un outil de propagande…

Israël envoie le message qu'on ne peut parvenir à des succès politiques que par les négociations, et que la poursuite du terrorisme ne mènera à rien. La libération progressive des prisonniers est un processus en cours, qui, jusqu'à présent, a conduit à la libération d'environ 1.000 prisonniers qui soutiennent l'Autorité Palestinienne et sa direction,

Je croyais que c'était un geste de bonne volonté ? Ah, auteur de ce communiqué, on dirait que là, tu la joues cartes sur table, remets-les dans ta manche.

Avec la coopération de la sécurité israélo-palestinienne (tel le modèle Jenin) et autres mesures.

C'est vrai, ils soutiennent toutes les mesures palestiniennes "de sécurité" qui privent le peuple de sécurité, mais donnent à Abu Mazen une armée privée.

Les prisonniers sont libérés en l'honneur de la Fête musulmane du Sacrifice, et eu égard à la haute priorité accordée à la question des prisonniers dans la société palestinienne.

Oh ça va, on a déjà vu que tu avais la main !

Il ne doit pas être oublié que ces prisonniers ont été condamnés pour participation à des attaques terroristes contre des citoyens israéliens et que le Gouvernement d'Israël n'est pas enthousiaste à libérer aucun d'entre eux.

Ah dis donc, je pensais que tu venais juste d'écrire que ceux qui pratiquent le terrorisme n'arriveraient à rien. Tu ne viens pas de dire qu'ils n'avaient pas de sang sur les mains ? Souviens-toi, quand tu racontes un histoire, colles-y au moins dans le même communiqué de presse !

Il y a évidemment beaucoup de critiques internes en Israël au sujet de la décision du gouvernement de libérer ces prisonniers – en particulier à la lumière de l'arrêt des négociations pour la libération du soldat israélien Gilad Shalit, qui a été enlevé par le Hamas il y a deux ans et demi.
La poursuite de cette politique, en dépit de la controverse intérieure, reflète la priorité donnée par le gouvernement d'Israël à faire la paix avec les Palestiniens pragmatiques
.

Je croyais que vous deviez faire la paix avec les Palestiniens, pas seulement avec ceux que vous aimez et qui vous font des courbettes !

Source : Palestine Think Tank
Traduction : MR pour ISM

 
 
 


Mercredi 17 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par Aigle le 17/12/2008 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est la logique des Colons de tous les Colons ......UN Bon ARABE EST SOIT UN ARRRRRAAAAABBE MORT SOIT UN AAAAARRRAAABES COURBE PRET A SE FAIRE FAIRE UN ENFANT ILLEGITIME ...............CRETINS COMME ILS SONT LES LECONS DE 1945 , 1982 , 1975 , et d'AUTRES ILS LES ONT OUBLIEES ...

2.Posté par Aigle le 17/12/2008 17:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CORRECTION / 1962 AU LIEU DE 1982

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires