MONDE

La France ira à la conférence de l'ONU sur le racisme


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 11:41 La guerre à la vérité de l'Ouest



managementsecurityservices@gmail.com
Lundi 20 Avril 2009

La France ira à la conférence de l'ONU sur le racisme
La venue du président iranien Ahmadinejad fait craindre des dérapages lors de la conférence sur le racisme de l'ONU. Il a déjà qualifié dimanche Israël de « porte-drapeau du racisme ». Crédits photo : AFP
D'autres pays occidentaux ont déjà fait savoir qu'ils boycottaient cette Conférence de l'ONU dite de Durban II, notamment les Etats-Unis. Ces pays craignent des débordements de la part du président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

« Défendre son point de vue sur les droits de l'homme ». C'est la raison pour laquelle la France participera à la Conférence de l'ONU sur le racisme qui s'ouvre lundi à Genève, a indiqué dimanche une source proche de l'Elysée. L'Allemagne, en revanche, a annoncé dimanche soir qu'elle ne serait pas présente à Genève.

Les Etats-Unis ont eux aussi décidé de boycotter cette conférence. Le président Barack Obama s'est cependant engagé à collaborer avec les Nations unies dans la lutte contre le racisme. Israël et le Canada ont, quant à eux, fait savoir de longue date qu'ils ne seraient pas présents. L'Italie leur avait emboîté le pas début mars.

La Conférence dite de « Durban II » va débute dans un climat alourdi par les craintes de dérapages liés à la venue du président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Celui-ci a déjà qualifié dimanche Israël de « porte-drapeau du racisme ». Il doit prononcer un discours lundi après-midi. Les pays qui ont annoncé leur boycotte redoutent ouvertement que la réunion ne soit l'occasion d'attaques antisémites du type de celles qui avaient gravement entaché la réunion de 2001. Le Congrès juif européen a d'ailleurs appelé les pays européens à « tirer les leçons du passé et à se retirer » de la conférence.

Outre les craintes liées à Mahmoud Ahmadinejad, la plupart des pays occidentaux buttent encore sur le projet de déclaration finale. Le document, entériné vendredi par le comité préparatoire de la conférence, ne fait pourtant plus mention d'Israël ni de la diffamation des religions, deux « lignes rouges » pour les Occidentaux, tandis que le paragraphe sur la mémoire de l'Holocauste était maintenu contre l'avis de l'Iran. En contrepartie, les pays occidentaux ont accepté d'enlever des paragraphes concernant les droits des homosexuels, demandé par certains des participants à majorité musulmane.

Les Etats-Unis ont déploré qu'y figure la réaffirmation de la Déclaration et Programme d'action de Durban (DDPA) de 2001, qu'ils n'ont pas adopté. La DDPA comporte en effet deux paragraphes traitant du conflit israélo-palestinien que Washington conteste. Celui sur le « sort du peuple palestinien vivant sous occupation étrangère » figure qui plus est au chapitre des « victimes du racisme », ce qui revient de facto à assimiler l'occupation à du racisme.

Navanethem Pillay, le Haut commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, s'est dite « choquée et profondément déçue » par la décision des Etats-Unis, estimant que « cette difficulté aurait pu être surmontée ».

source: http://www.lefigaro.fr/international/2009/04/19/01003-20090419ARTFIG00182-la-france-ira-a-la-conference-de-l-onu-sur-le-racisme-.php


Lundi 20 Avril 2009


Commentaires

1.Posté par Aigle le 20/04/2009 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ahhhhhhhhhhhhh !!!!! ces Sarkouchner .....qui croient vraiment qu'ils sont l'Intelligence meme ........Eh bien il va t'en refiler de la ..........Finesse.... Ahmedinejad ....et tellement fine que tu devras quitter la salle toi l'Int.....................

2.Posté par MOBILISEZ-VOUS le 20/04/2009 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL est très agréable pour le peuple de France que La Révolution Française et que la Légitimé du Peuple soient plus que jamais d'actualité, même après seulement 220 ans d'une révolution immuable à sa source et mouvante dans son cours.

Signé par le Roi LOUIS XVI LE 5 octobre 1789 la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme est aujourd'hui dans la conscience de la Mémoire du monde.

Depuis 2003, l'ensemble des documents divers ayant trait à la proclamation et à l’entrée en vigueur du texte de la Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen est classée par l'UNESCO sur la Liste Mémoire du monde recensant les collections du patrimoine documentaire d’intérêt universel, dans le but d'en assurer la préservation.

Cet ensemble de documents, qui prennent sens l’un par rapport à l’autre, est conservé par les Archives nationales et la Bibliothèque Nationale de France, qui ont fait une proposition de classement conjointe. C’est par leur réunion que l’on comprend la portée tant symbolique que politique de la Déclaration, ainsi que le contexte historique dans lequel elle a été rédigée.

* Les archives possèdent un ensemble de documents, dont la version originale manuscrite de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789. De la confrontation de toutes les variantes existantes du texte de la Déclaration, il ressort que l’on se trouve en présence de six états différents, depuis le début des débats jusqu’à la promulgation de la Constitution de 1791 et non, comme semblent toujours l’indiquer les historiens et le laisser penser la mémoire collective, d’un texte unique. Figure également dans cet ensemble, un billet autographe de Louis XVI portant acceptation du texte précédent: « J’accepte purement et simplement les articles de la Constitution et la Déclaration des Droits de l’Homme que l’Assemblée Nationale m’a présentés. Le 5 octobre 1789. Louis ».

* La Bibliothèque Nationale possède, quant à elle, la première édition de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen mise au point au cours de l’été 1789 par l’Assemblée nationale à Paris. Cette édition est le premier élément de diffusion auprès de la classe politique ainsi que la première trace imprimée des premiers articles constitutionnels existant en France. Au plan historique, l’importance de cet exemplaire est capitale. Extrait des procès-verbaux de l’Assemblée nationale, des 20, 21, 22, 23, 24, 26 août et 1er octobre 1789, Déclaration des droits de l’Homme en société S.l.n.d. (publié par Baudoin, imprimé à Versailles en 1789). Cette pièce complète l’ensemble du Centre historique des Archives nationales. Elle est sans doute la toute première édition des procès-verbaux en question. En effet, Baudoin, membre de l’assemblée du Tiers état de Paris pour l’élection aux États généraux de 1789, avait été nommé imprimeur de l’Assemblée nationale en juin 1789 et avait été chargé de l’édition de l’impression des procès-verbaux des séances.


L’article 2 qui énumère les droits naturels et imprescriptibles de l’Homme, présentés conformément à la conception du libérale du XVIIIe siècle :

* la liberté,
* la propriété,
* la sûreté,
* la résistance à l'oppression.

Ces droits naturels et imprescriptibles sont antérieurs aux pouvoirs établis, ils sont considérés comme applicables en tout temps et en tout lieu.

De nombreux articles sont consacrés à la liberté : l’article 1er (« Les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits », les articles 4 et 5 (qui cherchent à définir et à circonscrire la liberté, limitée seulement par la loi et définie par « tout ce qui ne nuit pas à autrui »), les articles 7, 8 et 9 (qui précisent les caractères de la liberté individuelle : présomption d’innocence, non rétroactivité de la loi), les articles 10 et 11 (liberté d'opinion, de presse, de conscience). L’égalité est affirmée à l’article 1er, l’égalité devant l’impôt à l’article 13 (satisfaction des revendications dans les cahiers de doléances), l’égalité face à la loi à l’article 6 (égalité dans l’accès aux charges publiques sans autres distinctions que les capacités individuelles).

La propriété, droit naturel et imprescriptible de l'Homme (article 2) est, en outre, inviolable et sacrée (article 17). Selon cet article 17, « La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité. ». Les articles qui définissent le citoyen dans l’organisation du système politique sont beaucoup plus vagues, et orientés par la défiance vis-à-vis de l’Ancien régime. Selon l’article 6, la loi est l’expression de la volonté générale, l’expression de la souveraineté, source des pouvoirs publics, qui sont divisés selon l’article 16 (séparation des pouvoirs). Selon l’article 15, les agents publics sont responsables de leur administration puisque la société a le droit de leur en demander compte. Il n’est pas question par contre de droits sociaux, qui découlent d'une définition différente du mot "droit": la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen détermine la légitimité des actes, alors que les droits sociaux définissent des garanties matérielles.

Les Constituants manient des idées générales, des concepts théoriques bien plus qu’à connaître les conditions concrètes de gouvernement d’un peuple. Ils ont posé des principes transcendants. La Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen a une valeur universelle. Selon le mot de Jules Michelet, elle constitue le « credo du Nouvel Âge », mais rien n’est précisé quant à son application concrète. Ce texte sera révéré par tous les régimes qui se rattachent à la tradition républicaine.

La Déclaration de 1789 a inspiré, au XIXe siècle, un grand nombre de textes similaires dans de nombreux pays d’Europe et d’Amérique latine.
La tradition révolutionnaire française est également présente dans la Convention européenne des droits de l'Homme signée à Rome le 4 novembre 1950.

Vous comprendrez chers lecteurs que c'est avec le plus grand intérêt que nous analyserons ce que le figaro qualifie de "Défendre son point de vue sur les droits de l'homme"
C'est la raison pour laquelle la France participera à la Conférence de l'ONU sur le racisme.

Nous le Peuple nous pensons que c'est la moindre des choses que la France soit présente !!!
La France n'est ni l'Italie, ni l'Allemagne, et encore moins les USA, ou Israël qui entre nous n'a rien à y faire mis à part à briller par son absence.

Patrick BOILEAU
mobilisez-vous@hotmail.fr


3.Posté par MOBILISEZ-VOUS le 20/04/2009 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une erreur qui a de l'importance c'est glissé dans mon texte il ne faut pas lire:

Signé par le Roi LOUIS XVI le 5 octobre 1789 la Déclaration (Universelle) des Droits de l'Homme est aujourd'hui dans la conscience de la Mémoire du monde.

Mais,supprimer (universelle)
:
Signé par le Roi LOUIS XVI le 5 octobre 1789 la Déclaration des Droits de l'Homme est aujourd'hui dans la conscience de la Mémoire du monde.

Veuillez m'en excuser.
P.B

4.Posté par Aigle le 20/04/2009 21:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors le Sarkouchner que t'avais je dit dans mon premier post ????? ........C'est des SEIGNEURS que toi et tes parrains avez en face de vous , plus les Bougnoules en quete de miettes de reconnaissance de "Missié le petit blanc "................... alors que tu ne ferais meme pas le poids face au dernier lyceen iranien

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires