Diplomatie et relation internationale

La France envisage d’envoyer un émissaire spécial en Iran


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe


Jean Baptiste Mattei, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, a déclaré mardi dans une conférence de presse à Paris que la France envisageait d’envoyer un émissaire spécial en Iran.


Mercredi 17 Janvier 2007

 La France envisage d’envoyer un émissaire spécial en Iran


"Une réflexion est en cours" sur l'envoi d'un émissaire, mais "aucune décision définitive n'a été prise", a déclaré le porte- parole du ministère Jean-Baptiste Mattei, lors d'un point de presse.


Selon également le journal français « Le Monde », le chef de l'Etat français a envisagé d'envoyer en Iran au début du mois le ministre des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy. D'après le quotidien, cette idée ne serait pas abandonnée.


Paris souhaite maintenir le dialogue avec Téhéran, malgré les sanctions imposées par l'Onu.


Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Mattei, a fait savoir que rien n'avait été arrêté concernant une éventuelle mission du ministre mais qu'une décision ne serait prise "qu'en consultation avec nos partenaires, en particulier avec les pays de la région".


"L'objet d'un éventuel dialogue avec l'Iran serait de réaffirmer nos positions sur les questions régionales", a-t-il indiqué, espérant que l'Iran "contribue à la stabilité de la région".


"Nous considérons qu'il peut être utile d'avoir un dialogue avec ce pays sur ces questions", a-t-il dit.


"Notre souhait est de travailler à un dialogue avec les Iraniens", a-t-il indiqué.


Cette idée française survient également dans un contexte marqué par l'enlisement du conflit israélo-palestinien et par la crise dans laquelle s'enfonce le Liban depuis l’offensive israélienne qui avait duré 33 jours.


Jacques Chirac a fait de la question libanaise son cheval de bataille à quelques mois de la fin de son deuxième mandat, en mai. A son initiative, une conférence sur la reconstruction du pays du Cèdre aura lieu à Paris le 25 janvier, en présence du Premier ministre libanais Fouad Siniora.


La visite de l'émissaire français en Iran aurait pour objectif de favoriser la stabilité régionale et porterait notamment sur la situation au Liban, en Israël et dans les territoires palestiniens.


La question du nucléaire iranien, qui fait l'objet d'une procédure internationale distincte, ne serait pas abordée.

IRNA


Mercredi 17 Janvier 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires