VIDEOS

La France a-t-elle un problème avec l’Islam ? (vidéo)


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 30 Juillet 2017 - 14:23 Mon pays, ta situation est tellement triste



algerie-focus.com
Mercredi 1 Octobre 2014

La France a-t-elle un problème avec l’islam et les musulmans ? C’est la question qu’a posée mardi le magazine « 28 minutes », diffusé sur la chaine franco-allemande Arte. Le débat a violemment opposé Edwy Plenel, journaliste et directeur de la rédaction de Mediapart, et Alain Finkielkraut, philosophe et académicien.

Les positions respectives des deux hommes sont en touts points opposées, le débat a donc été houleux. Alors qu’Edwy Plenel accuse Alain Finkielkraut d’être une « aubaine pour le Front National » et de banaliser l’islamophobie, Alain Finkielkraut dénonce de manière véhémente l’expansion du salafisme en Europe et l’antisémitisme de nombreux musulmans de France.

Plenel condamne un phénomène de « bouc émissaire », comparable à celui qu’on vécu les juifs de France pendant des décennies. Il rappelle que « derrière la religion, il y a une humanité concrète », et affirme donc que le débat sur l’Islam de France créé une « violence symbolique immense » et met la France en guerre contre elle-même. Le journaliste dénonce de plus une « injonction à l’effacement, à la disparition », et revendique la possibilité pour les musulmans de France d’être musulmans et Français, l’un en même temps que l’autre.

À l’inverse, Finkielkraut rejette la comparaison entre musulmans d’aujourd’hui et juifs d’hier, rappelant que le présent est, par définition, « ce qui ne s’est jamais présenté jusque là ». Selon lui, la situation comporte beaucoup de composantes nouvelles, dont l’expansion du salafisme et l’affirmation de l’antisémitisme au sein de la communauté musulmane – « tous les musulmans ne sont pas antisémites, mais la majorité des antisémites sont musulmans », affirme-t-il sans donner de chiffres. L’académicien plaide donc pour une intégration plus totale des musulmans de France, c’est-à-dire pour l’assimilation d’une culture conçue comme un don et non comme un carcan.

http://www.algerie-focus.com/blog/2014/10/la-france-a-t-elle-un-probleme-avec-lislam/ http://www.algerie-focus.com/blog/2014/10/la-france-a-t-elle-un-probleme-avec-lislam/



Jeudi 2 Octobre 2014


Commentaires

1.Posté par MARTIN le 02/10/2014 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Deux plus deux feraient ils quatre ??

2.Posté par Kim le 02/10/2014 09:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Finkiel ? Aussi philosophe que BHL, comment ne pas devenir anti sioniste avec des interlocuteurs pareils ? Pour reprendre sa maxime joker en plus réaliste " tous les juifs ne sont pas islamophobe mais les trois quart des Israëliens et leurs souteneurs disséminés dans le monde eux le sont" ...Une intégration plus totale ...devenir des aides-sayanim en somme , nom merci je passe mon tour.

3.Posté par Depositaire le 02/10/2014 10:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a une question que personne ne pose mais qui pourtant est d'une actualité brûlante : Que signifie l"expression "être sémite" ?

La réponse peut paraître accessoire, mais en réalité elle est très importante comme nous allons le voir.

"Sémite" dérive de Sem, fils du prophète envoyé Noé (SP). Le problème est que cette information n'existe que dans la Bible texte maintes fois altéré pour le faire correspondre à certains intérêts religieux et de ce fait ne peut être pris comme une référence historique.

Mais même si Sem fils de Noé a vraiment existé, cela date de près de10 000 ans en arrière, de sorte qu'il est très difficile de faire remonter une généalogie sur une aussi grande période de temps, pour ne pas dire impossible.

Ceci est le point de vue historique. A un autre point de vue, on parle, et c'est admis de façon généralisée, qu'il y a des peuples "sémites" qui sont d'une manière générale, les peuples du Proche et Moyen Orient, hormis les iraniens qui sont d'origine perse c'est à dire indo-européens et peut-être les turcs qui sont aussi d'une autre ethnie.

Une variante de cette affirmation dit que le terme "sémite" se réfère à un groupe de langues dont font partie l'arabe, l'hébreu, le syriaque et l'araméen, entre autres.

Cette dernière affirmation pose problème dans la mesure où n'importe quel individu parlant une de ces langues et vivant dans un pays de la région pourrait être qualifié de "sémite". De sorte que le terme serait à peu près dénué de sens.

Maintenant, revenons à l'appartenance ethnique. Sur ce point, il est absolument indiscutable que l'intégralité des peuples arabes sont des sémites, et ce quelle que soit le pays où ils vivent.

Mais qu'en est-il des juifs ? Cependant, là aussi une question brûlante mérite d'être posée : est ce que être "juif" signifie appartenir à la race juive ? Mais ceci est mal exprimé. Il faudrait plutôt demander : existe t-il une "race" juive ? La réponse ne peut-être que négative dans la mesure où on trouve des juifs européens, des juifs berbères d'Afrique du nord, des juifs arabes, des juifs perses, (en Iran), et même des juifs noirs africains. (Éthiopie et Sénégal) Il me semble même qu'il y a aussi des juifs ouïgours en Chine, donc d'ethnie turco asiatique.
Les juifs européens affirment être les seuls juifs réels issus du peuple juif de l'époque de Moïse, et les autres des descendants de convertis au Judaïsme. Ce serait certainement exact pour la majorité des juifs à deux détails important près.

Premièrement, les peuples à l'époque de Moïse ayant embrassé le Judaïsme étaient assez différents les uns des autres. Ils n'appartenaient pas à une seule ethnie. De plus, Moïse, cela date de près de 4000 ans. Penser qu'il n'y jamais eu de brassage de population depuis cette époque au contact d'autres peuples est tout simplement une absurdité manifeste.

Deuxièmement, même les juifs européens sont issus de peuples convertis au Judaïsme il y a quelques siècles et ne peuvent en aucune façon se prévaloir descendants des peuples de l'époque de Moïse. Selon un historien juif, Shlomo Sand, ils sont descendants de peuples turco slaves ou germaniques issus de l'ancien empire khazar qui s'étendait en Europe de l'est et dans les balkans il y a environ cinq ou six siècles et qui, pour des raisons politiques, s'est convertit au Judaïsme.

Enfin, rappelons, quand même, que cette notion de "race juive" ne date que de la dernière guerre mondiale et a été utilisée par les nazis pour justifier leur persécution des juifs considérés comme inférieurs aux "aryens" allemands. (En réalité, cette persécution est née suite au mouvement de boycott de l'économie allemande lancée par les communautés juives en Europe, ce qui a déclenché une violente colère chez Hitler qui a décidé de se débarrasser de ces juifs).

En conclusion, il apparait clairement au vu de cette analyse que la notion "d'antisémitisme" lancée par les sionistes contre quiconque critique des juifs n'est en aucune façon fondée. De plus, la colonisation de la Palestine par les juifs européens au prétexte que ce pays est le leur car donné à leurs ancêtres par Dieu et donc leur revenant de droit divin, les palestiniens n'étant que des usurpateurs et de ce fait devant être chassés de ce territoire, n'est pas plus fondée. Pire même, c'est une imposture manifeste. Du reste, Shlomo Sand dans son livre "comment le peuple juif a été inventé" démontre qu'en réalité les véritables descendants des peuples juifs de l''antiquité sont précisément les palestiniens.

A partir de ces éléments, on comprend pourquoi la question sur le sens véritable du mot "sémite" n'est jamais posée. Y répondre objectivement reviendrait à démolir complètement le mythe d'antisémitisme et la soi-disant légitimité d'israël.

Je n'ai pas voulu développer les raisons réelles de la création d'israël en Palestine, car ce serait trop long. Disons simplement que cela correspond à la fois à des question géostratégiques des grandes puissances occidentales et s'insère dans la volonté de domination hégémonique de l'humanité par l'oligarchie subversive mondiale.

4.Posté par Aldamir le 02/10/2014 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le commentaire à la fois instructif et très fourni de dépositaire pour lequel on ne peut que l'en féliciter, pêche par un point capital sinon essentiel . En aucun cas on ne peut faire l'amalgame entre une race et religion. Parler de sémites c'est les tribus et populations descendant de Sem. Les peuples de la région du Moyen-Orient ont été les premiers à recevoir les révélations du Seigneur à travers ses messagers dans les trois religions judaïque, chrétienne et islamique. Par contre les langues sémitiques englobe les langues des tribus disséminées dans cette région, dont les perses. La Palestine et son peuple sont cités dans toutes les écritures depuis la nuit des temps et ils existent bien avant l'avènement de ces religions monothéistes. Ils sont les véritables propriétaires de leur terre sainte et ne l'ont jamais quitté en dépit de tous les bouleversements et les passages des envahisseurs dans la région. Le terme anti-sémite s'il doit être appliqué de nos jours il doit concerner en premier lieu les peuples arabes du Moyen-Orient et à leur tête les Palestiniens.

5.Posté par joszik le 02/10/2014 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

1+1=1

6.Posté par heidegger le 02/10/2014 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

POUR DEPOSITAIRE

votre commentaire est une trés bonne analyse ,malheureusement on laisse les gens dans la noirceur de
l'ignorance

7.Posté par Depositaire le 02/10/2014 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Aldamir, je partage tout à fait votre point de vue sur le fait que l'on ne peut faire l'amalgame entre race et religion.

Si je n'ai pas insisté sur ce point, c'est tout simplement parce que je voulais démonter de façon aussi objective que possible la notion de "race juive" = "peuple élu" = propriétaire de droit divin de la Palestine.

Il est bien sur absurde de penser qu'une race soit dépositaire d'une religion à titre exclusif.

Pour pouvoir bien développer ce point, il aurait fallu expliquer qu'en réalité il n'y a pas plusieurs religions, mais une seule. D'ailleurs, le terme "religion" n'est pas parfaitement approprié selon le sens restrictif qu'il a pris en Occident.

A l'origine, il y la Tradition primordiale qui au cours du temps s'est déclinée par nécessité selon les différents peuples qui ne pouvaient plus la comprendre et appréhender le retour vers le divin sans passer par un filtre connu sous le nom de religion institutionnelle.

En ce sens, l'Islam récapitule cette Tradition primordiale en offrant à ses adeptes la possibilité de dépasser toute forme spécifique. Un hadith bien connu rappelle cette notion en disant que toutes les Révélations sont contenues dans les quatre Livres, (Thora, Psaumes, Évangile et Coran), qui sont contenus dans le Coran qui lui-même est contenu dans la sourate "el Fâtiha" , elle-même contenue dans la Basmallah, (la formule Bismilllah er-Rahmân Er-Rahîm, par le Nom de Dieu le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux), cette dernière est contenue dans la première lettre de la formule, à savoir un "ba" qui lui-même est contenu dans le point en dessous de la lettre.

La dimension éminemment métaphysique de ce hadith est évidente et l'allusion à ce que j'ai dit plus haut aussi.

Mais tout cela mériterait bien des développements que je ne peux faire dans le cadre d'un commentaire qui doit être assez court par principe;

8.Posté par anticon le 02/10/2014 20:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la blague de la semaine:
un mec qui n est pas sémites (ancêtre gitans polonais reconvertis au judaïsme) traite les arabes et les musulmans qui sont sémites d antisémitisme. :)
va comprendre

9.Posté par verlindao le 10/06/2015 14:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'a voulu dire M.Finkielkraut en employant ces termes: "Avec un dreyfusard comme vous, les juifs n'ont pas besoin d'antisémites".
Que signifie la réponse d'Edwy Plenel?

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires