Politique Nationale/Internationale

La France : La pénalisation du génocide arménien


En dépit des mises en garde de la Turquie, les députés français ont voté, en première lecture, par 106 voix pour contre 19, une proposition socialiste, pénalisant la négation du génocide arménien. "Toute personne niant le génocide arménien de 1915, sous l'Empire ottoman, sera condamnée à un an de prison et à payer une amende de 45.000 euros.", stipule cette proposition socialiste, votée, par l'Assemblée nationale.


IRIB
Jeudi 12 Octobre 2006



Ceci dit, le texte doit être soumis au sénat, avant d'être passé, à nouveau, à l'Assemblée nationale, pour un vote en seconde lecture. "Ce vote portera un coup dur aux relations entre la France et la Turquie.", a réagi, vivement, le Ministère turc des Affaires étrangères, soulignant que la France perdra sa position privilégiée auprès du peuple turc. Le Président du parlement turc a qualifié de honteuse l'adoption de cette proposition de loi. Des centaines de personnes se sont rassemblées devant l'Ambassade de France, à Ankara, pour protester contre cette démarche. En vérité, le vote de cette proposition socialiste a suscité la colère de la population turque. Ce vote fait suite, rappelons-le, à l'adoption d'une loi, en 2001, qui reconnaissait le génocide arménien. Cependant, la Turquie rejette le génocide arménien, en avançant cet argument que, sous l'Empire ottoman, un certain nombre d'Arméniens, contraints à un exode forcé, furent tués.
La Turquie avait, déjà, menacé les responsables français d'adopter des mesures de rétorsion économique contre Paris et d'évoquer le débat, sur le massacre des Algériens, par les militaires français, en cas de l'adoption de cette proposition de loi. Pour calmer le jeu, le parti au pouvoir, à savoir, l'UMP, a annoncé qu'il était contre cette proposition de loi. Mais, le Ministre français de l'intérieur et Président de l'UMP a posé des conditions, y compris, la réouverture des frontières entre la Turquie et l'Arménie, pour l'annulation de cette proposition de loi socialiste.
Par ailleurs, tout laisse présager que le Parti socialiste, tout comme le parti au pouvoir, cherchent à exploiter cette affaire, pour amadouer la Communauté arménienne de France, en vue de l'élection présidentielle de 2007, d'autant plus que la France abrite la plus grande Communauté d'Arméniens, en Europe. La France s'efforce, aussi, d'entraver l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne, dont le Commissaire pour l'élargissement a mis en garde les autorités françaises contre le vote de cette proposition de loi. Ce vote intervient, alors que la Turquie avait soutenu la France, dans les années 60, lorsque la question du massacre des Algériens, par les Français, avait été évoquée à l'ONU. A cela s'ajoutent, également, les concessions financières et politiques que la Turquie a faites, ces dernières années, aux lobbies sionistes, en Europe et aux Etats-Unis, pour empêcher l'examen du génocide arménien de 1915. Mais la question qui se pose, à présent, est de savoir si la politisation des faits historiques n'aura pas des effets négatifs?



Jeudi 12 Octobre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires