VIDEOS

La Franc Maconnerie par Serge de Beketch





Excellente conférence du défunt Serge de Beketch sur la Franc Maconnerie en 4 parties. Partie 1/4

Lien vers la partie 2:
http://www.dailymotion.com/user/forumsoral_com/video/x9acno_la-franc-maconnerie-par-serge-de-be_news


poucpouc@sflhsqlfdh.fr
Samedi 23 Mai 2009


Serge de Beketch selon un article de Wikipédia

Serge de Beketch
Serge André Yourevitch Verebrussoff de Beketch, né le 12 décembre 1946 à Tours et mort le 6 octobre 2007 à Clichy (Hauts-de-Seine), inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 39), est un journaliste français, un scénariste de bande dessinée et un écrivain lié à l'extrême-droite. Il fut en particulier cofondateur de Radio Courtoisie, où il a dirigé une émission le mercredi soir jusqu'à sa mort, ainsi que fondateur et animateur du Libre Journal de la France courtoise.


Il est d'origine russe avec une ascendance tartare. Son grand-père maternel était colonel dans l'armée française. Son grand-père paternel était aide de camp du général Dénikine, chef des armées blanches durant la guerre civile russe. Son père, sous-officier de Légion étrangère, est mort pour la France à la bataille de Dien Bien Phu.
Après sa scolarité comme enfant de troupe, il exerce divers emplois (manœuvre du bâtiment, puis vendeur en librairie, etc.). En 1966, il entre comme pigiste de la page des spectacles à l'hebdomadaire Minute.
En 1967, il s'engage dans l'armée israélienne à l'occasion de la guerre des Six-Jours[1], mais « les affrontements furent si rapides qu'il n'eut même pas le temps de revêtir l'uniforme[2] ».
En 1970, il est embauché par Havas Conseil, où il participe à la création d'un département des « médias spécifiques ». Un temps membre de la franc-maçonnerie (Grande Loge de France, puis Grande Loge nationale), il s'en éloigne très vite, comme il a eu l'occasion de le raconter à plusieurs reprises[3].
Dès 1969, René Goscinny l'invite à collaborer comme scénariste aux pages d'actualité de l'hebdomadaire Pilote. Il écrira en outre diverses histoires en bande dessinée et rédigera pour les éditions Publicness les versions françaises des revues américaines Eerie, Creepie et Vampirella. Il collaborera également, sous le pseudonyme d'Altamont Baker, à la revue internationale de l'image Zoom.
En 1975, Serge de Beketch quitte Pilote à la suite du départ de René Goscinny. Il devient alors chef des informations, puis rédacteur en chef de Minute en 1979. Il quitte cette publication en 1986 à la suite d'un désaccord avec la nouvelle direction et occupe, à la demande de Jean-Marie Le Pen, le poste de directeur de la rédaction de National-Hebdo.
En 1987, il participe activement avec Jean Ferré à la naissance de Radio Courtoisie, après avoir été évincé de Radio Solidarité. Il y animera un Libre Journal hebdomadaire de trois heures le mercredi soir jusqu'à son décès en 2007.
En 1990, à la demande de Serge Martinez, nouveau propriétaire du titre, il revient prendre la direction de la rédaction de Minute. En 1993, il est démis de ses fonctions par l'équipe qui, ayant racheté le titre à Martinez, le juge trop engagé politiquement. Il fonde alors avec son épouse, Danièle, son propre journal décadaire, Le Libre Journal de la France courtoise, qui n'était pas, contrairement à ce que l'on a pu croire parfois, une version écrite de son émission de Radio Courtoisie.
Il fut un grand ami du journaliste et romancier A.D.G., qu'il rencontra en 1974 à Minute, et qui s'inspira de Serge de Beketch pour camper son personnage de Sergueï Djerbitskine, alias Machin, journaliste alcoolique et anarchisant.
Serge de Beketch décède le 6 octobre 2007 des suites d'un Streptocoque contracté à l'hôpital en soignant son hépatite B qu'il avait contractée quinze ans plus tôt en soignant sa maladie de Hodgkin. Ses obsèques sont célébrées le 12 octobre 2007, en l'église Sainte-Odile à Paris, en présence de plus de deux mille personnes parmi lesquelles de nombreuses personnalités telles que Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch, Bruno Mégret et Jean Raspail.

Positionnement 

Son histoire familiale conditionne son engagement politique à droite, puis à l'extrême droite, classification à laquelle il préfère celle de « royaliste-tendance-dure ». Son engagement politique s'est nettement radicalisé avec les années ; ainsi, le 22 janvier 1992, il réplique à Philippe Guilhaume, ancien président d'Antenne 2 et FR3, qu'il n'est, lui-même, « ni démocrate, ni libéral[4] ». Selon Le Monde, « ses calembours suintent l'antisémitisme et il ne rate jamais une allusion au génocide juif pour en relativiser l'ampleur[5] ».
Il se présente comme créationniste en affirmant qu'il ne « croi[t] pas à l'évolution », que « le monde n'est pas vieux de plus d'une dizaine de milliers d'années » et que « le Déluge, l'arche de Noé, la tour de Babel sont des faits historiques[6] ».
Pour « échapper aux diktats de la pensée unique » et « décaper les neurones », il conseille la lecture du « révisionniste » Robert Faurisson[6].
Dans son émission de radio, il vitupère « l'État socialiste avorteur », « les territoires occupés » (les banlieues), « la saloperie de Karl Zéro et son émission anal-pute » (Canal+), les « cloportes merdeux » (les journalistes), les « imbéciles qui lisent Libé », les « batteurs d'estrade » (comme Guy Bedos, Jean-Jacques Goldman) auxquels « autrefois on ne donnait même pas une sépulture chrétienne[5] ».
En 1995, il est directeur de la communication de la mairie de Toulon, alors dirigée par le maire Front national Jean-Marie Le Chevallier. Il mettra cependant de son propre chef un terme à cette collaboration au bout de quatre mois, considérant que l'incompétence de l'équipe municipale nuit à l'image du Front national. Il fut également directeur du Patriote du Var. Lors du conflit qui oppose Bruno Mégret et Jean-Marie Le Pen entre 1998 et 1999, il tente en vain d'adopter une attitude conciliatrice.
Dans ses émissions, il a souvent défendu des thérapies combattues par les milieux officiels, comme celles proposées par Mirko Beljanski et Loïc Le Ribault, car il estimait leur efficacité pour s'être lui-même soigné avec.

Polémiques publiques 

Le 20 novembre 1996, il déclare à Radio Courtoisie : « En France, en 1943, on ne traitait pas les Juifs comme on traite aujourd'hui les gens du Front national. Évidemment, (continuait-il), on les arrêtait, on les déportait… En Allemagne, il y a eu des choses, mais en France, je n'ai pas souvenir qu'il y ait eu de pogroms comme on en fait actuellement aux gens du FN. »
Ses prises de positions lui ont valu de nombreuses comparutions en justice et plusieurs condamnations.
Il a été notamment condamné deux fois le 26 mai 1993, pour diffamation envers Olivier Biffaud, journaliste au quotidien Le Monde. Dans la première affaire, Serge de Beketch a été condamné à verser un franc symbolique de dommages-intérêts, ainsi que 8 000 francs de frais de justice. Dans la seconde, il a été condamné à payer 80 000 francs de dommages-intérêts, ainsi que, là encore, 8 000 francs de frais de justice pour « atteinte à la délicatesse et à la dignité de la personne visée[7] ».

Engagements associatifs

Serge de Beketch, ancien vice-président de l'AGRIF (Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française et chrétienne), dont il fut membre jusqu'à sa mort, a également fondé le Cercle d'amitié française juive et chrétienne avec Bernard Antony, Alain Sanders, Jean-Pierre Cohen et Pierre Semour.
En 2006, il est signataire de « l'Appel des 25 », une pétition réclamant une grâce présidentielle pour Michel Lajoye.
Par ailleurs, Serge de Beketch était un grand défenseur du village d'enfants de Riaumont.


Samedi 23 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par Les culs de pyramide le 23/05/2009 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle aubaine:

tout ce que j'ai toujours voulu savoir sur la franc-maçonnerie française comtemporaine sans jamais avoir oser le demander.

Passionnant.

2.Posté par DAD le 23/05/2009 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à : 1. Posté par Les culs de pyramide le 23/05/2009 15:45


Te voilà servi, mon grand ! Mais, fais gaffe à ton matricule : ces gens là n'aiment pas qu'on fourre le nez dans leurs combines ! Ils sont comme des caméléons : cette bestiole, quand elle fixe sa proie avec ses deux yeux en même temps, c'est trop tard !

3.Posté par Les culs de pyramide le 23/05/2009 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour le conseil DAD mais,

je crois que les culs de pyramide savent très bien que, pour eux plus encore, l' avenir n' existe plus. Ils ont perdu par le même instrument qui aurait pu pensaient-ils les faire gagner, ceci compensant cela: l' arme temporelle avec psyché en mire.

Dans ce contexte hautement limité, il ne leur resterait plus que 3 possibilités:

- se rendre à l' évidence en faisant contre mauvaise fortune bon coeur (mais c' est le ça ici qui manque le plus)

- se résigner piteusement à se rongner les crocs et son os jusqu' en deça du périmètre de sécurité imposé au panier de crabes par la nouvelle autorité (mais c' est trop peu d' aires pour des faucons, même en retenant sa conspiration)

- enfin, faire un caca nerveux en poussant des petits banzaï vaniteux et névrotiques jusqu' au douteux bouquet final en guise d' apothéose (et tant mieux si on met tout le monde dedans l' odeur ou le bruit les fera peut-être partir)

J' ai bien peur qu' ils ne se soient fait saucer dessert en vue, pas de bol et pauvres culs.

4.Posté par VIRGILE le 24/05/2009 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Nemrodiens, plus communément désignés comme Illuminati (terme générique des pervers de Lucifer), sont peu nombreux numériquement et ont pour vocation de détruire l'oeuvre de Dieu en se substituant à Lui (comme si c'était possible).

Ils ont donc besoin de "petites mains" et de "grands concepts". Le sionisme, tout comme la Franc-maçonnerie, ne sont que des instruments temporels (comme le communisme, nazisme, fascisme, etc. qu'ils lancent en entretenant des stratégies de tension et des guerres/business pseudo--idéologiques). Les Illuminati utilisent l'orgueil et la convoitise naturels de l'homme sans Esprit et qui sont Légions. Mais ce que ne savent pas ou peu ces "petites mains", ces collabos. de Lucifer, c'est que les Illulinati ont prévu de les détruire une fois le Grand Kahal installé (Tour de Babel talmudique, appelé aussi Gouvernance mondiale, etc.). C'est une des applications du PSS et d'autres plans parallèles d'asservissement des goyim.

Ce qui est remarquable c'est :
- le génie créatif issue de cette perversité Nemrodienne, sans cesse renouvelée, alors que le BUT est le même (détrôner Dieu et les autorités souveraines).
- la persévérance avec laquelle les Illuminati traversent les âges sans réelle difficulté,
- la profonde et incurable imbécilité, incrédulité et ignorance de la masse des humains concernant les plans et manoeuvres Illuminati,
- la complaisance des humains face à ces impitoyables criminels contre l'humanité, alors qu'ils ne sont qu'une poignée facilement neutralisables à travers le monde. Dans cette attente, ils font des centaines de millions de victimes, dans l'impunité, en contrôlant l'Argent et le Verbe (hérésies doctrinales, médias, pubs, cinéma, sophistes, etc.).
TOUT cela est déjà ECRIT, leur fin également.

Elle n'est pas belle la Vie ?!
-

5.Posté par DAD le 24/05/2009 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à : 4. Posté par VIRGILE le 24/05/2009 16:20
L'un des leurs, haut gradé, avait décrit avec une rare impertinence, l'exploitation des "petites mains" dont tu parles. Son livre s'intitule : " Les mécanismes de la Révolution".
Livre fort rare et pour cause : il dérangeait . Je ne l'ai malheureusement pas lu mais, seulement un court extrait. L'on apprenait que ces messieurs, du haut de leurs certitudes et de leur superbe dédain des "vulgaires" , classaient leurs marionnettes en deux catégories :
- les Ardents . Certains d'entre-eux ( l'implacable St Just- / Danton- / Robespierre... ) finirent même, sur la machine de mort (du "bon docteur" Guillotin) qui remplaçait la hache incertaine du bourreau.
-Les Orgueilleux. Ducs, empereurs, rois, reines et autres vaniteux esclaves des honneurs, de l'argent et des biens éphémères de ce bas-monde.
Si, un jour vous descendez à la station de métro, Louis Blanc, sachez que c'est lui . Ayez une pensée de gratitude à cet "honnête" homme qui nous a livré une vision très réaliste des mécanismes d'exploitation de l'âme humaine. Comme ils le disent : " chacun est exploité en fonction de son idéal et de sa compétence ". Cynique, non ?! Pas belle la vie ?!

6.Posté par pax romana le 24/05/2009 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.dailymotion.com/relevance/search/serge+de+beketch/video/x95rkw_immense-colere-de-beketch_news?hmz=746162736561726368

7.Posté par Gérard-Louis le 29/05/2009 23:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La biographie de Beketch oublie de mentionner qu'un de ses chevaux de bataille favoris était la lutte contre l'invasion arabo-musulmane !

Pour avoir écouté plusieurs dizaines de ses émissions sur Radio-Courtoisie, les sujets les plus récurrents étaient :
- la défense d'une France chrétienne et d'un catholicisme traditionnaliste (il vomissait Vatican II, bien sûr !) ;
- la promotion de médecines alternatives (étant décédé des suites d'une maladie de Hogkin, il faut croire que les potions miraculeuses contre le cancer, du professeur Beljanski, n'étaient pas aussi efficaces qu'il le proclamait ; il avait aussi un invité fréquent, dont j'ai oublié le nom, qui vivait à Dolus-d'Oléron et qui, malade du sida, n'utilisait que les médecines alternatives et prétendait s'en porter très bien. Mort lui aussi !) ;
- les différents lobbies de l'« anti-France » (juif, homosexuel, franc-maçon, islamique, médiatique, etc.) ;
- la décolonisation (il estimait que les anciennes colonies françaises n'avaient jamais été plus heureuses que du temps où elles appartenaient à la France) ;
- la réhabilitation des collabos de la seconde guerre (Drieu, Mauras, Brasillach), Bastien-Thiry et autres « gloires » de l'extrême droite.

Les sujets d'actualité étaient pour lui matière à vitupérer et proférer des propos toujours assez réactionnaires. Il parlait plutôt bien, mais la plupart du temps pour exprimer des idées foireuses et intolérantes, empreintes de complotite aiguë et de sentiment de persécution.
On a eu droit à des émissions sur les extraterrestres (ont-ils reçu eux aussi la visite d'un « sauveur » ???) avec Jean-Pierre Petit ; sur les dinosaures (dont il pensait qu'il en restait encore en Afrique…) ; sur l'ère qui a précédé le péché originel (à cette époque paisible, tous les animaux étaient herbivores, et les lions mangeaient de l'herbe…), etc. Bref, autant de sujets susceptibles de séduire les lecteurs d'Alter info.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires