Palestine occupée

La FIJ accuse les soldats israéliens d’avoir délibérément tiré sur un caméraman blessé


Dans la même rubrique:
< >


fullin13@caramail.com
Samedi 7 Juillet 2007

La FIJ accuse les soldats israéliens d’avoir délibérément tiré sur un caméraman blessé
La Fédération Internationale des Journalistes condamne Israël pour avoir pris pour cible des journalistes et elle demande une enquête approfondie à la suite d’un rapport indiquant qu’un caméraman blessé lors d’échanges de tirs avec des hommes armés du Hamas (dans la Bande de Gaza - Palestine) a été pris pour cible par les soldats qui ont tiré sur lui alors qu’il était à terre.
« Ceci est un exemple brutal et vicieux de ciblage délibérée de journaliste » a dit Aidan White, le secrétaire général de la FIJ. « Les autorités israéliennes doivent mener une enquête sur cet incident et traduire en justice les responsables ».

Cet incident a eu lieu hier quand les troupes israéliennes accompagnées de véhicules blindés ont pénétré dans le centre de la Bande de Gaza tuant 10 militants palestiniens dont neuf appartenaient au groupe islamiste du Hamas. Les agences de presse rapportent que 20 personnes dont des enfants, ont été blessées.

Les docteurs de l’hôpital disent que le caméraman de télévision, Imad Ghanem, a été amputé des deux jambes suite aux tirs. La chaîne satellitaire d’Aljazeera a diffusé la séquence du caméraman qui travaille pour le réseau télévisuel d’Al-Aqsa sous contrôle du Hamas.

L’image montre Imad couché au sol après avoir été touché, sa caméra jetée près de lui. On a pu voir qu’il a été par deux fois atteint de balles alors qu’il était toujours couché par terre. Il a été amputé à l’hôpital des deux jambes et est toujours dans un état critique.
La FIJ condamne les représentants des forces de défense israéliennes qui ont essayé de justifier l’attaque en prétendant que l’homme n’était pas un reporter possédant une de carte de presse et que la séquence allait probablement être utilisée en tant que propagande pour le Hamas et pas en tant que nouvelles. Une autre source militaire israélienne a déclaré qu’Israël ne considérait pas qu’un caméraman travaillant pour le Hamas soit un journaliste.

« Cet homme tenait une caméra et pas une arme » dit White. « Il ne représentait aucune menace pour les forces israéliennes. Israël semble croire qu’il est possible de tuer n’importe quel journaliste en toute impunité s’ils réussissent à le diffamer en faisant de lui un ’ propagandiste’ ».

White dit que l’attaque est une violation de la loi internationale et une infraction claire à la résolution adoptée à la fin de l’année dernière par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, résolution qui condamne les attaques sur les médias dans les zones de conflit et qui demande la fin de l’impunité.

Les préoccupations de la FIJ concernant la politique israélienne vis-à-vis des moyens d’information ont été exacerbées par la nouvelle d’un autre incident lors de cette même incursion durant laquelle des soldats israéliens ont tiré sur un toit d’où plusieurs journalistes filmaient, dont l’équipe de télévision de Reuters. Il n’y a pas eu de blessés.

Source:
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=2134


Samedi 7 Juillet 2007


Commentaires

1.Posté par zorglub le 07/07/2007 20:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A quand un sitting de reporters sans frontières devant l'embassade d'israel à Paris ? défiler et huer l'un de ses bailleurs de fonds risquerait de faire tâche.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires