Source
Traduction : MG pour ISM


Dimanche 4 Février 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

 
   
 
Palestine occupée

La Cour Suprême israélienne approuve le projet de confiscation des terres de la Vallée du Jourdain


"Notre terre est administrée par un Occupant dénué de justice" a déclaré Riyad Hamdan après que la Cour Suprême israélienne ait ratifié une première décision de confisquer de nouvelles terres en Cisjordanie."
Hamdan faisait partie des Palestiniens qui étaient passés par le système juridique israélien afin de faire basculer la décision, toutefois la loi israélienne ne fonctionne pas de concert avec le droit international et l'appel a été rejeté.


Palestine News Networks
Dimanche 4 Février 2007


"Notre terre est administrée par un Occupant dénué de justice" a déclaré Riyad Hamdan après que la Cour Suprême israélienne ait ratifié une première décision de confisquer de nouvelles terres en Cisjordanie."
Hamdan faisait partie des Palestiniens qui étaient passés par le système juridique israélien afin de faire basculer la décision, toutefois la loi israélienne ne fonctionne pas de concert avec le droit international et l'appel a été rejeté.


Samedi, il a déclaré à PNN : "Nous n'avions pas beaucoup parié sur nos chances de succès pour arrêter le processus. Naturellement, l'oppresseur a une influence sur le tribunal. Néanmoins, nous avons essayé de sauver nos biens et nos sources de revenus de cette injustice."


Les Israéliens citent "des problèmes de sécurité" pour la destruction de la partie Est de la Cisjordanie dans la Vallée du Jourdain, une affirmation qualifiée de fausse, au mieux, par Hamdan.

Il a expliqué qu'un certain nombre de fermiers se sont unis pour tenter d'arrêter la confiscation après des années de harcèlement.

Selon Hamdan, "le prétexte est inventé et faux. Des maisons sont construites sur les terres palestiniennes et l'Occupant n'accorde pas de permis de construire pour empêcher l'expansion dans la Vallée du Jourdain.

En dépit de notre insistance, nous souffrons parce que notre population s'est développée mais nos possibilités de construction ne l'ont pas été."

Il poursuit : "Avec le nombre croissant de membres dans notre famille, nous avons décidé de construire une nouvelle maison. Je suis passé par l'Administration Civile, en fournissant tous les papiers et documents. J'ai même reçu le permis de construire et dès que j'ai eu terminé la construction, les forces israéliennes ont fait une descente dans le secteur et elles m'ont informé ainsi que quatre autres citoyens qu'ils démoliraient nos maisons."


Khalid Mansour explique : "Avec les invasions successives et les menaces continues faites à nos familles, nous avons contacté la Cour Suprême via un avocat qui a été autorisé à déposer notre plainte avec tous les documents nécessaires.
Mais après plusieurs réunions, la Cour a publié cette réponse injuste tenant compte de la demande des services de sécurité israéliens et des ordres militaires qui cherchent à contrôler la région où se trouvent nos maisons.
Le but est l'acquisition du reste de notre territoire. Nos familles seront encore déplacées."


Naif Munir Hosni indique qu'il rejette absolument la décision. "En ce qui me concerne, je ne suis pas lié à cette décision parce que la cour n'a pas honoré ses responsabilités en vertu de la loi et n'a pas écouté nos témoignages.
La construction a été effectuée sur la terre palestinienne qui nous appartient depuis des générations.
C'est la terre de nos pères et de nos ancêtres et nous avons le droit d'y vivre et d'y construire. Ce n'est pas juste que les colons aient le droit légitime de notre terre tandis qu'on nous refuse le droit de résidence."


Un autre fermier commente : "Nous sommes nés ici tout comme des générations avant nous. La cour et l'armée sont des organisations terroristes. Pas un seul instant, je me suis attendu à ce que la Cour publie une décision juste. Nous avions placé nos rêves et nos espoirs d'avenir dans la construction de ces maisons."


Publicité

Brèves



Commentaires