Géopolitique et stratégie

La Corée du Sud changerait-elle de côté?


Les décisions prises récemment par la Corée du Sud soulève la question de savoir si son leadership devient de plus en plus pragmatique dans ses relations avec Pékin, au détriment de Washington.


Thomas Jadot
Dimanche 22 Mars 2015

un moine bouddhiste sud-coréen souhaite une convalescence rapide à l'Ambassadeur étasunien en Corée du Sud, après son agression au couteau il y a quelques jours
un moine bouddhiste sud-coréen souhaite une convalescence rapide à l'Ambassadeur étasunien en Corée du Sud, après son agression au couteau il y a quelques jours
La Corée du Sud est depuis longtemps alliée des Etats-Unis, mais son soutien envers les Etats-Unis n'est plus aveugle, comme il l'était autrefois. Les liens économiques croissants avec la Chine, conséquences des prochains accords de libre-échange, rendent la politique étrangère du pays plus équilibrée, tout en rendant ambivalent le système de défense antimissile étasunien, THAAD. Alors que la Corée du Sud ne changera probablement pas complètement de côté, le pays semble être sur une trajectoire plus neutre et pragmatique, ce qui en soi, est une perte relative pour le pivot politique des Etats-Unis vers l'Asie.

Qui veut quoi?

Jetons un rapide coup d'oeil à ce que chacun des trois acteurs principaux de ce jeu souhaite atteindre, car cela peut aider à donner une image plus claire sur le choix récent de la Corée du Sud quant à certains choix économiques et militaires effectués:

Les USA:

Idéalement, les Etats-Unis veulent intégrer les 28 000 troupes basées en Corée du Sud dans le "Coalition du Confinement Chinois" (CCC), qu'ils sont entrain de mettre sur pied dans l'Est de l'Asie et en Asie du Sud-Est. Les Etats-Unis voudraient prolonger leur présence militaire dans le pays indéfiniment, tout en espérant faire monter la Corée du Sud à bord de son plan de confinement, ceci dans le cadre d'une procédure officielle de relations militaires à trois, entre Séoul, Washington et Tokyo. Les Etats-Unis ne disposent pas d'un réel intérêt à voir les deux Corées réunifiées, car cela pourrait conduire à la suppression de son demi-siècle d'occupation de la péninsule coréenne.

La Chine:

Pékin rêve de voir les Etats-Unis quitter complètement la péninsule coréenne et par là même, la CCC être brisée ou neutralisée. Pékin ne souhaite pas voir quelque déstabilisation de la péninsule coréenne, puisque cela se retournerait inévitablement contre elle-même. Si les deux Corées devaient se réunifier, la Chine aurait à prudemment organiser un suivi, pour s'assurer que la Corée ne pose pas une menace économique ou militaire, qui pourrait se retourner contre elle un jour. Reste que Pékin préférerait plutôt que les Etats-Unis quittent la péninsule aujourd'hui, pour faire face aux défis liés à une Corée unie demain, plutôt que d'avoir le Pentagone continuellement entrain de provoquer la Corée du Nord dans sa cour arrière.

La Corée du Sud:

La chose la plus importante pour Séoul est de résoudre les deux problèmes Nord-Coréens, c'est-à-dire, la dénucléarisation de Pyongyang et la réunification entre les deux parties. Pour Séoul, il serait souhaitable de poursuivre sur la "troisième voie", dans l'équilibre entre ses colossaux voisins chinois et japonais, ce qui entraînerait une politique de neutralité et de stabilité. Alors que la Corée du Sud a évidemment subi une forte influence étasunienne depuis la fin de la seconde Guerre Mondiale, elle semble avoir compris qu'un monde plus multipolaire en politique est le moyen le plus efficace de poursuivre ses objectifs.

Décryptage des décisions de Séoul

Maintenant, analysons les quatre dernières décisions que la Corée du Sud a prises et qui constituent une raison pour parler d'un potentiel de pivot (ou contre elle):

Retard indéterminée de l'OpCon:

Les USA et la Corée du Sud ont accepté en octobre dernier de retarder le transfert étasunien vers Séoul, du "Contrôle Opérationnel ("OpCon") de Guerre", pour une durée indéterminée dans le temps, l'idée étant que la Corée du Sud est actuellement incapable de commander ses propres forces en cas de guerre réelle. L'effet a été de prolonger le contrôle militaire étasunien direct dans les affaires sud-coréennes, cela signifie qu'en cas de guerre, les USA contrôleraient les forces sud-coréennes contre la Corée du Nord ou la Chine. Même si la paix règne dans le long terme, les forces américaines ne seront pas prêtes à quitter le pays avant un certain temps, ce qui est une nette victoire pour Washington.

L'accord de libre-échange entre la Chine et la Corée du Sud:

Il était naturel que les deux parties parviennent à un tel accord, qui doit entrer en vigueur plus tard cette année, vu que la Chine est le plus important partenaire commercial de la Corée du Sud et la Corée du Sud est le troisième plus grand de la Chine. Selon le South China Morning Post, "les investissements Chinois en Corée ont bondi de 374% à 631 millions d'USD l'an dernier, venant de 133 millions d'USD en 2013" en prévision de la signature de l'accord, une démonstration claire de l'ardeur chinoise à développer ses relations d'affaires dans le pays. Si les relations économiques s'intensifient, alors la Corée du Sud pourrait potentiellement entrer dans la zone de libre-échange chinoise de l'Asie-Pacifique (ce qui va à l'encontre du PPT des Etats-Unis) et même dans la Banque d'Investissement de l'Infrastructure en Asie (la réaction de la Chine à la Banque Mondiale tenue par l'Occident, à laquelle a été invitée la Corée du Sud, si elle laissait tomber le THAAD), ce qui serait un énorme échec pour Washington et son influence sur la péninsule.

Sortir du THAAD...:

La Corée du Sud possède une importance stratégique ambivalente, du fait qu'elle laisse le système de défense anti-missile THAAD être déployé sur son territoire. Séoul comprend que les USA veulent tout simplement construire une version asiatique de son bouclier antimissile, et par l'hébergement de l'infrastructure, Séoul deviendrait un complice de la CCC. La Corée du Sud semble avoir des doutes à ce sujet, la prise en compte que ses relations avec la Chine puissent se détériorer aussi rapidement que la Pologne envers la Russie, lorsque la Pologne accepta le pendent européen de ce système antimissile. Si le Corée du Sud devait décider de ne pas devenir une "Pologne asiatique", cela serait un grand coup contre le pivot des Etats-Unis vers l'Asie.

...quitte à être tromper plus tard?:

Mais les Etats-Unis ont plus d'un tour dans leur sac, il a été discuté que la Corée du Sud permettrait au THAAD d'être déployé dans le pays, en cas de "situations d'urgence", vaguement décrites. Il suffirait de manipuler une réponse Nord-coréenne à la mise en scène de jeux de guerre étasuno-sud coréen comme preuves de ces provocations (comme c'est la norme). Une fois le THAAD déployé dans le pays, il est peu probable qu'il le quitte après le relâchement des tensions, tout cela fournissant une porte dérobée pour les Etats-Unis, afin de sournoisement déployer son bouclier antimissile à l'intérieur du pays.

Le Remixage de la Région

En plus de la multipolarité voulue par la Corée du Sud, deux autres grandes tendances non déclarées sont également en train de transformer la région. Ce sont, la dégradation des relations entre la Corée du Sud et le Japon, ajouter au mouvement de la Corée du Nord vers la Russie. Le premier est le résultat de regain de nationalisme japonais et du militarisme ambiant, tandis que le second a lieu en coulisses entre Pyongyang et Pékin. S'ils continuent sur leurs trajectoires et atteignent leurs conclusions logiques, ces trois tendances régionales permettront de redéfinir le nord-est géopolitique de l'Asie, réorganisant le futur, ce qui conduirait à trois développements possibles:

Les USA ont le bras long:

Bien que la présence de l'armée étasunienne continuera à assurer sa présence dans un avenir proche, les Etats-Unis seront moins en mesure d'influencer la Corée du Sud comme auparavant, ce qui signifie que son pouvoir relatif sera en baisse.

La réorientation japonaise:

L'échec du Japon à restaurer des liens favorables avec la Corée du Sud rendra le CCC inefficace dans le Nord-est de l'Asie, Tokyo devrait donc rediriger l'ensemble de son énergie à mettre en place le CCC vers le sud, donc vers le Vietnam et les Philippines. Tokyo aurait déjà prévu ces mouvements, mais si la Corée du Sud n'est plus un allié viable, il pourra se concentrer davantage ses efforts vers le sud.

Les pourparlers de paix, partie II:

Avec la Corée du Sud se rapprochant de la Chine et la Corée du Nord entrain de faire de même avec la Russie, c'est toute la dynamique politique de la péninsule qui pourrait être arrivée à un tournant. Alors que dans le passé, la dualité Corée du Nord - la Chine et Corée du Sud - Etats-Unis n'est pas parvenu à la paix, cela après plus de 50 ans, la nouvelle composition pourrait être plus adaptée pour faire des progrès.

traduit et publié par TJ, le 22 mars 2015, cet article peut être reproduit à condition d'en donner l'URL

http://vodkaetpelmini.blogspot.ru/2015/03/la-coree-du-sud-changerait-elle-de-cote.html
Article source: http://sputniknews.com/columnists/20150320/1019793780.html#ixzz3V13POG6V


Dimanche 22 Mars 2015


Commentaires

1.Posté par Durok le 22/03/2015 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La nouvelle composition pourrait être plus adaptée pour faire la paix pendant que la France entre en guerre ? :

« Ils iront jusqu’au bout. Ils feront tout pour affronter la Russie, pour la faire chuter. Tous les moyens sont utilisés. Ils iront jusqu’au bout de l’horreur.
La Russie vaincra : le camp des Justes.
L’Europe devra Réparer. Les Peuples vont souffrir.
En même temps que pollutions et catastrophes naturelles s’enchaînent
dans le chaos et la surenchère.
La Grèce : ils ont raison de tenir tête à l’Europe. Ils ne doivent pas flancher. Ils sont exemple pour les Peuples d’Europe.
Celui qui est hors-la-loi chute.
Celui qui est pour La Loi s’élève. »
Clefsdufutur- Le 22. 03. 2015

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale


Publicité

Brèves



Commentaires