EUROPE

La Commission européenne autorise la commercialisation de 19 nouveaux OGM



Samedi 25 Avril 2015

La Commission européenne autorise la commercialisation de 19 nouveaux OGM

La Commission européenne a autorisé aujourd’hui l’importation et la commercialisation de 19 OGM dans l’Union européenne. Ils viennent s’ajouter aux 58 produits transgéniques dont la commercialisation est déjà autorisée.
Cette décision concerne 10 nouveaux organismes génétiquement modifiés (OGM) destinés à l’alimentation humaine et animale, 7 renouvellements et deux autorisations d’importation d’œillets transgéniques. 11 de ces produits sont élaborés par le géant américain Monsanto, 9 par son compatriote Dupont et par les firmes allemandes Bayer et BASF.  
Le communiqué de la Commission précise que «les autorisations délivrées ne permettent pas la culture des OGM concernés» et que «les autorisations sont valables pour dix ans et tout produit obtenu à partir de ces OGM sera soumis aux règles de l’Union en matière d’étiquetage et de traçabilité».
Deux jours auparavant, la Commission européenne avait proposé aux Etats membres de l’Union une réforme leur permettant d’interdire individuellement l’utilisation des OGM. Elle prévoit que chaque gouvernement pourra les prohiber sur son territoire.
Les Etats membres sont divisés sur la question, le Royaume-Uni, l’Espagne et les Pays-Bas étant favorables aux OGM, la France et l’Allemagne y étant hostile. Pour s’en préserver, les Etats devaient décréter des clauses de sauvegarde ou des mesures environnementales et sanitaires d’urgence. Si la réforme est acceptée mercredi prochain, ils pourront invoquer des motifs de politique agricole ou socio-économiques.      
L’organisation écologiste Greenpeace dénonce dans un communiqué une «renationalisation» de la question, la Commission offrant «une liberté factice aux Etats membres souhaitant interdire les importations d’OGM, puisque ces interdictions ne tiendront pas devant un tribunal». Elle prévient aussi du risque «de sacrifier les intérêts des Européens sur l’autel de l’accord de libre-échange avec les Etats-Unis».
L’Union européenne a l’une des règlementations les plus strictes en matière d’OGM. Seul le maïs MON810 de Monsanto est autorisé à la culture depuis 1998, avec des plantations en Espagne, au Portugal et en République tchèque. Auparavant, seuls les maïs Bt176 et T25, ainsi que la pomme de terre Amflora avaient été autorisés. Malgré un cadre européen restrictif pour les OGM, des eurodéputés redoutent que ces autorisations ne servent de «Cheval de Troie» pour le développement de leur culture. Plus d’une cinquantaine d’OGM sont en attente d’autorisation pour l’importation, 7 attendent une autorisation pour la culture.

http://francais.rt.com



Samedi 25 Avril 2015


Commentaires

1.Posté par Aldamir le 25/04/2015 12:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On assiste à une Politique manifeste et délibérée de stérilisation des peuples. L'Union européenne telle qu'elle existe doit être dissoute dans les plus brefs délais car elle est loin de répondre aux aspirations de l'ensemble des peuples de la Planète.

2.Posté par Hortensia le 28/01/2016 18:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec le nouvel (et très dangereux) accord TAFTA que nous concocte en douce la commission européenne, ne vous faites aucune illusion, les Etats qui auront refusé la commercialisation de ces produits seront probablement condamnés à de lourdes amendes (pour avoir nui aux intérêts des grandes multinationales) par les tribunaux arbitraux privéss qui découleront de ce TAFTA.

Alors refusons cet accord et refusons cette europe qui ne tient absolument pas compte des européens.
Rejoignez l'UPR.
L' UPR est le seul parti politique qui propse de vraies solutions pour sortir les français de ce bourbier.
Malgré ses 10390 adhérents, on le musèle dans la presse bien pensante et dans ce système présidentiel favorable aux partis déjà existants. Ne les laissons pas faire, UPR.fr

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires