Société

La CIA recrute chez les Arabo-Américains



Samedi 5 Décembre 2009

La CIA recrute chez les Arabo-Américains
Dearborn, petite ville du Michigan. Cent mille habitants, dont un tiers d’origine arabe - un record pour une localité des Etats-Unis. Et Dearborn intéresse la CIA.
Avec la guerre qui s’éternise en Afghanistan, l’occupation qui se poursuit en Irak, l’agence de renseignement a besoin d’agents qui parlent l’arabe, qui connaissent la culture et la mentalité arabes.
Mais cette campagne de recrutement, appuyée par des spots publicitaires à la télévision et dans la presse écrite, ne semble guère trouver d’écho.
"Tout le monde en parle, dans les magasins, chez le coiffeur, mais personne n’en veut", déclare Hamze Chehade, un Libano-Américain de 48 ans qui croque dans son chawarma au poulet chez Tuhama, l’un des nombreux restaurants libanais de la ville.
"J’ai dit à mon grand fils que s’il était tenté de signer, les gens ici le haïraient", poursuit-il.
La Central Intelligence Agency n’a pas ménagé son argent pour mener cette campagne en vue de recruter des agents d’origines arabe ou iranienne.
A Dearborn, l’activité économique n’est pas des plus florissantes, le taux de chômage est élevé mais les offres alléchantes promettant une vie d’espion rencontrent peu d’écho. "Si quelqu’un accepte de travailler pour la CIA, ce sera pour l’argent, certainement pas de gaieté de coeur", ajoute Chehade, un ébéniste arrivé du Liban il y a 21 ans.
Henry Medina, responsable du recrutement de la CIA pour le Proche-Orient, est conscient de la nécessité d’avoir dans l’"Orient compliqué" des agents rompus aux subtilités de la région, possédant parfaitement la langue et la culture des pays concernés, capables de comprendre ce que pense et recherche l’ennemi.
Une publicité télévisée montre un dîner dans une famille arabo-américaine avec en voix "off" : "Votre nation, votre monde. Il faut les défendre. Carrières dans la CIA".
Une autre présente cinq Américains d’origine arabe - un ingénieur, un scientifique, un économiste, un avocat et un universitaire - qui, ensuite réunis, proclament en choeur : "Nous travaillons pour la CIA."
"Nous essayons de sortir du mythe, nous ne voulons pas que les gens nous voient comme les agents secrets et les espions dans les films et les romans", explique l’un des agents chargés du recrutement, Zahra Roberts.
La CIA garde secret le coût de cette campagne, ainsi que le nombre d’agents qu’elle cherche à embaucher.
Mais à Dearborn, la population se montre sceptique. Le renforcement des lois sur l’immigration, les contrôles souvent tatillons, voire mesquins, dans les aéroports laissent un goût amer.
"On dit aux gens : ’Vous vous appelez Mohammed, vous vous appelez Ahmed, vous devez être un terroriste’", dit Oussama Siblani, un journaliste d’origine libanaise. "Comment voulez-vous qu’ensuite ils travaillent pour le gouvernement ?"
"Pour faire de telles choses, il faut vraiment croire que la cause est la bonne, sinon vous n’êtes qu’un porte-flingue."
Siblani, dont le journal diffuse les publicités de la CIA, a rencontré en septembre dernier le directeur de l’agence fédérale, Leon Panetta, qui s’est rendu à Dearborn. "Je lui ai dit : ’Traitez-nous comme des Américains. Nous aimons l’Amérique, mais est-ce que l’Amérique nous aime ?"
Dawoud Walid, qui dirige dans le Michigan le Conseil des relations américano-islamiques, reconnaît que de nombreux Arabo-Américains sont partagés entre le patriotisme et le ressentiment causé par la politique de Washington dans le monde arabe.
"Au lieu de faire de la publicité à la télévision, ce serait bien plus judicieux d’avoir un peu plus de transparence. Face au gouvernement, il y a beaucoup de peur et de méfiance", dit-il.
La population d’origine arabe a commencé à s’installer à Dearborn il y a un siècle, quand Henry Ford embauchait des ouvriers libanais pour travailler dans son usine de River Rouge. Plus récemment sont arrivés des réfugiés irakiens.
Sur Warren Avenue, où les panneaux en arabe sont plus nombreux que ceux en anglais, les habitants interrogés doutent que la CIA puisse trouver de nombreuses recrues dans la ville.
"Ce n’est pas que les gens ne sont pas patriotes. Le problème, c’est la politique menée par les Etats-Unis envers les pays arabes", dit Mohammed, un étudiant de 24 ans d’origine libyenne.

http://www.aloufok.net/spip.php?article1110 http://www.aloufok.net/spip.php?article1110



Samedi 5 Décembre 2009


Commentaires

1.Posté par Abdulrahim le 05/12/2009 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas seulement la CIA mais aussi le Mossad, ont leur quartier général à Casablanca au Maroc et engagent beaucoup d’espions hommes et femmes avec un salaire mirobolant et des avantages et protections inédites.

2.Posté par Taleb le 05/12/2009 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La plus part des espions utilisé dans les pays musulmans par les services secrets occidentaux, sont originaires des pays arabes.

3.Posté par Alexandre le 05/12/2009 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Abdulrahim et Taleb. Vous avez parfaitement raison. Vu que les arabes ne s’entendent pas entre eux, la CIA et Mossad trouvent et engagent facilement des espions d’origine arabe.

4.Posté par SHARAF le 05/12/2009 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les occidentaux modernes ont des sionistes incrédules...
les musulmans modernes ont des arabes hypocrites ...
C'est du kif kif .
Le coran exige de nous d'être parmi les bienfaiteurs de Dieu ( mina as-sâlihînes ), ou croyants intègres .
à méditer...en parfait accord avec Abdelhalim,Taleb,et Alexandre....
Et l'invocation du très Haut est la meilleure ( le Dhikr ).

5.Posté par Ramos le 05/12/2009 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"des agents rompus aux subtilités de la région, possédant parfaitement la langue et la culture des pays concernés, capables de comprendre ce que pense et recherche l’ennemi. "

Ces gens se creent des ennemis avec rien, ils arriveraient a foutre la tronche a bob l'eponge sur le site du fbi comme "Suspect wanted dead or alive", ca marcherait! Imbeciles qu'ils sont, et surtout les mots de fin " ce que recherche l'ennemi", ca veut tout dire! Ils seraient pres a bombarder directement et aneantir toute une population au cas ou y aurait des dissidents.

6.Posté par extralucide le 05/12/2009 20:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Normal, il faut toujours un Lee Harvey Oswald ou bien un Ben Laden sous la main pour trouver des responsables aux futurs attentats que la CIA nous concocte. Quelques cutters en bois, quelques cours de pilotage, quelques putes et on a les coupables du futur 11 septembre 2011

7.Posté par Le Kabyle le 05/12/2009 21:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@alexandre ton assertion n'a aucun sens "Vu que les arabes ne s’entendent pas entre eux" comme si tous les américains,tous les russes,tous les français,etc s'entendent à merveille.Derrière des remarque de cette nature tu occultes ton côté raciste et antisémite(cad anti-arabe).

8.Posté par SHARAF le 05/12/2009 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

S'il te plait Le Kabyle,
Critiquer un comportement ou une position politique , religieuse ou nationaliste ne veut pas dire systématiquement
une critique à caractère racial ou tribal ( LE RACISME ) !?
- tout de suite : antisémite/anti-arabe au lieu de voir du coté de la pensée exprimée ou mieux encore , au niveau de
l'intention visée ( Al-Niyah ), car les actes ne valent que par les intentions , nous dit le hadith de notre glorieux
messager(ص ), ...enfin , il me semble !
Aussi , il n' y a point de différence entre arabe et non arabe si ce n'est par la piété...
Et évitons de raisonner à l'occidental exclusivement rationnel ou psychanalyste moderne : Nous avons le St. Coran
de Dieu pour puiser notre inspiration spirituelle face à toute situation problématique... Paix à toi frère !

9.Posté par Le Kabyle le 06/12/2009 09:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Sharaf j'ai relevé cette observation,car j'ai remarqué que quand il s'agit du monde arabo-musulman on sort tout de suite la stigmatisation,la généralisation et tous les clichés qui vont avec.Avec des sionards de cette nature tu ne peut les combattre qu'avec leurs propres armes.
Cette remarque jamais il ne l'aurait faite,par exemple,sur l'envoi ou non de troupes en Afghanistan,puisque les peuple à majorité son contre,etc.

10.Posté par Souad le 06/12/2009 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Le kabyle. Calme-toi STP.
SHARAF a raison.

11.Posté par Hijack le 06/12/2009 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben en France, ils n'ont même pas besoin de faire de la pub pour trouver des collabeurs/collablacks ... Debbouze, Fadila Hamara, Dati, Yadé, Doc Généco et même Joé Starr ... j'en passe et des plus collabos !

12.Posté par Saber le 06/12/2009 18:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Je pense qu'un espion est en phase avec Satan le maudit en ce sens que son but final est de corrompre ce dont il ne sait pas vraiment le secret de sa création c'est à dire l'humain.

Chaque humain est unique et de là à penser qu'il y uniformité de la pensée c'est prendre des gens pour idiots.

On peut compararer un espion à un corps étranger ou virus de vaccin qui est certes amoindri et moins violent en tant que tel mais très dommageable par les conséquences qui en découlent de sa présence au contact des cellules saines au sens propre du terme.

Beaucoup plus simple, imaginer une écharde dans la peau, tôt ou tard, cette dernière s'en débarrassera car la douleur se fera sentir de plus en plus forte à un endroit ou une zone bien précise qui mobilisera tous les moyens nécessaires pour cela.

Imaginons le manque de liberté de penser comme un corps étranger dans la peau française, de jour en jour nous ressentons que c'est toujours au même endroit que cela se passe cela veut dire qu'il y a une écharde introduite sous la peau qui gène l'expression saine alors à ce moment là il suffit de mettre un qualificatif sur ce mal et de se mobiliser pour l'extraire.

On peut comparer Hamid karzai à un espion par la simple conjugaison du fait qu'il soit afghan ayant fait ses études aux usa et le trucage des élections ce qui prouve que d'avoir la culture d'un pays donné et ne pas se soucier du bien être de ses compatriotes dans une très large dimension.
On peut en dire autant de la France et bien d'autres pays satellites aux ordres du serpent aux couleurs de la CIA ou le MOSSADE.

Mrs CHAVEZ est la personnalité la plus visible du refus de pactiser avec le Diable.

Nouveau commentaire :

Politique française | Société

Publicité

Brèves



Commentaires