Politique Nationale/Internationale

La CIA et l'oligarchie bolivienne conspirent contre Morales



Dimanche 30 Novembre 2008

La CIA et l'oligarchie bolivienne conspirent contre Morales
La CIA et l'oligarchie, la conspiration contre le président Morales
IRIB- La CIA a passé à l'action pour renverser le gouvernement du premier président indigène de la Bolivie. L'Agence Centrale d'Intelligence (CIA) l'USAID, l'Institut Républicain International (IRI), l'Institut Démocratique National (NDI) et d'autres institutions nord-américaines spécialisées dans la subversion, actions séparatistes et déstabilisation de gouvernements cohabitent publiquement pour conspirer avec les oligarchies boliviennes et leurs organisations de droite comme le Comité Civique et l'Union Juvénile de santa Cruz, afin de renverser le gouvernement d'Evo Morales. Sur cette base, le président Morales a pointé du doigt la CIA, affirmant qu'elle était impliquée dans les dernier chaos, en septembre derniers, qui a comme objectif final d'asphyxier le gouvernement d'Evo Morales. En septembre dernier, les gouverneurs des provinces orientales ont réclamé l'autonomie de leurs provinces, ce qui s'est finalement soldé par la mort de quelque 20 indigènes pro-Morales. Entre temps, la commission d'enquête spéciale de l'UNASUR a présenté l'opposition au gouvernement bolivien comme étant à l'origine de ce massacre. Depuis la crise de septembre, les Etats-Unis apportent leurs soutiens implicites et explicites à l'opposition du gouvernement de Morales et cela a vivement détérioré les relations La Paz et Washington. Les plans de la CIA étaient exécutés, à La Paz, sous le contrôle direct de l'Ambassadeur Philip Goldberg, qui s'est spécialisé dans les affaires de déstabilisations, d'autant plus qu'il faisait figure de chevronné dans l'éclatement de Yougoslavie et dans la proclamation du Kosovo. Mais Morales n'est pas resté les bras croisé face à Goldberg et l'a expulsé de La Paz. Aux yeux des politologues, les Etats-Unis sont en quête de leurs objectifs politiques et économiques en Bolivie. Alors qu'après la nationalisation par Morales des ressources gazières bolivienne, les Etats-Unis ne peuvent plus faire basse sur les ressources naturelles de ce pays par les firmes américaines, l'autonomie des provinces orientales de la Bolivie leur permettrait de conclure cette fois-ci des accords unilatéraux pour piller les gisements gaziers boliviens. Et de l'autre, le renversement du gouvernement de Morales portera un coup dur à l'alliance anti-us Chavez-Morales-Correa-Ortega en Amérique du Sud.
Mais les Etats-Unis ne peuvent pas concrétiser leurs velléités dans la région, d'autant que les opposants au gouvernement ne sont pas plus populaires que Morales parmi leur peuple. Maintenant, les Boliviens se sont rangé à côté de leur président pour l'aider à concrétiser ses projets dans le sens de la lutte contre la pauvreté et l'injustice.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 30 Novembre 2008


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires