Economie

La BCE en voie de réduire son taux à son plus bas niveau historique



Jeudi 5 Mars 2009

La BCE en voie de réduire son taux à son plus bas niveau historique
La Banque centrale européenne (BCE) va selon toutes les attentes réduire jeudi son principal taux directeur à un plus bas niveau historique dans l'espoir de contrer la récession qui sévit en zone euro.

Dans l'esprit des marchés et des économistes, c'est quasiment chose faite: le principal taux, qui en temps normal détermine le niveau du crédit chez les
16 pays membres de la monnaie unique, va être réduit d'un demi-point à 1,50% jeudi lors de la réunion du conseil des gouverneurs.

Il s'agira de la cinquième baisse du taux depuis octobre. A cette date, il était encore à 4,25%.

La BCE publiera parallèlement ses nouvelles prévisions de croissance et d'inflation, qui devraient toutes deux être révisées en forte baisse. En décembre, elle misait sur une récession de 0,5% en moyenne cette année, le
nouveau pronostic devrait descendre à au moins -2%, selon les économistes.

Les baisses de taux à répétition n'ont toutefois jusqu'ici pas vraiment porté leur fruit. Au contraire, puisque les dernières statistiques font état d'une raréfaction du crédit. D'où l'espoir de nombreux économistes d'obtenir de la BCE une réponse sur des solutions alternatives pour aider la conjoncture.

Jusqu'à présent, son président Jean-Claude Trichet n'a pas exclu l'emploi de mesures non conventionnelles, comme une augmentation de la masse monétaire via l'achat de titres de créance, qui revient à faire marcher la planche à billets.

La Réserve fédérale américaine, la Banque d'Angleterre et la Banque du Japon, dont les taux sont proches de zéro, ont prévu des mesures devant prendre le relais pour stimuler l'économie quand les baisses de taux directeurs ne suffisent plus.

"Depuis des mois, les experts demandent à la BCE de développer un plan B et de le communiquer", écrivait récemment le quotidien Handelsblatt dans un
éditorial qui met en cause la recherche à tout prix d'un large consensus au sein du conseil pour la moindre décision.

"Au lieu de bricoler patiemment un consensus", Jean-Claude Trichet "ferait mieux de revendiquer son rôle de dirigeant et forcer le conseil à apporter des réponses aux questions urgentes", soulignait le journal économique allemand.


Jeudi 5 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par René-Guidon le 05/03/2009 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand je pense à Bernanke je banque je banque, quand je pense à Paulson Johny je banque aussi, quand pense à la BCE alors là je ne banque vraiment plus.
Autrement dit, selon JC Trichet pour stimuler le corps économique développer l'organe financier.

2.Posté par Z m.d.s le 06/03/2009 01:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ René-Guidon

Bravo, j'aime beaucoup.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires