ALTER INFO

LIGUE DES DIPLOMATES IRAKIRENS: APPEL URGENT A LA CROIX ROUGE INTERNATIONALE ET A TOUS LES HOMMES D'HONNEUR DE PAR LE MONDE


Dans la même rubrique:
< >


tunisielibre@yahoo.fr
Lundi 28 Janvier 2008

Bismillah Arrahman Arrahim
Appel urgent de la Ligue des diplomates irakiens
A la Croix Rouge internationale (CICR) et à tous les hommes d’honneur de
par le monde !

Nous avons reçu des informations sûres que le gouvernement formé sous l’occupation est sur le point de passer un accord avec l’occupant américain pour la prise en charge des prisonniers de guerre et autres détenus irakiens à la prison de l’aéroport international de Bagdad.
Ces informations sont confirmées par le fait que l’administration américaine de la prison de l’aéroport a prévenu les avocats des détenus qui s’y trouvent qu’elle n’assumera plus la responsabilité de leur sécurité à partir du 31/03/08, ce qui signifie un probable transfert des détenus au gouvernement sectaire et à ses milices à cette date ou un peu plus tard.
La remise des prisonniers irakiens au gouvernement sectaire formé sous l’occupation est l’annonce d’un prochain et nouveau massacre comparable à celui qui a coûté la vie au président martyr Saddam Hussein et à ses compagnons.
Le monde entier a été témoin de la parodie de justice du Tribunal Criminel Spécial Irakien illégal qui ne répond nullement aux conditions minimales d’une justice équitable. Cette parodie de justice a été un acte de vengeance des dirigeants irakiens légitimes et a incité aux conflits interconfessionnels et raciaux.
Il n’est pas exclus que les prisonniers de guerre soient liquidés automatiquement, leurs dépouilles jetées dans les décharges publiques et fichées comme anonymes, comme cela se produit tous les jours pour des personnes jugées hostiles par le gouvernement sectaire et ses milices et comme cela s’est produit pour de nombreux avocats du président légitime de l’Irak.
Le Comité international de la Croix rouge (CICR) qui a mandat de la communauté internationale de défendre le droit international humanitaire, de veiller à sa bonne application, de dénoncer ses violations et de tenter d’y mettre fin, sait parfaitement que la résolution 1546 de 2004, du Conseil de Sécurité des Nations Unies, qui a prétendu mettre fin à l’occupation de l’Irak, est une violation flagrante des lois internationales humanitaires et que l’Irak n’avait plus de souveraineté, étant toujours sous occupation. Par conséquent, les prisonniers Irakiens détenus par les forces d’occupation sont toujours protégés par les dispositions du droit international humanitaire.
Conformément à l’article 118 de la 3ème Convention de Genève de 1949, ils devraient être libérés immédiatement après la fin des hostilités militaires, surtout que la puissance occupante avait annoncé le 1er mars 2003, la fin effective des hostilités et qu’elle n’a demandé à juger aucun d’entre eux pour les crimes éventuels qu’ils auraient commis lors de la guerre imposée à l’Irak et jusqu’à leur arrestation.
D’autre part, la remise par la puissance occupante des détenus et prisonniers de guerre au gouvernement sectaire formé sous l’occupation aux fins de les juger pour de prétendus crimes commis alors qu’ils assumaient leurs responsabilités officielles dans la direction de l’Etat avant l’occupation est un acte illégal qui constitue une violation flagrante de l’article 99 de la 3ème Convention de Genève qui stipule qu’ « aucun prisonnier de guerre ne pourra être poursuivi ou condamné pour un acte qui n'est pas expressément réprimé par la législation de la Puissance détentrice ou par le droit international qui sont en vigueur au jour où cet acte a été commis ».
Cela constitue de plus une violation flagrante du principe fondamental du droit qui dit « pas de crime ni châtiment en dehors d’une loi en application lors des faits ».
Nous réclamons du Comité international de la Croix rouge (CICR) d’assumer ses responsabilités selon les dispositions du droit international humanitaire et d’user de tous les moyens autorisés par le droit international pour faire libérer tous les prisonniers de guerre et les détenus irakiens dans les prisons américaines, de garantir leur sécurité et d’empêcher leur remise au gouvernement sectaire et à ses milices.
En conclusion, nous lançons notre appel aux intellectuels, aux écrivains et hommes politiques sincères du monde arabe et partout dans le monde afin d’engager une campagne pour réclamer la libération immédiate de tous les prisonniers irakiens et la fin de l’occupation américaine illégale de l’Irak.
Ligue des Diplomates Irakiens
Bagdad le 24/01/2008
Traduit de l’arabe par Ahmed Manai :www.tunisitri.net/.tunisitri.net/




Lundi 28 Janvier 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires