Conflits et guerres actuelles

LIBAN, le double crime arabe


Le Liban, frère martyr, se meurt, depuis deux semaines, sous le déluge de feu israélien. Il subit son martyre sous le regard complaisant du reste du monde et le silence déshonorant des dirigeants arabes. Ce double crime contre le peuple libanais et les peuples arabes, s’il a un exécutant, Israël, et un maître d’œuvre, les Etats Unis, a aussi et surtout des responsables, les dirigeants arabes.


Farid@evhr.net
Jeudi 27 Juillet 2006

Jamais Israël n’aurait osé attaquer le Liban et s’acharner, comme il fait avec impudence, contre son peuple innocent, s’il ne s’était pas assuré de l’indifférence veule des dirigeants arabes, indifférence qui équivaut à un crime de haute trahison contre le peuple libanais et leurs propres peuples. Cette passivité complice, Israël l’a testée d’abord contre le peuple palestinien qui lui a été abandonné pieds et poings liés par des “rois”, “sultans”, émirs”, princes” et “fakhamat”, plus soucieux de défendre leurs “trônes” et leurs privilèges usurpés, qu’à représenter leurs peuples, dussent- ils pour cela, s’acoquiner avec le diable lui-même. La duplicité des dirigeants arabes, qui ont prouvé qu’ils étaient capables de toutes les forfaitures pour se maintenir au pouvoir contre la volonté de leurs peuples, a été consacrée lors des deux guerres du Golfe, qui ont vu de prétendus leaders arabes et musulmans se transformer en renégats et appeler à leur secours l’Occident chrétien, contribuant par leur félonie à faire entrer le loup américain dans la bergerie arabe. N’est-ce pas, que ce sont les centaines de milliards de pétrodollars arabes qui ont financé la guerre contre l’Irak, qui ont ouvert la voie à la mise de la région sous tutelle US et offert le peuple irakien au sadisme des GI’s, qui transforment les hommes en cobayes pour leurs chiens et les femmes irakiennes, arabes et musulmanes, en jouets sexuels ? N’est-ce pas l’”inbitah” des dirigeants arabes face à Israël qui a encouragé celui-ci à revenir sur tous ses engagements internationaux cautionnés, pourtant, par ces derniers et à traiter les Palestiniens en plèbe “humiliable et massacrable à merci”? N’est-ce pas l’oppression aveugle des peuples arabes par leurs despotes autoproclamés qui légitiment, suprême sacrilège, leur tyrannie par la référence à Dieu et à leurs nobles filiations, qui ont poussé les masses désespérées à se jeter dans les bras des nouveaux gourous de l’Islam, offrant à leurs ennemis le prétexte attendu de diaboliser les musulmans et de les assimiler tous à des terroristes ? N’est-ce pas que, finalement, les malheurs qui frappent aujourd’hui le monde arabo-musulman sont, d’abord, le fait de leurs gouvernants avant d’être celui de leurs ennemis ? Alors, de grâce ! “majestés”, “altesses”, “excellences”, et “fakhamat”, arrêtez votre cirque, vos sommets, rencontres, concertations et autres effets de manche censés vous faire prendre pour ce que vous n’êtes pas, pour ce que vous n’avez jamais été. En consommant votre intelligence avec les ennemis de vos peuples, vous consommez en même temps la fin de votre règne. Les Irakiens, les Palestiniens et maintenant les Libanais n’ont pas attendu le résultat de vos conciliabules pour prendre leur destin en main. A mains nues, avec des pierres, en transformant leurs corps en bombes, ils font face à leurs agresseurs. Le combat est sans doute inégal, mais ils ne s’y dérobent pas, parce qu’ils n’ont pas d’autre choix que de résister. Eux, n’ont pas peur de la mort, dès lors que vous leur avez confisqué le droit de vivre. Ils ne craignent pas d’être privés des délices de la vie, puisque vous avez transformé la leur en désespérance. Eux, savent par contre encore ce que signifient la dignité, l’honneur et la fierté, valeurs qui fondent leur vie et pour lesquelles il n’hésitent pas à mourir, quand il le faut, pour les défendre. Questionnez nos moudjahidine, les vrais, les lions des djebels et revisitez l’histoire de l’Algérie. Vous y puiserez moult enseignements. Vous y apprendrez ce qu’il est advenu des bachagas, caïds, goumiers, harkis et autres collaborateurs du colonialisme qui pensaient, en se rangeant aux côtés des ennemis de leur peuple, sauver leurs prébendes et assurer leur confort et qui ont tout perdu, leur âme et le reste. Quant aux négriers, esclavagistes et autres colonialistes des temps nouveaux, qu’ils ne se méprennent pas en confondant les peuples avec leurs indus gouvernants. Qu’ils se gardent de prendre l’aplat-ventrisme de ces derniers pour une soumission des peuples à leurs desseins impérialistes. Qu’ils se souviennent de l’Indochine, de l’Algérie et du Vietnam. La volonté des peuples est à l’image de celle de Dieu, elle est irrépressible. Leur nouvelle doctrine du “péril vert” (entendre par là l’Islam et les musulmans) que leurs stratèges ont substitué au “péril rouge” écarté, pour se désigner un nouvel ennemi justifiant leurs propensions guerrières, ne tient plus la route. Tous les doctes concepts de défense invulnérable, du bouclier antimissile à celui de la guerre des étoiles, se sont effondrés avec les tours jumelles de New York. Aucune parade ne peut être opposée à des hommes qui choisissent, comme arme de combat, l’offrande de leur vie. Alors au lieu de les voir s’escrimer à faire la guerre, le monde gagnerait à les voir travailler pour la paix. Le monde serait meilleur pour tous les hommes de la planète, si les moyens gigantesques gâchés dans la course aux armements et aux terrifiants engins de mort, étaient investis pour soulager la souffrance humaine et atténuer les injustices sur notre terre, qui appartient à tous. Aucun salut réel, aucune paix durable ne peuvent être garantis par la logique de la force. Tant que la raison de la force continuera à prévaloir sur la force de la raison, il n’y aura de véritable salut pour personne.


Ramdani Aziz
*Avocat - Constantine.
Le Soir d'Algerie, le SoirdAlgerie.com











Jeudi 27 Juillet 2006


VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires