Palestine occupée

LIBAN: Consultations des leaders de l'opposition libanaise


Dans la même rubrique:
< >


Mercredi 25 Juin 2008

Les leaders de l'opposition libanaise baptisée le groupe du 8 mars viennent de demander, officiellement, au gouvernement qatari et à la Commission ministérielle de la Ligue arabe d'intervenir pour sauver les Accords de Doha. En réponse à cette demande, le gouvernement qatari a promis qu'il déploierait tous ses efforts pour accélérer le processus de la formation du nouveau gouvernement du Premier ministre Fouad Siniora, dans le cadre des Accords de Doha, entre la majorité parlementaire et l'opposition. Le Président Michel Sleiman a chargé, il y a un mois, Fouad Siniora de former son nouveau gouvernement. Mais Siniora n'a pas encore réussi à le faire et le spectre d'une nouvelle crise politique plane sur le Liban où les leaders de l'opposition tentent de trouver une solution convenable et acceptable pour tous, afin de sortir de cette situation embarrassante. A Beyrouth, le Président du parlement et leader du Mouvement Amal, Nabih Berri, le Secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, le leader du Courant patriotique libre, Michel Aoun, et l'ancien Premier ministre, Soleimane Frangié, se sont réunis, pour s'entretenir de la situation actuelle du pays. Dans le même temps, le Premier ministre Fouad Siniora s'est rendu, à Vienne, pour participer à une Conférence internationale portant sur le projet de la reconstruction du camp de réfugiés palestiniens, à Nahr el-Bared, dans le nord du Liban. En effet, Siniora semble abandonner, pour l'instant, la priorité que donnent les Libanais à la formation du nouveau cabinet. Siniora n'a présenté, jusqu'à présent, aucune formule, pour la répartition des postes clés du gouvernement. Cependant, à l'instar des Américains, Siniora insiste pour confier le portefeuille de la Défense à Elias Al-Mor. Dans ce contexte, les regards se tournent vers le Président du parlement, Nabih Berri, qui est, apparemment, la seule personne capable de présenter des propositions concrètes et applicables, pour mettre fin aux problèmes actuels. Il insiste sur l'entente avec la majorité parlementaire, pour la répartition des postes clés du gouvernement, notamment, les ministères de l'Intérieur, de la Défense et des Affaires étrangères, entre la majorité et l'opposition, et ce, conformément aux accords conclus à Doha, capitale du Qatar. Les leaders de l'opposition sont d'avis que la récente rencontre de la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, avec les leaders de la majorité, a eu des effets néfastes sur ces derniers, les conduisant à entraver le processus politique prévu à Doha

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mercredi 25 Juin 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires