PRESSE ET MEDIAS

LES SERVICES SECRETS ALLEMANDS VEULENT ESPIONNER LES NOEUDS D’ÉCHANGE INTERNET



Dimanche 13 Avril 2008

[Gregor Seither - IES News Service - 16/04/2008]
En Allemagne, la surveillance d’Internet par les services secrets passe à la vitesse supérieure. Le “Verfassungsschutz” veut profiter du succès de l’opération d’espionnage anti-terroriste “Alberic” pour obtenir plus de pouvoirs.  L’opération “Alberich” avait permis au BND - agissant sur un renseignement de la CIA - de débusquer une cellule d’Al-Qaïda en Allemagne dirigée par un allemand, Fritz Gelowicz .

Les services de police allemands veulent obtenir le droit d’installer des logiciels espion et des mouchards non seulement sur les ordinateurs individuels des eventuels suspects, mais également pouvoir surveiller les comptes de courrier électronique ainsi que l’intégralité du traffic du réseau, en captant et filtrant les flux de données circulant sur le backbone et les Noeuds d’Echange d’Internet (NEI.

“L’expérience dans d’autres pays a montré que, si l’on veut détecter les éléments terroristes de manière précoce, il faut s’adapteur aux changements dans les habitudes de communication des internautes et mettre en place une surveillance stratégique ponctuelle des Noeuds d’Echange Internet, où transitent les flux de données.” dit le rapport des services secrets.

Il existe environ 100 Noeuds d’Echange Internet dans le monde. Celui de Frankfort, le DE-CIX, par lequel transite 85% de l’ensemble du trafic Internet allemand, est l’un des plus importants d’Europe. Il a connu 300 % d’augmentation de son traffic en 2007 et réalise en ce moment des investissements techniques qui en feront, en juin 2008, le plus important NEI au monde.

Pour Detlev Petzold, avocat spécialisé dans la défense des libertés constitutionnelles, cette demande des services secrets est un retour en arrière, à l’époque de la RDA :

En somme, les policiers allemands veulent pouvoir écouter systèmatiquement les données qui circulent sur le réseau, afin de voir s’ils n’y captent pas quelque chose qui les intéresse… le problème est que c’est illégal de faire de la pèche au chalut. C’est la STASI et la GESTAPO qui faisait cela, écoutant tout, ouvrant tous les courriers…

Encore récemment, le tribunal constitutionnel fédéral a interdit le “reniflage préventif” : la police n’a le droit de violer la vie privée des citoyens que s’il existe un danger réel et avéré. On ne peut pas mettre des mouchards sur des disques durs au hasard, juste pour voir si…”

Pour les services secrets allemands, pouvoir écouter les NEI permettrait également de surveiller des comptes de courrier électronique hébergés à l’étranger, comme Yahoo ou AOL.

http://libertesinternets.wordpress.com/ http://libertesinternets.wordpress.com/



Dimanche 13 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par Alfeanor le 13/04/2008 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La liberté s'en va à vaut l'eau petits morceaux par petits morceaux.
Good bye lyberty.

2.Posté par Dix57 le 14/04/2008 15:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis convaincu qu'il y a belle lurette que de nombreux services dont la police pratiquent en douce ce type de surveillance tant à l'encontre des personnes privées que des personnes morales. Ces pratiques étant à ce jour illégales, il n'est guère possible de faire état devant une juridiction quelconque de renseignements, avérés ou fictifs, acquis, de manière illégale sur la sphère privée des gens. La légalisation de cette surveillance signifiera tout simplement la fin d'une liberté fondamentale à savoir la liberté d'expression. Tout ceci dans le but évident d'intimider et de faire pression sur les sujets qui se révèleraient allergiques au "Meilleur des mondes" auquel nous destine la "World Company".

3.Posté par Gafauvel le 13/03/2009 14:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pensez bien que si vos libertés personnelles coutumières ne sont nullement nuisibles à autrui et vos activités nullement douteuses, vos hobbies en ligne n'ont aucune espèce d'importance aux yeux d'un quelconque service de renseignement.
Les craintes dont vous faites état ne résultent selon moi que d'une égocentrique paranoïa.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires