RELIGIONS ET CROYANCES

"LES DONS ET L’APPEL DE DIEU SONT IRRÉVOCABLES" !


Dans la même rubrique:
< >


Zeinab Abdelaziz
Lundi 28 Décembre 2015

"LES DONS ET L’APPEL DE DIEU SONT IRRÉVOCABLES" !

"LES DONS ET L’APPEL DE DIEU
SONT IRRÉVOCABLES" !

Une publication du Vatican d’une vingtaine de pages, a été annoncée le 10 décembre 2015, à la suite de l’indécent spectacle Son et Lumière sur la basilique Saint-Pierre, au moment de la fête juive de Hanoucca (6-14/12). Elle a pour titre : "Les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables" (Rm 11/29). Ce document est une sorte de réponse, à une semaine près, de la déclaration à sept petites strophes, que les juifs ont annoncée le 3 décembre, ayant pour titre : "Faire la volonté de notre Père céleste : Vers un partenariat entre Juifs et Chrétiens". Ce partenariat, souligne le texte, "implique un appel à la sainteté et pour améliorer le monde", du moment que, depuis Vatican II, "les enseignements de l’Eglise catholique sur le judaïsme ont changé fondamentalement et irrévocablement". Tel qu’on le verra par la suite, les dons se rapportent à la terre usurpée de la Palestine et la primauté des juifs dans le salut du monde ; l’appel se rapporte à leur irrévocable vocation, puisque la citation de saint Paul qui a été rectifiée : de "repentance" le mot devint "irrévocable" !! Sacrée sainteté…
Le document comprend une longue introduction et développe six points. Dans cet abrégé historique on mesure le trajet parcouru durant ces cinquante années, sur la réflexion des catholiques, qui jettent un regard en arrière plein de "gratitude", comme dit le texte. Un parcourt désabusant en ce qu’il révèle sur les rapports judéo-catholiques. Il est préparé par la Commission pour les relations religieuses avec le judaïsme, sur quelques-unes des questions théologiques courantes, développées depuis le Concile Vatican II. Ils ont examiné diverses questions théologiques telles que l’importance de la Révélation, le rapport entre Ancienne et Nouvelle Alliance, le rapport entre universalité du salut en Jésus Christ, et surtout l’affirmation que l’Alliance de Yahvé/Dieu avec Israël n’a jamais été "révoquée", ainsi que la nullité du mandat de l’Église d’évangéliser les juifs ! Rien que le mot "gratitude" du Vatican à l’égard des juifs et le fait qu’ils soient exempts d’être évangélisés, révèle en soi non seulement le grand abîme qui éloigne déjà l’Eglise de ses textes dits "sacrés" et de son histoire, mais surtout les double-face du Vatican, de ses gouvernants, et le taux des concessions. L’Article 4 de la déclaration Nostra Ætate, promulguée au Concile Vatican II, représente un tournant concessionnel dans l’Église catholique, ou plutôt comme le dit un des rabbins : "une révolution copernicienne". Même si elle avance comme prétexte : "L’ombre sinistre de la Shoah", ce fameux épouvantail, dont le respect est imposé au monde par le tribunal Nuremberg, ne peut justifier ce virement qui biffe deux mille ans de textes et d’histoire.

Le 1er décembre 1974 parait un premier document du comité de dialogue avec le judaïsme intitulé : "Orientations et suggestions pour l’application de la Déclaration conciliaire Nostra Ætate" dont l’objectif principal et nouveau de ce document consiste à "se familiariser avec le judaïsme tel qu’il se définit lui-même, tout en exprimant la haute estime dans laquelle le christianisme le tient". Onze ans plus tard, le 24 juin 1985, la Commission du Saint-Siège publie un second document intitulé "Notes sur la manière correcte de présenter les juifs et le judaïsme dans la prédication et dans la catéchèse au sein de l’Église catholique romaine". Ce document réfléchit sur les rapports entre l’Ancien et le Nouveau Testament et surtout souligne les racines juives de la foi chrétienne ! Puis vient la grosse falsification : le document précise que "les chrétiens sont invités à comprendre l’attachement religieux à la terre, qui plonge ses racines dans la tradition biblique, sans pour autant faire leur une interprétation religieuse particulière de cette relation" … Cette phrase catastrophique met à nu l’attitude dégradante de l’Eglise à l’égard de la Palestine, que les "chrétiens sont invité à comprendre" l’attachement religieux des juifs à la terre, qui n’a aucun fondement ni historique, ni religieux, ni même archéologique, sans faire leur l’interprétation chrétienne ! Il suffit de lire la thèse du père Landousie intitulée : "Le Don de la Terre de Palestine", pour voir la vérité des textes ainsi que les duplicités du Vatican ! Le 16 mars 1998 parait un troisième document intitulé "Nous nous souvenons : une réflexion sur la Shoah". Un document qui dresse un bilan sévère de l’état des rapports entre juifs et chrétiens depuis deux mille ans. Une lettre placée à l’en-tête du document, signée par Jean-Paul II, indique que puisse jamais l’indicible injustice de la Shoah ne soit possible.

Vu leurs différents courants, les organisations juives ont créé un unique organe pour ce dialogue: (IJCIC). Il entama ses travaux en 1970. En février 1971 ce Comité de liaison catholico-juif international a célébré avec "gratitude" le 40e anniversaire de ces dialogues ! En fait, beaucoup d’eau coula sous les ponts du bafouage, au cours de ces quarante ans, et d’autres concessions s’ajoutèrent… Ces rencontres sont suivies de la publication d’une déclaration conjointe qui témoigne, comme ils disent, de la "richesse de l’héritage spirituel commun" et des trésors précieux qui restent à découvrir les uns chez les autres. Il était temps, après deux mille ans !!

La Commission du Saint-Siège s’occupe aussi à promouvoir le dialogue judéo-chrétien au sein de l’Église catholique, et introduit la "Journée du judaïsme" dans certains pays d’Europe. Une nouvelle prise de conscience les fait voir, par hasard, que : "chrétiens et juifs sont irrévocablement interdépendants les uns des autres", que le dialogue entre eux est un devoir, surtout au niveau théologique, du moment que le Vatican trouve que sans ses racines juives, l’Église risquerait, parait-il de perdre sa boussole ou "son ancrage dans l’histoire du salut et tomberait dans une gnose anhistorique" !

Pour les chrétiens, le dialogue avec le judaïsme occupe une place particulière à cause des racines juives du christianisme. Malgré la rupture et les conflits historique l’Église demeure consciente de sa continuité avec Israël, disent les documents : les juifs sont "nos frères aînés » selon Jean-Paul II, et selon Benoît XVI : "nos pères dans la foi", Jésus étant un juif marqué par son milieu religieux, et les premiers disciples qu’il rassembla autour de lui avaient reçu le même héritage. Archevêque de Buenos Aires, le Cardinal Jorge Mario Bergoglio était déjà engagé activement dans la promotion du dialogue judéo-catholique et avait de nombreux amis parmi les juifs d’Argentine. Après son élection, le pape François déclare « mettre ses pas dans ceux de Jean XXIII et de Jean-Paul II » pour ce qui est des rapports avec le judaïsme, renouvela les mêmes gestes, pria sur le Mur des Lamentations, pria pour les victimes de la Shoa, et déposa une gerbe de fleurs, aux couleurs du Vatican, sur la tombe du père du sionisme… Bien plus, dans son Evangelii Gaudium (n. 249) le Pape François précise : "Même si certaines convictions chrétiennes sont inacceptables pour le judaïsme, et l’Église ne peut pas cesser d’annoncer Jésus comme Seigneur et Messie, il existe une riche complémentarité qui nous permet de lire ensemble les textes de la Bible hébraïque et de nous aider mutuellement à approfondir les richesses de la Parole, de même qu’à partager beaucoup de convictions éthiques ainsi que la commune préoccupation pour la justice et le développement des peuples". Il suffit de penser à la Palestine pour voir "la justice et le développement" judéos-chrétiens saintement appliqués.

Un long paragraphe, d’une page presque, explique d’un côté le lien avec les juifs, de l’autre, montre ce que représente Jésus aux yeux des chrétiens et par rapport aux deux religions, la figure de Jésus étant pour les juifs une "pierre d’achoppement", le point problématique du dialogue judéo-catholique. Autrement dit, c’est une page de justifications qui essaye de faire avaler par les chrétiens tout ce que bafoue le Vatican dans son christianisme… Il est ridicule de lire sous la plume d’un vaticanais que "juifs et chrétiens sont donc nés de la même mère et peuvent être considérés comme appartenant à la même fratrie. Comme c’est le cours habituel des choses pour les enfants d’une même fratrie, ils ont évolué ensuite dans des directions différentes". Ce qui veut dire que l’éradication des textes est pratiquée, au Vatican, pour faire plaisir aux juifs !! Nés de la même mère, d’accord, mais le sont-ils du même père ??

C’est pourquoi il est précisé dans cet écrit, que le dialogue judéo-chrétien n’est pas un dialogue entre deux religions, mais plutôt un dialogue "intra-religieux" ou "intrafamilial" sui generis ! La raison de ces concessions : "Dieu a donné au peuple d’Israël la Loi qui détermine un mode de vie particulier (cf. Ex 20 ; Dt 5) et le distingue des autres peuples" (§ 21)." Et surtout, à chaque étape du cheminement de son peuple, Dieu a mis à part au moins un "petit nombre" (cf. Dt 4, 27), un «reste » (cf. Is 1, 9 ; So 3, 12 ; cf. aussi Is 6, 13 ; 17, 5-6), une poignée de fidèles "dont les genoux n’ont pas plié devant le Baal" (cf. 1 R 19, 18). Grâce à ce "petit reste", Dieu a accompli son plan de salut, le peuple élu fut constamment l’objet de son élection et de son amour : c’est par ce peuple que "toute l’humanité sera rassemblée et conduite à lui à la fin des temps" assure le document qui poursuit : "S’il est vrai que l’Église est le nouveau Peuple de Dieu, les juifs ne doivent pas, pour autant, être présentés comme réprouvés par Dieu ni maudits, comme si cela découlait de la Sainte Écriture." (Nostra Ætate, n. 4), (§ 23). A comprendre qu’il est nécessaire de manipuler encore les textes vaticanais. "Comment ces deux traditions de foi peuvent-ils avoir pour fondement "le Dieu unique" qui est Jésus et le "Dieu de l’Alliance" qui est Yahvé ? Dans la recherche d’une juste attitude envers Dieu, les chrétiens s’adressent au Christ comme source de vie nouvelle, les juifs à l’enseignement de la Torah" (§24). En ce sens, les chrétiens affirment que Jésus Christ représente "la Torah vivante de Dieu. La Torah et le Christ sont la parole de Dieu, sa révélation aux hommes, le témoignage de son amour infini" (§ 25). "L’alliance que Dieu a conclue avec Israël est irrévocable. Dieu n’est pas un homme pour mentir. La fidélité élective permanente de Dieu exprimée dans les précédentes alliances ne sera jamais démentie"(§ 27).

Et le document de poursuivre ses mensonges : "Cette opposition radicale entre Bible juive et Bible chrétienne n’a jamais fait partie de la doctrine officielle de l’Église chrétienne. En excluant Marcion de la communauté chrétienne en l’an 144, l’Église a au contraire rejeté la notion d’une Bible purement «chrétienne» expurgée de tous les éléments de l’Ancien Testament et confirmé sa foi en l’unique Dieu, auteur des deux Testaments, en défendant fermement l’unité des deux Testaments, la Concordia testamentorum" (§28). Pour les chrétiens, la Nouvelle Alliance n’est pas l’annulation ou la substitution des promesses de l’ancienne, mais "leur accomplissement" (§32). "Dans cette communauté de l’Alliance, il devrait être évident pour les chrétiens que l’alliance que Yahvé/Dieu a conclue avec Israël n’a jamais été révoquée et qu’elle demeure toujours valable, en raison de la fidélité sans faille de Dieu envers son peuple (…) En ce sens fondamental, Israël et l’Église demeurent liés l’un à l’autre à cause de l’Alliance, et sont interdépendants l’un de l’autre" (§33). A noter cet inimaginable blasphème commis à l’égard de Dieu et même à l’égard de l’Histoire, en disant que Dieu est resté fidèle envers son peuple, et non que ce peuple judéo-sioniste a trahi Dieu, tua les prophètes sans juste cause et repris le Veau ! Vraiment quelle Honte.
"Puisque Dieu n’a jamais révoqué son alliance avec Israël, son peuple, il ne peut pas y avoir deux voies ou approches différentes menant au salut de Dieu (…) La foi chrétienne confesse que Dieu entend conduire tous les peuples au salut, que Jésus Christ est le médiateur universel du salut, et qu’aucun autre nom sous le ciel n’est offert aux hommes, qui soit nécessaire à notre salut" (§ 35). Encore une élimination catégorique de l’Islam et des musulmans ! Dans sa lettre aux Romains, Paul affirme que "les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables" (11, 29), phrase qui a donné son titre au document. Mais là il faut préciser que le mot "irrévocable" était : "sans repentance" dans les anciennes éditions de la Bible et fut changé à partir des éditions TOB ! Inutile de dire que la différence est immense puisque "repentance" désigne un regret douloureux que l’on a de ses fautes ; et "irrévocable" veut dire que l’on ne peut annuler, qui est définitif. Et vivent les manipulations !

Le document déclare aussi "L’universalité du salut en Jésus Christ et de la permanence de l’alliance entre Dieu et Israël (…) Cette même conviction est énoncée dans le Catéchisme de l’Église catholique, qui précise : "l’Ancienne Alliance n’a jamais été révoquée" (n. 121). Ce qui veut dire que ces concessions ignobles découlent de Vatican II, puisque ce catéchisme date de 1992, et il fut écrit pour mettre en pratique toutes les déviations du Concile Vatican II. Quant au mandat d’évangéliser les juifs, il suffit de lire : "l’Église rejette par principe toute mission institutionnelle auprès des juifs, les chrétiens sont néanmoins appelés à rendre témoignage de leur foi en Jésus Christ devant les juifs, avec humilité et délicatesse, en reconnaissant que les juifs sont dépositaires de la Parole de Yahvé/Dieu et en gardant toujours présente à l’esprit l’immense tragédie de la Shoah" (§ 40). L’objectif du dialogue judéo-chrétien étant, selon la déclaration Nostra Aetate, que les chrétiens fassent "la découverte des trésors spirituels cachés dans le judaïsme, surtout dans le domaine de l’interprétation des Saintes Écritures" (§ 44). C’est-à-dire de façonner le christianisme selon le point de vue judaïque.

"Un autre objectif important du dialogue judéo-catholique consiste dans un engagement commun s’opposant à toutes manifestations de discrimination raciale contre les juifs et toutes formes d’antisémitisme (…) car l’Église catholique se sent tenue de faire avec ses amis juifs tout ce qui est en son pouvoir pour contrecarrer les tendances antisémites. Le Pape François a souligné maintes fois qu’un chrétien ne peut pas être antisémite, notamment à cause des racines juives du christianisme" (§47). Un exemple de cette amitié : "Juifs et chrétiens ne peuvent tout simplement pas accepter la pauvreté et la souffrance humaine ; ils sont appelés au contraire à s’engager activement pour résoudre ces problèmes" (…)"Ainsi, par exemple, lors de la grave crise financière de 2004 en Argentine, la Commission pour les relations religieuses avec le judaïsme et le Comité juif international pour les consultations interreligieuses (IJCIC) ont uni leurs efforts pour organiser des soupes populaires pour les plus démunis et les sans-abri et pour fournir des repas aux enfants appauvris" (§ 48). Des soupes qui ne résolvent point les problèmes.

Il est écœurant de lire le dernier paragraphe du document : "Lorsque les juifs et les chrétiens collaborent à des actions humanitaires concrètes pour la justice et la paix dans le monde, ils rendent témoignage de l’amour et de la sollicitude de Dieu. Non plus en s’opposant et en se confrontant, mais en coopérant côte à côte, les juifs et les chrétiens devraient s’efforcer d’œuvrer pour un monde meilleur". Lorsque cette coopération mène, malgré les textes, à falsifier davantage les textes du christianisme, déjà falsifiés ; à valider l’usurpation de la Palestine, à déraciner des millions de palestiniens, à aplatir des centaines de villages et à réduire le million et demi qui restent à Gaza, dans une prison à ciel ouvert, dans les conditions les plus atroces ; ou que ce "petit reste" de juifs déserteurs du monothéisme, a la charge de rassembler toute l’humanité et la conduire vers Yahvé, à la fin des temps, on ne peut que sentir une nausée physique et morale, tellement ce document, cet "appel à la sainteté et pour améliorer le monde" ou "l’affirmation par l’Eglise de la place unique d’Israël dans l’histoire sacrée et dans la rédemption ultime du monde", ou "les Sept Lois de Noé" et tout ce que cela comporte de fallacieux, de concessionnel et de gluant, surtout si on ajoute le terme de cette "Sainteté" requise pour la nouvelle amitié entre ces charlatans ! Et dire que le pape osa parler de "justice" lors de la messe de la veille de Noël !

Zeinab Abdelaziz
Le 27 décembre 2015
Post Scriptum :

En faisant le lien entre ce "petit reste", avec ce que dit le pape François le quatrième dimanche de l’Avent, le 20 décembre, que : "Dieu brouille les cartes", renverse les puissants, élève les humbles, rassasie les affamés et renvoie les riches les mains vides, on pense instinctivement à la façon dont Michel Potay a été choisi, lorsque "Dieu brouilla les noms dans un grand chapeau" pour le choisir comme prophète ! Inutile de pointer aussi les fameuses expressions de la Révélation d’Arès lorsque Dieu dit que Potay a mis "ses pas dans la Sandale de Dieu" (xxxvi), ou "le petit reste", "les pénitents", copié de l’Ancien Testament, (cf. Is 1, 9 ; So 3, 12 ; cf. aussi Is 6, 13 ; 17, 5-6), à qui incombe "la mission de changer le monde" (év. 28/7), ou "Israël, la nation préparée pour accomplir la Parole" (p.53, éd. 2009), ou la "Hanoukka-la-langue propre" lieu du renouveau (XLVII/6) ou l’allusion aux lois de Noah et le noachisme qui se prépare à Astana, on voit clairement d’où sort cette Révélation d’Arès, à quel point elle fait partie du jeu qui se mène sur une gamme chromatique de concessions, pour imposer au monde une seule et unique religion, celle du Nouvel Ordre Mondial !


Liens des deux documents :

http://www.zenit.org/fr/articles/les-dons-et-l-appel-de-dieu-son-irrevocables-document

http://www.zenit.org/fr/articles/declaration-rabbinique-orthodoxe-sur-le-christianisme?utm_campaign=francaishtml&utm_content=%5BZF151217%5D%20Le%20monde%20vu%20de%20Rome&utm_medium=email&utm_source=dispatch&utm_term=Image




 


Lundi 28 Décembre 2015


Commentaires

1.Posté par Aldamir le 28/12/2015 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Triste spectacle et déplorable image du Pape avec le plus grand ignoble responsable et auteur d’actes criminels de guerre et contre l’Humanité. Cette étreinte entre le bien et le mal est insupportable à regarder pour le commun des mortels quelque soient ses convictions religieuses et sa foi.

2.Posté par jj le 28/12/2015 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à Aldamir: totalement d'accord avec vous

3.Posté par njama le 29/12/2015 23:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Zeinab

"puisque la citation de saint Paul qui a été rectifiée : de "repentance" le mot devint "irrévocable" !! "

L'idée serait que Dieu ne pourrait regretter rien de ce qu' Il a Dit et ne reviendrait jamais sur les Mots qu'Il a Prononcés, et que par là Ils seraient "Irrévocables". Soit, et certes ... sauf que parfois Ceux-ci étaient assortis de certaines "conditions" de fidélité comme dans 1 Rois 9/3-9 ...

Pour ce qui concerne la Palestine, la si fameuse "Terre de Canaan" depuis l'ancêtre Abraham qui y séjourna et y mourût, "Terre Promise" dont les Juifs sionistes s'estiment propriétaires prenant la Bible pour un "titre de propriété" irrévocable, j'en crois le "dit" du poète qui vérifie parfaitement la Bible :

S’il y avait une “terre promise”

cette terre a déjà été livrée une fois

et puis perdue …

de sorte que la « promesse » a été consommée !!

Raja, Arabe-Libanais-Chrétien par naissance, un Musulman par culture , et un démocrate par nature
http://www.alterinfo.net/AL-MASSIEH-QAAM--Jesus-est-ressusite_a31944.html

(citations Bible Louis Segond 1910)

1 Rois 30-34
La sagesse de Salomon surpassait la sagesse de tous les fils de l'Orient et toute la sagesse des Égyptiens.
Il était plus sage qu'aucun homme, plus qu'Éthan, l'Ézrachite, plus qu'Héman, Calcol et Darda, les fils de Machol; et sa renommée était répandue parmi toutes les nations d'alentour.
Il a prononcé trois mille sentences, et composé mille cinq cantiques.
Il a parlé sur les arbres, depuis le cèdre du Liban jusqu'à l'hysope qui sort de la muraille; il a aussi parlé sur les animaux, sur les oiseaux, sur les reptiles et sur les poissons.
Il venait des gens de tous les peuples pour entendre la sagesse de Salomon, de la part de tous les rois de la terre qui avaient entendu parler de sa sagesse.


1 Rois 9/3-9
Et l'Éternel lui dit: J'exauce ta prière et ta supplication que tu m'as adressées, je sanctifie cette maison que tu as bâtie pour y mettre à jamais mon nom, et j'aurai toujours là mes yeux et mon cœur.
Et toi, si tu marches en ma présence comme a marché David, ton père, avec sincérité de cœur et avec droiture, faisant tout ce que je t'ai commandé, si tu observes mes lois et mes ordonnances,
j'établirai pour toujours le trône de ton royaume en Israël, comme je l'ai déclaré à David, ton père, en disant: Tu ne manqueras jamais d'un successeur sur le trône d'Israël.
Mais si vous vous détournez de moi, vous et vos fils, si vous n'observez pas mes commandements, mes lois que je vous ai prescrites, et si vous allez servir d'autres dieux et vous prosterner devant eux,
j'exterminerai Israël du pays que je lui ai donné, je rejetterai loin de moi la maison que j'ai consacrée à mon nom, et Israël sera un sujet de sarcasme et de raillerie parmi tous les peuples.
Et si haut placée qu'ait été cette maison, quiconque passera près d'elle sera dans l'étonnement et sifflera. On dira: Pourquoi l'Éternel a-t-il ainsi traité ce pays et cette maison?

Et l'on répondra: Parce qu'ils ont abandonné l'Éternel, leur Dieu, qui a fait sortir leurs pères du pays d'Égypte, parce qu'ils se sont attachés à d'autres dieux, se sont prosternés devant eux et les ont servis; voilà pourquoi l'Éternel a fait venir sur eux tous ces maux.


1 Rois 11/4-14
A l'époque de la vieillesse de Salomon, ses femmes inclinèrent son cœur vers d'autres dieux; et son cœur ne fut point tout entier à l'Éternel, son Dieu, comme l'avait été le cœur de David, son père.
Salomon alla après Astarté, divinité des Sidoniens, et après Milcom, l'abomination des Ammonites.
Et Salomon fit ce qui est mal aux yeux de l'Éternel, et il ne suivit point pleinement l'Éternel, comme David, son père.
Alors Salomon bâtit sur la montagne qui est en face de Jérusalem un haut lieu pour Kemosch, l'abomination de Moab, et pour Moloc, l'abomination des fils d'Ammon.
Et il fit ainsi pour toutes ses femmes étrangères, qui offraient des parfums et des sacrifices à leurs dieux.
L'Éternel fut irrité contre Salomon, parce qu'il avait détourné son cœur de l'Éternel, le Dieu d'Israël, qui lui était apparu deux fois.
Il lui avait à cet égard défendu d'aller après d'autres dieux; mais Salomon n'observa point les ordres de l'Éternel.
Et l'Éternel dit à Salomon: Puisque tu as agi de la sorte, et que tu n'as point observé mon alliance et mes lois que je t'avais prescrites, je déchirerai le royaume de dessus toi et je le donnerai à ton serviteur.
Seulement, je ne le ferai point pendant ta vie, à cause de David, ton père. C'est de la main de ton fils que je l'arracherai.

Je n'arracherai cependant pas tout le royaume; je laisserai une tribu à ton fils, à cause de David, mon serviteur, et à cause de Jérusalem, que j'ai choisie.
L'Éternel suscita un ennemi à Salomon: Hadad, l'Édomite, de la race royale d'Édom.

4.Posté par zeinab abdelaziz le 31/12/2015 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ njama – 3

Bonjour frère,

Ce n’est point seulement ces versets dans l’Ancien Testament qui prouvent que la promesse de la Terre est déjà accomplie, que les juifs ont été maudits ou qu’ils n’ont plus droit à cette terre. Ce qui est vraiment révoltant c’est de voir l’effronterie de ce Vatican et à quel point il change ou manipule les textes. Dans la "Constitution dogmatique sur l'Eglise", un des principaux textes de Vatican II, au chapitre II, le début de l'article N° 16 de la Session V, du 21 novembre 1964, révèle à quel point l'arrogance n'est plus sous cape, comme autrefois, mais vertement déclarée, puisqu’il est dit clairement :

"Enfin ceux qui n'ont pas encore reçu l'Evangile sont ordonnés de diverses manières au Peuple de Dieu. En premier lieu, à la vérité, ce peuple auquel ont été données les alliances et les promesses, et dont est issu le Christ selon la chair (cf. Rm 9,4-5), peuple très aimé selon l'élection, à cause de ses pères : car les dons et l'appel de Dieu sont dans la repentance" (cf. Rm 11, 28-29).

Deux remarques sautent aux yeux en lisant cette phrase : 1° les juifs, bien que le terme ne soit pas mentionné précisément, ils sont ordonnés, en premier lieu, à adopter le Christianisme, selon ce texte de Vatican II, un texte qui date de 1965… 2° : jusqu’à la rédaction de ce même texte, le verset de saint Paul qui fut donné comme titre à ce document fallacieux : "les dons et l'appel de Dieu sont dans la repentance", le mot "repentance", existait encore avant d’être changé en "irrévocables", qui se trouve actuellement comme titre et comme ridicule justification de ces concessions !

Lorsqu'on voit le nombre de concessions que fait le Pape et son Vatican à "leurs" frères aînés, on se demande comment ont-ils osé les exempter, contredire ou falsifier leurs textes, surtout en un temps où ils n'arrivent même pas à garantir le statut de leurs coreligionnaires en cette Terre, usurpée aux Palestiniens ? Pour ne rien dire de ce que précise l'encyclique Redemptoris Missio que "la relation qu'elle établit entre la rédemption du Christ et chaque personne, toute personne, sans exception" (N° 14). Ce qui veut dire : qu'à partir de cette encyclique, le Christ est forcément imposé à tout le monde sans exception !

Bonne et Heureuse Année à tous !

5.Posté par njama le 01/01/2016 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout ceci donne l'impression que chrétiens et juifs ne retiennent des Écritures que ce qui les arrange ! quand les traductions variées n'en falsifient pas le sens.

Peut-être que le Vatican plongeant à nouveau dans ses racines juives de l'Ancien Testament redécouvrira que l’Éternel, le Père, annonçait une vaste descendance à Ismaël, premier fils d'Abraham par Agar, et frère d'Isaac.
10 Puis l'ange de l'Eternel lui affirma: «Je multiplierai ta descendance. Elle sera si nombreuse qu'on ne pourra pas la compter.» (Genèse 16.1-16) .

Combien de temps encore le judaïsme et le christianisme écarteront de cette relation "intrafamiliale" sui generis la Prophétisée descendance d’Ismaël ? et, écarteront les musulmans de cette filiation abrahamique ? car depuis le Moyen-Âge, ce "Mahomet" (Mouhamad) passe chez les chrétiens pour un moine hérétique. Or, force est de constater, à moins d’être aveugle, que derrière lui, son Message prophétique avait prospéré de manière fulgurante. Au point de dépasser aujourd'hui en nombre de fidèles, celui des chrétiens. Le christianisme et le judaïsme n’ont hélas jamais répondu à l'invitation du Coran 3/64. - Dis : "Ô gens du Livre, venez à une parole commune entre nous et vous : que nous n'adorions qu'Allah, sans rien Lui associer, et que nous ne prenions point les uns les autres pour seigneurs en dehors d'Allah".

Faut-il rappeler au père Jorge Mario Bergoglio ces paroles de sagesse ou de prudence dans le jugement :
« Mais un pharisien, nommé Gamaliel, docteur de la loi, estimé de tout le peuple, se leva dans le sanhédrin, et ordonna de faire sortir un instant les apôtres.
Puis il leur dit : Hommes Israélites, prenez garde à ce que vous allez faire à l’égard de ces gens.
Car, il n’y a pas longtemps que parut Theudas, qui se donnait pour quelque chose, et auquel se rallièrent environ quatre cents hommes : il fut tué, et tous ceux qui l’avaient suivi furent mis en déroute et réduits à rien.
Après lui, parut Judas le Galiléen, à l’époque du recensement, et il attira du monde à son parti : il périt aussi, et tous ceux qui l’avaient suivi furent dispersés.
Et maintenant, je vous le dis ne vous occupez plus de ces hommes, et laissez-les aller. Si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle se détruira ; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire. Ne courez pas le risque d’avoir combattu contre Dieu.Ils se rangèrent à son avis. »

Actes 5/34-40

" La foi chrétienne confesse que Dieu entend conduire tous les peuples au salut, que Jésus Christ est le médiateur universel du salut, et qu’aucun autre nom sous le ciel n’est offert aux hommes, qui soit nécessaire à notre salut" (§ 35)."

Cette proposition a ceci d'aberrant et d'absurde que si on y adhère, il ne pouvait donc y avoir de "salut" ni avant, ni en dehors de la révélation chrétienne. Quel Dieu injuste que ce Christ qui aurait délaissé ses ancêtres humains et ceux qui ignoraient jusqu'à son existence ! Le monde n'aurait-il commencé qu'il n'y a que deux mille ans ? Cette affirmation bien péremptoire ne repose que sur une citation tronquée du chapitre 14 de Jean « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jn 14/6), bien qu'il soit écrit 4 versets avant "Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit." (Jn 14/2), ce qui contredit clairement l'idéologie "universaliste" du Christianisme.
( plus de détails dans 16.Posté par njama le 20/06/2014 18:45 d'un de vos anciens articles : http://www.alterinfo.net/LE-PAPE-FRANCOIS-EST-IL-UN-EX-JUIF-_a103373.html )

"Le Pape François a souligné maintes fois qu’un chrétien ne peut pas être antisémite, notamment à cause des racines juives du christianisme" (§47)."

Quelle prise de conscience tardive ! il n'est jamais trop tard pour Bien faire, ce qui est la voie du repentir (ou de la pénitence dans la version révélation d'Arès) ..., même au bout de tant de siècles d'anti-judaïsme notoire de l'église catholique en Europe. Si le terme « antisémitisme » et ses dérivés apparaissent en Allemagne à la fin du XIXe siècle, et qu'il est le nom donné de nos jours à la discrimination et à l'hostilité manifestées à l'encontre des Juifs en tant que groupe ethnique, religieux, ou racial, l'antisémitisme n'était que le prolongement culturel de l'anti-judaïsme.

6.Posté par njama le 01/01/2016 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Zeinab - 4

selon ce texte de Vatican II, un texte qui date de 1965… 2° : jusqu’à la rédaction de ce même texte, le verset de saint Paul qui fut donné comme titre à ce document fallacieux : "les dons et l'appel de Dieu sont dans la repentance", le mot "repentance", existait encore avant d’être changé en "irrévocables"

Effectivement, j'ai consulté quelques traductions. Il est à noter qu'également les traductions protestantes pour la plupart adoptent elles aussi cette "modification" de ce verset, ce qui suppose une entente ...

La Bible A. Crampon est tout particulièrement significative, puisqu'elle était la Bible Catholique officielle pour les Offices sous Jean XXIII (pape de 1958 à 1963), et Paul VI (pape de 1963 à 1978), ce qui permet de voir, puisqu'elle a été "révisée" et republiée en 1960, que cette modification anticipait de quelques années le texte de 1965, ou le préparait. Elle précède même Vatican II qui s'ouvre le 11 octobre 1962. ...
Il y a donc plus qu'une malice de traduction, il y avait déjà aussi un dessein derrière pour que cela concorde dans le tableau.

Car les dons et la vocation de Dieu sont sans repentance. (Bible Augustin Crampon 1923)
Irrévocables, en effet, (sont) les Dons et appels de Dieu. (Bible Augustin Crampon révisée 1960)

Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel. (Bible Louis Segond 1910)
Car les dons de la grâce et l'appel de Dieu sont irrévocables. (La Nouvelle Bible Segond, Alliance biblique française, 2002)

Car les dons et l'appel de Dieu sont sans repentance. (Bible de Jérusalem, catholique, 1973)

Car les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables. (TOB 1972; 2010)

Car Dieu ne reprend pas ce qu'il a donné et ne change pas d'idée à l'égard de ceux qu'il a appelés. (La Bible en français courant, Société biblique française, 1997)

7.Posté par zeinab abdelaziz le 02/01/2016 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ njama 5 – 6

Cher frère,

Merci pour vos commentaires et vos remarques, à quoi j’ajoute : il n’y a pas seulement « entente » entre les différentes églises : elles diffèrent jusqu’à présent sur le domaine dogmatique, mais ils y a entente/connivence dans le domaine politique… Toutes les églises sont embourbées dans leur situation envers la Palestine, entre tant d’autres sujets.

Les rectifications de l’expression « sans repentance » ou sa falsification en « irrévocable » a été faite même dans les traductions en arabe, avec un certain retard :

La Bible en arabe éd. 1671, oui : 1671 : "لأن بلا ندمة هى عطايا الله ودعوته" : (sans repentance) ;
La Bible en arabe éd. 1966 : "لأن هبات الله ودعوته هى بلا ندامة" : (sans repentance, avec une formule différente) ;
La Bible en arabe éd. 1883 : "لأن هبات الله ودعوته هى بلا ندامة" : (comme la précédente) ;
La Bible en arabe éd. 1988 : "فإن الله لا يتراجع أبدا عن هباته ودعوته" : (car Allah ne retire jamais ses dons ou son appel)…

Quant à ce paragraphe du N° 5 : « Peut-être que le Vatican plongeant à nouveau dans ses racines juives de l'Ancien Testament redécouvrira que l’Éternel, le Père, annonçait une vaste descendance à Ismaël, premier fils d'Abraham par Agar, et frère d'Isaac.10 Puis l'ange de l'Eternel lui affirma: «Je multiplierai ta descendance. Elle sera si nombreuse qu'on ne pourra pas la compter.» (Genèse 16.1-16). » :

Ils ne vont jamais le faire puisque la planification première, depuis les premier siècles, le nom d’Ismaël a été biffé du nouveau Testament, et tout a été fait pour éliminer Islam et musulmans. Puisqu’on a affaire à des gens sans vergogne, qui trichent et trompent, falsifient et se contredisent sans sourciller, il faut être haut placé pour pouvoir les faire changer d’attitude. Et par « haut placé » entendre : avoir des moyens qui dépassent ce groupe de gangsters qui dirigent le monde, autant dire : désespérer, héllas !!

8.Posté par njama le 03/01/2016 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans la Révélation d'Arès "le val d'Hanoukka" signifie un passage de l'autel de bois, idolâtrie qui vénère statues, idoles, icônes, reliques etc., l'autel des superstitions en résumé) à l'Autel spirituel de la foi et de l'amour, "le val béni".

(LIVRE 47/5-6 (Arès est) le val Hanouka (au) ras (de la mer), (où) le frère ne lèche pas le bois. Hanouka-la-langue-propre, le val béni sous ta paupière large.)

Dans la Bible le « peuple à la nuque raide » est la maison d'Israël , pour exprimer l'orgueilleuse insoumission d'Israël devant Dieu. Avoir la nuque raide, signifiant "ne pas incliner l'oreille, refuser d'écouter".

LIVRE 47/102 : "Je parle (depuis) mille (et) mille ans ; l’oreille (se) ferme. Yërouch’lim* ne tient pas dans Ma Main ; le bruit** (M’a remplacé) dans Yërouch’lim."

(* = Jérusalem ; ** le bruit des discours politiques, ecclésiastiques, intellectuels, le bruit de l'industrie et du commerce, de l'affairisme, des querelles... qui étouffe la Vérité)

Or, il y a une forme d’idolâtrie patente dans le sionisme, celle de rattacher la foi et le Salut eschatologique à un lieu, à une terre qui aurait été particulièrement consacrée (Nombril du monde ?) par Dieu, surtout quand on n'ignore pas que Dieu est Immanent & Transcendent, Qu'il est "Père de l'Univers", ou "l'Étalé", ce qui est un paradoxe.

Ainsi le rêve de Jacques Attali, juif, grand artisan ouvrier sioniste qui ne cache pas qu'il aimerait voir un jour Jérusalem "capitale du NWO" ! >> (1'55) https://www.youtube.com/watch?v=dbhquKVZUFc

Mais quel enfantillage ! quel manque de maturité spirituelle ! cela en est consternant de bêtises et de pauvreté intellectuelle ... on en rirait à gorge déployée si cela ne provoquait tant de drames, de tragédies humaines.

Le sionisme, et le messianisme de l’eschatologie qui va avec, est au moins autant une valeur juive que chrétienne dans son ensemble, et manifestement très catholique à la base. Des racines communes les attachent l'un et l'autre par Jésus, ses disciples, par Paul de Tarse ... . Il suffit de lire "Éloge de la nouvelle chevalerie" - Liber ad milites Templi de laude novae militiae - de Bernard de Clairvaux, grand artisan des Croisades, pour s'apercevoir de son lyrisme littéralement délirant envers Sion:

Chapitre III, Des soldats du Christ
6. [...] et il accomplira cette autre parole prophétique : " Le Seigneur a racheté son peuple et l’a délivré ; aussi le verra-t-on plein d’allégresse, sur la montagne de Sion, se réjouir des bienfaits du Seigneur ". Livre-toi donc aux transports de la joie, ô Jérusalem, et reconnais que voici les jours où Dieu te visite. Réjouissez-vous aussi et louez Dieu avec elle, déserts de Jérusalem, car le Seigneur a consolé son peuple, il a racheté la Cité sainte et il a levé son bras saint aux yeux de toutes les nations. Vierge d’Israël, tu étais tombée à terre, et personne ne se trouvait qui te tendît une main secourable ; lève-toi maintenant, secoue la poussière de tes vêtements, ô vierge, ô fille captive, ô Sion, lève-toi, dis-je, et même élève-toi bien haut et vois au loin les torrents de joie que ton Dieu fait couler vers toi. On ne t’appellera plus l’abandonnée, et la terre où tu t’élèves ne sera plus une terre désolée, parce que le Seigneur a mis en toi toutes ses complaisances et tes champs vont se repeupler. Jette tes yeux tout autour de toi et regarde ; tous ces hommes se sont réunis pour venir à toi ; voilà le secours qui t’est envoyé d’en haut. Ce sont ceux qui vont accomplir cette antique promesse : " Je t’établirai dans une gloire qui durera des siècles et ta joie se continuera de génération en génération : tu suceras le lait des nations et tu seras nourrie aux mamelles qu’ont sucées les rois " (Is LX, 15). Et cette autre encore : " De même qu’une mère caresse son petit enfant, ainsi je vous consolerai et vous trouverez votre paix dans Jérusalem " (Is LXVI, 13).

https://fr.wikisource.org/wiki/De_Laude_novae_militiae

Il y aura encore bien du chemin à parcourir Zeinab et "Tant que Jérusalem n’aura pas regagné l’Aire Céleste, ne te lasse pas de dire aux riches, aux puissants, aux ..."
(suite de la citation en ligne ici >> http://michelpotay.info/RevelationdAres2009-evangile.p65.html )

La Jérusalem Céleste est à l'évidence une métaphore ... le sionisme n'est au final qu'une idéologie superstitieuse désespérément terre à terre. Quelle indigence spirituelle ...

9.Posté par njama le 03/01/2016 17:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Zeinab - 7

Très chère sœur et compagne* du "Grand Chemin"

"autant dire : désespérer, hélas !! "

"le petit reste" est avant tout une expression biblique, comme nombre d'expressions le sont dans cette dite "révélation d'Arès" qui n'est au fond qu'un "Rappel", comme le Coran, auquel elle accorde une Noble place (Év. d'Arès 2/9) **, pouvait l'être et d'autres enseignements prophétiques. Certainement que comme en politique, Art, sciences, philosophie et autres domaines... une bonne poignée de talents avait suffi et suffirait à reprendre une direction meilleure et plus féconde, de Justice, de Loyauté, et à se détourner des erreurs et égarements.

Michel Potay voit dans ce "petit reste" une forme d'orthodoxie "arésienne" des enseignements de son cru transmis à ses disciples, comme ses propres visions. Si, le supposant "Messager", l'on se fie aux Prophètes qui l'ont précédé, force est de constater qu'ils ont tous effectivement rectifier, recadrer les Enseignements qui précédaient, ce qui n'a pas empêché les divisions multiples d'apparaître parfois très vite, l'Islam n'y a pas échappé. Ce "petit reste" arésien échapperait-il à ces faiblesses du passé ? je ne demanderais pas mieux, mais suis assez sceptique personnellement, et crois bien davantage que la Voie Droite referait surface de Bonnes volontés éparses et diverses dont celles parmi de i["petit reste"] potaysien.

Il suffit d'un rien pour que tout change.
Un atome suffit parfois.
Voilà que le vent tourne, et la goélette affrontant subitement un zéphyr hostile devra changer sa route, louvoyer, et lutter avec vigueur contre Éole, ou, au contraire, si les alizés la poussent sur l'onde, grand largue, ou mieux encore plein vent arrière, elle pourra déployer majestueusement toute sa toile et donner toute sa puissance.

Pas plus tard que cette semaine, j'étais une fois de plus désappointé par un n-ième article sur Agoravox qui tend à discréditer que le Coran serait parole "révélée" à Mouhamad. "Les origines hébraïques de l’islam : démonstration par la prière", par Olaf qui reprend pour l'essentiel les thèses d'un prêtre catholique E. M. Gallez. Mais quelle ne fut ma surprise de lire des commentaires si pertinents (ceux de chafy, de AHMED_AMINE, de Hijack) pour contredire avec tact le téméraire pourfendeur, et me nourrir moi-même au passage de la richesse de cet échange.
Ne baissons pas les bras trop vite. Faisons face sans nous départir de dignité.

" ou "Israël, la nation préparée pour accomplir la Parole" (p.53, éd. 2009)"

Il n'y a à ma connaissance rien, d'implicite, ni d'explicite, qui ferait allusion à "l'entité sioniste" moderne, ni rien qui accréditerait cet ectoplasme politique un peu bâtard entre théocratie, dictature militaro-démocratique, et secte millénariste. Chaque fois qu'Israël est cité dans la RA (4 fois dans l'Év.), c'est bien du Peuple biblique de l'époque de Jésus qu'il s'agit: "Champ d'Israël"(5/2); Moisson d'Israël (5/4); Comme J’avais envoyé Mes Disciples aux nations d’Israël (5/7); Parce qu’ils ont usé vainement leurs jarrets sur des terres incultes, loin d’Israël, Mes Messagers ont eu la déception pour salaire (22/1);
les "nations d'Israël" ne peuvent être les nations des "terres incultes", il s'agit donc bien sans équivoque possible des tribus (douze ?) d'Israël. Et en rien d'une volonté universaliste.
Et si Israël n'est cité qu'une seule fois dans le Livre en XXV/2-6, ce n'est pas certainement pour sa gloire, bien au contraire !!!

* compagne, de copain, celle, celui, avec qui on partage le "pain" (spirituel aussi, et surtout plus essentiel)

** (Év. d'Arès 2/9) "Je suis Celui Qui a parlé par Mouhamad, le briseur d’idoles, le plus écouté de Mes Messagers, le plus sage, qui n’a pas fait ployer son peuple sous les observances et ne l’a pas fait fléchir sous les ordonnances des princes du culte, et qui pour cela a connu une descendance vaste comme le sable des rivages où ils échouent leurs boutres pour la prière, comme le sable des déserts dont J’ai fait jaillir pour eux la richesse et la puissance, le fils d’Adam qui repose à Yatreb, attendant Mon Jour."

10.Posté par newage2012 le 12/01/2016 20:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut pas oublier que l'actuel pape est l'objet d'une enquête de la part de la Commission d'enquête parlementaire argentine sur les disparus pour sa complicité avec la dictature militaire du général Videla qui dura de 1976 à 1983. Il est responsable de l'arrestation de deux théologiens de la libération jésuites par la junte. En tant que provincial jésuite de Buenos Aires à partir de 1973, il servi de contact entre l'Eglise catholique et la CIA qui est responsable de la formation des officiers putschistes (n'oublions pas non plus le rôle de la mission militaire française à Buenos Aires ou du Mossad qui contribuèrent également au putsch avec l'appui du Pentagone). Les jésuites sont les vrais créateurs des Illuminati ou de l'Opus Dei se servant de ces deux couvertures afin de restaurer le pouvoir temporel du Pape sur terre. Pour ceux que ça intéresse je signale ces livres tout à fait intéressants:
- "Vatican assassins" d'Eric Jon Phelps
- "The Secret terrorists" et "The Ennemy unmasked" de Bill Hughes

11.Posté par zeinab abdelaziz le 13/01/2016 15:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ newage2012 - 10

Merci pour votre commentaire,
et je vous invite à faire le compte-rendu de ces trois intéressants ouvrages, chacun dans un araticle à part. Ce serait une très bonne participation de votre part.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires