ANALYSES

LES DESSOUS DE LA « CRISE » ÉTATS-UNIS-ISRAËL-IRAN


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:49 Le prix de la rétrogradation

Lundi 17 Octobre 2016 - 11:17 Olivier Roy : « Le djihad et la mort »



Robertbibeau@hotmail.com
Mercredi 31 Mars 2010

LES DESSOUS DE LA « CRISE » ÉTATS-UNIS-ISRAËL-IRAN

Qu'est-ce qui étonne dans ce « remake de crise » entre les États-Unis et Israël  qui tourne depuis quelques années à l’écran du Proche-Orient ? Laissez-nous vous en décrire le contexte.

 

Le bon flic (OBAMA)  déclare : " Je vais vous accorderez un beau bantoustan emmuré et je donnerai la clé aux israéliens à la condition que vous écrasiez le Hamas et que vous désarmiez totalement la résistance,  je ne veux plus entendre parler de résistance palestinienne".

 

Le mauvais flic  (Netanyahou)  rétorqua : " C'est déjà trop de leur donner le bantoustan emmuré.  Ces chiens ne seront jamais dociles et le jour ou vous leur desserrerez la corde autour du cou ils vous mordront sans scrupules. Il faut tous les déportés pour avoir la paix ou alors leur créer de telles conditions de vie qu'ils préféreront partir plutôt que de vivre comme des chiens (dixit  Moshe Dayan, feu ministre de l’armée sioniste)".

 

Le collabo  palestinien répond : " Monsieur, forcer la main  à ce mauvais flic Netanyahou. Dites-lui que vous nous faites confiance pour gérer le bantoustan sur ce  qui  reste des 18% de la Palestine historique. Nous serons soumis et dociles, nous le jurons. Tenez, nous venons d'abattre 6 résistants palestiniens et nous vous donnons les coordonnées de 10 autres pour que vous les abattiez.  Ah oui, en passant,  le contrat de ciment pour la construction du MUR d’apartheid…lequel d'entre nous en bénéficiera ? ".

 

Et l'émissaire américain s'en retourna avec les coordonnées des 10 résistants à abattre et avec la réclamation à propos du contrat de ciment pour la construction du MUR (Dalhan étant en meilleur position que Abou Mazen pour ce contrat, quoique Fayad  livre à temps depuis quelques temps...).

 

Tous ces gens ont oublié le peuple Palestinien qui pour sa part réclame  toute sa terre, pas seulement un restant de 18 % emmuré dans un bantoustan. 

 

Et les sionistes firent la leçon à Barak : «  TU VOIS CES COLLABOS NE CONTROLENT MÊME PAS LEUR PEUPLE ET NE PEUVENT EMPÊCHER LA RÉSISTANCE. L’autre jour deux soldats israéliens ont été tués alors qu’ils allaient assassinés des résistants. Pas de bantoustan pour ces incapables. ». Et Barak due bien admettre que les sionistes avaient raison. La résistance se poursuivait.

 

OBAMA obtempéra puisqu’il avait besoin du gouverneur sioniste de sa base militaire permanente au Proche-Orient  (l’entité sioniste)  pour  menacer l'IRAN de bombardement afin que l'Iran continue de contenir la résistance Chiite en IRAK et nuise à la résistance Afghane (échange de bons procédés).  De toute façon, il n'était pas question d'envahir l'Iran, quand tu es incapable de maîtriser l'Afghanistan tu n’occupes pas l'Iran, mais la menace avait son utilité comme nous le verrons bientôt, alors Obama  joua le bon flic contrit, incapable de faire entendre raison à cette petite entité hystérique (7, 5 millions d’habitants) à laquelle il signa aussitôt un chèque d’aide directe de 3 milliards de dollars pour l'année 2010. 

 

Peaufinons l’analyse. Une puissance en déclin (ici les USA et son 51em État -  base militaire perdue au fond de la Méditerranée) est toujours plus dangereuse quand le désespoir la pousse à l'aventurisme. Rappelez-vous que la hargne de l'Allemagne NAZIE  fut à son paroxysme quand elle se voyait vaincue sur tous les fronts, particulièrement sur le Front Est  (Soviétique)  où elle fut effectivement battue à partir de Stalingrad et par la suite.

 

Il y aura attaque de l'IRAN à une condition et à une seule condition. L'affaire du réacteur nucléaire iranien est un leurre pour justifier l'agression américaine, c'est de la frime.  La décision d'attaquer l'IRAN ne sera pas prise au commandement de la base de Tel-Aviv. Oublier les bouffonneries de  Netanyahou,  le premier ministre d’une entité qui quémande l'endossement de sa puissance de tutelle pour émettre des obligations sur les marchés boursiers internationaux.

 

Si les européens s'allient aux chinois et aux russes ainsi qu’aux iraniens et aux pays du Golfe Persique pour faire de l'OR, de l'EURO, du YEN et de d’autres devises le panier de monnaies du commerce international, abandonnant le dollar US ce qui provoquera une crise financière puis économique sans précédent, alors les USA attaqueront l'IRAN, ils fermeront le détroit d'ORMUZ au commerce pétrolier vers ces pays dépendant du pétrole du Proche-Orient.  Ils couleront quelques pétroliers dans le détroit et laisseront les iraniens installés des mines sous-marines dans le détroit d’Ormuz, puis ils décréteront ce secteur « zone militaire interdite à la navigation ».

 

L'occupation de l'IRAK et de l'Afghanistan ne visent pas à construire des pipelines pour acheminer le pétrole de l'ex-Union-Soviétique, d’Iran et d'Irak vers les marchés européens, chinois et japonais mais à empêcher la construction de ces pipelines ou, s'ils sont construits, à les dynamiter (ce sera alors la mission de leur filiale Al-Qaïda en Irak et en Afghanistan) de façon à ce que l'Europe, la Chine et le Japon ne puissent recevoir par  pipeline ce qui leur sera refusé par la mer. C’est la raison pour laquelle les chinois construisent des pipelines au Kazakhstan qui contournent l’Afghanistan et voilà pourquoi ils cherchent du pétrole au Soudan…Vous connaissez le contentieux à propos du Soudan, d'autres "terroristes" qu’il faut empêcher de livrer leur pétrole aux chinois...la puissance à contenir pour les USA.

 

Voilà le véritable enjeu de la mascarade USA-Israël-Iran,  le dollar et la capacité pour les USA de demeurer  le banquier du monde, celui qui émet la monnaie du monde et parasite sur le développement de l’économie mondiale, 29 000 milliards de dollars US émis depuis quelques années dévoilait le Président Ahmadinejad dans une entrevue récente.

 

Les questions dont nous traitons ici sont les vrais enjeux de la politique mondiale. Le peuple Palestinien sert de monnaie d’échange entre la puissance de tutelle et le gérant de la base militaire Méditerranéenne. Oubliez les jérémiades d'un petit pays hystérique incapable d'affronter la résistance libanaise ou palestinienne. Nous sommes ici à une autre échelle géo-stratégique. Mais les peuples du Proche-Orient ne sont pas démunis et sauront résister à ces machinations.

 

ANNEXE

 
****************************************************
Robert Bibeau  robert.bibeau@sympatico.ca
http://www.robertbibeau.ca/palestine.html
http://boycottisraelinternational.com



Mercredi 31 Mars 2010


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires