Propagande médiatique, politique, idéologique

LE VRAI SARKOZY ''Sarko l'Américain'' (dernière mise à jour le 12 octobre 2006)


On le savait libéral, on le connaissait communatariste, lui l'apôtre de la discrimination positive, nous savions même qu'il était atlantiste, mais à ce point nous l'ignorions !

Vous voulez de la rupture ? En lisant le discours de Nicolas Sarkozy, prononcé le 11 septembre dernier à New York, vous en aurez ! Rupture avec tout ce qui a fait la force de la diplomatie française ces dernières décennies, avec tout ce qui nous vaut d'être encore écoutés dans le monde, rupture avec la position courageuse de 2003 sur l'Irak, rupture avec une conception exigeante des relations transatlantiques.


jeanmoreliani@gmail.com
Jeudi 12 Octobre 2006


LE VRAI SARKOZY ''Sarko l'Américain'' (dernière mise à jour le 12 octobre 2006)

Pour resserrer les liens des Etats-Unis avec ses alliés, le projet de Bush est de convertir l'Europe à l'idéologie américaine, avec l'aide de leaders politiques européens comme Nicolas Sarkozy...

Pour resserrer les liens des Etats-Unis avec ses alliés, le projet de Bush est de convertir l'Europe à l'idéologie américaine, avec l'aide de leaders politiques européens comme Nicolas Sarkozy...

Convertir l'Europe à l'idéologie de Bush

Avec leur enlisement en Irak, les Etats-Unis se sont rendu à l'évidence qu'ils avaient besoin d'alliés pour bénéficier d'un minimum de consensus international en leur faveur. L'administration Bush a donc décidé de resserrer les liens avec les alliés européens, mais sans être disposée pour autant à pratiquer davantage le dialogue et la concertation.

La solution imaginée par l'administration Bush pour bénéficier d'un plus large soutien à l'avenir est de convertir l'Europe et sa population à l'idéologie et aux valeurs des néo-conservateurs américains, et en favorisant la prise du pouvoir par des leaders acquis à cette idéologie.

Après la réélection de Bush, on peut donc s'attendre à une poussée du libéral-fascisme américain vers l'Europe. La personnalité politique européenne la plus proche de cette idéologie est Nicolas Sarkozy, qui vient de prendre le contrôle du principal parti de droite en France, le pays le plus réticent à la guerre en Irak, et donc le plus urgent à convertir selon l'administration Bush.


Nicolas Sarkozy, le relais français de l'idéologie de Bush

Nicolas Sarkozy défend les mêmes orientations politiques que George W. Bush: réduction des libertés au nom de la sécurité, accroissement de la répression policière, exaltation du patriotisme, communautarisme et discrimination positive, ultra-libéralisme économique, et retour de la religion dans la politique. Et lorsque Nicolas Sarkozy aura abattu toutes ses cartes, il prônera comme Bush une politique étrangère basée sur la guerre.

Comme Bush, Nicolas Sarkozy a une vision du monde totalement binaire, dans laquelle les choses ne peuvent être que noires ou blanches, bonnes ou mauvaises. Cette logique ne laisse aucune place au dialogue ou a la concertation, toute opposition étant définie comme représentant "le mal".

Nicolas Sarkozy utilise les mêmes méthodes de propagande et de manipulation que Bush: instrumentalisation de la peur, populisme, discours basés sur un nombre très réduit d'idées simples mais martelées des centaines de fois, conformément au principe énoncé par Goebbels, ministre de la propagande d'Hitler: "Répétez un mensonge assez fort et assez longtemps et les gens le croieront".

Comme Bush, Nicolas Sarkozy a compris que les imbéciles et les incultes sont majoritaires parmi les électeurs, et que celui qui peut réunir leurs suffrages est assuré d'être élu. Et pour obtenir l'adhésion de cette majorité, les idées simples sont plus efficaces que les arguments complexes.



La nouvelle stratégie des "Maîtres du Monde"

Des années 1980 jusqu'en 2000, les "Maîtres du Monde" étaient unis par un "consensus" basé sur le libéralisme économique et une mondialisation multilatérale (c'est à dire où les décisions sont prises de façon concertée par l'ensemble des pays en fonction de leur poids économique). Mais une fraction des Maîtres du Monde liée au lobby militaro-industriel américain a fait le choix d'un autre avenir: celui d'un monde dirigé de façon unilatérale par un Empire Américain désormais entièrement contrôlé par les multinationales.

Depuis l'invasion de l'Irak, les Maîtres du Monde sont divisés entre les partisans du multilatéralisme, et les partisans d'un nouvel ordre mondial fasciste et militariste.

Le premier camp est composé principalement d'Européens, mais il comprend aussi quelques Américains politiquement proches des Démocrates. Le deuxième camp, aujourd'hui majoritaire, est composé principalement d'Américains, mais aussi de quelques Européens.

Les deux groupes continuent néanmoins de partager un objectif commun: l'instauration d'un "nouvel esclavage" grâce au libéralisme économique et à la mondialisation (qui permet l'alignement des salaires par le bas en mettant tous les salariés du monde en concurrence directe).

L'analyse des "libéral-fascistes" est que le monde ne pourra bientôt plus être contrôlé par les méthodes "démocratiques" utilisées dans le passé. L'augmentation de la population mondiale, la raréfaction de ressources essentielles comme l'énergie ou l'eau, les situations de chaos engendrées par la multiplication des catastrophes naturelles, l'accroissement des inégalités entre riches et pauvres, l'augmentation de la délinquance causée par l'exclusion, le développement de la contestation contre le nouvel ordre économique, et la montée de l'Islam sont autant de menaces pour le maintien de l'ordre mondial.

Leur solution est donc de remplacer la démocratie par un régime fasciste, où la religion serait rétablie dans sa fonction "d'opium du peuple".


Quand la sécurité est préférée à la liberté...

La majorité des gens ont aujourd'hui perdu conscience de la valeur de la LIBERTÉ et de la DÉMOCRATIE, qu'ils croient être des acquis. Or la liberté et la démocratie ne sont jamais acquises, menacées en permanence par l'avidité et la soif de pouvoir de quelques uns.

Le désir de confort et de sécurité est devenu plus fort que le désir de liberté. Dans l'espoir illusoire d'un peu plus de sécurité, une majorité de la population est prête à renoncer à la liberté, en oubliant que dans le passé, des millions de gens sont morts pour obtenir ou pour défendre cette liberté.

Quant aux intellectuels et contre-pouvoirs censés défendre les droits de l'homme, ils sont entièrement occupés à défendre des communautés particulières, au lieu de dénoncer les menaces globales contre la démocratie dans les pays occidentaux.

Le terrain est désormais libre pour la conversion idéologique de l'Europe au "libéral-fascisme", la version moderne du fascisme combinée avec le libéralisme économique.

(source texte:www.syti.net/AxeBushSarkozy.html )

LE VRAI SARKOZY ''Sarko l'Américain'' (dernière mise à jour le 12 octobre 2006)

Etes-vous sûr d'aimer la France, Monsieur Sarkozy, plus que les autres Français...

Lettre ouverte à Sarkozy


Etes-vous sûr d'aimer la France, Monsieur Sarkozy, plus que les autres Français...
Monsieur le Président de l'UMP, Monsieur le Ministre, vos déclarations aussi impulsives qu'intempestives sur les jeunes révoltés des banlieues (racaille, nettoyer les banlieues au Karcher, aimer la France ou la quitter et autres noms d'oiseaux variés) ainsi que votre dernière trouvaille de loi sur l'immigration, conduisent naturellement à penser que vous agissez contre les intérêts supérieurs de votre propre pays, la France. Elles trahissent en définitive un profond sentiment de désarroi et de rejet de cette même France que vous appelez d'autres à aimer sinon à la quitter. Cette singulière attitude n'est pas la meilleure des manières d'aimer la France et encore moins de la faire aimer. Voici pourquoi.

Vous qualifiez les jeunes beurs révoltés de racaille, exactement comme les nazis de Hitler et leurs héritiers actuels ( Le Pen, de Villiers et consorts) qualifiaient les juifs de vermine. Cette insulte inqualifiable (racaille, vermine) dite par un ministre français en poste et président de parti, l'UMP, gaulliste de surcroît, prétendant déclaré à la présidence de la République Française, est humainement insupportable, vraiment insupportable, Monsieur Sarkozy. Elle conduit et appelle surtout à de plus violentes révoltes génératrices à leur tour de haines et de divisions entre les communautés, entre les religions, entre les citoyens d'un même pays. De fait, l'insulte que votre seule impulsivité n'explique pas, par sa défiance irresponsable et son caractère provocateur, atteint les jeunes et leurs familles, dans leur dignité d'êtres humains, dans leur amour-propre de jeunes et dans leurs droits républicains de citoyens français. Tout porte donc à croire que vous poussez volontairement la France minoritaire des banlieues, la France du ghetto, à plus de violences aux seules fins de d'effrayer l'autre France, la majoritaire, la France tranquille, celle qui vote et dont vous serez, naturellement, le seul et le plus grand défenseur ; on l'aura deviné.

Ainsi, vous vous posez plus et mieux que Le Pen en défenseur autoproclamé des Français de souche, pur beurre, contre cette « barbarie française » des banlieues que vos discours suggèrent arabe, islamique et africaine et que, entre nous soit dit, vous avez vous-même contribué à créer, à provoquer ; vos diverses polices aidant. Agir ainsi, Monsieur Sarkozy, est-ce le meilleur moyen d'aimer la France ? Est-ce le meilleur moyen de paraître plus français que français ? Est-ce le meilleur moyen de rassurer ces centaines de millions de musulmans, d'Africains et d'Arabes qui entretiennent avec la France des rapports historiques et qui demandent, maintenant plus que jamais, à être assainis, clarifiés ?

Car, pour mémoire, sachez Monsieur Sarkozy que pour devenir chancelier, Hitler avait agi comme vous, exactement comme vous le faites aujourd'hui ; faire peur au brave petit peuple et se poser en muraille infranchissable contre la « racaille » des banlieues arabes, islamiques et africaines qui menacent la quiétude du brave et grand peuple de France. Dans le même contexte argumentaire que développait Hitler contre les communistes allemands et la « vermine » juive. Vous connaissez la suite, Monsieur Sarkozy : 60 millions de morts. Cette même « racaille » que vous comptez nettoyer au Karcher dans les banlieues est issue, à son corps défendant, d'une autre « racaille » ces millions de Maghrébins, de musulmans, d'Africains qui ont fait tous vos champs de bataille, ont partagé vos souffrances, vos tranchées, vos défaites et aussi vos gloires.

Le seul cas algérien est édifiant. Les Algériens se sont battus avec et pour la France pendant plus d'un siècle : en Crimée, au Mexique, à Sedan, à Verdun, à la Marne, au Tonkin, à Madagascar, en Indochine et même en Algérie contre leur propre peuple. Ils sont des centaines de milliers d'Algériens à avoir donné leur vie pour la France. Combien de Hongrois l'ont fait, Monsieur Sarkozy, combien ? Aucun je crois ; ils se battaient en face pour Hitler. Ces mêmes Algériens, morts pour cette même France que vous croyez incarner aujourd'hui, ont été également traités de racaille et de sous-hommes par vos pairs d'alors. Sinon pourquoi étaient-ils utilisés comme chair à canon, boucliers humains dans toutes les grandes batailles que la France a menées pour sa survie ? Le plus caustique et, aussi, le plus affligeant est que cette « racaille », les tirailleurs algériens et les tabors marocains s'étaient battus à Marseille et Monté Cassino (Mont Cassin en français) contre les Panzergrenadiers allemands soutenus par des volontaires hongrois et français de la division Charlemagne ; la vraie racaille de droite et d'extrême droite dont les héritiers actuels s'appellent Le Pen, de Villiers et bien d'autres qui ont admiré et servi l'Allemagne nazie.

Au vu de vos inconduites, de votre ingratitude envers ces vaillants combattants, et de vos insultes fracassantes et récurrentes à l'endroit de l'immigration, je serais naturellement tenté de vous classer dans la seule rubrique de ceux qui semblent vous inspirer ; la racaille brune ; celle qui hait les Arabes, les Juifs et les Noirs Une seule raison m'interdit de le faire ; votre rang. De même, votre descendance juive par la mère aurait dû vous porter à mieux comprendre les souffrances humaines, celles des migrants, des exilés et des expatriés au lieu de prendre fait et cause systématiquement pour les bandits sionistes. Pourquoi ne pas entendre et rejoindre ces juifs français de cœur et d'esprit qui soutiennent et défendent leurs frères émigrés ? Parce que vous aussi, Monsieur Sarkozy, vous êtes un expatrié, un migrant et un exilé, de père légionnaire et de maman juive tout autant expatriée.

Ce ne sont ni des tares ni des motifs de haine et de rejet de l'autre surtout quand cet autre, l'immigré, avec moins de réussite, partage en mieux votre histoire et vous ressemble. Monsieur Sarkozy, on n'échappe pas à son passé, à son histoire, en crachant sur tout ce qui vous ressemble, sur tout ce qui n'est pas suffisamment et correctement français. Sinon, que veut dire cette terrible boutade que même Le Pen n'a pas (encore) prononcée « aimez la France ou quittez- la ! » A qui s'adresse cette sentence aux relents odieusement racistes ? Aux Français de souche comme ne l'est pas M. Sarkozy ? Non. Aux Européens de l'UE vivant en France ? Non.

Dans l'entendement du ministre français de l'Intérieur, la menace s'adresse seulement et exclusivement aux Français d'origine maghrébine, arabe, islamique et africaine. A vos yeux, Monsieur le Ministre, pour aimer la France, les Français de cette mauvaise origine, de cette mauvaise naissance diriez-vous, la racaille donc, selon vos propres dires, se doit d'être sage et soumise : n'envahissez pas le Stade de France pour dire votre mal-vie, ne brûlez pas les banlieues pour crier vos douleurs, vos misères, votre profonde solitude par l'exclusion organisée, ne manifestez pas vos colères contre le gouvernement de la France. Si vous le faites, c'est que vous n'aimez pas la France donc quittez la France. A-t-on dit cela aux révoltés de mai 68 ? Aux anti CPE ? Aux altermondialistes ? A José Bové ? Aux manifestants gay ? Dit-on à ces manifestants, à ces révoltés de quitter la France parce qu'ils ne l'aiment pas ?

Les jeunes de banlieues aiment la France, c'est leur pays, mais ils n'aiment pas les gouvernements de cette même France qui les confinent dans des ghettos, dans la malvie, dans la non-vie ; si vous dites aïe, j'ai mal, j'ai très mal, c'est que vous n'aimez pas la France, alors quittez-la, dites-vous Monsieur Sarkozy. Est-ce vraiment le meilleur moyen d'intégrer, de rassurer, de gagner ces jeunes que votre système a exclus ? Est-ce le meilleur moyen de rendre service à cette France que vous croyez servir et aimer, Monsieur le Ministre ? Ces pratiques, par leur lecture profondément raciste, sont attentatoires à l'honneur et à l'image de la France, à cette France supposée laïque et républicaine.

Monsieur Sarkozy, votre dernière loi sur l'immigration est à la fois choquante et amusante : Amusante : il y a quelques petits siècles, vos pairs choisissaient leurs émigrés, esclaves compris, selon des normes très proches de votre définition mise à jour de la racaille : analphabètes, costauds, forts et musclés, courageux, baroudeurs et combatifs. A l'époque, cette « racaille humaine », Monsieur Sarkozy, transformée par vos négriers et divers employeurs en bêtes de somme , en chair à canon, en harkis, en manœuvres et en divers OS, en main-d'œuvre bon marché qui a reconstruit à bas prix vos pays ravagés par vos seules et sales guerres, cette « racaille-là », dis-je, avait fait la prospérité et le bonheur de votre pays, la France.

Pendant des siècles, cette immigration, esclaves compris, était la plus prisée, la plus recherchée, la plus aimée, parce qu'elle faisait vos guerres en mourant pour vous, sans gloire et sans pleurs, qu'elle transpirait dans vos chantiers sans protester, qu'elle souffrait la misère et la faim sans crier, sans haine, qu'elle acceptait son exclusion sans manifester et sans brûler les symboles de son aliénation, de son humiliation. Cette « racaille-là », Monsieur le Ministre, a fait des petits ; ils sont dans vos banlieues. Ils ne veulent pas, ne veulent plus subir le sort dégradant de leurs parents, de leurs aïeux. Ils veulent exister, travailler, chanter, aimer ; seulement cela, parce qu'ils aiment la France.

Votre loi est choquante parce qu'elle introduit, encore une fois, des normes racistes et élitistes. Cette même logique raciste qui portait naguère vos pairs et vos systèmes à choisir, sélectionner vos migrants sur les seules valeurs marchandes de leur viande et de leurs muscles, les porte tout naturellement maintenant à les choisir sur son parfait contraire ; sur leurs performances intellectuelles, culturelles, techniques et scientifiques. Ce qui veut dire, en termes simples, que la France actuelle, celle de M. Sarkozy, le fils du migrant légionnaire hongrois, n'acceptera plus en France la racaille de la viande et des muscles, cette même racaille qui a sauvé la France à Verdun et à Monté Cassino ; ce glissement moral qui renseigne parfaitement sur l'amoralité de ses auteurs nous paraît, ici en terre d'Algérie, assez indécent et très choquant, Monsieur le Ministre ; vous en conviendrez, je l'espère.

Et, plus grave encore, cette loi va tout naturellement pousser les cadres et élites du tiers-monde, africaines en particulier, à s'expatrier massivement pour venir enrichir la France des têtes, de l'immigration choisie pas subie ; le haut du panier ; on choisit les hommes comme on choisit ses patates ; du vrai racisme exprimé en loi et bien votée par une droite négrière et poujadiste à l'excès. Quand vous déclarez les cadres et élites africains éligibles à l'émigration par opposition à l'autre émigration dont vous ne voulez plus, la racaille subie dites-vous souvent avec insistance, quel but visez-vous ? Appauvrir encore et toujours l'Afrique ou enrichir la France ? J'affirme ici que, par cette loi, vous allez encore appauvrir l'Afrique sans enrichir la France. Parce que ces nouveaux migrants cultivés et en phase avec les nouveaux besoins de la France, rejoindront vite, très vite, les banlieues dans lesquelles elles seront obligatoirement casées.

Est-il normal, moral, vous le prétendant au poste le plus élevé de France, président de la République, que vous appeliez, selon une procédure insidieuse et dangereuse, les derniers cadres africains à quitter leur pays pour venir s'installer en France. Hier vous aviez vidé l'Afrique de ses bras pour en faire des esclaves, aujourd'hui vous voulez la vider des rares élites pensantes qui lui restent ; c'est un autre crime qu'aucune loi ne saurait punir ici ou ailleurs. Que faites-vous Monsieur le Ministre de l'Intérieur contre ce racisme verbal ordinaire et banalisé par votre presse ? Pourquoi rappelle-t-on toujours l'origine étrangère d'un citoyen français d'origine maghrébine ou africaine.

Pourtant, plus de 50 % de la population française est d'origine latine autre que française (espagnole, italienne, portugaise). On n'entend et ne lit jamais dans votre presse « le Franco-Espagnol, le Franco-Italien, le Franco- Portugais, ou le Franco- Hongrois », jamais. Par contre, quand il s'agit d'actes répréhensibles commis par des citoyens français d'origine ...maghrébine on n'oublie rarement, dans la presse surtout, de rappeler l'origine étrangère du délinquant français. Dernier exemple en date, le Français Moussaoui est systématiquement qualifié de franco- marocain.

Par contre, quand d'autres Français de mêmes origines réalisent des prouesses et forcent l'admiration, alors, là, on insiste pour rappeler qu'ils sont français et seulement français, le Français Zidane, la Française Leila Picard, le Français Djamal Bourras, le Français Noah, etc., etc. Le jour où Zizou jouera moins bien, soyez certain Monsieur le Ministre, votre presse parlera du Franco- Algérien Zidane. Cette discrimination terminologique au quotidien crée dans ces communautés des sentiments de frustration et de rejet. Vous conviendrez que cette France-là, raciste dans son ordinaire, ne soit pas aimée. Pour autant, faudra-t-il la quitter comme vous les y invitez ? Assurément non, Monsieur le Ministre, puisque ces gens-là aiment à en mourir une autre France qui n'est pas, ne peut pas être la vôtre.

Ils aiment la France de l'Abbé Pierre, d'Henri Alleg, de Jeanson, de Garaudy, de Ferrat, de José Bové, de Bernard Thibault, de Marie-George Buffet, de Renaud, de Lang, de Martine Aubry, de Danielle Mitterrand, de Roger Hanin et de milliers d'autres Français de cœur, de talent et d'esprit qui sont la vraie France, la France des tolérances, la France des solidarités et des amours vraies, cette France-là est bien aimée par la « racaille » S'il vous plaît, Monsieur le Ministre, ne parlez plus des bienfaits de la colonisation. Au mieux fermez-la (la parenthèse coloniale). Je vous livre quelques petits extraits d'auteurs français (Lounis Aggoun et Jean Baptiste Rivoire sur les « bienfaits » de la colonisation en Algérie et, en particulier, les comportements de la légion étrangère que vous semblez si bien connaître.

« En 1832, deux ans après le débarquement français en Algérie, une sombre affaire de vol commis par des membres de la tribu des Ouffas provoque la colère du gouverneur d'Alger, le duc de Rovigo, qui vient d'être nommé par la France. En représailles, il lance contre les Ouffas une attaque au cours de laquelle « tout ce qui y vivait fut voué à la mort ». « En revenant de cette funeste expédition, racontera le colonel Pélissier de Reynaud, plusieurs de nos cavaliers portaient des têtes au bout de leurs lances et une d'elles servit, dit-on, à un horrible festin [1]. » Simple dérapage d'un colonel français, ou massacre prémédité ? « Des têtes. Apportez des têtes, aurait demandé à l'époque le gouverneur d'Alger. Bouchez les conduites d'eau crevées avec la tête d'un Bédouin que vous rencontrerez. » Bilan, « il y eut douze mille morts chez les Ouffas. On trouva, les jours suivants, bracelets et boucles d'oreilles en abondance au marché algérois de Bab-Azoun. La devise de Rovigo était : "On m'a coupé trois têtes ; si dans 48 heures les coupables ne me sont pas livrés, j'irai chez vous et je prendrai trois cents têtes ; et il tenait parole" [2] . » Dès lors, et jusqu'en 1848, les troupes françaises engagées dans la conquête de l'Algérie multiplient les expéditions meurtrières.

En 1834, une mission élémentaire dresse à son retour d'Algérie un sévère bilan de la conquête : « En un mot, nous avons dépassé en barbarie les barbares que nous venions civiliser et nous nous plaignons de ne pas réussir auprès d'eux [3] . » A partir de 1837 et l'arrivée de la Légion étrangère commandée par Achille de Saint-Arnaud sous la supervision du général Bugeaud, les massacres délibérés prennent une dimension effarante. L'objectif affiché, que l'on n'hésiterait pas aujourd'hui à qualifier de génocidaire, est de réduire les effectifs des populations algériennes, pour permettre à la colonisation de prendre ses aises. L'expression consacrée est : « Comprimer les Arabes » - elle est d'Alexis de Tocqueville, qui préférait cela à l'« extermination » des Indiens en Amérique.

Pour Bugeaud, le but « n'est pas de courir après les Arabes, ce qui est fort inutile, il est d'empêcher les Arabes de semer, de récolter, de pâturer, [...] de jouir de leurs champs ». « Allez tous les ans leur brûler leurs récoltes [...], ou bien exterminez-les jusqu'au dernier [4] » : cela s'appelle la razzia. Et la razzia devient bientôt routine : « Nous tombions sur une portion de la tribu des Garabas qui a été surprise, gobée, dévalisée : neuf cent quarante-trois boeufs, trois mille moutons et chèvres, trois cents ânes, soixante chevaux, trois mulets, vingt chameaux, force poules, beaucoup de tapis, des tentes, de l'orge, du blé, de l'argent, etc., sept femmes et quelques hommes (ceux qui n'ont pas pu se sauver ont été tués), je crois qu'il est difficile de faire razzia plus complète. [...]

Tant mieux, c'est très amusant », écrit le lieutenant-colonel de Montagnac, un de ces nombreux militaires français arrivés en Algérie avec le grade de lieutenant et repartis une quinzaine d'années plus tard avec celui de général. « Les femmes, les enfants accrochés dans les épaisses broussailles qu'ils sont obligés de traverser, se rendent à nous, continue de Montagnac. On tue, on égorge ; les cris des épouvantés, des mourants, se mêlent au bruit des bestiaux qui mugissent, bêlent de tous côtés. Chaque soldat arrive avec quelques pauvres femmes ou enfants qu'il chasse, comme des bêtes, devant lui [...]. Vous me demandez ce que nous faisons des femmes que nous prenons. On en garde quelques-unes comme otages, les autres sont échangées contre des chevaux, et le reste est vendu, à l'enchère, comme bêtes de somme. Parmi ces femmes, il y en a souvent de très jolies. »

Je pense que ces témoignages produits par des Français de souche ou presque ne hanteront pas vos nuits. Sachez, enfin, que le plus grand génocide après celui des Indiens d'Amérique est algérien. HUIT MILLIONS D'ALGERIENS massacrés pour et par la France. Sachez aussi que les premières chambres à gaz ne sont pas allemandes, elles sont françaises. Des dizaines de milliers d'Algériens dont des enfants, des femmes et des vieillards ont été gazés à la paille ; il s'agit des tristement célèbres enfumades du Dahra organisées par le sanguinaire général Pélissier, une vraie ordure humaine qui se distingua par cette déclaration qui donne froid au dos « la peau d'un de mes tambours avait plus de prix que la peau de tous ces misérables ».

Ce général a fait gazer les survivants de 15 grandes tribus du Dahra dont les hommes valides se battaient ailleurs contre Bugeaud. Il a fait gazer des vieillards, des femmes et des enfants sans défense des tribus des Ouled Riah, des Achâacha, Hachachta, Adjissa, Beni Zerroual, Tazgaït, Médiouna, Nekmaria et bien d'autres dans la seule région de Mostaganem. Il récidivera plus tard dans le Haut Dahra ; Ténès, Chlef, Miliana. Je vous conseille, Monsieur Sarkozy, de visiter ces grottes, elles racontent à ce jour les horreurs françaises. Alors, Monsieur Sarkozy, en attendant le procès, à titre posthume, de cette horde de barbares que sont vos maréchaux, généraux et colonels, Bugeaud, de Bourmont, Pélissier, Cavaignac, Saint Arnaud, Lamoricière, Rovigo, Montagnac et de bien d'autres racailles, de la vraie racaille celle-là, la peste brune qu'aucun criminel de guerre n'a su égaler à ce jour, en attendant donc ces procès posthumes qui tardent à venir, je vous conseille de la fermer (la parenthèse coloniale) sur les bienfaits de la colonisation.

Pour ce motif, Monsieur Sarkozy, à partir de dorénavant, quand vous croiserez un franco-algérien des banlieues, qu'il soit descendant de moudjahid ou de harki, ayez l'élémentaire décence de baisser les yeux. Ayez aussi l'autre décence de prononcer secrètement et distinctement ces deux syllabes « PAR DON » Pour finir, je vous livre, Monsieur le Ministre, une opinion du réalisateur Mathieu Kassovitz : « Comme Bush, Nicolas Sarkozy ne défend pas un idéal, il répond aux peurs qu'il instille lui-même dans la tête des gens (...) Il sera impossible demain de dire que nous n'étions pas au courant (...) »


Mohamed ABASSA


sarko show


Sarkozy-Cruise Secte Scientologie ''Sarko l'Américain''


Question Ouverte sarkozy 14/09/2006


LE VRAI SARKOZY ''Sarko l'Américain'' (dernière mise à jour le 12 octobre 2006)

Sarko l'Américain

On le savait libéral, on le connaissait communatariste, lui l'apôtre de la discrimination positive, nous savions même qu'il était atlantiste, mais à ce point nous l'ignorions !



Vous voulez de la rupture ? En lisant le discours de Nicolas Sarkozy, prononcé le 11 septembre dernier à New York, vous en aurez ! Rupture avec tout ce qui a fait la force de la diplomatie française ces dernières décennies, avec tout ce qui nous vaut d'être encore écoutés dans le monde, rupture avec la position courageuse de 2003 sur l'Irak, rupture avec une conception exigeante des relations transatlantiques.




Dès le début du discours, le ton est donné : il sera américano béat. Jugez vous même :



"La vérité, c'est que les Français écoutent Madonna après avoir aimé Elvis et Sinatra, vont comme moi au cinéma voir Miami Vice et revoient avec plaisir le Faucon maltais ou la Liste de Schindler, lisent James Ellroy et relisent comme moi Hemingway, portent des jeans américains, et adorent manger des hamburgers et des pizzas américaines. Rien ne les rend plus fiers que de voir un acteur français dans un film américain ou un musicien français travailler avec les plus grands d'outre-atlantique. Et chaque parent en France rêve d'envoyer son enfant dans une université américaine"



On dirait ces quelques lignes tout droit sorties des années 1950, quand l'Europe découvrait la modernité américaine, la société de consommation et les produits qui vont avec. Mais depuis, n'en est-on pas un peu revenu ? N'a-t-on pas creusé la question et découvert l'envers du décor ? Nicolas apparemment pas encore.


Une autre citation vient nous éclairer. La critique du modèle américain, de l'"American way of life" qui fascine tant notre ami, n'a qu'un seul ressort : la jalousie. ("Vous devez comprendre la virulence de la presse et d'une partie des élites françaises contre les Etats Unis comme une forme de jalousie devant votre réussite éclatante")



Pour Nicolas, pas de critique constructive possible. Si vous vous étonnez que plus de 50% des Américains ne votent jamais ? jalousie ! Si vous critiquez le caractère extrêmement inégalitaire de la société américaine ? jalousie encore ! Si vous dénoncez les couloirs de la mort de George W Bush ? jalousie toujours !


Bref, même s'il s'en défend, Sarkozy n'a aucune distance par rapport au modèle américain, et n'est donc pas capable d'en apprécier les forces, évidentes, mais aussi les faiblesses.


Au fil de ce discours, autre surprise. On en apprend en effet beaucoup sur la conception que se fait notre ministre de la l'Intérieur de l'Europe.


"Aujourd’hui, les Etats-Unis ne doivent pas, ne peuvent pas, s’inquiéter de cette nouvelle étape que les Européens veulent atteindre : la constitution d’une Europe politique forte et influente sur la scène internationale. Ne vous y trompez pas : celle-ci ne se veut pas un adversaire de l’Amérique"


Autrement dit, pas de souci, l'Europe que je vous mijote, pour laquelle d'ailleurs je compte faire voter par le Congrès un "mini-traité" constitutionnel dès mon élection, et dont j'ai soutenu la Constitution qui se plaçait explicitement dans le cadre de l'OTAN (article 47), ne vous fera pas la moindre ombre. Elle sera votre alliée la plus fidèle, une sorte de Grande-Bretagne géante si vous préférez...


Enfin, rupture avec les positions traditionnelles de la France qui nous permettent de conserver une certaine influence en ne collant pas systématiquement aux positions anglo américaines. Sur le Liban, cette rupture américano béate est éclatante. Dans cette guerre, oubliés les 1000 civils libanais victimes des raids israéliens, oubliés les 300 enfants déchiquetés, oubliés les ponts, les routes, les usines détruites, oublié le siège de l'ONU bombardé...


"La vérité est qu'il n’y a eu qu’un agresseur et c’est le Hezbollah. Israël avait le droit et le devoir de défendre ses citoyens"


Nous sommes prévenus ! Nicolas Sarkozy a pris le parti de l'américanophilie et de la bushophilie, sans modération. La France qu'il veut sera américaine, libérale, communautariste et alignée sur les positions de Washington. L'Europe qu'il souhaite sera américaine, libérale, et placée dans le cadre indépassable de l'OTAN...



F.P.


source: http://www.levraidebat.com/article-3834590.html

Sarko/LePen


la véritable histoire du petit Nicolas



Jeudi 12 Octobre 2006



Commentaires

1.Posté par hassen le 06/09/2006 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ça ouvre les yeux sur la propagante en cours.
espérons que les gens pourront réagir pour aller vers plus d'Humanité.

2.Posté par Waïl le 07/09/2006 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un peu léger pour une analyse qui se veut englobante. et en quoi l'auteur de cet article se différencie de ce qu'il dénonce s'il ose donner un jugement de valeur tel que: "les imbéciles et les incultes sont majoritaires parmi les électeurs"!

3.Posté par webmaster le 07/09/2006 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Cet article n'a nullement la prétention d’offrir une analyse et encore moins ‘’englobante’’, mais plus prosaïquement répond à la propagande sarkosienne par une autre forme de propagande !

Voyez la rubrique de cet article: '' Décryptage propagande médiatique''.

4.Posté par Ben le 11/09/2006 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Montage intelligent et rythmé, dommage cependant d'utiliser de la musique sur des archives. Cela rend le document inexploitable. Aviez vous peur que les propos de Sarkozy ne suffisent pas par eux même à déclencher quelque réaction chez le spectateur ?
Suis preneur pour une version dépouillée bien plus informative, façon zapping...

5.Posté par Mike le 16/09/2006 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'oublions pas que tout est lié :

11 septembre
http://video.google.com/videoplay?docid=-577174447327390558&q=Loose+change+2&auto=true

Et voilà la liaison :
http://www.dailymotion.com/relevance/search/maitre%20monde/video/190021

6.Posté par élodie le 17/09/2006 00:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si il passe au présidentielle la France est MORTE ce sera le nouveau Bush à la française !!! Ca craint la mort quand même !!!!!!!

Allons tous vôter avant qu'il soit trop tard pour bouger!!!!!!!!!!!!!!!!
Avant de regretter!!!!!!!!!!
Avant de pleurer!!!!!!!!!!!!
Avant de crever!!!!!!!!!!!!

7.Posté par EP le 23/09/2006 12:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne possède pas la télé, je ne connaissais donc NS que par la presse écrite ou radiophonique, et déjà là, il me faisait froid dans le dos. Mais quand on regarde ces vidéos, c'est on ne peut plus parlant quant aux intentions nauséabondes du monsieur en question. Hélas c'est là l'analyse d'une partie de la population et j'ai bien peur que l'autre ne succombe à cette propagande de bas étage diffusée par les chaînes grand pubic.
Monsieur Sarko rejoint la famille des grands fascistes de l'histoire: Mussolini, Hitler, Franco, Pinochet etc...

EP

8.Posté par MOHAMED AMINE A le 01/10/2006 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je l'aime pa sarko il fais n'aport koi lui méme c pa un francé

9.Posté par moi le 01/10/2006 20:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sarko PRESIDENT,Sarko PRESIDENT,Sarko PRESIDENT,Sarko PRESIDENT...

10.Posté par Jean-Michel Leroy le 05/10/2006 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Attention à ne pas mettre le mot fascisme à toute les auces.
Pour qu'un gouvenement soit fasciste il faut
Qu'il ait pour objcetif esentiel de défendre les intérêts d'une CASTE social et non d'une classe sociale entière
Qu'il ait la volonté de détruire toute expression du mouvement ouvrier et des partis dit démocratique Qu'il attaque MILITAIREMENT ces structures
Qu'il mette en place un executif incontrolable par les autres pouvoirs

Sarko est un néolibéral c'est certain
Sarko va foutre à la poubelle les valeurs de la République
Sarko n'est que le bras armée de la majorité du patronnat français
Sarko est un populiste opportuniste comme tout les "présidentiables" (Segolen !!!!)
Mais Sarko n'est pas un dirigeant fasciste. Ne refaite pas la même conneriese que les mäoïstes des années 70 lorsqu'ils caractérisaient les Gaulistes d efascistes. C'est une absurdité politique que de sortir le mot fascisme à toute les sauces. C'est en tout cas démobilisateur lorsqu'arrive le véritable fascisme.
L'Iran oui est un pays fasciste. Certaine fractions intervanants au Liban, des intégristes de tous poils (musulmans juifs, catho, protestants) sont des fascistes. Sarko n'est qu'un avatar politique du néolibéralisme. Ne crions pas au loup avant qu'il ne soit clairement identifié.

11.Posté par Hartemisse le 05/10/2006 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Leroy vous êtes cynique ou complètement con ?
Toute cette contorsion que vous nous donnez à subir juste pour affublez que l'Iran et certaines factions et (non fractions) au Liban seraient fascistes ?

De qui vous moquez-vous ?
Le fascisme est une invention idéologique occidentale (italienne), les musulmans par essence ne peuvent se reconnaître dans le fascisme. Quant à l'Iran qui est une république théocratique, en rien ne trouve d'affinité avec le fascisme tout autant que les factions libanaises.

Le néologisme ''islamofasciste'' est créé pour occulter le vrai fascisme de l'Occident et de son empereur Bush.
Qui sont d'après vous les mouvements qui soutiennent l'administration Bush, ne sont-ce pas les néo-fascistes US ?
Qui soutien Sarkozy ? Ne sont-ce pas les fascistes néo-conservateurs ?

Etes-vous inculte ou cynique ?

Moi je dirai les deux ?

12.Posté par xpmb le 08/10/2006 22:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Désolé pour ce sujet à part :

JE VOUS INVITE A VOIR CETTE VIDEO DE SARKOZY

Cliquez sur ce lien ou copier le dans votre navigateur :

http://xpmb.echosblogs.org/post/715/2546


FAITE TOURNER CETTE VIDEO SI VOUS ESTIMEZ QU'IL LE FAUT AUSSI.


@+

13.Posté par webmaster le 08/10/2006 22:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonsoir,
La vidéo que vous nous conseillez semble être la même que la première que nous diffusons sur cette page ?

14.Posté par Elo ... le 10/10/2006 21:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour commencer je dirais que je ne suis ni a droite ni a gauche, je suis une simple observatrice de politique, ... mais comprenez que je ne vais pas dire les points forts de la gauche car tt est déja ds ce site (tres instructif) ...
escusez donc ma franchise a l'egard de ce que je pense du débat (outre les verités decrites ici) ... me lancez pas des pierres quoi soyez gentils, on débat tranquille

La politique est un sujet de dicorde ... ok !
le montage du MJS est totallement depourvu de sens ... un assemblage de scenes coupées, ne montrant que de la violence et des soit disant consequences de sarko ...
Moi je suis de l'avis des gens qui qualifie cela de vulgaire propagande ..
je trouve bien plus interessant de laisser les vrais passages qui ... escusez moi si je vous choque, amis de gauche, insiteraient plutot les gens a voter pour lui ...

La gauche est la partie jms contente de la politique ... c'est celle qui va tjs ds la rue, c'est celle qui critique tout avant d'avoir ts les éléments et enfin c'est cette jeunesse embrigadée par les syndicats, qui leur font miroiter des valeurs nouvelles qu'ils ne seront jms capables de leur fournir ...
Haine de la police,haine de la droite,insultes parce que l'on a pas le mm point de vue, ne pas écouter les autres st des bad point flagrant des gauchistes primaires et pas informés ... minorité que l'on repere bien vite dans une AG "anti-"CPE comme ils disent (une AG est pourtant neutre à la base)
(je ne parle pas biensur des gens qui choisissent ce coté apres de mures reflexions, comme le crateur de ce site qui a des arguments et des idées bien définies ... ce qui est tt a fait respectable )
Je n'en pense pas moins de la droite qui d'apres moi laisse sauvagement de coté bcp de pts individuels ... au niveau social pour faire valoir l'économie, et le developpement ...

Pq ne pas faire un compromis entre les 2 ?
-> c'est impossible me direz vous ... je rajouterais que c'est utopique ...

Pour finir, je ne qualifirais pas Sarko de fasciste ... bien que je le trouve legerement dangereux (non pas par sa taille) ... le comparer aux grands dictateurs et l'associer a la scientologie me parait totallement demesuré (mais les reactions de la gauche le st malheureusement bien svt)

enfin pour finir, je pense serieusement que le monde est pourri pas des petits groupes (minoritaires bien sur comme tjs) qui empeche la coesion et qui alimente le climat de peur ( c'est loin d'être uniquement de la faute de sarko) je pense notamment au terrorisme, aux pb de rentrer seul la nuit (enlèvement, viols, attaques, vols) ... honnetement quand je me balade la nuit ... ce n'est pas de la milice de sarko que j'ai peur ...

15.Posté par beur57 le 20/10/2006 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

sarko le clodo.allez tous voter pour pas pour pas ke ce rigolo sorte pck ce kil veut o final c nous renvoyé ds notre pays les noirs et les arabes.et si par malheur il devait sortir ca sera la revolution.il payera pour tout ckil a dit.il croi ke ca march com ca le monsieur! il croit ke le probleme d cité é regler??mé c pas la fete et c'est pas demain kil le sera.i finira par se prendr un coup de pompe ds la gueul.c'est une merde ce tipe.regardé ce kil a fé deja notre pays.une prison!!!!!!!si vous voulé pa le bagne allez voter mes freres FRANCAIS.on é tous francais.c'est lui la rakail et le bougnioul.peace

16.Posté par Tornade le 22/10/2006 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce serait sympa d'éviter le langage sms car vous lui donnez des points.
J'ai pas envi de voir mes voisons s'en aller et mes meilleurs amis.
Allez voter pour pas qu'il passe.

17.Posté par yoann le 24/10/2006 13:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les présidentielles approchent à grande vitesse.
Perso, que je regarde des video de sarko et ces représentants de droite, ça ne m'avance pas et que je regarde les représentant de gauche "caviar" aussi.
Je n'ai pas envie de voter blanc, car ça ne me permet de prendre aucune position.

Par contre, ce que je sais d'après l'histoire française, ce ne sont que la bourgeoisie et les religions qui dirigent ce pays.
A ce jour, rien n'a changé.

La majorité de la population française c'est à dire la pauvre classe social n'a jamais été soutenue ni écoutée, mais plutôt a souffert à toutes ces époques.
PLus elle s'appauvrie, plus elle souffre.

Maintenant, face à ces propos bestials de sarkozy comme tant d'autres, rien ne résolvera nos problèmes, rien ne changera, au contraire...

Sarko et les médias déploient une propagande avec des moyens extravagants et mettent en place un formatage d'une population contrainte à s'y soumettre.

Mais que faire face à des investissements nationals, des budgets inconcevables pour y octroyer une place présidentielle.
Le processus des anciennes présidentielles va se réitérer.

Un carnage à venir va être lancé et celui qui y mettera terme sera le futur président.
Nous, à notre échelle, que pouvons-nous faire ?....subir

En 2007, je voterai pour quelqu'un qui connait le vrai sens de la vie et qui est proche de la réalité actuelle.
Hélas ce sera encore et une nouvelle fois un petit parti sans pouvoir.

Je pense pour conclure que j'ai beaucoup de chance de vivre en france.

18.Posté par Rachid le 06/11/2006 00:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excusez moi madmesoille Elo mais dire que c'est la gauche qui appelle à la Haine de la Police....vous éxagérez un Max là. La Haine de la Police ce sont eux même qui se charge de crée cette Haine! Vous croyez qu'on ses mis à détésté la Police du jour au lendemain au petit réveille??? Allons voyons, soit plus intéligente que ça SVP.

Dernière chose, vous dite que les Gauchiste ne sont jamais content et qu'ils sont dans la rue. Non mais vous préféré quoi alors? qu'on reste chez nous et qu'ont accepte les injustices social sans rien dire??? Au contraire, nous avons la chance qu'ont vie dans un pays où ont à le droit de manifésté parce que sinon ce pays serais une vrai dictature!

19.Posté par Rachid le 06/11/2006 00:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ha oui au faite j'oubliais! Moi la nuit quand je rentre chez moi...c'est de la Police que j'ai peur et non les habitant de mon quartier! En France c'est pas le Bronx. On est pas des sauvage qui agressons n'importe qui au hasard es gens qui n'ont rien fait! Je vous met au défi de traversé une cité à pied et vous verrez qu'il ne vous arriveras absolument rien!

Je dirais même que c'est le contraire. La solidarité entre les gens dans les cité est omniprésente. Tout le monde s'entraide. Alors un dernier conseil pour guérir de votre PEUR, évité de regardé le Journal TV de TF1. ;)

20.Posté par Para§Graff Crew le 07/12/2006 00:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Clip 'Etat Policier' téléchargeable sur le www.paragraff.net, extrait du net album prévu pour le 15 janvier 2007...

21.Posté par Para§Graff Crew le 20/01/2007 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Net-album 'Univer Sale Hip Hop' disponible d'ici quelques jours sur le site www.paragraff.net:

Vous y trouverez les morceaux Mad'In France (en rapport avec les evenements de l'hiver dernier), Etat Policier (Apparement j'suis pas d'ici c'est c'qu'on voudrait m'faire croire/ Pour beaucoup j'ai pas ma place et me gueule ne revient pas/ Le problème n'vient pas d'moi. Comme dans tout pays de flics/ Si j'suis vu comme un danger c'est qu'l'enjeu est politique/), et Terre Promise (...Ca parlait d'humanisme, "la France terre d'accueil"/ Maintenant crèves dans ton pays pour 2007 on reste aveugle/ Si l'avenir leur fait peur, moi ce climat m'fait mal/ 200 000 dits "hors-la-lois" et le FN perd des voix [...] J'ai honte de cette France, j'emmerde leur slogan "Ou tu l'aimes, ou tu la quittes", mais moi y'a que eux qui m'dérangent/...)

D'ici la fin janvier, Ecoutez, téléchargez (c'est gratos...) et laissez nous vos commentaires...

Graff§para Crew

22.Posté par Paragraff Crew le 21/01/2007 00:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Réalisé à partir de vidéos d'archives, le clip met en scéne différents acteurs du tout sécuritaire. Ilotiers, CRS, BAC, politicars...etc... aucune profession, aucune brigade n'est mise de coté. Tous trouvent leur place au milieu du sénar. Bref, un casting haut en couleur avec un bleu marine toujours aussi dominant...

23.Posté par al akl le 08/02/2007 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bush est le caniche d’israel, plus personne n’en doute. Vu la position que prend sarko à cet égard, que prévoit-il ? D’être le caniche du caniche ? (de quoi faire un joli dessin humoristique). C’est désolant pour un pays comme la France ! Il est évident qu’il n’a pas la stature d’un homme d’état. Et encore plus évident qu’il reçoit le soutient de la gauche caviar, et que leurs atermoiements à son égard ne sont qu’une façade. Il n’y a qu’à voir la position des médias soit disant de gauche. Le but final de ces élections est le soutient de la politique d’agression israélienne et du massacre qui se prépare contre l’Iran. Chose assurée par ségo, sarko et par tous les partis de gauche ou de droite. Le mot d’ordre est la soumission à la politique sioniste. Les enchères sont ouvertes, à qui lèchera le plus. Ça nous promet des élections basées sur de faux problèmes. Où le choix est une absence de choix. La vrai question qui se pose et qu’aucun média US ou FR ne pose, c’est quel est l’intérêt des américains ou des français dans ces conflits sans limites. Ce qui est sur c’est que personne ne pose les bonnes questions, et que s’il le faisait les médias le censureraient voir le diaboliseraient.

24.Posté par Ibn Rushd le 09/03/2007 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il sera president qu'on le veuille ou non.

25.Posté par Armelle le 10/04/2007 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sarkozy enfin démasqué :
http://antennerelais.canalblog.com
http://antennerelais.canalblog.com

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires