ALTER INFO

LE TEXTE FONDATEUR DU HAUT COMMANDEMENT DU DJIHAD ET DE LA LIBERATION COMPOSE DE L'UNION DE 22 GROUPES DE LA RESISTANCE ARMEE EN IRAK


Dans la même rubrique:
< >


tunisielibre@yahoo.fr
Mercredi 10 Octobre 2007

Le site patriotique et résistant albasrah.net, a publié en date du 02/10/07, le texte, adopté par un congrès fondateur ayant réuni 22 groupes de résistance armée, scellant leur unité sous la bannière de: Haut Commandement du Djihad et de la Libération !

Oh ! Moudjahiddines !
Oh ! Enfants du Grand Irak !

Sur le sol pur et la terre du djihad sacré d’Irak et, dans un des quartiers de Bagdad libéré, s’est tenu, par la Grâce d’Allah et Son aide et par la volonté des chevaliers téméraires dévoués à leur patrie, à leur foi, à leur dignité et à tout ce qu’ils ont de sacré, le congrès de l’unification qui a pris les décisions suivantes :

Un :
L’unification de tous les groupes de résistance participant au congrès sous la bannière du Djihad et de la libération jusqu’à la victoire totale et la libération définitive de notre patrie de ses occupants, quelques soient les sacrifices et le temps nécessaire à cela.

Deux :
L’unification est ouverte à tous ceux qui portent les armes et combattent l’occupant, qu’ils soient des individus, des groupes, des partis ou des courants.

Trois :
Constitution d’un commandement général du Djihad, dénommé Haut Commandement du Djihad et de la Libération, composé des membres élus par le congrès, et à sa tête le Cheikh des moudjahiddines, le Général Izzet Ibrahim, élu par le congrès à l’unanimité, Chef suprême du Djihad et de la Libération, ainsi qu’un premier adjoint au chef suprême et un second adjoint chargé des questions militaires.
Le Haut Commandement du Djihad et de la Libération s’est réuni par la suite pour constituer les structures suivantes :

1) Un Etat Major général, commandé par le chef suprême, avec pour adjoint le Général Ameur Mohammad Amine, chargé des questions militaires.

2) Une instance d’Iftâa religieuse présidée par le Moudjahid Cheikh Abdallah Al Abidi, premier adjoint au chef suprême.

3) Une instance de la sécurité nationale, présidée par le Moudjahid, le Général Khaled Souleymane Khalaf, conseiller à la sécurité nationale.

4) Une instance administrative et financière, présidée par le Général Mohammad Salah Alouane.

5) Une instance de l’information et de la mobilisation, présidée par le Moudjahid, le Général Salah Eddine Ahmed.

6) Le commandement général du Djihad et de la libération a désigné le Docteur Kanâane Amine, en qualité de porte parole officiel.

Quatre :

Le Commandement Général du Djihad et de la libération affirme son attachement aux « choix fondamentaux et sacrés » que nulle partie ne peut remettre en cause. Ainsi, aucune partie ne peut entrer en négociation avec l’ennemi que sur la base de ces choix et, le combat continuera tant que l’ennemi ne les aura pas reconnus à moins qu’il prenne la fuite, défait et anéanti par la puissance divine. Ces choix sont les suivants :

1) La reconnaissance officielle de la résistance nationale, avec toutes ses composantes et sous toutes ses formes, armée et non, en tant que représentant légitime unique de l’Irak et de son peuple digne.

2) Que l’occupant décide officiellement le retrait de ses troupes d’Irak, sans autre condition que celle d’un retrait rapide, ce dont il est capable, ou tout au plus l’adoption d’un calendrier de retrait rapide.

3) L’arrêt des opérations de fouilles, des poursuites, des massacres, des destructions, des démolitions, de déplacement forcé des populations et le retrait des troupes d’occupation hors des agglomérations humaines.

4) La libération de tous les prisonniers, les internés et les détenus, sans exception et leur dédommagement de tous les préjudices subis à cette occasion.

5) La réhabilitation de l’armée et des forces de sécurité, en conformité avec leurs propres statuts et traditions en usage avant l’occupation, ainsi que le dédommagement de tous leurs membres des préjudices subis à cause et par la dissolution des deux institutions.

6) L’engagement à dédommager l’Irak de tout ce qu’il a subi au plan matériel et moral par suite et à cause de l’occupation.

7) L’abolition de toutes les lois, des décrets et toutes autres législations ayant été adoptées après l’occupation et qui ont occasionné des dommages au plan humain, national, historique, matériel ou moral.

8) La négociation directe avec la résistance d’un programme de mise en application de ces choix fondamentaux, si l’occupant veut sortir avec un minimum de dignité, sinon il n’a d’autre alternative que la défaite et la fuite, ce dont l’administration américaine connaît le sens et évalue les délais.

9) Après la mise au point d’un programme d’application de ces choix fondamentaux, des rencontres et des discussions se tiendront, entre le peuple irakien, (à travers son gouvernement provisoire ou élu), et les pays agresseurs, afin de redéfinir les relations officielles entre eux. Ces relations, d’égal à égal, devront garantir les intérêts communs et équilibrés, basés sur la non-intervention dans les affaires intérieures d’autrui, le respect de l’indépendance, de la souveraineté et du libre choix des peuples.

10) Après le début d’un retrait conséquent de l’occupant du territoire national, toutes les forces combattantes, armées et non armées, se réuniront pour former une assemblée nationale ou une assemblée consultative, qui devrait gérer la période transitoire et ce par la nomination d’un gouvernement transitoire pour une période définie d’un commun accord. Ce gouvernement préparera les élections législatives générales qui permettront au peuple de choisir sa direction librement
Le système démocratique populaire sera le seul système organisant et décidant de l’alternance au pouvoir en Irak. Mais un tel système n’est pas le système démocratique impérialiste occidental qui interdit aux autres ce qu’il s’autorise pour soi-même, mais un système démocratique qui prend sa source dans notre foi arabo- musulmane, qui répond à nos besoins et qui s’adapte à nos conditions, à nos traditions, à nos usages et à nos valeurs.
Les arabes sont des gens de liberté et de démocratie et il n’est pas convenable qu’ils importent ces dernières de l’étranger. Les arabes sont les premiers à avoir exercé la démocratie, la liberté, la justice et les droits de l’homme et ils ont dans la mission prophétique Mohammadienne (SAS) ce qui pourrait combler toutes les nations du monde en ce domaine.
Que le pouvoir totalitaire en Irak soit définitivement aboli et que le seul pouvoir qui demeure soit à Allah, l’Unique, et au peuple, dans la guidance de l’Islam, le Saint Coran, la tradition du Prophète (SAM), la voie des Khalifes bien guidés et de tous ceux qui les ont suivis. Ceux-ci avaient bâti la civilisation arabe musulmane, à l’ombre de laquelle ont prospéré toutes les religions, toutes les nationalités, tous les peuples, toutes les confessions, les tribus, les villes et les pays, d’orient et d’occident, sans distinction entre eux. Sans distinction entre les noirs et les blancs, les petits et les grands que par les services que les uns et les autres rendent au peuple et à l’Umma et par leur sincérité et leur dévouement.

Les arabes ont légiféré depuis des millénaires et, il y a 1400 ans, leur Créateur a recommandé à Son Envoyé de « les consulter » Il leur a enseigné que « leurs affaires étaient sujet à consultation entre eux ». Ils ont ainsi exercé la Choura ou démocratie à une grande échelle et adopté la parole retentissante du Khalife Omar : « Comment donc vous mettez en servage les gens que leurs mères ont mis libre au monde ».

Nous affirmons de nouveau que c’est le grand peuple irakien qui gouvernera le pays après la libération, ce grand peuple qui a payé très cher sa liberté, son indépendance, l’avenir des générations futures à travers son avant-garde combattante avec toutes ses composantes, et sous toutes les formes de lutte et ce sur la base d’une démocratie populaire étendue, permettant à ce grand peuple de choisir sa direction, son gouvernement et se responsables en tout ce qui touche sa vie.
Le Commandement général publiera ultérieurement, avec l’aide d’Allah, son programme général couvrant la période d’avant et d’après libération !
« La victoire émane d’Allah, Le Puissant, Le Sage ».

Le Commandement Général du Djihad et de la Libération
Septembre 2007


Les groupes unifiés

1- L’armée des hommes de la confrérie Nakshabandya
2- L’armée des Compagnons du Prophète
3- L’armée des Mourabitines
4- L’armée de Hamza
5- L’armée du Message
6- L’armée de Ibn Al Walid
7- Le Commandement unifié des Moudjahiddines (Irak)
8- Les brigades de la Libération
9- L’armée d’Al Mustafa (Le choisi, le Prophète)
10- L’armée de Libération de l’Irak
11- Les escadrons des Chouhadas (martyrs)
12- L’armée des Sabirines (Patients)
13- Les brigades du Djihad sur la terre de Mésopotamie
14-L’armée du Chevalier pour la libération de l’enclave de l’autodétermination
15- Les escadrons du Djihad à Bassora
16- Les escadrons du Djihad à Fallouja
17- Le Front populaire national pour la libération de l’Irak
18- les escadrons de la révolution de Hussein de Ataf
19- Les compagnies de la libération du sud
20- L’armée de Hounein
21- Les Compagnies de Dyala pour le djihad et la libération
22- les compagnies de la gloire pour la libération de l’Irak
________________________________________________________________
Traduit de l’arabe par Ahmed Manai : www.tunisitri.net/
____________________________________________________________________________






Mercredi 10 Octobre 2007


Commentaires

1.Posté par Mijeon Amaury le 10/10/2007 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà un article qui permet de savoir ce que représente les groupes de résistance irakiens;ils montrent la réalité de la situation et notamment ce qui est du terrain;une info absente des médias français qui stigmatisent la vérité.les usa doivent partir.

2.Posté par Mijeon Amaury le 10/10/2007 22:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous voyons la réalité de l irak;ainsi nous constatons la détermination des résistants dans leur lutte pour un irak vraiment libre;paradox de ce qui est dit par les usa:l irak est libre.donc vrais liberté et paix=au revoir les usa!j'ai un doute pour celà!

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires