Politique Nationale/Internationale

LE RÉCHAUFFEMENT GLOBAL D’AL GORE : INSTRUMENT D’UN NOUVEL IMPÉRIALISME ENVIRONNEMENTAL



Solidarité et Progrès
Mercredi 21 Mars 2007

LE RÉCHAUFFEMENT GLOBAL D’AL GORE : INSTRUMENT D’UN NOUVEL IMPÉRIALISME ENVIRONNEMENTAL
Tout comme le Prince Philippe d’Angleterre, qui a déjà exprimé sa volonté de se réincarner en virus mortel pour aider à réduire la population mondiale, la propagande d’Al Gore peut tuer à la vitesse d’une bactérie

Pour les contre-arguments scientifiques à la propagande de Gore et consorts, lisez :


Le film-documentaire d’Al Gore, Une vérité qui dérange (2006), sa version écrite, devenue un best-seller, les tournées de conférences, la formation de jeunes capables de faire des présentation « powerpoint », les concerts Live Earth de juillet 2007, toute cette hyperactivité ne reflète aucunement une prise de conscience soudaine, par les peuples du monde, du danger que représente le réchauffement global, mais plutôt l’une des campagnes de propagande les plus massives de l’histoire. Après son début en mai 2006 aux Etats-Unis, Une vérité qui dérange a été distribué dans 35 pays, quelquefois présenté par Gore lui-même, et doit bientôt être introduit dans les écoles et les églises. Ce documentaire, récemment couronné d’un Oscar, n’est que la partie la plus visible d’une série d’opérations psychologiques et politiques coordonnées par des intérêts financiers basés en Grande-Bretagne, ayant pour but de tromper et de contrôler.

L’opération Gore dans son ensemble est organisée par ce que l’on pourrait appeler le « Centre de commande britannique », un réseau reliant étroitement le Premier Ministre britannique Tony Blair, le Chancelier de l’Echiquier Gordon Brown, le milliardaire à la retraite, ex-patron d’eBay, Jeff S. Skoll, aujourd’hui président de Participant Productions et principale source de financement du documentaire d’Al Gore, ainsi que le hedge fund Generation Investment Management, autrement connu comme « Blood and Gore », également basé à Londres.

En avril 2006, lors de son Skoll World Forum, le milliardaire a présenté David Blood et Al Gore, les deux co-fondateurs de Generation Investment Management, comme les « superstars » de l’ »économie du changement climatique ».

Le film de Gore affirme que les températures de la Terre sont en croissance ; que cette situation est due à une production excessive de gaz à effet de serre, et plus particulièrement le dioxyde de carbone ; que cette surproduction est elle-même causée par une activité humaine excessive et une croissance démographique trop rapide. Toutes ces assertions sont fausses comme vous pouvez le lire dans les articles accompagnant ce dossier (voir en haut à droite).

Premièrement, toute lecture locale des températures, lorsque considérée des points de vue de la variabilité de l’activité solaire et des variations à long terme des paramètres de l’orbite terrestre, ne constituent en aucun cas une « surchauffe du climat ». Deuxièmement, l’assertion selon laquelle on aurait observé un accroissement régulier de la concentration en dioxyde de carbone dans l’atmosphère n’est pas fondée. Les données utilisées par Gore sont basées sur des échantillons de glace non fiables, et ne prennent pas en compte les 90 000 mesures directes effectuées avec le plus grand soin par les plus grands noms de la chimie et de la physique au cours des 150 dernières années, et selon lesquelles les concentrations en dioxyde de carbone ont déjà surpassé dans le passé les niveaux actuels.

En ce qui concerne la conclusion du film, selon laquelle il faudrait réduire les niveaux d’activité économique et de population humaine, afin de réduire le dioxyde de carbone dans l’air, elle ne fait que prouver que toute cette campagne ne vise qu’à terroriser les populations et à contrôler l’activité économique des peuples et des nations.

Au moment où le documentaire de Gore sortait en Grande-Bretagne, l’hebdomadaire britannique The Economist (9-15 septembre 2006) publiait un dossier intitulé « The Heat Is On : A Special Report on Climate Change », appelant à établir un marché global sur le carbone, afin de vendre et d’acheter des quotas d’émission, calqué sur le système européen mis en place en 2005. Le quotidien conservateur de Londres, le Daily Telegraph, rapportait plus récemment (le 14 mars 2007) que le véritable message d’Al Gore était le « florissant marché des droits d’émission du carbone ». Le journaliste Tom Stevenson, spécialiste des questions économiques, écrivait que Gore « peut reconnaître la tendance », que « l’échange de droits sur le carbone est l’activité la plus chaude en ville ».

Lors d’une tournée en Australie, puis à New York en octobre 2006, Gore avait même appelé à soumettre les foyers domestiques au même type de système de quotas d’émission que celui mis en place pour les entreprises, un système qu’il a baptisé « Association des hypothèques neutres sur le carbone ». Il n’est pas étonnant que Gore ait été embauché à l’automne comme conseiller auprès du Gouvernement britannique par Gordon Brown. Brown a déclaré que la Grande-Bretagne pourrait être à l’avant-garde des « initiatives » sur le changement climatique en créant de nouveaux marchés.

Comme l’expliquait Nick Stern, auteur d’un rapport sur le réchauffement climatique commandé par le gouvernement travailliste, « l’échange de droits d’émission peut générer de flux significatifs d’investissement dans les pays en voie de développement. Mon ambition est de construire une bourse globale sur le carbone, fondée sur le système des droits d’émission de gaz à effet de serre de l’Union européenne. Totalisant aujourd’hui 9 milliards d’euros, les droits d’émission pourraient croître jusqu’à 50 ou 100 milliards d’euros. Nous allons faire avancer cette idée en organisant une conférence internationale, qui aura lieu à Londres, pour discuter comment lier les différents systèmes existant aujourd’hui dans plusieurs pays et favoriser les échanges de droits d’émission dans les pays en voie de développement, afin de transformer ce système en croissance en une force globale pour le changement. » La Chine, le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde, le Mexique et d’autres seront les cibles de ce nouvel impérialisme « environnemental ».

Le film de Gore se termine par un appel à l’engagement dans une série de petites actions, que tout citoyen peut mettre en place, comme économiser l’énergie en changeant les ampoules électriques, utiliser moins souvent sa voiture, faire la promotion des biocarburants, planter un arbre, et se battre pour que l’Amérique gèle les niveaux d’émission en dioxyde de carbone. Lorsque le Tennessee Center for Policy Research, basé à Nashville, fit remarquer à Al Gore que la facture d’électricité de sa superbe villa (avec piscine intérieure chauffée) était douze fois plus élevée que celle du foyer américain moyen, celui-ci répondit qu’il en avait compensé le coût en achetant des swaps sur le carbone. Il oublia toutefois de préciser qu’il avait acquis ces étranges instruments financiers auprès de son propre hedge fund, Generation Investment Management.

Lorsqu’on demanda à l’analyste financier Jim Cramer, lors d’une émission diffusée en février sur MSNBC, ce qu’il pensait de la possibilité de voir Gore se présenter à l’élection présidentielle de 2008, sa réponse fut : « Non. Il est gérant de hedge funds maintenant. Personne ne quitte ce jeu. »



Samedi 6 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par nasr le 21/03/2007 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Puis nous allons surement transformer sa surface en sol aride.
18-8

2.Posté par Andrieu le 16/07/2007 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous avez aussi une analyse détaillée sur le site du Cercle Zététique, à

3.Posté par den le 06/09/2008 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici ce qu'en pense Greenpeace, organisation impérialiste par excellence.....

Si le réchauffement climatique n’est pas enrayé, il constituera un frein majeur au développement des pays du Sud dans les prochaines décennies.

Le principe d’équité impose que les pays riches, historiquement responsables du phénomène, procèdent à des réductions précoces et massives de leurs émissions de gaz à effet de serre.
Ces pays doivent également accompagner les pays en croissance rapide comme le Brésil, la Chine et l’Inde sur la voie d’un développement durable, par des financements et des transferts de technologies.
Enfin, les Pays les Moins Avancés doivent pouvoir bénéficier d’une aide d’urgence à l’adaptation de leurs sociétés et de leurs infrastructures aux nouvelles conditions climatiques.

Les énergies renouvelables, instrument crucial du développement durable

L’accès à l’énergie fait partie des besoins quotidiens fondamentaux des communautés humaines. Actuellement près de 2 milliards de personnes dans le monde n’ont accès à aucune forme moderne d’énergie qui pourrait permettre une amélioration significative de leurs conditions de vie (soins médicaux, pompage de l’eau, cuisson des aliments, chauffage, éclairage, communication…). Beaucoup de populations pauvres n’ont en effet d’autre choix que d’utiliser des formes d’énergies polluantes, dépassées et coûteuses qui affectent leur santé et dégradent l’environnement.

Il est possible de permettre l’amélioration des conditions de vie des populations du Sud par l’accès à l’énergie sans aggraver la perturbation du climat.

Des énergies propres pour vaincre la pauvreté !

La mission officielle du groupe Banque Mondiale étant d’octroyer des financements permettant aux pays du Sud de combattre la pauvreté, l’amélioration de l’accès à l’énergie pour les populations défavorisées devrait en être un élément déterminant.
Le portefeuille d'investissement de la Banque Mondiale dans le domaine énergétique atteint 600 millions de dollars. Il est à 94 % consacré à des investissements dans les énergies fossiles, dont les populations du Sud ne retirent ni amélioration de leurs conditions d’existence, ni développement économique local viable. Entre 1994 et 2003, la Banque Mondiale a financé les énergies fossiles à hauteur de 24,8 milliards de dollars, contre 1,06 milliards pour les renouvelables.
Une évaluation indépendante des activités énergétiques de la Banque Mondiale, la Revue des Industries Extractives (EIR), a été commanditée par le Président de la Banque Mondiale. Après deux ans d’analyses et de consultations, l’EIR(1) a conclu fin 2003 que les projets d’industries extractives ne répondent pas au mandat de lutte contre la pauvreté de la Banque Mondiale.

L’EIR recommande l’arrêt immédiat du financement des projets charbonniers et des projets pétroliers en 2008. En parallèle, il préconise l’augmentation des financements pour les renouvelables de 20% du portefeuille énergétique total chaque année. Or, à la Conférence de Bonn, la Banque Mondiale n’a annoncé qu’une augmentation de 20% de son portefeuille renouvelables par an ! Cela n'augmenterait la part des renouvelables dans le portefeuille énergétique total de la Banque Mondiale que de 1% par an…

4.Posté par den le 06/09/2008 21:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au fait, réchauffement ou pas réchauffement (on peut toujours l'espérer), la diminution de la consommation d'énergies ,pétrole et autres énergies fossiles, est un très bon moyen de lutter contre la pollution (même si ce n'est pas le seul).

Les énergies renouvellables (solaire, éolien, géothermie, biomasse, etc) ont aussi l'avantage, en plus d'être inépuisables, d'être moins polluantes.

De plus, là oû il y a du pétrole, la guerre pour s'en emparer n'est pas loin. Hors l'énergie solaire est une énergie citoyenne et démocratique car elle est présente sur l'ensemble de la planète.

Salutations à tous

5.Posté par Candide le 07/09/2008 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La face cachée du mondialisme vert
Depuis la fin du communisme, le socialisme bat en retraite en concédant davantage d'espace à des mécanismes laissant une plus grande marge de liberté aux comportements individuels. Mais la menace n'a pas disparu. S'il n'est plus question de grandes lois historiques qui feraient du Prolétariat l'instrument et le véhicule du Progrès, c'est l'Ecologie - plus précisément les élites scientifiques et écologiques qui se sont auto-désignées comme les messies des temps nouveaux - qui entend imposer ses objectifs comme éléments régulateurs de la liberté des individus. Dans le texte qui suit, Pascal Bernardin, auteur de "l'Empire écologique" montre comment le problème de la gestion des "biens communs" est aujourd'hui utilisé comme alibi pour réécrire complètement les règles de la justice et de la morale, tout en prétendant rester dans le droit chemin d'une critique libérale. Ce texte est la transcription d'une conférence prononcée à l'Institut Euro 92 le 14 Avril 1999.
www.olavodecarvalho.org/convidados/bernardin. continue......

6.Posté par Thanatos le 07/09/2008 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Personnellement je suis un écologiste et je pense que tout bon croyant a du respect pour l'œuvre du créateur. Peut-être qu'il y a un changement climatique, là où je vis ce n'est pas flagrant. Le réchauffement climatique j'en entends parler depuis des années sans qu'il n'y ait eu des évènements qui me l'est prouvé. En qui faire confiance ? En ces médias superalarmistes qui nous prédisent "la fin du monde" dans ce siècle par la faute de l'action de l'homme ? Ou écouter ceux qui comme dans le documentaire "L’imposture du réchauffement global" qui dit que les pays pauvres doivent se développer. Se développer comme les pays dit riches est impossible alors quelle autre perspective reste-t-il ? Le fameux développement durable dont on nous rabâche les oreilles et sur lequel j'ai fait de nombreuses recherches et qui à mon avis n'est qu'une mascarade. Toutes les grandes entreprises émettent un rapport développement durable que ce soit Total, Bouygues etc.... A lire les rapports de ces entreprises feraient tous des efforts colossaux pour améliorer les conditions de travail des employés et protéger l'environnement mais la réalité est bien plus sombre. Tous ces efforts ressemblent à ce qu'on appelle le greenwashing, "la peinture verte" opération marketing odieuse visant à berner les consommateurs qui ont des aspirations éthiques et/ou écologiques. Tout n'est finalement qu'une question de fric et beaucoup ne recherchent que des profits, dans la philosophie ils n'en ont rien à faire de la santé de la terre. Et vu que les puissants ont des arches de Noé végétal je pense qu'ils s'attendent à une catastrophe de grande ampleur et qui se préparent sans doute à l'après cette catastrophe. Je pense qu'ils croient qu'ils ont les moyens technologiques de survivre à la catastrophe qui s'approche et qu'ils ont les moyens de rendre la terre vivable après. Je pense qu'ils détournent des sommes colossales pour préparer l'après cette catastrophe pour les survivants qui seront forcément des gens sélectionnés selon certains critères. Moi je vois donc tous ces cris d'alarme comme de la manipulation pour racler encore des fonds dans des buts inavouables. Et oui je pense qu'une catastrophe nous fonce dessus et qu'elle ne sera pas que climatique et les élites s'y préparent avec les bunkers, les arches de Noé végétale et je ne sais quoi d'autres.

7.Posté par Simplet le 07/09/2008 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Thanatos.
Thèse ou FOU thèse ?
VIDEO sur DAILY MOTION : " La grande arnaque du réchauffement climatique" propagande mensonge Al Gore, version original anglaise de: "The great global warming swindle" avec sous-titres en francais.
Un documentaire en réponse aux mensonges et aux manipulations de certains évènements fait par Al Gore dans "Une vérité qui dérange" la version francaise de An Inconvenient Truth.
http://www.dailymotion.com/video/x21zq2_partie-1-arnaque-du-rechauffement-c_politics
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Nouvel observateur (janvier 1998)
Entretien avec un impérialiste américain sans complexes.
De la bonne façon de dominer le monde.
Question : Quelle place accordez-vous, dans votre conception géopolitique, aux institutions internationales?
Réponse :Une place tout à fait essentielle. Car, à mon avis, l'Amérique n'est pas seulement la première superpuissance globale, elle est aussi fort probablement la dernière. Alors je m'interroge : après l'hégémonie américaine, quoi ? Quel héritage lèguerons-nous dans une ou deux générations ? J'espère que ce sera un système de coopération entre tous les Etats du globe. Et cette structure pourrait , pourquoi pas ?, se transformer à terme en un ORGANE CENTRAL de gestion pacifique des affaires internationales.
(*) ZBIGNIEW BRZEZINSKI
--------------------------------------
" ORGANE CENTRAL " = UN GOUVERNEMENT MONDIAL DE GESTION " PACIFIQUE " DES AFFAIRES INTERNATIONALES .
Le " réchauffement " de la planète est devenue " l' affaire " à gérer globalement sous la houlette des " puissants" , comme l' ONU , gère actuellement " LA PAIX DANS LE MONDE " ! C' est compris, oui ?!!! Ah, mais !!!

INFO : www.nouvelordremondial.cc/cat/rechauffement-de-la-planete/

Cordialement


8.Posté par Free Leonard Peltier le 07/09/2008 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Thanatos, je suis à peu près dans le même état d'esprit que toi, perplexe, dubitatif et songeur...

9.Posté par Den le 07/09/2008 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour Candide

C'est bien de faire référence à des écrivains pour justifier sa pensée.

Mais qui est Pascal BERNARDIN ?

Pascal Bernardin, né le 11 décembre 1960 à Paris, est un journaliste français, ingénieur, et enseignant en informatique à l'Université Aix-Marseille III. Écrivant dans la revue Lectures françaises, ses articles se centrent sur le mondialisme, l'actualité internationale, et l'écologie

Lectures françaises est une revue mensuelle française d'extrême droite fondée par Henry Coston en 1957.
Sa ligne éditoriale est proche de l'hebdomadaire nationaliste Rivarol, avec une tendance conspirationniste (antimaçonnisme, antisémitisme, etc.) et nostalgique du régime de Vichy.

Pascal Bernardin a aussi participé (entre autre) au "GRAND COLLOQUE" sur le thème: Quel avenir pour l ‘automobile? organisé par l'Institut de Formation des Élus Locaux (I.F.O.R.E.L.) & le Conseil Scientifique du FRONT NATIONAL

Cela donne à réfléchir…

Autre chose pour ne pas mourir idiot.

L'Institut Euro 92 co-fondé par Hervé Novelli, a pour vocation de préparer l'entrée des entreprises françaises dans le Marché unique européen (il en deviendra le secrétaire général).

Mais qui est Hervé Novelli ? Il commença par militer à l'extrême droite : Fédération des étudiants nationalistes (1962-1964), Occident (1964-1968), puis Ordre nouveau (1969-1973), le Front national (1973-1974) et enfin le Parti des forces nouvelles (1974-1981). Avec d'autres cadres du PFN, il rejoint le Centre national des indépendants et paysans au début des années 1980, puis l'UDF.

Bref avec Pascal BERNARDIN des gens sympathiques qui ont la fibre écologiste…

10.Posté par den le 07/09/2008 19:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Bref avec Pascal BERNARDIN des gens sympathiques qui ont la fibre écologiste… "

C'est ironique bien sûr.


11.Posté par Pitucé le 07/09/2008 21:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



@Den

Disqualifier, diaboliser, dénigrer, jeter l ' anathème, exclure et j' en laisse. Vieilles méthodes qui vous ne grandissent pas, cher Mr Den.
Avez vous simplement lu son ouvrage ? Au lieu d' argumenter, vous excommunier. Etes vous compétent en sciences climatiques ?
Ces grâces à vos procédés que le SarkoZorro est arrivé à mystifier tout le bon peuple de France ! Il vous a bien compris, lui, il vous l' a bien........rendu ! Je reste poli.
Les fossoyeurs de la France ont encore de beaux jours devant eux !

12.Posté par Den le 08/09/2008 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Cher Monsieur Pitucé

Libre à vous de défendre l'extrême droite et de reprendre certaines de leurs thèses.

Me maltraiter et m'insulter ne sont pas des arguments pour justifier qu'il n'y a pas de réchauffement climatique et que mes arguments sont fallacieux. Je vois qu'au niveau du débat libre vous utiliser également les mêmes méthodes que l'extrême droite, insulter et dénigrer les gens qui ne partagent pas vos idées.

'La violence est le dernier recours de l'incompétence.' Isaac Azimov (attention un juif)

Bien à vous cher Monsieur Pitucé.

MODERATION

Comme tous les individus frustrés de na pas réussir à faire l'unanimité sur ses délires, vous vous retranchez dans les accusations à peine voilées d'antisémitisme, vous êtes un petit être qui se prend pour ce qu'il n'est certainement pas.
Encore un message de ce genre, vous déblatérez vos âneries ailleurs, est-ce clair ?

13.Posté par Pitucé le 08/09/2008 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


@Den ou la police de la pensée.
Céline, l' un des plus grands écrivains de XXe siècle, était taxé d' antisémite, de réactionnaire et autres étiquettes qui lui ont valu d' être excommunié , réduit à l' exil, et terminer sa vie dans la plus extrême pauvreté et abandonné de tous. Dois-je ne pas le lire, mr le censeur ?!
Garaudy, " antisémite " est lui aussi victime du " politiquement correct " . Il le paie de sa personne et vit en exil depuis de nombreuses années. Alors, la France, terre de liberté ?!
De grands professionnels du journalisme sont jetés à la rue comme des malpropres pour ne pas avoir été
" conforme " à la ligne directrice de leurs supérieurs hiérarchiques . Ex : Alain Ménargues et de bien d' autres, coupables d' " antisémitisme " pour avoir dénoncé la politique du régime israélien vis à vis des Palestiniens. Vichystes et/ou Lepénistes que ces intellectuels ? Selon vous ?
Je ne me prêterai pas à vôtre jeu malsain et malhonnête qui consiste à donner le curriculum vitae ou à ostraciser un auteur scientifique de seul fait de ses idées personnelles ! Les Procès de Moscou, l' Epuration, la Police de la pensée, le terrorisme intellectuel sont à l' opposé de mes convictions politiques !
Libre à vous de taxer tel ou tel auteur de " raciste " de " réactionnaire ", de partisan de l' extrême droite ou de tout ce qu' il vous plaira ! Libre à vous de vous ériger en procureur, en donneur de leçons, en parongon de la vertu, en spécialiste du ciseau ! N' oubliez pas que la France, vôtre pays me semble-t-il, a commis les pires exactions au nom de la Liberté. Rappelez vous la TERREUR érigée en système de gouvernement, " pas de Liberté aux ennemis de la Liberté " !, la GUILLOTINE du " bon docteur " Guillotin ( 22.000 Françaises et Français coupés en deux, de 1793 à 1795 ! ) le GENOCIDE franco-français vendéen ( 180.000 morts ), le BAGNE, les éxilés de Nouvelle Calédonie, l' EPURATION de l' après guerre de 1945 ( 100.000 morts ! ) et d' autres crimes toujours commis au nom de principes qui sont les vôtres !
Une thèse scientifique, cela se contredit scientifiquement et non pas par allusions perfides ou des oukases !
Il ne manquerait plus que vous nous disiez ce que l' on doit lire, ce que l' on doit faire et surtout ce que l' on doit penser ! Police , vos pensées !
Il appartient aux internautes de prendre connaissance de certains écrits et, libre à eux de ne pas faire les leurs, les arguments produits.
Bien à vous.


14.Posté par den le 08/09/2008 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Antésimitisme ? Céline quel rapport avec le sujet. C'est n'importe quoi.

Mais si vous ne supportez pas la contradiction, ou que l'on précise l'origine des arguments d'extrême droite de certains, il n'y a pas de problème, j'irai voir ailleurs.

Une vérité qui dérange ?

Salut.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires