Opinion

LE PROJET SIONISTE : LA DEMESURE ANNONCE-T-ELLE LA FIN ?


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 25 Juin 2014 - 09:32 LES PROPOS SUR LA FEMME DE BENKIRANE

Vendredi 20 Juin 2014 - 08:17 MANIFESTE DU PARTI OUVRIER (2)


Pourquoi finalement les juifs qui se sont installés sur la terre d’autrui n’envisageraient-ils pas un retour dans leurs pays d’origine ? Pourtant, ils savent que le projet colonial est à terme une mission impossible...


Thami BOUHMOUCH
Jeudi 12 Janvier 2012

LE PROJET SIONISTE : LA DEMESURE ANNONCE-T-ELLE LA FIN ?
« Vous avez la montre, nous avons le temps »
Proverbe afghan

Javier Solana a déclaré un jour, devant un parterre de politiques et patrons sionistes, qu’ « Israël est le 28e État membre de l’Union européenne ». Emporté par un enthousiasme débordant, ce haut représentant de l’UE a ajouté : « votre relation avec l'Union européenne est plus forte que celle de la Croatie ». (1) Qu’il s’agisse d’un tournant diplomatique ou d’une boutade, ce cri du cœur est plutôt saugrenu. On sait que l’entité sioniste a simplement signé un « accord d’association » avec l’UE (en 1999) et est membre de l’Union pour la Méditerranée. Un pays largement hors du continent européen ne peut à l’évidence être membre de l’Union. Mais la vraie question est celle-ci : si les spoliateurs sionistes sont de souche européenne ou des Européens « plus que les Croates », pourquoi se trouvent-ils sur la terre de Palestine ?

La mesure est comble
Les faits sont têtus : si l’occupation impitoyable et infâme de la Palestine dure depuis plus de 60 ans, c’est à la faveur de l’apathie collective ; si l’Etat colonial peut sévir impunément, c’est grâce à la veulerie de ceux qui, particulièrement en Occident, sont tenus de parler mais qui se gardent d’élever la voix. L’Europe, à un degré ou à un autre, souscrit et prend part aux exactions. Il n’est que de voir la participation des colonies aux programmes de recherche européens et l’importation de produits issus de ces colonies, sans parler de la fourniture d’armes à un pays appliquant l’apartheid (en contradiction avec le Code de conduite européen). Qui plus est, nombre de multinationales sont ouvertement complices des violations des droits de l’Homme et des crimes de guerre commis par l’occupant sioniste. Leurs dirigeants devraient logiquement comparaître devant un tribunal pénal national ou international.
On ne compte plus les actes de collusion et soutiens tacites. La lâcheté et l’absence d’honneur sont à leur paroxysme. En septembre dernier, le Muséum of Children’s Art en Californie a décidé d’annuler une exposition artistique d’enfants palestiniens de Gaza. La Middle East Children Alliance, chargée de l’exposition, a appris que des organisations pro-israéliennes ont conjugué leurs efforts pour faire capoter le projet. Trois mois après, une Palestinienne (Larissa Sansour) figurait parmi les 8 derniers artistes pouvant prétendre au Prix Lacoste Elysée 2011, remis par le Musée de l’Elysée en Suisse. La marque Lacoste, l’unique sponsor, a pourtant décidé de refuser le travail de cette artiste talentueuse, simplement parce que celui-ci porte sur la Palestine occupée (finalement, le musée a réagi en suspendant la manifestation).
Le sionisme a réussi le tour de force de banaliser l’injustice et la cruauté. Comment accepter de soutenir fanatiquement ce mal absolu sans se sentir avili à jamais ? Si ceux qui applaudissent à la haine meurtrière se regardent dans le miroir, ils verront la face hideuse de leur déchéance morale. Le peuple palestinien est dépossédé de tout, trahi par les siens et par les voisins, accablé par les médias aux ordres, écrasé par une technologie militaire disproportionnée (fournie par l’Empire). Le monde devient insensible aux atrocités les plus invraisemblables. Le délit de non assistance à peuple en danger est désormais établi.
Les sionistes aujourd’hui – pas nécessairement des juifs – sont ceux qui soutiennent l’entreprise coloniale avec ardeur et sans aucune réserve. Ils n’admettent pas et ne sauraient admettre que le sionisme ait infligé un tort terrible aux Palestiniens. Ce sont des exaltés qui vont se dépenser sans compter, user de toutes les fourberies pour justifier les spoliations et les crimes. Comme le pense Alan Hart, ils ont peur qu’une nouvelle vague d’hostilité à leur égard les ramène à leur long passé de discrimination et de persécution. « Au moins inconsciemment, ils ressentent le besoin d’avoir un ultime refuge en cas de problème majeur, Israël. Alors ils ne disent rien et ne font rien qui pourrait aider les ennemis d’Israël et mettre en danger leur police d’assurance ». (2)
Les prises de position pro-sionistes sont difficiles à expliquer rationnellement. Comment un ministre européen, dont on attend le respect de principes moraux, se laisse-t-il inviter aux « festivités marquant le 60e anniversaire de l’Etat d’Israël » sans mesurer toute l’abjection de son geste ? Les énormes ressources médiatiques du lobby ont bel et bien réussi à duper l’opinion publique mondiale. Qu’importe si on n’est pas sûr des faits réels, on se contente de répéter : « Palestiniens terroristes », « Israël une démocratie », « une terre sans peuple », etc. Les profondes manipulations idéologiques, les mensonges variés ont eu des conséquences inattendues. Les intellectuels intègres qui ont le courage de dire ce qu’ils pensent sont insultés, menacés, persécutés, agressés moralement et physiquement. Le juge Goldstone, en avril 2011, a été ébranlé par les assauts virulents du sionisme. En faisant machine arrière, il est revenu au point même qu’il croyait avoir réussi à dépasser...

Mais les chantages, les machinations, le maniement de l’accusation d’antisémitisme ne peuvent durer éternellement. Le président Ahmadinejad a annoncé de manière imagée que l’entité sioniste finira par « disparaître des pages de l’histoire »… Pourquoi finalement les juifs qui se sont installés sur la terre d’autrui n’envisageraient-ils pas un retour dans leurs pays d’origine ? On en vient maintenant à mettre l’idée en pratique. En 2009, dans un rapport confidentiel, la CIA s’attendait à ce que « deux millions d’Israéliens immigrent aux Etats-Unis d’ici à 15 ans ».
Texte original : « The study, which has been made available only to a certain number of individuals, further forecasts the return of all Palestinian refugees to the occupied territories, and the exodus of two million Israeli, who would move to the US in the next fifteen years ».
Outre le caractère très révélateur de ce rapport, on peut se demander pourquoi la CIA a attendu 60 ans pour admettre une réalité on ne peut plus patente : la Palestine est une terre confisquée… Peut-être, comme le pense S. Sultanov, « la diplomatie américaine porte un message dur à la direction israélienne lui disant qu’"Israël" provoque de nouveaux problèmes aux Etats-Unis dans le monde islamique ». (3)
L’Etat juif est dos au mur. Il y a à cela, à mon sens, cinq raisons majeures.

1. Le droit est du côté des Palestiniens
C’est un truisme de dire que l’entité appelée « Israël » a été transplantée, créée de toutes pièces ; elle doit son existence et son extension principalement au terrorisme sioniste et au nettoyage ethnique. Les Palestiniens ont été, suivant un processus planifié, dépossédés de leurs maisons, de leurs terres et de leurs droits. Le drame s’est compliqué et a pris un tournant alarmant. Il est devenu une gangrène purulente. « Il suffit de voir les résultats des primaires et des élections pour se rendre compte du virage à l’extrême droite de la population israélienne, les débats télévisés pendant la guerre de gaza étaient d’une violence inouïe. Certains appelant même à se comporter en bandit ». (4)
Tout récemment, un responsable militaire a déclaré à la télévision qu’« Israël na pas besoin de faire une enquête à chaque fois qu’un enfant [palestinien] est tué ». La schizophrénie sioniste atteint immanquablement tous les colons, lesquels s’attaquent même aux soldats. Comment être humain lorsqu’on vit dans un environnement inhumain et qu’on est pétri d’une idéologie qui nie les lois humanitaires les plus élémentaires ? Comment expliquer la férocité sans frein de la soldatesque sioniste ? Je pense qu’on cherche – de façon plus ou moins consciente – à faire payer aux Palestiniens leur ténacité héroïque (la répression n’a pas réussi à briser leur combativité) et surtout leur primauté incontestable sur la terre de Palestine.
Pour comble de malheur, la purulence s’est étendue au voisinage : les dirigeants jordaniens essuient les affronts et coups bas sans broncher. L’Egypte, une nation censée être à l’avant-garde du combat arabe contre le sionisme, s’est soumise bassement à toutes les outrances. La transformation de Moubarak en lavette a répandu dans la région un sentiment d’humiliation et de honte.
Les Palestiniens ne donnent nullement l’impression de vouloir renoncer à leurs droits. On ne peut les avoir à l’usure. Malgré les drames qu’ils endurent, l’handicap du rapport de force et l’étendue des complicités, ils sont restés pleinement humains. Leurs capacités de résistance sont un modèle remarquable d’héroïsme. Qu’on en juge par le propos de M. R. Suliman, un Palestinien de Gaza : « Nous refusons maintenant d’être décrits comme des gens qui meurent de faim ou qui se sont réfugiés dans un coin et restent assis dans le noir. Notre capacité à transformer nos souffrances en une source d’inspiration est le garant de notre dignité et alimente notre invincible détermination ». (5) Ici, le mot du poète Mahmoud Darwich se rappelle à nous : « Celui qui m’a changé en exilé m’a changé en bombe... Palestine est devenue mille corps mouvants sillonnant les rues du monde, chantant le chant de la mort… ».

2. Une prise de conscience croissante
Le plan sioniste s’est fondé au départ sur la notion délétère de suprématie raciale. Théodore Herzl, le meneur du sionisme politique, souhaitait (en 1896) mettre en place « un avant-poste de la civilisation contre la barbarie ». L’apartheid, reconnu comme un crime par l’ONU depuis 1973, est bel et bien mis en place en Palestine occupée. Du temps des Boers sud africains, il avait soulevé une levée de boucliers partout dans le monde. Nelson Mandela, n'a-t-il pas été glorifié parce qu'il combattait ce régime monstrueux ?
« Si l’apartheid est un crime, il n’y a qu’une seule façon de traiter ses auteurs : les arrêter ». (6) Le monde, jusque là, semble se faire au blocus médiéval de la bande de Gaza, à l’enfermement d’enfants palestiniens dans des conditions épouvantables, aux restrictions cyniques sur les passages aux check points militaires, aux expulsions et démolition de logements au petit matin, aux destructions de terres agricoles, aux assassinats de militants pacifistes, à la piraterie en haute mer, au non respect du droit international et à l’impunité totale… Des tortionnaires israéliens n’hésitent pas à faire subir à des enfants de 14 ans l’épreuve des chocs électriques (comme en septembre 2010 dans la colonie juive Ariel) ; ils s’amusent à les forcer à boire l’eau des latrines… Selon The Weekend Australian Magazine, « de la nourriture pour chiens a été mise près des parties génitales d’un garçon qui avait les yeux bandés et on a fait venir un chien pour qu’il la mange, sous les rires de son interrogateur ». La police a été jusqu'à enlever un enfant de 6 ans et l’interroger pendant 4 h (à Jérusalem Est). Manifestement, en dehors des sionistes, nul n’est à même de concevoir et de supporter en esprit une telle abomination. Des malfrats armés jusqu’aux oreilles, auxquels vous faites comprendre que, quelles que soient les outrances commises, ils seront toujours appuyés et confortés, auraient tort de se gêner.
Desmond Tutu, combattant anti-apartheid, affirmait il y a peu : « Mon message à la communauté internationale est que notre silence et notre complicité, en particulier sur la situation à Gaza, est une honte pour nous tous ». (7) Progressivement, les intellectuels épris de justice et moralement libres prennent les devants (il n’est que de voir les sites d’information alternative). Il s’agit désormais de retrouver sa dignité, de mettre le holà au terrorisme d’Etat qui a trop duré. Des artistes déclinent les invitations en Israël, des institutions financières arrêtent d’investir dans son industrie (campagne lancée en 2002 par D. Tutu), des produits provenant des colonies sont boycottés (appel BDS lancé dès 2005)… Certes, le mouvement est encore relativement faible, mais il prend de l’ampleur.
« Le sionisme est assiégé », dit Alan Hart. De plus en plus de citoyens du monde (à défaut des gouvernements) commencent à se rendre compte que les leaders sionistes se moquent de ce qu’il est convenu d’appeler « la paix ». Présente en Palestine, la journaliste Meg Walsh écrit : « Je ne peux pas continuer d’être complice ou neutre […]. Je me tiens sur un pont entre deux mondes – un dans lequel les puissants sont silencieux et l’autre dans lequel les opprimés crient sans être entendus ». (8)
Un ami juif m’écrit sur un ton excédé : « les dirigeants israéliens successifs sont une insulte au monde entier. Les Juifs opposés au sionisme s’indignent de l'utilisation méprisable de la shoah par ces criminels ». C’est que les Juifs de la diaspora prennent conscience eux-mêmes de l’inanité et l’absurdité de l’extrémisme sioniste. Ils sont en train de découvrir que le sionisme est avant tout une idéologie raciste (pourtant, dès 1975, les Nations Unies l’ont assimilé à « une forme de racisme et de discrimination raciale »), que c’est au bout du compte le véritable ennemi des Juifs. Ils craignent que si le sionisme continue sa course déchaînée, il provoquerait une haine d’Israël qui se transformerait en une montée de l’antisémitisme.
Gilad Atzmon, un ex-israélien exilé en Grande Bretagne l’a exprimé sans ambages : « Israël a dépassé le point de non retour. Son destin funeste est gravé au creux de chaque bombe qu'il largue sur les civils Palestiniens ». (9)


3. L’impact du réveil arabe
Le mois dernier, le secrétaire américain à la défense a dit : « Je comprends l'idée […] que le réveil arabe menace un peu plus l'idéal d'un Etat d'Israël en sécurité, juif et démocratique » (10)… En dépit des manœuvres qui se déroulent en coulisse, l’adage français « plus ça change, plus c’est la même chose » n’est plus pertinent pour décrire les bouleversements dans le monde arabe. Ismaïl Haniyeh n’aurait certainement pas pu quitter Gaza et se rendre en Tunisie du temps de Moubarak et Ben Ali, comme il vient de le faire en ce début de janvier.
L’Egypte constitue la principale source d’inquiétude. Quel sera le sort du fameux « traité de paix » ? Une telle fumisterie a permis à l’Etat sioniste d’écarter le plus grand pays arabe de la confrontation militaire, de disposer ainsi d’une plus grande liberté d’action contre le Hamas et le Hezbollah. Bien plus, « le traité a permis d’alléger la pression militaire, de réduire le budget de l’armée et contribué à améliorer le niveau de vie des Israéliens en permettant la réallocation de ces économies à des secteurs économiques et civils ». (11)
L’accession des islamistes au pouvoir a été qualifiée de « séisme ». « L'onde de choc venue d'Egypte ébranle les colonnes du temple d'Israël. Elle renvoie le pays à son histoire et à ses cauchemars. Elle attise les peurs, les doutes et les angoisses des uns, bétonne les dogmes des autres ». (12) Selon un sondage publié le 3 février 2011 par le journal Yediot Aharonot, les deux-tiers des Israéliens estiment que la chute de la maison Moubarak aurait un impact néfaste pour le pays.
Cette onde de choc parait désarçonner les responsables israéliens et accentuer les antagonismes. Les Frères Musulmans faisant partie du gouvernement, Gaza ne pourra plus être martyrisé du côté égyptien et le Hamas sera renforcé. On sait qu’en septembre dernier, l’attaque populaire contre l’ambassade d’Israël au Caire a obligé l’ambassadeur et le personnel à quitter le pays. On sait aussi que Netanyahu, pas très rassuré, a décidé d’accélérer la construction d'une clôture sécurisée entre le Néguev et le Sinaï. Il a lancé des pages Internet à l’usage des internautes arabes, afin d’améliorer l’image d’Israël et réduire l’hostilité à son encontre. La Turquie de son côté se met à adopter une politique étrangère «néo-ottomane» en se tournant vers le monde arabe…
Dans la région, à coup sûr, personne désormais ne pourra plus gouverner sans tenir compte de l’opinion publique... Une mutation a bien eu lieu. Elle dérive en partie (ou indirectement) du drame palestinien. Elle aura des incidences majeures sur la dynamique palestinienne et sur l’existence de l’Etat colonial.

4. Ruine de la solution de deux états
On a cru un moment à la formule de « deux Etats » comme une possible solution au grave problème créé par la colonisation. Mais, comme il se doit, les sionistes font tout pour la torpiller. Déjà en 1973, Sharon disait « Nous allons en faire [du territoire palestinien] un sandwich de pastrami, nous allons insérer une bande de colonies juives entre les Palestiniens, et ensuite une autre bande de colonies juives traversant la Cisjordanie, comme cela, dans 25 ans, ni les Nations Unies ni les Etats Unis, personne ne pourra démêler tout cela ». (13) Ce fourbe avait raison : aujourd’hui, la solution de deux états est impossible, parce que les bantoustans, minuscules et éparpillés, ne sont tout simplement pas viables.
Mais il n’y a pas lieu de crier victoire. Le sioniste Ehud Olmert, dans une déclaration au journal Haaretz, s’est rendu à la raison : « Si le jour vient où la solution de deux Etats s’effondre et nous sommes confrontés à un style sud-africain de lutte pour l’égalité des droits de vote, lorsque cela arrivera, ce sera fini de l’Etat d’Israël ».
Texte original : « If the day comes when the two-state solution collapses and we face a South African-style struggle for equal voting rights, then, as soon as that happens, the State of Israel is finished ».
C’est donc paradoxalement l’idée du « sandwich de pastrami » qui mènera à la disparition de l’Etat juif. La raison est simple : si l’Autorité Palestinienne n’est pas en mesure d’exercer une quelconque souveraineté, la situation d’occupation devient irréversible et se maintient ad vitam æternam. Or, on le sait, une puissance coloniale finit toujours par abandonner le champ de bataille face à la résistance populaire. Il n’est que d’évoquer les expériences des Vietnamiens, des Algériens, des Irakiens et des Afghans. Les juifs sionistes semblent préparer les causes de leur propre perte. Sous cet angle, Ilan Pappé écrit : « Les Juifs d’Israël ont une chance de devenir partie intégrante du Moyen Orient au lieu d’être une pièce rapportée agressive issue de l’imagination égarée des sionistes ». (14) Cette « chance », ils l’ont sabotée, tellement ils sont grisés par leur supériorité militaire écrasante et le privilège effarant de l’impunité.

5. Le verdict de la démographie
Il y a enfin l’évolution démographique. En dépit du taux de natalité élevé chez les juifs ultra-orthodoxes, on sait qu’elle travaille contre les sionistes. Pour les Palestiniens de 1948 (qui ne sont pas intégrés dans la vie nationale), ceux de la bande de Gaza et ceux de la Cisjordanie, la démographie constitue un élément essentiel de survie. Cette communauté autochtone croît à une vitesse beaucoup plus rapide que celle des spoliateurs. Son nombre « dépasserait celui des Juifs d’Israël en 2015, si l’évolution démographique se poursuivait à son niveau actuel ». (15)
Plus l’occupant sioniste se sent menacé, plus il recourt aux solutions extrêmes. Que faire ? Faut-il compter encore sur l’émigration des Juifs en Israël, notamment de l’Europe de l’Est ? La violence infernale qui sévit au sein de la société israélienne et le sentiment d’insécurité croissant ne sont pas favorables à la poursuite d’une telle option. De plus, le solde migratoire est aujourd’hui proche de zéro. « Les départs de la "terre promise" sont plus nombreux que les arrivées ». (16) Selon le rapport de la CIA cité plus haut, « 500 mille Israéliens détiennent un passeport américain, dont 300 mille vivent déjà en Californie – alors que ceux qui n’en détiennent pas ont déjà présenté des demandes » à cet effet. Le même rapport évoque le retour de « quelque un million et demi de juifs israéliens en Russie et dans les pays occidentaux », en prévision du déséquilibre démographique prévisible.
Faudra-t-il alors accentuer la répression et la déportation des Palestiniens ? Cette option ne peut être utilisée à grande échelle et rencontrera une opposition croissante sur la scène internationale. « Les Etats-Unis paient le prix de ces provocations, en sang, en argent et en position qui ne cesse de s’affaiblir au Moyen-Orient ». (17) Ils ne continueront pas à marcher à contre courant de l’histoire, en accordant indéfiniment leur soutien à une oppression de plus en plus flagrante. A moins de commettre un génocide total ou de procéder à des expulsions massives, aucune solution militaire n’est envisageable.

En dernière analyse, il y a lieu de faire une mention spéciale du facteur psychologique : contrairement aux apparences, la question de la fin d’Israël est ancrée dans la conscience (ou l’inconscient) sioniste. Les spoliateurs savent, sans le dire, que le projet colonial est à terme une mission impossible.

Thami BOUHMOUCH
Professeur univ.
Mon site / Sur facebook
___________________________________________________________
(1) Cf. http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2009/10/pour-le-chef-de-la-diplomatie-euro
(2) Alan Hart, http://www.legrandsoir.info/La-de-sionisation-pour-parler-franchement Déc. 2010
(3) Shamil Sultanov, http://www.alterinfo.net/Adieu-Israel-_a61181.html Juillet 2011
(4) Cf. http://www.alterinfo.net/Selon-la-CIAIsrael-pourrait-disparaitre-d-ici-15-ans_a31248.html
(5) Mohammed Rabah Suliman, http://www.legrandsoir.info/Le-siege-israelien-a-libere-la-jeunesse-de-Gaza Juin 2011
(6) David Cronin, http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=10248 Mars 2011
(7) Cf. http://www.legrandsoir.info/+une-flottille-pour-lever-le-blocus-de-la-bande-de-gaza+.html Juin 2011
(8) Meg Walsh, http://www.legrandsoir.info/l-apathie-collective-repond-a-la-punition-collective Juin 2011
(9) Gilad Atzmon, http://www.legrandsoir.info/spip.php?article7852
(10) Cf. http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/12/03/les-etats-unis-invitent-israel-
(11) Cf. http://oumma.com/Israel-et-la-montee-des-islamistes
(12) Cf. http://alqods-palestine.blogspot.com/2011/02/israel-face-au-reveil-arabe.html
(13) Cité in http://contreinfo.info/article.php3?id-article=1306
(14) Ilan Pappé, http://www.legrandsoir.info/La-revolution-egyptienne-et-Israel- Février 2011
(15) Georges Labaki (2005), http://www.stratisc.org/strat_056_Labaki.html
(16) Shamil Sultanov, op. cit.
(17) Shamil Sultanov, ibid.



Jeudi 12 Janvier 2012


Commentaires

1.Posté par Olive le 12/01/2012 10:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je trouve toujours aberrantes ces analyses de l'immediat. L'Europe c'est quoi? Le centre de l'angelisme? Si les européens ont présentés un temps, tout comme les us d'ailleurs, un visage humaniste ce n'etait que position de repli face aux communisme populaire. Mais il faut être sérieux. La Finul a été créée pour permettre aux européens de ne pas perdre la face lorsqu'ils ont été éjecté d'Egypte. Israel n'est que la poursuite d'un projet bien plus vieux et sur lequelle elle repose.

Quelle est la nature de l'Europe depuis 10, 20, 100, 1000 ans?

2.Posté par Jean le 12/01/2012 12:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi finalement les juifs qui se sont installés sur la terre d’autrui n’envisageraient-ils pas un retour dans leurs pays d’origine ?

Je trouve inquitant qu une personne se disant prof d'universite, Mr Thami BOUHMOUCH puisse se poser cette question.Elle prouve de sa part une meconnaisance totale de l'histoire

3.Posté par salahdine le 12/01/2012 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ jean De quelle histoire parlez vous ??? Celle écrite par les juifs sionistes ou par les historiens libres dont leurs écrits ont étés purement et simplement retirés du marché et interdit de parution.Cela me rappel que Hitler avait un certain talent pour l'art mais l'arrogance juive , des tenanciés des salles d'expositions n'ont pas permis a Hitler de se produire .Cette arrogance , ce mépris des goyims (ce qui n'est pas juif ) a certainement contribué à changé le cour de l'histoire et pour de ce qui est de la judaité de Hitler ou de Jésus ( pbbsl ) ca encore , n'est que manipulation grotesque .
Jean comme Jean -Baptiste un saint pour le christianisme mais un prophéte pour l'islam a été éxécuté par ceux que apparemment vous defendez . C'est triste de voir comment les bourreaux , les spoliateurs se font passés pour des victimes , mais vous jean , vous etes victime de l'ignorence

4.Posté par Arthur Gohin le 12/01/2012 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ jean
Et votre méconnaissance totale de la réalité d'aujoud'hui?

La plupart des juifs israéliens envisagent effectivement ce retour dans leur pays d'origine. La plupart ne sont pas religieux et ne sont en Palestine que par intéret. Les religieux sont d'un racisme hystérique et criminel et incapables d'évoluer, mais minoritaires.
La réalité aussi c'est que la Chine vient de refuser les sanctions contre l'Iran, c'est à dire que les sanctions des USA et de l'europe n'auront guère d'effet, le Pakistan refuse de collaborer avec les USA contre l'Iran, bien au contraire. Le départ d'Afghanistan de l'armée américaine est proche, et elle se fait chasser d'Irak. L'invasion de la Syrie déquisé en revolution comme en Lybie est en échec, car la Russie s'y oppose.
L'Egypte a déjà bien entamé son virage anti israélien, qui est le sentiment de l'écrasante majorité de sa population, Gaza ne sera plus isolé. La Tunisie vire de meme.
Le Moyen Orient ne sera plus sous la gouverne américaine, et Israel va perdre le soutient vital des USA. C'est à dire perdre la vie.

Quant à votre connaissance de l'histoire, elle est rigolote. Jérusalem était juive il y a 2000 ans, mais Marseille était grecque vers cette époque là. Va-t-on inviter les grecs à remplacer la population de Marseille?

5.Posté par Thami BOUHMOUCH le 12/01/2012 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Twitter
@ Jean
Les réactions de Salahdine et d’Arthur Gohin sont excellentes.
Je voudrais néanmoins ajouter ceci :
Dire que je fais preuve d’une « méconnaissance totale de l’histoire » ressemble beaucoup à une fourberie (et vous le savez).
Lorsque j’ai écrit « Les profondes manipulations idéologiques, les mensonges variés ont eu des conséquences inattendues », c’est à des gens comme vous que j’ai pensé. Vous êtes apparemment le genre à répéter sans réfléchir : « Palestiniens terroristes », « Israël une démocratie », « une terre sans peuple »…
Une chose que personne ne peut nier est l’efficacité de la machine de propagande sioniste.
Le travail du sionisme est la destruction de la vérité, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service de son projet. Vous, avec les autres, êtes les outils obéissants des lobbys qui tirent les ficelles dans les coulisses. Le plus grand de tous les mensonges est celui qui affirme qu’Israël est en danger constant d’anéantissement, que les juifs « seraient Jetés à la mer ».
Méditons ce qu’a dit le philosophe allemand A. Schopenhauer (1788-1860) : « toute vérité traverse trois étapes. D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle se heurte à une opposition violente. Et enfin, elle est acceptée comme une évidence ».
La vérité est celle-ci : le sionisme non seulement peut être vaincu, mais il le sera.

6.Posté par Aigle le 12/01/2012 20:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"...........Un pays largement hors du continent européen ne peut à l’évidence être membre de l’Union......."

A l'Evidence , Thami avec qui je partage l'analyse jusqu'au point final , se laisse parfois "surprendre" par les soi disant esprits Khartesiens des Dirigeants europeens à la botte des sionistonazis qui tiennent veritablement le pouvoir en Europe .. Je prends le pari que vous voudrez Thami que les 12 Etoiles du Drapeau de l'Europe ne seront pas modifiés meme si l 'Union acceuillerait en son sein tous les pays Occidentaux plus l'UKRAINE , PLUS LA gEORGIE , ¨PLUS TOUS LES PAYS DE L'Amerique latine . Union Europeenne qui , contrairement a ce que veulent faire croire les Criminels ( y compris les Lepenistes qui entubent les pauvres ouvriers francais ) , ne sera jamais menacée d'eclatement . Les sionistonazis y veillent , il y va de leur "santé"

7.Posté par Jean le 12/01/2012 22:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout d'abord, merci pour toutes vos reactions
Thami, je reagissait a un point particulier de votre analyse
Je ne crois pas du tout a l'histoire de la terre sans peuple, et je ne crois pas que les palestiniens sont un peuple de terroristes,

Vous parliez du retour des Israeliens dans leur pays d'origine, et , a mon sens , le probleme est la.
60% des israeliens sont nes sur place
une grande parie des 40 restant viennent des pays arabes, ou de toute facon ils ne seront pas acceptes. une autre partie vient de l'ex URSS, europe ou USA. Cela pourraient effectivement revenir d'ou ils viennent, Mais la plupart ne le feront pas. ils ne sont pas en israel parce que leurs ancetres etaient ou pas sur cette terre
Mais ils y sont et ca leur suffit. Et, cher Gohin, non la plupart ne pensent pas a quitter le pays, en opposition d'ailleurs avec les pays Arabes ou de nombreuses personnes veulent quitter leur pays pour echapper aux difficultes de la vie


j' ai eu , dans le cadre de mon travail l'ocCasion de me rendre en israel a plusieurs reprises, c'est un pays organise, structure ou , dans leur majorite , les gens vivent plutot bien, et voient leur vie sur place

Vous parlez aussi de violence interieure, Desole, c'est un pays ou la delinquence, n'existe pratiquement pas. Point commun d'ailleurs avec les autres pays du proche orient

8.Posté par quelque.un-quelquepart le 13/01/2012 00:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Certes, tant et aussi longtemps que les nations arabes ne se révoltent pas en regardant toutes ces scènes d'humiliation et de barbarie que subit le peuple palestinien, l'entité juive et ses composantes ne sont pas prêtes à quitter cette terre de Palestine. Néanmoins au cours de l'histoire, nous savons que l'Algérie a réussi à chasser le colonialisme français, les pays d'Afrique Noire également, quant au Vietnam il a chassé l'armée qui se veut la plus puissante du monde.
Tout ceci pour dire que ces criminels, après plus de 60 ans, n'ont pas réussi à éteindre le feu d’espoir chez les vrais Palestiniens pour libérer leur pays. Les criminels, qu'ils soient juifs ou américains et leurs sbires de tout poils ne connaissent que le langage de la force. Prenez l'exemple de la Syrie vis à vis des comploteurs turcs, arabes, juifs et occidentaux; ou l'exemple du Hezbollah vis à vis de l'entité juive, ou de l'Iran dans le Golfe Persique vis à vis de ces envahisseurs. Malgré leurs armements, leurs équipements, ils sont plus fragiles et vulnérables qu'on ne le croit. Il ne faut pas oublier que la Palestine se bat pour sa survie alors que ces barbares s'accrochent à la Palestine, une terre qu'ils ont volée. Les deux camps n'ont pas la même conviction.

9.Posté par Columbo le 13/01/2012 00:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour Jean qui parle de 60% des israéliens nés en place . C'est faux .

en 1897 , il y avait 15000 juifs , 43000 crhétiens et 403000 musulmans.
La démographie n'a fait qu'augmenter que par l'immigration .

de 82000 juifs en 1922 , nous passons en seulement l'espace de 20 ans , en 1942 à 490000 juifs .
ceci n'est surement pas du à la démographie mais bien à la colonisation.alors que les Musulmans étaient environ de 587ooo , passant à 900ooo en 1942.
Le chiffre a presque doublé pour les Musulmans , mais a été mustipplié par 10 pour les juifs .



[PDF]
DOCUMENTATION: DÉMOGRAPHIE DE LA PALESTINE ...www.cjpme.ca/.../Fr%20Demographics%20Factsheet%20-%20Fr.%2...

10.Posté par Aigle le 13/01/2012 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Jean

En bon sionistonazi , tu oses , tu oses "declamer" des mensonges comme si ceux d'en face sont des demeurés mentaux par rapport à ta "Zélutude " qui te permettrait ,selon ton education , de dire des cretineries sans rougir

Colombo , que je salue au passage t'a denudé comme il se doit . Et quand a dire que les arabes juifs se sont exilés vers ton Entité criminelle cherie , et qu'ils ne pourraient pas revenir dans leur pays d'origine , on voit bien que tu n'as pas depassé les perimetres de tes hotels , toi qui veut nous faire croire que tu as fait des deplacements au sionistan , va leur demander en aparté dans les vieux quartiers de Haifa et de l'ancien tel aviv , comment ils ont subi les menaces et les persecutions , les ATTENTATS , des Terroristess sionistonazis ( INVENTEURS DE LA PREMIERE ACTION TERRORISTE DU 20 eme SIECLE à L'Hotel King David , contre leur propre protecteur , à savoir les perfides anglais ) .pour les obliger à VENIR PEUPLER LE SIONISTAN EN FORMATION . Tu n'as pas vu aussi les remous des fallashas parqués dans les " Ghettos " ? Tu n'as pas vu l'ANTISEMITISME des ESTONIENS , LITUANIENS , POLONAIS , UKRAINIENS , FRANCAIS PIEDS NOIRS , RUSSES , ALLEMANDS , AMERLOQUES , contre les AAARRRRAAAABBBEEES JUUUUUIIIIIFFFFFEEUUUU ? ????????

Et tu oses parler d'Histoire .....bien sur d'Histoiiiirreees . Je crois que ton formatage n'est pas au point ...retournes au Labo

11.Posté par Thami Bouhmouch le 15/01/2012 23:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@quelqu'un-quelquepart
Je suis en accord avec tout ce que vous avez dit.
En particulier : "Il ne faut pas oublier que la Palestine se bat pour sa survie alors que ces barbares s'accrochent à la Palestine, une terre qu'ils ont volée".
C'est une excellente manière de souligner une vérité patente.

12.Posté par Arthur Gohin le 16/01/2012 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jean
Que 60% des juifs israéliens soient nés sur place ne change rien à l'affaire, car ce sont des réceleurs racistes.
Quand j'hérite d'un bien volé, je suis receleur et je dois le restituer.
Quand une invasion ne quitte pas son racisme, elle est vouée à l'échec.
Qu'Israel soit un pays organisé ne change rien à l'affaire, le racisme est intolérable au monde d'aujourd'hui, et ce monde supporte de moins en moins le racisme des sionistes. Après la guerre de 39-45 on ne s'en rendait pas trop compte, et on pensait à autre chose, mais maintenant c'est fini, PARTEZ.
Les juifs que vous dites vouloir rester changeront d'avis dès que les conditions ne seront plus agréables pour eux, car il n'ont pas d'idéal patriotique, ce sont des profiteurs des voleurs ou des receleurs.

13.Posté par Thami Bouhmouch le 17/01/2012 23:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Årthur Gohin

Permettez-moi de faire une petite remarque : l’attitude raciste des sionistes à l’égard des Palestiniens n’est pas LE problème. Tel Français, par exemple, est raciste : il dénigre et méprise tel groupe social, mais il est chez lui et n’a dépossédé personne par la violence. En Palestine occupée, la situation est évidemment différente : le véritable problème, le forfait premier et primordial (et là je ne vous apprends rien) est la SPOLIATION. Nous avons d'un coté des spoliateurs et criminels ; de l'autre, des victimes EXPULSEES de leurs terres. D'un coté, des hordes de colons et soldats sanguinaires, de l'autre des populations de civils désarmés et vulnérables. En Afrique du Sud à l'époque de l'apartheid c'était comme cela aussi. Mais on connait le résultat...
Comme vous dites, « que 60% des juifs israéliens soient nés sur place ne change rien à l'affaire... Quand j'hérite d'un bien volé, je suis receleur et je dois le restituer ».
Les juifs qui se sont implantés sur les terres des habitants d'origine viennent de différents pays : Ukraine, Russie, Biélorussie, France, Allemagne, Yémen, Maroc, Venezuela, etc. Si le billet de banque devait refléter cette bouillabaisse, il faudrait au moins une vingtaine de langues.
Le doute n’est pas permis : les droits des Palestiniens sur leur terre sont IMPRESCRIPTIBLES et INALIÉNABLES.

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves

VIDEO
Jérémy Lehut | 10/12/2014 | 6681 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
1 sur 181


Commentaires