PRESSE ET MEDIAS

LE “PAPA” D’INTERNET FUSTIGE LE FLICAGE DES INTERNAUTES


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Mercredi 19 Mars 2008

[Le Monde Informatique - 18/03/2008 - avec des ajouts traduits de l’interview original]

L’un des deux fondateurs du World Wide Web, Tim Berners-Lee, a critiqué les politiques de pistage et de ciblage publicitaire chères aux géants d’Internet. Dans un entretien accordé hier à BBC News, il met en garde les internautes contre ce type de pratiques, en donnant un exemple personnel très parlant : « Si je consulte en ligne des livres à propos d’un certain type de cancer, je veux être sûr que ces données n’atterriront pas chez ma compagnie d’assurance, qui augmentera de 5% le montant de mes cotisations ».

Selon un Tim Berners-Lee faussement naïf, les annonceurs devraient payer les internautes pour accéder à leur historique de navigation, plutôt que monnayer ces informations auprès des fournisseurs d’accès Internet. « C’est mon historique, si vous souhaitez l’obtenir pour l’utiliser, alors il faut négocier avec moi. Et je veux savoir ce que vous allez en faire, et ce que je vais obtenir en échange», a-t-il déclaré.

[Pour Sir Tim un FAI doit se comporter comme n’importe quel autre fournisseur de services domestiques. “Pour ma part je pense qu’il est très important que mon fournisseur d’accès internet, quand il me livre de la bande passante et de la connectivité à ma maison, se comporte exactement comme la société qui me fournit l’eau ou le gaz,” a t’il ajouté.

“Mon fournisseur d’accès doit me fournir une connectivité, sans qu’il y ait des clauses cachées. Ce n’est pas le rôle de mon FAI de contrôler les sites que je visite et il n’a pas à surveiller et tracer mon comportement en ligne. Le sites sur lesquels je me rends relèvent de ma vie privée, au même titre que la compagnie qui me fournit de l’eau ne vérifie pas combien de bains chauds je prends par semaine ou que la compagnie d’électricité n’a pas à vérifier si je n’utilise pas leurs électrons pour alimenter des systèmes hydroponiques et faire pousser du cannabis. Ce n’est pas leur responsabilité.]

Les réseaux sociaux, comme Facebook ou MySpace, sont également dans le collimateur de Tim Berners-Lee. Il avertit notamment les jeunes des dangers de ces sites, en soulignant que tout ce qui est écrit peut être lu par la famille… mais aussi par un potentiel employeur. Un constat que corrèle une étude publiée en novembre dernier par l’ICO (Information Commissioner’s Office), une autorité indépendante britannique équivalente de la Cnil en France. D’après l’ICO, les jeunes ont rarement conscience que les informations qu’ils diffusent pourraient un jour leur porter préjudice, notamment lors de la recherche d’un emploi ou d’une école.

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-tim-berners-lee-fustige-le-tracage-su

http://libertesinternets.wordpress.com/ http://libertesinternets.wordpress.com/



Mercredi 19 Mars 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires