Sciences et croyances

LE NEW BIG BANG


Le Nouveau Modèle Standard ( NMS ) de la cosmologie dominante se trouve encore plongé dans de graves difficultées observationnelles. Le NMS est né en 2000. Cela fait environ 20 ans que je tire la sonnette d'alarme . Le problème majeur n'est pas lié au Big Bang mais de croire que notre Univers est encore aujourd'hui en EXPANSION. Selon mon modèle le " New Big Bang " ( " NBB " ) l' Univers a STOPPE son expansion . Les interprétations du " NBB " donnent des explications plus cohérentes à de nombreuses observations qui restes des mystères, très tenaces, pour le NMS . Par exemple la température de notre Univers qui est de 2, 725 K est une propriété intrinsèque de l'énergie noire du vide quantique. La matière noire est de l'hélium superfluide à une température de 2, 18 K. Cette dernière possède la propriété de stabiliser la thermodynamique du vide quantique. Ainsi la température de notre Univers est indépendante du facteur temps. C'est une constante. En d'autres mots cela veut dire que l'Univers n'aura pas à subir une mort thermique par une "grillade" ou par une "congélation" . Bientôt, selon mes travaux de recherche et les prévisions de mon modèle d'Univers, le NMS ne sera plus crédible car certaines obervations ( qui sont déjà en étude ) elles le mettront "au pied du mur". Cette impasse trouvera une issue grâce à un nouveau paradigme où notre Univers aura une autre approche. Affaire à suivre...


areopage@gmail.com
Mercredi 17 Décembre 2008

LE  NEW  BIG  BANG

cosmologie

Quatrième de couverture
Depuis 1995 pour l'essentiel et les révélations des observations du télescope spatial Hubble, le modèle cosmologique dominant ne laisse pas de faire apparaître des lacunes et des incohérences : non seulement il menace de s'effondrer, mais encore, s'il refusait de laisser place à une nouvelle théorie, il compromettrait notre chance de comprendre l'Univers.

La cosmologie standard repose uniquement sur la théorie de la relativité générale, dans laquelle Eistein applique la gravitation newtonienne à l'organisation macroscopique et à la dynamique de l'Univers. Or, nous savons aujourd'hui que la RIS est une théorie incomplète, car elle n'intègre pas les phénomènes de la physique quantique. En ignorant le micro-cosmos, elle échoue à rendre compte de la réalité dans son entier.

Or, selon les prévisions de M. Cosentino, les fondements de la cosmologie standard seront confrontés, à l'horizon 2010-2017, à des problèmes insurmontables, qui risquent de signer sa ruine.

Il est temps d'aborder le nouveau millénaire armé d'outils conceptuels neufs.

Donner la parole à de nombreux spécialistes et la place à des modèles cosmologiques concurrents qui, eux aussi, ont leur mot à dire sur notre Univers : voilà le premier but de cet ouvrage.

Plus encore, parce qu'il paraît difficile aujourd'hui de penser qu'un modèle unique puisse rendre compte de la complexité de l'Univers, Mario Cosentino propose ici une synthèse des différents modèles existants, qui met au jour un nouveau modèle d'Univers : la théorie de la RMM du "new big-bang".

Notre Univers est-il encore en expansion ? Peut-on résoudre l'énigme de "la matière noire de l'Univers" ? Apporter une nouvelle explication au phénomène de "la fatigue de la lumière" ?

Voici quelques-unes des questions auxquelles le « new big-bang » apporte des réponses inédites.


P.S.: pour plus d'informations concernant mes travaux de recherche en cosmologie voir mes 2 ouvrages ou mettre mon nom dans Google.
CORDIALEMENT
Mario Cosentino


Mercredi 17 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par blackhole le 17/12/2008 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La physique fondamentale est dans l'impasse depuis près 80 ans.
Pas moyen d'unifier la physique relativiste et la physique quantique qui traitent en simplifié et respectivement de la gravitation et de l'électromagnétisme, interaction faible,forte.
Dès lors, n'y aurait-il pas tout simplement des problèmes avec ces 2 théories?
Il existe des expériences qui vont à l'encontre de la physique relativiste (déplacements plus rapides que la lumière, expériences du pendule de Maurice Allais, )
De même la physique quantique n'est pas une théorie physique mais plutôt mathématique. Elle permet de faire des calculs de probabilités mais n'explique strictement rien! (Certains dont je fais partie la considère comme une théorie de notre propre ignorance)

Il existe d'autres théories non officiellement reconnues (parce que non dans la lignées des dogmes établis) qui expliques beaucoup plus simplement le fonctionnement de l'Univers sans faire intervenir des artifices conceptuels tels que les trous noirs, l'énergie noire,la matière sombre, ...
Par exemple on peut citer la théorie des univers gémellaires de A. Sakharov ou bien la théorie de l'univers électriques qui fait intervenir essentiellement l'électromagnétisme et la physique des plasmas.

Au lieu de cela, depuis 30 ans des milliers de chercheurs se concentrent sur la psychopathique théorie des cordes qui ne mène strictement nulle part (sauf récolter des fonds pour les universités et les chercheurs) et qui ajoute pansements sur pansements pour corriger ses propres inepties.

En attendant, Russes et Américains disposent plus que probablement au niveau militaire de la technologie de l'électrogravitation basée sur les travaux de Nikola Tesla.


2.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 18/12/2008 07:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne me dites pas que la théorie des cordes et l'ensemble du corpus de la physique quantique est à jeter aux orties, car j'en ai bavé pendant des années à tenter d'en assimiler quelques maigres rudiments... Tout cela pour rien ? Ça me contrarierait... Il me semblait aussi avoir cru comprendre que le Saint Graal de la physique fondamentale, le boson de Higgs, même s'il reste une spéculation théorique, était susceptible d'unifier physique relativiste et physique quantique... Le LHC est normalement supposé prospecter dans ce sens il me semble... J'espère que le machin ne ne pétera pas au nez... En attendant, c'est le boson de la dernière chance... I

3.Posté par blackhole le 18/12/2008 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@LSD

En ce qui concerne la "physique" quantique, je ne prétend pas que celle-ci est fausse. Elle ne constitue qu'un moyen de calcul purement mathématique de probabilités. Ce n'est tout simplement pas de la physique. Personne ne peut l'interpréter avec un minimum de cohérence (sans jeux de mots -principe de décohérence).

Pour ce qui est du boson de Higgs, ils vont évidemment le trouver...Mais cela ne prouve strictement rien.
Toutes les particules atomiques et sub-atomiques "constatées" ne sont que des interprétations des mesures de la "physique" quantique.
Ce qui est reconstitué sur les écrans de contrôle et de mesure se base sur les modèles existants. Le serpent qui se mord la queue!

Je ne suis pas assez expert en physique théorique mathématique, mais la théorie de l'électrogravitation me semble bien la plus intéressante.
Voir la propagation des potentiels electromagnétiques et les ondes scalaires ou longitudinales (non reconnues par la physiques officielle, bien sûr). Ceci permet de donner un sens et peut-être d"expliquer" l'antigravitation, l'interaction à distance "invisible", la télékinésie, ...

Pour LHC, je ne sais pas quel est le but réel!
On n'investit par des milliards d'€ en sciences sans un but militaire o! mercantile.

Wait and see!


4.Posté par sisi le 18/12/2008 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

si quelqun pourrait résumé ce serai bien en 10 lignes svp

5.Posté par blackhole le 18/12/2008 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@sisi

en 10 lignes:

Comme dans tous les domaines, la science fondamentale officielle va très mal car elle n'a pas pour but de chercher la vérité et une explication du monde, mais plutôt d'amasser de l'argent pour "sponsorise"r les laboratoires privés et des universités.

En ce qui concerne l'article:
On ne sait toujours pas prouver qu'il y a eu un big bang et que l'univers est en expansion, en récession ou de taille constante.
La théorie sur laquelle est basée le big bang (relativité générale d'Einstein) est sujette à caution car elle n'intègre pas la physique quantique qui traite des particules constitutives de l'univers (atomes, électrons, protons, neutrinos, quarks, ..).

6.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 19/12/2008 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'admets que le sujet dépasse amplement la capacité de mes pauvres neurones qui vont se raréfiant avec l'âge mais il me semblait par ailleurs que, concernant l'électrogravitation, que les champs électriques ne génèrent pas de champs de gravitation et que, dès lors, je me demande donc si ce néologisme n'aurait pas intérêt à être remplacé par le terme plus classique et conventionnel "électromagnétisme", ou, terme plus moderne compressant l'expression anglaise pour lévitation magnétique, soit Maglev.... Mais bon... honnêtement, je n'en sais rien... Voir à ce propos cette vidéo:

http://mondexplor.blogspot.com/2007/10/lectrogravitation.html

7.Posté par LSD, 100 µg, i.m. le 19/12/2008 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

PS: J'avais relevé un autre terme, fut un temps, que j'avais noté consciencieusement: "Sustentation électromagnétique". Je préfère ceux-là au terme "électrogravitation" qui me parait impropre, mais sans références particulières ni connaissances suffisantes pour pouvoir l'affirmer, seulement d'instinct...

Concernant le Large Hadron Collider (L.H.C.), j'étais emballé au début... Pensez... Toutes ces perspectives alléchantes... Ce fameux boson de Higgs dont on parle comme l'arlésienne... Certains allant même jusqu'à l'appeler l'a particule-Dieu... A ce jour, je suis comme vous, Blackhole... Plus que dubitatif au bien au delà de la simple méfiance... Il faut dire que les derniers articles que j'en ai lu, et pas seulement sur Alter Info, m'ont un peu fait flipper...

Wait and see, comme vous dites, puisque quoiqu'il en soit, nous ne pouvons qu'observer...

8.Posté par Blackhole le 21/12/2008 17:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@LSD

Quand je parle d'électrogravitation, je ne parle pas des phénomènes de sustentation magnétique. Car dans ce cas il n'y a rien de neuf, c'est une simple force d'origine élctromagnétique dirigée vers le haut et qui s'oppose donc à la gravitation.
Il ne s'agit pas non plus de la MHD qui elle aussi produit une force électromagnétique.

L'électrogravitation dérive de la théorie des ondes scalaires (voir les travaux de Nikola Tesla).
Cette théorie n'est pas reconnue par la science officielle mais Tesla l'a utilisée dans ses expériences. Mais tout cela a été classé secret défense.
En gros cela consiste à propager des potentiels électromagnétiques (ondes scalaires) qui interfèrent à un endroit défini et qui peuvent produire toute une série d'effets dont des forces de gravitations répulsives.
Voir par exemple:
http://membres.lycos.fr/frendelvel/scalar/scalaire.htm

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires