Sciences et croyances

LE MIRACLE DE L'ATOME



Harun Yahya
Dimanche 16 Juillet 2006

L'AVENTURE DE LA FORMATION DE L ATOME

L'univers, dont les dimensions immenses repoussent les limites de la compréhension humaine, fonctionne sans faute, reposant sur des équilibres délicats et un ordre magnifique, et ce depuis le premier moment de sa formation. Comment cet univers énorme est apparu, où il mène et comment les lois qui maintiennent l'ordre et l'équilibre fonctionnent, toutes ces questions ont toujours été des sujets d'intérêt pour les gens à travers tous les âges, et le sont encore aujourd'hui. Les scientifiques ont réalisé des recherches innombrables sur ces sujets et produit divers raisonnements et théories. Pour les scientifiques qui ont mesuré l'ordre et la conception dans l'univers en utilisant leur raison et leur conscience, il leur a été très facile d'expliquer cette perfection. C'est parce que Dieu, le Tout-Puissant, qui dirige l'univers entier, a créé cette conception parfaite et cela est évident et clair pour toutes les personnes qui pensent et raisonnent. Dieu proclame cette vérité évidente dans les versets du Coran:

En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l'alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d'intelligence… (Sourate al-Imran: 190)

Les scientifiques qui ignorent l'évidence de la création, cependant, ont de grandes difficultés pour répondre à ces questions sans fin. Ils n'hésitent pas à recourir à la démagogie, à de fausses théories sans aucun fondement scientifique et, acculés au pied du mur, à des tromperies pour défendre des théories qui sont entièrement opposées à la réalité. Cependant, tous les développements récents de la science, jusqu'au début du 21ème siècle, mènent à un seul fait: Dieu, qui possède un pouvoir supérieur et une sagesse infinie, a créé l'univers à partir de rien.

La création de l'univers

Depuis des siècles, les gens cherchent une réponse à la question "comment l'univers est-il apparu?". Des milliers de modèles d'univers ont été mis en avant et des milliers de théories ont été produits à travers l'histoire. Cependant, en passant en revue ces théories, on s'aperçoit qu'elles sont toutes basées sur deux modèles différents. Le premier est le concept d'un univers infini sans commencement, qui n'a plus aujourd'hui aucune base scientifique. Le second est que l'univers a été créé à partir de rien, lequel est reconnu actuellement par la communauté scientifique comme "le modèle standard".

Sir Fred Hoyle
Le premier modèle, dont on a prouvé qu'il n'était pas viable, défendait la proposition selon laquelle l'univers existe depuis un temps infini et existera éternellement dans son état actuel. Cette idée d'un univers infini fut développé dans la Grèce antique, et fit son chemin dans le monde occidental comme le produit de la philosophie matérialiste qui ressurgit à la Renaissance. Au cœur de la Renaissance se trouve un réexamen du travail des anciens penseurs grecs. Ainsi, la philosophie matérialiste et le concept d'un univers infini défendu par cette philosophie ont été extraits des étagères poussiéreuses de l'histoire par des intérêts philosophiques et idéologiques et présentés aux gens sous la forme de faits scientifiques.

Des matérialistes comme Karl Marx et Friedrich Engels ont embrassé vigoureusement cette idée, laquelle préparait une base apparemment solide pour leurs idéologies matérialistes, et qui, de cette façon, a joué un rôle important dans l'introduction de ce modèle au 20ème siècle.

Selon ce modèle d'un "univers infini", qui fut populaire durant la première moitié du 20ème siècle, l'univers n'a ni commencement ni fin. L'univers n'a pas été créé de rien, et ne sera jamais détruit. Selon cette théorie, qui fonde également la philosophie matérialiste, l'univers a une structure statique. Cependant, des découvertes scientifiques ont révélé plus tard que cette théorie est entièrement fausse et irrationnelle. L'univers n'a pas existé sans commencement; il a eu un début et fut créé de rien.

L'idée que l'univers est infini, c'est-à-dire qu'il n'a pas de commencement, a toujours été le point de départ des pensées irréligieuses et des idéologies qui font l'erreur de renier Dieu. Car de ce point de vue, si l'univers n'a pas de commencement, alors il n'y a pas non plus de créateur. Cependant, la science a révélé bientôt avec des preuves concluantes que ces arguments matérialistes sont invalides et que l'univers a débuté avec une explosion appelée Big Bang. Prendre naissance à partir de rien n'a qu'une seule signification: "Création". Dieu, le Tout-Puissant, a créé l'univers entier.

Le célèbre astronome anglais Sir Fred Hoyle fut un de ceux qui furent gênés par ce fait. Avec sa théorie de "l'état stationnaire", Hoyle a accepté que l'univers était en expansion mais il a soutenu que l'univers était infini en taille et sans commencement ni fin. Selon ce modèle, comme l'univers s'étend, la matière apparaît spontanément et en quantité nécessaire. Cette théorie, qui était fondée sur de fausses bases, et mise en avant dans le seul souci de défendre l'idée d'un "univers sans commencement ni fin" était en opposition directe avec la théorie du Big Bang, qui était prouvée scientifiquement par un grand nombre d'observations. Hoyle et d'autres personnes ont continué de résister à cela mais toutes les avancées scientifiques ont joué contre eux.

L'expansion de l'univers et le Big Bang

Au 20ème siècle, de grandes avancées ont été effectuées dans le domaine de l'astronomie. Tout d'abord, le physicien russe Alexandre Friedmann a découvert en 1922 que l'univers n'a pas une structure statique. En partant de la théorie de la relativité d'Einstein, Friedmann a calculé que même une impulsion infime peut provoquer l'expansion ou la contraction de l'univers. Georges Lemaître, un des astronomes les plus célèbres de Belgique, fut le premier à reconnaître l'importance de ce calcul. Cela l'a amené à conclure que l'univers possède un commencement et qu'il est en perpétuelle expansion depuis le début. Il y avait un autre point très important que Lemaître a soulevé: selon lui, il devait y avoir un surplus de rayonnement laissé par le big bang et cela pourrait être enregistré. Lemaître était confiant dans la vérité de ses explications, bien qu'elles n'aient trouvé un grand support de la part de la communauté scientifique. Pendant ce temps, de nombreuses preuves que l'univers était en expansion ont commencé à s'accumuler. À cette époque, en observant un certain nombre d'étoiles à travers son immense télescope, l'astronome américain Edwin Hubble a découvert que les étoiles émettent une lumière décalée vers le rouge en fonction de leur distance. Avec cette découverte, qu'il réalisa à l'Observatoire Californien du Mont Wilson, Hubble a défié tous les scientifiques qui mettaient en avant et défendaient la théorie de l'état stationnaire, et a secoué le fondement même du modèle de l'univers soutenu jusque-là.

La découverte de Hubble repose sur la loi physique qui dit que le spectre des rayons lumineux se rapprochant du point d'observation tend vers le violet tandis que le spectre des rayons lumineux s'éloignant du point d'observation tend vers le rouge. Ceci a montré que les objets célestes observés depuis l'Observatoire Californien du Mont Wilson s'éloignaient de la Terre.

D'autres observations ont révélé que les étoiles et les galaxies ne s'éloignaient pas de nous uniquement à grande vitesse, mais qu'elles s'éloignent également les unes des autres. Ce mouvement des objets célestes a montré une fois de plus que l'univers est en expansion. Dans son livre Stephen Hawking's Universe, David Filkin rapporte un point intéressant à propos de ce sujet:

… En deux ans, Lemaître a entendu des nouvelles qu'il n'avait jamais osé espérer. Hubble avait observé que la lumière des galaxies allait vers le rouge, et, selon l'effet Doppler, ceci impliquait que l'univers était en expansion. À présent c'était uniquement une question de temps. Einstein était intéressé par le travail de Hubble et il décida de lui rendre visite à l'Observatoire Californien du Mont Wilson. Lemaître avait convenu d'effectuer une conférence à l'Institut Californien de Technologie au même moment, et il a réussi à coincer Einstein et Hubble ensemble.

Georges Lemaître
Il a argumenté avec précaution sa théorie de "l'atome primitif", étape par étape, en suggérant que l'univers entier avait été créé "un jour qui n'avait pas de précédent". Il a travaillé assidûment en se basant sur les mathématiques. Et quand il a terminé, il n'a pu en croire ses oreilles. Einstein s'est levé en annonçant que ce qu'il venait d'entendre était "la plus belle et la plus satisfaisante interprétation qu'il a jamais entendu" et il a avoué que la création de "la constante cosmologique" était "la plus grande erreur" de sa vie.1

La réalité qui a fait qu'Einstein, qui est considéré comme l'un des scientifiques les plus importants de l'histoire, s'est levé d'un bond était le fait que l'univers a un commencement.

D'autres observations sur l'expansion de l'univers ont permis d'obtenir de nouveaux arguments. À partir de là, les scientifiques ont fini par conclure à un modèle d'univers qui devient plus petit quand on remonte le temps, pour finalement se contracter et converger vers un point unique, comme Lemaître avait argumenté. La conclusion qui découle de ce modèle est qu'à un moment donné, toute la matière de l'univers était écrasée ensemble en un seul point qui avait un "volume zéro" à cause de son importante force gravitationnelle. Notre univers est arrivé au monde suite à l'explosion de ce point de matière qui avait un volume nul et cette explosion se nomme le "Big Bang".

Le Big Bang mène à un autre sujet. Dire que quelque chose possède un volume zéro est équivalent au fait de dire que ce n'est "rien". L'univers entier est créé de ce "rien". De plus, cet univers a un commencement, contrairement au point de vue matérialiste, qui soutient que "l'univers existe depuis l'éternité".

Edwin Hubble
L'analyse de la lumière des deux étoiles d'Alpha Centauri au cours d'une certaine période a montré une série de changements dans leur spectre. La variation du décalage vers le rouge et le bleu a révélé une image de deux étoiles effectuant des orbites complètes l'une autour de l'autre tous les 80 ans.


Albert Einstein, au cours d'une visite à l'Observatoire Wilson, où Edwin Hubble effectua ses observations

Selon l'effet Doppler, si une galaxie reste à une distance constante de la Terre, le spectre des ondes de lumière apparaît dans une position "standard" (haut). Si la galaxie s'éloigne de nous, les ondes apparaissent étirées et décalées vers le rouge (milieu). Si la galaxie s'approche de nous, les ondes paraissent serrées et décalées vers le bleu (bas).

Les preuves du Big Bang

George Gamow

Une fois établi le fait que l'univers a commencé à se former après une énorme explosion, les astrophysiciens ont donné un coup de pousse supplémentaire à leurs recherches. Selon George Gamow, si l'univers s'est formé subitement suite à une explosion cataclysmique, il devrait y avoir une quantité bien déterminée de radiation qui en a été dégagée et qui devrait être uniforme à travers tout l'univers.

Dans les années qui ont suivi cette hypothèse, les découvertes des scientifiques se sont enchaînées, et toutes confirment le Big Bang. En 1965, deux chercheurs nommés Arno Penzias et Robert Wilson ont découvert accidentellement une forme de radiation qui était passée inaperçue jusque-là.

Sous le nom de "fond de radiation cosmique", elle était différente de tout ce qui existait dans tout l'univers car elle était extraordinairement uniforme. Elle n'était ni localisée ni n'avait de source bien définie; au lieu de cela, elle était distribuée partout de manière uniforme.

On a réalisé rapidement que cette radiation était la relique du Big Bang, et qu'elle continuait à résonner depuis les premiers moments de cette formidable explosion. Gamov a été précis à propos de la fréquence de la radiation qui est pratiquement la même que celle prédite par les scientifiques. Penzias et Wilson ont été récompensés par un prix Nobel pour leur découverte.

Il n'a fallu que 8 minutes à George Smoot et à son équipe de la NASA pour confirmer les niveaux de radiation annoncés par Penzias et Wilson, grâce au satellite COBE. Les détecteurs à bord du satellite ont permis à la théorie du Big Bang de remporter une nouvelle victoire. Ces détecteurs ont permis de vérifier l'existence de la forme dense et chaude qui persiste depuis les premiers moments du Big Bang.

L'antenne gigantesque au Laboratoire Bell où Arno Penzias et Robert Wilson ont découvert le fond de rayonnement cosmique. Penzias et Wilson ont été récompensés en 1978 par le prix Nobel pour cette découverte.

COBE a capturé des vestiges prouvant l'existence du Big Bang, et la communauté scientifique a été obligée de le reconnaître.

George Smoot
Une autre preuve est liée aux quantités relatives d'hydrogène et d'hélium dans l'univers. Des calculs ont révélé que la proportion hydrogène/hélium dans l'univers est en accord avec les calculs théoriques de ce qui devrait subsister après le Big-Bang.

La découverte de preuves irréfutables a provoqué l'approbation totale du monde scientifique à la théorie du Big Bang. Dans un article du journal Scientific American, d'octobre 1994, il est noté que le modèle du Big Bang est le seul modèle reconnu du 20ème siècle.

Des confessions sont apparues les unes après les autres de la part des personnes qui avaient défendu le concept de "l'univers infini" pendant plusieurs années. Défendant la théorie de l'état stationnaire aux côtés de Fred Hoyle depuis de nombreuses années, Dennis Sciama a décrit la conclusion à laquelle ils étaient arrivés après la révélation de toutes les preuves du Big Bang:

Il y avait à ce moment là un débat quelque peu houleux entre quelques partisans de la théorie de l'état stationnaire et les observateurs qui l'ont testé et qui, je pense, espéraient la réfuter.À ce moment-là, je n'ai joué qu'un rôle mineur puisque je défendais la théorie de l'état stationnaire, non pas parce que je croyais qu'elle devait être vraie mais seulement parce que je la trouvais tellement attractive que je souhaitais qu'elle soit vraie. Quand des preuves hostiles sont arrivées, Fred Hoyle a joué un rôle important pour essayer de contrer ces preuves, et j'ai joué un petit rôle de ce côté en suggérant comment ces preuves hostiles pouvaient être interprétées.

Mais comme ces preuves n'ont cessé de s'empiler, il devenait évident que la partie était terminée et que l'on devait abandonner la théorie de l'état stationnaire.2

Dieu a créé l'univers à partir de rien

Suite aux nombreuses preuves découvertes par la science, la thèse d'un "univers infini" a été jetée dans la poubelle de l'histoire des idées scientifiques. Cependant, des questions encore plus importantes sont apparues: qu'y avait-il avant le Big Bang? Quelle force a pu provoquer l'extraordinaire explosion qui a donnée naissance à un univers qui n'existait pas auparavant?

Le lancement du satellite COBE a apporté des preuves supplémentaires au fait que l'univers est le résultat d'une grande explosion.

Une seule réponse peut être donnée à la question concernant ce qui existait avant le Big Bang: Dieu, le Tout-Puissant, a créé la terre et les cieux selon un ordre magnifique.

Beaucoup de scientifiques, qu'ils soient croyants ou non, sont obligés d'admettre cette vérité. Bien qu'ils doivent admettre ce qui est basé sur des faits scientifiques, leurs confessions les en éloignent. Le célèbre philosophe athée Anthony Flew a déclaré:

Il est bien connu que la confession de foi est bonne pour l'esprit. Je voudrais cependant commencer par confesser que l'athée stratonicien que je suis serait embarrassé par le consensus cosmologique contemporain. Il semblerait que les cosmologistes soient en train de fournir une preuve scientifique de ce que Saint Thomas a soutenu et qui ne peut pas être prouvé philosophiquement; à savoir que l'univers a eu un début. Aussi longtemps que l'univers sera considéré non seulement sans fin mais aussi sans début, il sera facile d'avancer que sa pure existence, et quelles que soient les découvertes de ses caractéristiques fondamentales, devrait être acceptée comme l'ultime explication. Bien que je croie que cela reste correct, il n'est certainement ni facile ni confortable de maintenir cette position face à l'histoire du Big Bang.3

Quelques scientifiques, comme le physicien britannique matérialiste H. P. Lipson, confesse qu'ils doivent accepter la théorie du Big Bang qu'ils le veuillent ou non:

Si la matière vivante n'est pas causée par l'intéraction des atomes, des forces naturelles et des radiations, alors comment est-elle apparue?... Je pense, cependant, que nous devons … admettre que l'unique explication acceptable est la création. Je sais que ceci est un anathème pour les physiciens, comme ceci l'est véritablement pour moi, mais nous ne devons pas rejeter ce que nous n'aimons pas si cela est prouvé expérimentalement.4

En conclusion, la science ne pointe que vers une seule réalité, que les scientifiques matérialistes l'admettent ou non. Dieu le Tout-Puissant, qui est au-dessus de tout et qui a créé les cieux, la terre et tout ce qui se trouve entre les deux a créé la matière et le temps.

Dieu qui a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux [Son] commandement descend, afin que vous sachiez que Dieu est en vérité omnipotent et que Dieu a embrassé toute chose de [Son] savoir. (Sourate at-Talaq: 12)

Les signes dans le Coran

En plus d'expliquer l'univers, le modèle du Big Bang a une autre implication importante. Comme la citation d'Anthony Flew énoncée ci-dessus l'a montré, la science a prouvé une affirmation jusqu'ici soutenue uniquement par des sources religieuses.

Cette vérité est la réalité de la création à partir de rien. Ceci a été énoncé dans les écritures qui ont servi de guide à l'humanité depuis des milliers d'années. Dans le seul livre révélé par Dieu qui a été préservé intact, le Coran, figurent des phrases concernant la création de l'univers à partir du néant, aussi bien que de son apparition, qui sont des idées du 20ème siècle et qui ont été pourtant révélées il y a 14 siècles.

Tout d'abord, la création de cet univers à partir du néant a été révélée dans le Coran de la manière suivante:

Créateur des cieux et de la terre… (Sourate al-Anam: 101)

Un autre point important révélé dans le Coran quatorze siècles avant la découverte moderne du Big Bang et de toutes les découvertes qui lui sont associées, est qu'au moment de la création de l'univers celui-ci occupait un volume minuscule:

Ceux qui ont mécru n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas? (Sourate al-Anbiya: 30)

Il y a un choix très important des mots utilisés dans l'arabe original dont la traduction est donnée ci-dessus. Le mot ratq traduit en "masse compacte" veut dire dans les dictionnaires arabes "mélangé ensemble, mêlé". Ce terme est utilisé pour illustrer deux substances différentes formant un tout. Le verbe "séparer" utilisé dans le verset est le verbe fataqa en arabe et traduit le fait que quelque chose est créé en se déchirant ou en détruisant la structure du ratq. La pousse d'un grain dans le sol est l'un des cas de figure où ce verbe est employé.

Regardons de nouveau ce verset tout en ayant cette connaissance à l'esprit. Dans le verset, le ciel et la terre sont d'abord sujets dans la condition du ratq. Ils sont séparés (fataqa) avec l'un provenant de l'autre. Ce qui est fascinant est que les cosmologistes parlent d'"œuf cosmique" qui est composé de toute la matière de l'univers avant le Big Bang. Autrement dit, tous les cieux et la terre étaient inclus dans cet œuf dans une condition de ratq. Cet œuf cosmique a explosé violemment en provoquant le fataqa de sa matière et au cours de ce processus a créé la structure de l'univers entier.

Un autre sujet abordé dans le Coran peut être interprété comme l'expansion de l'univers, qui fut découverte à la fin des années 1920. La découverte de Hubble du décalage vers le rouge du spectre de la lumière des étoiles est révélée dans le Coran comme suit:

Le ciel, Nous l'avons construit par Notre puissance et Nous l'étendons constamment dans l'immensité. (Sourate ad-Dariyat: 47)

En bref, les découvertes de la science moderne pointent de plus en plus vers la vérité qui est révélée dans le Coran, et elles n'étayent pas le dogme matérialiste. Les matérialistes peuvent affirmer que tout n'est du qu'à des coïncidences mais le fait évident est que l'univers est apparu à la suite d'un acte de création de la part de Dieu. La seule véritable connaissance concernant l'origine de l'univers se trouve dans les mots que Dieu nous a révélés.

La création de la matière étape par étape

Comme l'a montré la théorie du Big Bang, Dieu a créé l'univers à partir de rien. Cette formidable explosion implique des détails et des gradations très précis, ce qui nous donne matière à réfléchir, et cela reste inexplicable par le jeu de coïncidences.

La température à chaque moment de l'explosion, le nombre de particules atomiques, les forces impliquées, ainsi que leur intensité, doivent avoir des valeurs extrêmement précises. Si ne serait-ce qu'une seule de ces valeurs n'était pas précisée, l'univers dans lequel nous vivons aujourd'hui ne se serait pas formé. Cette fin serait inévitable si n'importe laquelle des valeurs mentionnées ci-dessus déviait d'une valeur mathématiquement proche de "0".

En bref, l'univers et ses briques de base, les atomes, sont apparus immédiatement après le Big Bang, alors qu'ils n'existaient pas auparavant, grâce aux équilibres créés par Dieu. Les scientifiques ont mené d'innombrables recherches afin de comprendre la chronologie des événements qui ont eu lieu au cours de ce processus et les lois de la physique à l'œuvre au cours de chaque phase. Les faits que les scientifiques qui ont travaillé sur ce sujet admettent aujourd'hui sont les suivants:

Moment "0": Ce "moment" au cours duquel la matière et le temps n'existaient pas et où l'explosion est survenue est considéré comme t (temps)=0 en physique. Cela signifie que rien n'existe au temps t=0. Afin de pouvoir décrire les événements précédant ce "moment" où la création a débuté, nous devons connaître les lois de la physique qui existaient alors, car les lois actuelles de la physique ne s'appliquent pas pendant les premiers moments de l'explosion.

Les événements qui peuvent être définis par la physique commencent à 10-43 secondes, ce qui est la plus petite unité de temps. C'est un laps de temps incompréhensible pour l'esprit humain. Que s'est-il passé au cours de cette période de temps si petite que nous ne pouvons même pas la concevoir? Les physiciens ont été jusqu'ici incapables de développer une théorie qui explique en détails les événements qui ont eu lieu à ce moment.5

Car les scientifiques n'ont pas les données nécessaires pour réaliser des calculs. La portée des lois des mathématiques et de la physique atteint un cul-de-sac à ces limites. C'est-à-dire que ce qui s'est passé avant et aux tout premiers moments de cette explosion, dont tous les détails reposent sur des équilibres hautement fragiles, a une réalité qui dépasse les limites de l'esprit humain et de la physique.

Cette création, qui a débuté avant, a conduit étape par étape à la formation de l'univers matériel et des lois de la physique. Examinons maintenant tous les épisodes qui ont eu lieu avec une très grande précision dans un laps de temps très court durant cette explosion.

Comme mentionné ci-dessus, en physique, tout peut être calculé à partir de 10-43 seconde, et l'énergie et le temps ne peuvent être définis qu'après ce moment. À ce moment de la création, la température est de 1032 (100.000.000.000.000.000.000.000.000.000.000) K. À titre de comparaison, la température du Soleil est exprimée en millions (108) et la température de certaines étoiles bien plus grosses que le Soleil est exprimée en milliards (1011). Que la température la plus importante qu'il soit possible de mesurer aujourd'hui soit limitée à des milliards de degrés révèle à quel point la température était élevée à 10-43 seconde.

Lorsque l'on avance après cette période de 10-43 seconde, on arrive à un point où le temps est égal à 10-37 seconde. Le laps de temps entre ces deux périodes n'est pas quelque chose comme une ou deux secondes. On parle ici d'un laps de temps aussi court qu'un quadrillionième fois un quadrillionème de seconde. La température est toujours extraordinairement élevée, à 1029 (100.000.000.000.000.000.000.000.000.000) K. Aucun atome n'est encore créé à cette étape.6

On avance encore, et nous voici à 10-2 seconde. Cette période de temps correspond à un centième de seconde. Maintenant, la température est 100 milliards de degrés. À ce point, "l'univers primitif" a commencé à se former. Les particules comme le proton et le neutron, formant le noyau de l'atome, ne sont pas encore apparues. Il n'y a que l'électron et son anti-particule, le positron (anti-électron), car la température et la vitesse de l'univers à ce point ne permettent que la formation de ces particules. En moins d'une seconde après que l'explosion n'est survenue à partir du néant, les électrons et les positrons se sont formés.

A 3 minutes
Les protons et neutrons forment le noyau atomique

B 1seconde Les quarks forment les hadrons, électrons et neutrinos

C 10-6 seconde L'annihilation de la matière et de l'antimatière

D De 10-35 à 10-32 seconde
Période d'inflation

E 10-43 seconde Temps de Planck

À partir de là, le moment de la formation de chaque particule subatomique est très important. Chaque particule doit apparaître à un moment bien précis afin que les lois actuelles de la physique puissent être établies. Le fait de savoir quelle particule se forme en premier est d'une très grande importance. La moindre déviation dans la séquence ou le timing (le chronométrage) rendrait impossible la formation de l'univers dans sa forme actuelle.

Arrêtons-nous là et réfléchissons quelques instants.

La théorie du Big Bang fournit la preuve de l'existence de Dieu, en montrant que toute la matière contenue dans l'univers a pour origine le néant. Elle fait même encore plus en montrant que les briques de base - les atomes - sont eux aussi apparus du néant en moins d'une seconde après l'explosion. L'équilibre et l'ordre énormes dans ces particules sont dignes d'être notés. L'univers doit son état actuel à cet équilibre qui sera décrit en détail dans les pages suivantes. C'est encore cet équilibre qui nous permet de vivre une vie paisible. En bref, un ordre parfait et des lois constantes, "les lois de la physique", se sont formés suite à une explosion qui devait normalement créer un grand désordre. Cela prouve que chaque moment suivant l'explosion de l'univers, y compris le Big Bang, a été conçus de manière parfaite.

Maintenant, continuons à étudier les événements où nous les avions laissés.

La prochaine étape est le moment au bout duquel il s'est écoulé un temps de 10-1 seconde. À ce moment, la température est de 30 milliards de degrés. Une seconde ne s'est toujours pas écoulée depuis t=0 jusqu'à cette étape. Ici, les neutrons et les protons, les autres particules de l'atome, ont commencé à apparaître. Les neutrons et les protons, dont nous étudierons les structures parfaites dans les prochaines sections, ont été créés de rien dans une période de temps plus courte qu'une seconde.

Nous arrivons à la première seconde après l'explosion. L'énorme densité à ce moment donne à nouveau un chiffre colossal. Selon les calculs, la valeur de la densité de la matière présente à ce moment est de 3,8 milliards de kilogrammes par litre. Il est facile d'exprimer ce chiffre, des milliards de kilogrammes, arithmétiquement, et de l'écrire sur papier. Cependant, il est impossible de le concevoir avec précision. Pour donner un exemple très simple permettant d'exprimer la grandeur de ce chiffre, nous pouvons dire: "Si le mont Everest à l'Himalaya avait cette densité, il pourrait avaler notre monde instantanément avec la force de gravitation qu'il posséderait."7

La caractéristique la plus distinctive des moments suivants est, qu'ensuite, la température a atteint un niveau considérablement plus faible. À cette étape, l'univers a un âge d'environ 14 secondes, a une température de 3 milliards de degrés et continue de s'étendre à une vitesse incommensurable.

N'as-tu pas vu que c'est devant Dieu que se prosternent tous ceux qui sont dans les cieux et tous ceux qui sont sur la terre, le soleil, la lune, les étoiles les montagnes, les arbres, les animaux, ainsi que beaucoup de gens? Il y en a aussi beaucoup qui méritent le châtiment. Et quiconque Dieu avilit n'a personne pour l'honorer, car Dieu fait ce qu'il veut. (Sourate al-Hajj: 18)

hydrogène et d'hélium, a commencé à se former. Un proton et un neutron ont trouvé pour la première fois des conditions favorables à leur co-existence. Ces deux particules, qui ont une masse enjambant la ligne séparant l'existence de la non-existence, ont, à cause de la force de gravitation, commencé à résister à l'énorme taux de l'expansion. Il est évident qu'un processus formidablement contrôlé et conscient est ici à l'œuvre. Une énorme explosion donne naissance à un équilibre magnifique et à un ordre précis. Les protons et les neutrons ont commencé à se réunir pour former l'atome, la brique constitutive de la matière. Il est tout à fait impossible que ces particules aient la puissance et la conscience nécessaires pour établir les équilibres délicats requis pour former la matière.

Au cours de l'époque qui suit cette formation, la température de l'univers a chuté jusqu'à un milliard de degrés. Cette température est 60 fois celle régnant au cœur de notre Soleil. Seulement 3 minutes et 2 secondes se sont écoulés depuis le premier instant. Maintenant, les particules subatomiques comme les photons, les protons, les anti-protons, les neutrinos et les anti-neutrinos sont abondantes. Les quantités de toutes les particules existant à cette étape et leurs interactions entre elles sont extrêmement critiques. À tel point que la moindre variation de la quantité d'une particule détruirait le niveau d'énergie qu'elles ont créé et empêcherait la conversion de l'énergie en matière.

Steven Weinberg

Prenons l'électron et le positron comme exemple: quand les électrons et les positrons se rapprochent l'un de l'autre, de l'énergie est produite. Par conséquent, le nombre de chaque particule est très important. Disons que 10 électrons et 8 positrons se rencontrent. Dans ce cas de figure, 8 des 10 électrons interagissent avec 8 positrons et produisent de l'énergie. À la suite de quoi 2 électrons sont libérés. Puisque l'électron est une des particules formant l'atome qui est la brique fondamentale de l'univers, il doit être disponible en quantité requise à cette étape afin que l'univers puisse exister. Pour revenir à notre exemple, si le nombre de positrons était supérieur à celui des électrons, alors les positrons auraient été dominants, au lieu des électrons, à la suite de l'énergie libérée et l'univers matériel ne se serait jamais formé. Si le nombre de positrons et d'électrons était identique, alors uniquement de l'énergie aurait été produite et rien n'aurait subsisté pour former l'univers matériel. Cependant, cet excès d'électrons a été arrangé de telle manière à correspondre au nombre de protons dans l'univers qui resterait après ce moment. Dans l'atome qui se formera plus tard, les nombres d'électrons et de protons seront égaux.

Les nombres de particules qui sont apparues suite au Big Bang ont été déterminés avec une très grande précision, pour conduire finalement à la formation de l'univers matériel. Le professeur Steven Weinberg remarque combien est critique l'interaction entre ces particules:

Si l'univers, dans les toutes premières minutes, avait été composé d'un nombre identique de particules et d'antiparticules, elles se seraient toutes annihilées dès que la température aurait chuté sous le milliard de degrés, et rien n'aurait subsisté à part des radiations. Il y a une preuve solide contre cette possibilité - nous en sommes là! Il a dû y avoir un excès d'électrons par rapport aux positrons, des protons par rapport aux antiprotons, et des neutrons par rapport aux antineutrons, afin qu'il puisse rester quelque chose après l'annihilation des particules et des antiparticules pour fournir la matière de l'univers actuel.8

Atome d'hélium
Un total de 34 minutes et 40 secondes se sont écoulées depuis le commencement. Notre univers est maintenant âgé d'une demi-heure. Les électrons et les positrons continuent de produire de l'énergie en rentrant en collision les uns avec les autres. À partir de maintenant, les quantités de particules qui vont former l'univers ont été équilibrées pour permettre la formation de l'univers matériel.

Une fois que la vitesse de l'explosion diminue, ces particules, qui n'ont pratiquement pas de masse, commencent à interagir entre elles. Le premier atome d'hydrogène se forme

lorsqu'un électron se met en orbite autour d'un proton. Cette formation nous présente les forces fondamentales que nous rencontrerons couramment dans l'univers.

Il ne fait aucun doute que ces particules, qui sont le produit d'une conception bien au-delà de la compréhension humaine et ont des structures distinctes reposant sur des équilibres extrêmement délicats, n'ont pas pu apparaître via des coïncidences et agir avec le même but. Cette perfection conduit de nombreux chercheurs travaillant sur le sujet à une conclusion très importante: c'est une "création" et il y a une surveillance sans pareil de chaque moment de cette création. Chaque particule qui est créée après l'explosion est supposée se former à un moment spécifique, à une température spécifique et à une vitesse spécifique. Il semble que ce système, qui fonctionne presque comme une horloge, a été programmé avec une très grande précision avant d'être activé. Cela signifie que le Big Bang et l'univers parfait qui en a découlé ont été conçus avant le commencement de l'explosion et seulement ensuite mis en action.

La volonté qui arrange, conçoit et contrôle l'univers est certainement celle de Dieu, le Créateur de toutes choses.

Atome d'hydrogène

Cette conception s'observe non seulement dans l'atome, mais aussi dans chaque objet de l'univers, petit ou grand. Ces particules, qui se sont éloignées les unes des autres initialement à la vitesse de la lumière, n'ont pas seulement donné naissance aux atomes d'hydrogène, mais aussi à tous les systèmes énormes contenus dans l'univers aujourd'hui, comme les atomes, les molécules, les planètes, les Soleils, les systèmes solaires, les galaxies, les quasars etc., selon un plan somptueux et un ordre et un équilibre parfaits. Tandis qu'il est impossible que les particules nécessaires à la formation d'un atome s'assemblent par hasard et établissent des équilibres délicats, il serait bien plus absurde et illogique d'affirmer que les planètes, les galaxies, en bref, tous les systèmes qui sont à l'œuvre dans l'univers puissent se former par hasard et développer des équilibres par eux-mêmes. La volonté qui est derrière cette conception unique est celle de Dieu, le Créateur de l'univers entier.

D'autres atomes se sont formés après l'atome d'hydrogène, qui est un miracle en soi. À ce stade, diverses questions viennent à l'esprit, comme: "Comment d'autres atomes se sont-ils formés? Pourquoi tous les protons et neutrons n'ont-ils pas formé uniquement des atomes d'hydrogène? Comment les particules ont-elles décidé quels atomes elles formeraient et en quelle quantité?". La réponse à ces questions nous amène de nouveau à la même conclusion. Il y a une puissance, un contrôle et une conception supérieurs dans la formation de l'atome d'hydrogène et de tous les autres atomes qui ont suivi. Ce contrôle et cette conception dépassent la capacité de l'esprit humain et révèlent que l'univers est clairement une "création". Les lois de la physique qui ont été établies suite au Big Bang n'ont pas du tout changé au cours des, approximativement, 17 milliards d'années qui ont passé. De plus, ces lois sont basées sur des calculs si précis que même des déviations millimétriques de leurs valeurs actuelles pourraient causer des bouleversements dans la structure générale et l'ordre de l'univers entier. Les mots du célèbre physicien Prof. Stephen Hawking concernant ce point sont très intéressants. Hawking explique que ces phénomènes sont basés sur des calculs bien plus précis qu'on ne peut l'imaginer:

Si la vitesse de l'expansion une seconde après le Big Bang avait été plus faible de seulement un sur cent mille millions de millions, l'univers se serait effondré avant d'avoir atteint sa taille actuelle.9

Le Big Bang, qui est basé sur de tels calculs aussi précis, montre de manière évidente que le temps, l'espace et la matière ne sont pas apparus spontanément, mais que Dieu les a créés. Il est absolument impossible que les événements décrits ci-dessus se soient formés suite à de simples coïncidences et aient conduit à la formation de l'atome, la brique fondamentale de l'univers.

Pour vous, Il a assujetti la nuit et le jour; le Soleil et la Lune. Et à Son ordre sont assujetties les étoiles. Voilà bien là des preuves pour des gens qui raisonnent. (Sourate an-Nahl: 12)

Comme on pouvait s'y attendre, de nombreux scientifiques travaillant sur le sujet ont accepté l'existence d'une force infinie et de sa puissance dans la création de l'univers. L'astrophysicien renommé Hugh Ross explique que le Créateur de l'univers est en dehors de toutes les dimensions:

Par définition, le temps est cette dimension dans laquelle les phénomènes de cause à effet se déroulent. Pas de temps, pas de cause et d'effet. Si le commencement du temps est simultané avec le commencement de l'univers, comme le dit le théorème de l'espace-temps, alors la cause de l'univers doit être quelque entité opérant de manière complètement indépendante d'une dimension du temps et existant avant la dimension du temps du cosmos… Cela nous indique que le Créateur est transcendant, opérant au-delà des limites dimensionnelles de l'univers. Cela nous indique que Dieu n'est pas en soi l'univers, et que Dieu n'est pas contenu dans l'univers.10

L'aspect le plus important du Big Bang est qu'il donne une chance à l'humanité de mieux comprendre la puissance de Dieu. La naissance à partir de rien d'un univers avec toute la matière qu'il contient est un des plus grands signes de la puissance de Dieu. L'équilibre délicat dans l'énergie au moment de l'explosion est un très grand signe nous forçant à réfléchir à l'infinité de la connaissance de Dieu.

Les forces fondamentales dans l'univers

Nous avons mentionné que les lois de la physique dans l'univers sont nées après le Big Bang. Ces lois sont basées sur les "quatre forces fondamentales" connues de la physique actuelle. Ces forces ont été formées en même temps que la formation des premières particules subatomiques à des temps bien déterminés juste après le Big Bang pour former l'ordre et le système entiers de l'univers.

Force nucléaire forte : 15

Force nucléaire faible : 7.03 x 10-3

Force gravitationnelle : 5.90 x 10-39

Force électromagnétique : 3.05 x 10-12

Les atomes, qui constituent l'univers matériel, doivent leur existence et leur distribution très uniforme à travers l'univers à l'interaction de ces forces. Ces forces sont la force d'attraction connue sous le nom de force gravitationnelle, la force électromagnétique, la force nucléaire forte et la force nucléaire faible. Toutes ont une intensité et un champ d'action différents. Les forces nucléaires fortes et faibles n'opèrent qu'à l'échelle subatomique. Les deux restantes - la force gravitationnelle et la force électromagnétique - gouvernent les assemblages d'atomes, en d'autres mots "la matière". L'ordre parfait sur la terre est la conséquence de la proportion hautement précise de ces forces. Une comparaison de ces forces fournit un résultat très intéressant. Toute la matière qui fut créée et dispersée à travers l'univers juste après le Big Bang a été modelée par l'effet de ces forces, qui ont de grands écarts entre elles. Ci-dessous sont représentées les valeurs différentes et stupéfiantes de ces forces, en unités standards internationales:

Ces forces fondamentales permettent la formation de l'univers matériel à travers une distribution parfaite de puissance. Cette proportion entre les forces est basée sur un équilibre tellement délicat qu'elles ne peuvent agir convenablement sur les particules qu'avec ces proportions particulières.

1. La puissance gigantesque dans le noyau:

la force nucléaire forte

Jusqu'ici, nous avons passé en revue la manière dont l'atome a été créé étape par étape et les équilibres délicats agissant dans cette création. Nous avons vu que tout ce qui nous entoure, y compris nous-mêmes, est constitué d'atomes et que ces atomes sont constitués d'autres particules. Quelle est donc la force qui maintient ensemble toutes les particules formant le noyau de l'atome? Cette force, qui maintient le noyau intact, et qui est la force la plus puissante définie par les lois de la physique, est la "force nucléaire forte".

Cette force garantit que les protons et les neutrons du noyau de l'atome restent ensemble sans partir ici ou là. Le noyau de l'atome est formé de cette manière. La force est si puissante qu'elle force pratiquement les protons et les neutrons à se lier entre eux. C'est pourquoi les particules minuscules qui possèdent cette force sont appelées "gluon", ce qui signifie "colle" en latin. La solidité de cette liaison est ajustée très précisément. L'intensité de cette force a été arrangée spécifiquement afin de maintenir les protons et les neutrons à une certaine distance les uns des autres. Si cette force avait été un tout petit plus forte, les protons et les neutrons se cogneraient les uns aux autres. Si cette force avait été un tout petit peu plus faible, ils se seraient dispersés. Cette force possède tout juste l'intensité nécessaire pour former le noyau de l'atome après les premières secondes du Big Bang.

Les bombardements de Hiroshima et Nagasaki montrent combien est destructrice la force nucléaire forte une fois libérée. La seule raison à l'efficacité des bombes atomiques, que nous reverrons en détail dans les prochains chapitres, est la libération de quantités minuscules de cette force cachée dans le noyau de l'atome.

2. La ceinture de sécurité de l'atome: la force nucléaire faible

Un des facteurs les plus importants entretenant l'ordre sur la Terre est l'équilibre au sein de l'atome. Cet équilibre assure que les choses ne se désintègrent pas soudainement ou n'émettent de dangereuses radiations. La "force nucléaire faible" est responsable de cet équilibre entre les protons et les neutrons du noyau de l'atome. Cette force joue un rôle important dans la conservation de l'équilibre du noyau qui contient de grands nombres de neutrons et de protons.

Au cours de la conservation de cet équilibre, un neutron, si besoin est, peut être changé en proton. Puisque le nombre de protons dans le noyau change à la fin de ce processus, l'atome change également et devient un atome différent. Ici, le résultat est très important. Un atome se transforme en un autre atome sans se désintégrer et continue son existence. Cette ceinture de sécurité protège les organismes vivants contre les dangers qui surviendraient autrement de la part des particules qui se libéreraient de manière incontrôlée et feraient du mal aux gens.

3. La force qui maintient les électrons en orbite: la force électromagnétique

La découverte de cette force nous introduit dans une nouvelle époque de l'histoire de la physique. On a alors compris que chaque particule porte "une charge électrique" selon ses propres caractéristiques structurales et qu'une force existe entre ces charges électriques. Cette force stipule que les particules ayant des charges électriques opposées s'attirent entre elles et que les particules ayant la même charge se repoussent, ce qui garantit que les protons du noyau de l'atome et les électrons voyageant en orbite autour s'attirent. De cette manière, le "noyau" et les "électrons", les deux éléments fondamentaux de l'atome, restent ensemble.

Le moindre changement dans l'intensité de cette force expulserait les électrons loin du noyau ou provoquerait leur chute sur le noyau. Dans les deux cas, il deviendrait impossible que l'atome, et par conséquent l'univers matériel, puisse exister. Cependant, depuis le premier moment auquel cette force s'est formée, les protons du noyau attirent les électrons avec la force exacte nécessaire pour former l'atome.

4. La force maintenant l'univers: la force gravitationnelle

Il n'est possible de survivre dans un environnement sans gravité que pendant une certaine période en utilisant un équipement spécial.
C'est la seule force que nous pouvons percevoir couramment, et c'est aussi la seule sur laquelle nous connaissons le moins de choses. Appelée couramment gravité, cette force est en fait appelée "force d'attraction massique". Bien que ce soit la force la moins puissante comparée aux autres, grâce à elles de très grandes masses sont attirées les unes vers les autres. Cette force est la raison qui permet aux galaxies et aux étoiles de l'univers de rester dans l'orbite d'autres astres. La Terre et les autres planètes restent dans une certaine orbite autour du Soleil grâce à cette force gravitationnelle. Nous sommes capables de marcher sur la terre grâce à cette force. Si cette force déclinait, les étoiles tomberaient, la Terre s'arracherait à son orbite et nous serions éjectés dans l'espace. Si cette force était un tout petit peu plus puissante, les étoiles rentreraient en collision, la Terre se jetterait dans le Soleil et nous serions attirés dans la croûte terrestre. Cela peut vous sembler n'être que des éventualités lointaines, mais elles seraient inévitables si cette force avait dévié de sa valeur actuelle ne serait-ce que pendant un court instant.

Tous les scientifiques étudiant ce sujet admettent que les valeurs précisément déterminées de ces forces fondamentales sont vitales pour l'existence de l'univers.

En parlant de cela, le célèbre biologiste moléculaire Michael Denton énonce dans son livre Nature's Destiny: How the Laws of Biology Reveal Purpose in the Universe (La destinée de la nature: comment les lois de la biologie révèlent une intention dans l'univers):

Si, par exemple, la force gravitationnelle était un trillion de fois plus forte, alors l'univers aurait été beaucoup plus petit et son existence beaucoup plus courte. Une étoile moyenne aurait une masse un trillion de fois plus faible que le Soleil et une durée de vie d'environ un an. D'un autre côté, si la gravité avait été moins puissante, aucune étoile ou galaxie ne se serait formée. Les autres valeurs et relations ne sont pas moins importantes. Si la force forte avait été un tout petit peu plus faible, le seul élément qui serait stable serait l'hydrogène. Aucun autre atome ne pourrait exister.

Une conception suprême et un ordre parfait prédominent dans l'univers entier qui est gouverné par ces forces fondamentales. Celui à qui appartient cet ordre est, sans aucun doute possible, Dieu, qui a tout créé de manière parfaite et à partir de rien. Isaac Newton (1642-1727), le père de la physique moderne et de la mécanique céleste, qui est reconnu comme étant "l'un des plus éminents scientifiques qui ait jamais existé" a accordé une attention au fait suivant: "Ce magnifique système du Soleil, des planètes et des comètes peut uniquement être le résultat du conseil et de la domination d'un Être intelligent et puissant. Cet Être gouverne toutes choses, non pas comme l'âme du monde, mais comme le Seigneur au-dessus de tout, et sur l'action de Sa domination. Il est habituellement appelé Seigneur Dieu, Souverain universel."

Si elle avait été légèrement plus forte par rapport à l'électromagnétisme, alors un noyau atomique constitué de seulement deux protons aurait été une caractéristique stable de l'univers - ce qui signifie qu'il n'y aurait pas d'hydrogène, et si des étoiles ou des galaxies se développaient, elles auraient été très différentes de ce qu'elles sont aujourd'hui. Il est clair que si ces forces et constantes n'avaient pas eu préciséme



Lundi 3 Septembre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires