Palestine occupée

LE LIBAN MENACÉ DANS SON EXISTENCE MÊME



Gabriel Enkiri
Mardi 13 Mai 2008

Chacun sait qu'au Proche-Orient, les frontières des États sont mouvantes, fragiles par conséquent. Au gré des événements, et des rapports de force (entre grandes puissances régionales et internationales) ces frontières évoluent. Les "dominants" du moment en profitent pour "reformater" des "États" à leur profit, bien entendu. Aujourd'hui, incontestablement, il y a du re-formatage dans l'air. De toute évidence, c'est le plus faible, le Liban, qui risque de faire les frais de l'opération. Les frontières dessinées en 1920, puis en 1949, puis en 1967, puis etc. ne donnent jamais satisfaction aux prédateurs. Le butin acquis, petit ou grand, en appelle d'autres. "Chacun attend son heure" . A coup sûr, les deux "grands" voisins, Israël et la Syrie, sont faits pour s'entendre ! Cela nous rappelle la malheureuse Pologne, prise elle aussi en tenaille entre ses deux puissants voisins, l'Allemagne et la Russie, soi-disant adversaires. Et on a vu comment, en 1939, les "adversaires" se partagèrent le gâteau ! Damas rêve d'atteindre la Méditerranée, soit par Beyrouth, soit par Tripoli au nord. Israël rêve du Litani, au sud du Liban, cette formidable réserve d'eau qui faisait, déjà, saliver les sionistes en 1920 ! L'ancien secrétaire d'État américain, Henry Kissinger, "spécialiste" du Proche-Orient, n'a jamais cessé de répéter "que la solution du problème israélo-arabe" se négocierait... à Damas. D'où la grande attention qu'il prêtait à l'ancien président Hafez el-Assad, et ses nombreux voyages à Damas. Le fils , bien entendu, sait qu'il peut, à tout moment, capter la même attention intéressée de Washington et de Tel-Aviv (en commençant, par exemple, à négocier "sur le Golan"). Henry Kissinger est toujours là, dans l'entourage de Bush Jr... Tout ce que l'on peut souhaiter pour le Liban, c'est que ses dirigeants, tous ses dirigeants, prennent conscience que leur pays est véritablement menacé de disparition.

http://wwwkerlegan.blogspot.com http://wwwkerlegan.blogspot.com



Mardi 13 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par Zorro m.d.s le 13/05/2008 12:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Tout ce que l'on peut souhaiter pour le Liban, c'est que ses dirigeants, tous ses dirigeants, prennent conscience que leur pays est véritablement menacé de disparition."

Franchement qualifier ce patchwork religieux de pays ou de nation c est oser, les libanais ne se considèrent qu au travers de leur confession, vous savez les religions monothéistes, les plus grands facteurs de division de l humanité...Si ce "pays" disparaissait tout le monde s en foutrait.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires