Propagande médiatique, politique, idéologique

LE JOURNALISME Français peut-il faire autrement ?


Le journalisme français a t-il les moyens de faire autrement ? Peut-il faire autrement que ce qu'il ne fait ? Ce sont là quelques questions qui peuvent encore tarauder le téléspectateur non averti, l'auditeur téméraire et masochiste qui s'inflige sans le savoir, le supplice, dans la noble intention d'assouvir son besoin d'information.


sanslangue2bois@yahoo.fr
Mardi 19 Février 2008

Ces interrogations prennent davantage leur signification dès lors qu'il faut, pour nos nobles informateurs, se confronter à toute question, à tout sujet qui touche à l'individu à la peau foncée. Là leur capacité à sublimer la subjectivité est incommensurable. Quelques mois de cela, Patrick Poivre d'Arvor recevant Marc Garmirian de retour du Tchad, introduisait son propos par: " Bonsoir Marc, nous sommes heureux de vous retrouver sain et sauf " *. PPDA nourrissait gracieusement le trop plein de préjugés sur l'Afrique et les Noirs dont des Français et l'occident ne se rassasient jamais.

La présence aux élections américaines ont permis de voir à quel point la couleur hante, obnubile le journalisme français pour ne pas dire le français en général. Des les premières semaines de celles-ci, j'ai essayé une lecture croisée des journaux français et allemands; la couleur de la peau du candidat OBAMA occupait l'essentiel de l'information du journaliste français, là où l'allemand parlait de l'essentiel c'est-à-dire le programme ou les idées. Et jusqu'à ce jour, le disque préféré des journalistes français n'a pris aucune ride.

Le dernier événement en date, les insultes négrophobes et racistes essuyées par le joueur Abdeslam Ouaddou, ce qui lui a valu en prime un carton jaune, parce que allant donc demander des explications à son bourreau encore plus couard que méchant.
Lorsque France 3 fait le reportage, le journaliste qui commente, pointant la caméra sur le joueur , dit que ce dernier est allé, je cite : "s'en prendre" au spectateur. "S'en prendre" à son bourreau qui a passé 45 minutes à l'affubler de tous les noms.
Deux comportement qui montrent bel et bien ce qu'est être français, cette question qui préoccupe nos sociologues, anthropologues, politiques, journalistes et bien d'autres qui se disent mourir de la présence du Noir.
Prendre un carton jaune alors que l'on a été la victime, la cible du racisme. Exactement ce que l'on reproche au Noir en France, c'est-à-dire subir toutes les exactions et se taire. Le procès aujourd'hui de Kemi Seba est l'exemple de ce comportement. Susciter la peur chez l'individu Noir, pour l'amener à ne pas être capable de défendre sa dignité.

Ces attitudes, disais-je, montrent, donnent la réponse aux questions que le "vrai" français se pose à la vue du Noir: "qui suis-je ? Suis-je encore chez moi ? etc... ".
Car en réalité, être français c'est être fondamentalement, viscéralement, génétiquement (?) négrophobe. Est-ce par hasard si c'est la France qui a crée le code Noir ? Si Napoléon Bonaparte est considéré comme un grand "homme" pour ses services rendus à la France à la lumière de ses actions en Égypte ou en Martinique ?

*: L'article sur PPDA ici

http://mboangila.afrikblog.com/ http://mboangila.afrikblog.com/



Mardi 19 Février 2008


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires