PRESSE ET MEDIAS

LE JOURNAL “MARIANNE” ET LE GROUPE CARLYLE : LES ZÉLÉS CHIENS DE GARDE N’ONT PAS PERDU DE TEMPS


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Dimanche 16 Mars 2008

J’aurais voulu trouver une bonne plaisanterie que je ne serais pas arrivé à faire aussi invraisemblable. Le site Internet Conspiracy Watch entend se moquer des conspirationnistes du 911, en particulier du malade mental en chef, Thierry Meyssan. Le but est de montrer qu’une nouvelle fois Meyssan et sa clique de paranos se sont ridiculisés en laissant entendre que l’hebdomadaire Marianne n’est pas détenu par Carlyle, ainsi qu’une vilaine rumeur le laissait entendre. Extraits.

Quant au Réseau Voltaire dudit Thierry Meyssan, il s’enfonce un peu plus dans le délire complotiste en éclairant l’affaire d’un jour nouveau : si Marianne a sorti cette affaire, c’est bien sûr parce que Marianne est en réalité un journal pro-Bush, à la solde de Washington !

Dans Les chiens de garde de Bush contre Marion Cotillard, le Réseau Voltaire nous explique ainsi que « la revue Marianne (…) est détenue à 25 % par le Carlyle Group, représenté au Conseil d’administration par Yves de Chaisemartin.

Le Carlyle Group fut pendant des années le fonds de placement commun des familles Bush et Ben Laden. Son capital a aujourd’hui évoluée et l’on ignore qui le détient exactement. L’essentiel de ses placements est effectué dans les sociétés contractantes du Pentagone et dans des médias prétendument critiques face à l’administration Bush, en réalité chargés de stériliser toute opposition».

Maintenant, tenez-vous bien, Conspiracy Watch va vous apporter la preuve irréfutable que les liens entre Carlyle et Marianne relèvent du pur fantasme délirant :

Sans entrer dans la question de savoir si le groupe Carlyle a pour objectif caché de «stériliser tout opposition à l’administration Bush» (!), l’assertion selon laquelle il serait représenté au CA de Marianne par Yves de Chaisemartin est tout simplement fausse. En effet, ce dernier détient, en son nom propre, 25 % du capital de Marianne.

Il se trouve qu’il est, par ailleurs, conseiller du groupe Carlyle Europe – depuis juillet 2005. Mais en aucune manière cette participation d’un particulier ne peut être présentée comme la preuve d’une inféodation de l’hebdomadaire aux intérêts d’un groupe privé. D’autant que Yves de Chaisemartin a de nombreuses autres activités par ailleurs. Une mystification de plus à laquelle le Réseau Voltaire est, de toutes façons, coutumier.

A toutes fins utiles et par souci de transparence, voici comment se répartit le capital de Marianne :  40 % : Marianne Finance (Jean-François Kahn et Maurice Szafran).  25,4 % : Yves de Chaisemartin.  24 % : Thierry Verret et Guy Sitbon.   Autres actionnaires : Paul Lederman, Franck Ullmann, Financière Bazire (Source : Wikipedia).

 

Lecteur, ne ris pas trop fort. De qui se moque-t-on ? Si l’on suit le raisonnement tortueux du site, Marianne n’a aucun lien avec Carlyle, car Chaisemartin agit en son nom propre et sait établir la différence entre sa participation privée au capital de Marianne et ses fonctions au sein du groupe Carlyle.

Chaisemartin est, faut-il le rappeler, conseiller de Carlyle Europe ! Si cette distinction ne repose pas sur le fameux foutage de gueule, alors je veux bien être un dément. Malheureusement, les dénégations de Conspiracy Watch sont tellement cocaces qu’elles ne font que renforcer les suspicions et l’évidence.

Pourquoi s’évertuer à démentir la vérité, si ce n’est parce que la vérité est insupportable (en l’occurrence, qu’Yves de Chaisemartin, conseiller de Carlyle Europe, soit actionnaire en son nom de Marianne parle plus qu’un long discours, surtout si on sait que Carlyle est un fond d’investissements dont les ramifications sont souvent fort mystérieuses) ?

En 1999, selon Wikipédia, Carlyle “investit 1 milliard d’euros dans le quotidien français Le Figaro (devançant le Groupe Dassault) détenant ainsi 40% de l’actionnariat du quotidien (les 60% restant étant détenus par la Socpresse)”.

Socpresse ? Le groupe dont Chaisemartin “a été directeur général adjoint en 1986, directeur général, puis président-directeur général et enfin président du directoire jusqu’au 30 septembre 2004. A ce titre, il avait notamment présidé le directoire du quotidien Le Figaro” ?

Bien entendu, toutes ces correspondances sont sans importance et purement fortuites. Notons quand même que Chaisemartin a quitté la Socpresse en 2004, est entré dans Carlyle Europe en 2005, a pris 25% de Marianne en 2006 et qu’en 1999, lorsque Carlyle a investi dans le Figaro 40% de l’actionnariat, il va sans dire que les 60% restant étaient détenus par la Socpresse. Cherchez l’erreur, elle revient au galop !

Qu’on se renseigne sur les méthodes opaques du groupe Carlyle et on aura la preuve assénée que l’honnêteté et la transparence sont les marques de fabrique des honorables membres de cet honnête fond d’investissements, qui récemment a recruté le frère de Nicolas Sarkozy ! Carlyle investit de manière directe et franche, c’est bien connu ! Plus sérieusement, qui cherche-t-on à convaincre ? Les internautes et les lecteurs ont parfaitement compris la duperie et le petit jeu de fourbes. Les médias ont-ils d’aventure entendu parler du trompeur trompé? Merci, Conspiracy Watch, de me faire crouler de rire par ces temps sombres et inquiétants !

http://aucoursdureel.blogspot.com/2008/03/blague-tabac.html

http://libertesinternets.wordpress.com http://libertesinternets.wordpress.com



Dimanche 16 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par VIALA le 16/03/2008 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


http://fr.transnationale.org

2.Posté par basanix le 16/03/2008 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut pas oublier que Carlyle fait partie du consortium pour le rachat de la dette irakienne en vue de son règlement au plus haut niveau possible (la dette s'élève à 57 milliards de dollars dont 27 milliards de réparation). Or, selon des documents confidentiels , les sommes collectées seront versées au fonds géré par le consortium Carlyle – BNP-PARIBAS qui prélèvera au passage 2 milliards de dollars de commissions !

La nomination du frère Sarkozy est la contre partie payée pour que le Président Sarkozy donne son accord (conclu lors de la visite du Président d’Israël en France du 10 au 14 mars) à l'attaque nucléaire préventive contre l'Iran. La Démission de l'amiral américain Fallon, chef des opérations militaires américaines au Moyen-Orient et en Asie centrale est un signe avant courreur.

Il est temps que les militaires (non corrompus) prennent les choses en main ; Comme l'a si bien dit un "sachant" : çà va mal finir...

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires