PRESSE ET MEDIAS

LE DIABLE NOIR un film de CLAUDE RIBBE Jeudi 13 mai FRANCE 2 à 23 h 50


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



Claude Ribbe
Mercredi 12 Mai 2010

Stany Coppet dans le rôle du général Dumas sur France 2
Stany Coppet dans le rôle du général Dumas sur France 2
 LE DIABLE NOIR
  Un film de Claude Ribbe
 
Diffusion France 2 (Infrarouge)
13 mai 2010 à 23 h 50
 
 D’après l’œuvre de Claude Ribbe, Le Diable noir (biographie du général Dumas), éditions Alphée-Jean-Paul-Bertrand (2008)
 
Peu après la polémique liée à la sortie du film L’Autre Dumas, avec Gérard Depardieu, accusé d’occulter les véritables origines d’Alexandre Dumas, le film documentaire de Claude Ribbe, Le Diable noir, repositionne le célèbre écrivain en évoquant avec justesse et émotion la vie aventureuse de son père, le général Alexandre Dumas (1762-1806), un héros oublié, victime de sa couleur, qui fut le premier général d’origine afro-antillaise de l’histoire de France. Figure majeure de la Révolution, né esclave en Haïti, il fut le rival de Bonaparte.
Le général Dumas vient d’être honoré à Paris par l’implantation d’un important monument à sa mémoire, place du général-Catroux (17e), qui remplace une statue abattue par les collaborateurs en 1943. C’est devant l’œuvre du plasticien Driss Sans Arcidet (Musée Khômbol) que sera désormais célébré tous les 10 mai la commémoration de l’abolition de l’esclavage. Des milliers de défenseurs réclament aujourd’hui que le général Dumas, injustement privé de Légion d’Honneur pour cause de négritude, soit enfin, plus de deux siècles après sa mort, au moment où l’on prône la reconnaissance de la diversité, réintégré dans ses droits.
L’histoire du général Dumas et de ses trois compagnons  « blancs » aux dragons de la Reine, Espagne, Piston et Carrière de Beaumont, a inspiré la trame des Trois Mousquetaires. Le réalisateur a retrouvé les descendants de deux d’entre eux qui ouvrent les archives familiales tandis que Me Jacques Salès montre le lien entre l’histoire du général et les difficultés des relations entre Haïti et la France.
Tout en suivant la chronologie, Le Diable noir enquête à Villers-Cotterêts (Aisne), la ville qui accueillit le général et replaçant les questions d’histoire dans le contexte de, pose la question de la discrimination et de la mémoire de la négritude, avec l’intervention inédite d’Aimé Césaire, filmé en 2006.
Dans la partie fiction, le comédien guyanais Stany Coppet évoque la figure du général Dumas, d’abord lié à son père, le marquis de La Pailleterie, puis affirmant sa négritude, ce qui entraînera sa disgrâce.
Par son témoignage, Patrice-Flora Praxo, artiste peintre et comédienne, s’attache à Césette, mère du général.
Le général Dumas n’est-il pas l’un des figures positives de l’histoire de la diversité où la jeunesse issue de l’immigration ou originaire des DOM pourrait aujourd’hui se reconnaître ?
 
Le général Dumas (Thomas-Alexandre Davy de La Pailleterie)
 
Lorsqu’il naquit, le 25 mars 1762 à Jérémie, fils de l’esclave africaine Marie-Césette, qui aurait pu prédire la destinée de Thomas-Alexandre ? Jérémie était un petit bourg côtier à l’ouest de l’île française de Saint-Domingue, aujourd’hui république d’Haïti. Césette était esclave et Thomas-Alexandre l’était aussi, le Code noir prescrivant que les enfants d’une esclave naissent esclave. Mais il ne s’agissait pas d’une grande plantation. Juste quelques hectares. Césette était la compagne du maître, Antoine, et Thomas-Alexandre était son fils. Cet Antoine, originaire de la petite noblesse, n’avait pas fait fortune et vivait sous un faux nom, à cause d’une brouille avec son frère, colon dans une autre partie de l’île, et sans doute aussi pour échapper aux créanciers. L’été 1775, il apprit qu’il était l’héritier du domaine familial de Normandie. Pour payer le voyage, le maître vendit son fils à réméré, c'est-à-dire avec une clause permettant de le racheter. Heureusement, Antoine fit jouer la clause et Thomas-Alexandre arriva au Havre un an plus tard. La terre de France fit de lui un homme libre et le fils naturel du marquis de La Pailleterie. Il suivit son père qui menait une existence dissipée à Lisieux, à Saint-Germain-en-Laye. Puis il alla faire un peu le jeune homme à Paris et se lia au chevalier de Saint-George. Finalement brouillé avec son père qui lui avait coupé les vivres, Thomas-Alexandre se fit dragon en s’engageant le 2 juin 1786 dans le régiment de la Reine en garnison à Verdun sous le nom de Dumas. Alexandre Dumas. Il se lia avec trois camarades : Piston, Espagne et Beaumont. Le régiment fut transféré le 22 mars 1788 à la caserne Saint-Martin de Laon. Le 15 août 1789, un détachement fut envoyé à Villers-Cotterêts. Tout le monde remarqua le beau cavalier Alexandre Dumas. Surtout la jeune Marie-Louise Labouret, fille de l’aubergiste. Ils se fiancèrent à la Saint-Nicolas. Alexandre ne voulait se marier qu’officier. La Révolution donnait tous les espoirs. La guerre permit de les réaliser. Un régiment de volontaires antillais et africains commandés par le chevalier de Saint-George fur formé en 1792 et séjourna à Laon. Alexandre y devint lieutenant-colonel et épousa sa belle avant d’aller se couvrir de gloire comme il en avait rêvé. Nommé général en 1793, il obtint l’armée des Alpes et fit venir ses compagnons comme aides de camp et chef d’état-major. Il triompha en emportant héroïquement les places du Petit Saint Bernard et du Mont Cenis. Plus tard, alors qu’il séjournait à Villers, on l’appela pour sauver la République menacée par une insurrection royaliste, mais l’essieu de la voiture cassa. Bonaparte en profita. Dumas servit sous ses ordres en 1797 en Italie du Nord où il résista seul à un escadron autrichien au pont de Brixen. En 1798, il commanda la cavalerie de l’expédition d’Égypte. Mais c’était un homme sensible. La répression féroce de la révolte du Caire le dégoûta et il obtint de rentrer. Son bateau ayant fait naufrage, il se retrouva prisonnier du roi de Naples pendant deux ans à Tarente dans des conditions très dures. Au retour, il fut frappé par la législation raciste de Bonaparte et réformé. Marie-Louise lui donna deux filles, dont l’une mourut, et un fils, Alexandre. Le général, affaibli par sa captivité, le laissa orphelin le 26 février 1806. Fou de ce père qu’il avait à peine connu, Alexandre transposa ses exploits. Notamment dans Les Trois Mousquetaires où Piston, Beaumont et Espagne deviennent Porthos, Aramis et Athos. Et d’Artagnan ? N’avez-vous pas deviné ? Ne le cherchez pas ailleurs : D’Artagnan repose auprès de sa belle à Villers-Cotterêts. Leur fils est au Panthéon.


Mercredi 12 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par levi45 le 13/05/2010 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

histoire tragique mais très belle

bonne journée

2.Posté par BEDOUET le 14/05/2010 09:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je souhaiterais revoir l'émission diffusée le 13/05/2010,comment procéder? MERCI DE ME RÉPONDRE

3.Posté par FAYA78290 le 15/05/2010 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi aussi je cherche à revoir le documentaire que j'ai loupé d'ailleurs, si quelqu'un pouvait fournir un lien, je suis dans l'incapacité de le trouver..
Merci d'avance bonne journée

4.Posté par BEDOUET le 15/05/2010 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'AI ENVOYÉ UNE DEMANDE A FRANCE 2,ET COMME D'HABITUDE PAS DE RÉPONSE, AU TÉLÉPHONE PERSONNE N'EST AU COURANT???....

5.Posté par BEDOUET le 17/05/2010 17:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le service relation de France 2 m'a répondu que la réédition n'était pas programmée dans les 3 semaines à venir et pour la suite ils ne connaissaient pas le programme.Il est dommage qu'en étant dans l'entreprise on ne sache rien?D'autres certaines images de ce documentaire ont été émises sans autorisation des personnes concernées?....
Comme à l'habitude nos employés font la sourde oreille,bien que ce soit nos impôts qui les rémunèrent ????

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires