MONDE

LA VISITE DU DALAÏ LAMA À PARIS


Cinq réponses à cinq questions d'une consoeur et amie chinoise de l’agence Chine Nouvelle.
1 /
Comme je vous l’ai dit, avant votre appel téléphonique, je travaillais déjà sur un article de fond sur les relations franco-chinoises en réponse au tintamarre sur les incidents de Tien An Men et sur la future visite du Dalaï Lama à Paris.
Je profite ici de vos questions pour vous faire ici une réponse développée qui contient les deux articles que je préparais.
Je pense encore à un troisième papier sur la nouvelle stratégie US et de l’OTAN en Extrême Orient, sur le continent et sur les mers. Ce sera pour bientôt/
Je ferai publier le texte de ce jour sur Internet, en France.
2 /
Comme mon analyse est très longue, je vous autorise à la raccourcir ou à la faire publier en entier dans n’importe quel média chinois.
Dans la mesure du possible, je voudrais être tenu informé de ce qui sera publié ou en avoir une copie s’il y en a en français ou en anglais.
Confraternellement.


abdellah.ouahhabi@online.fr
Samedi 6 Juin 2009

1, Quel regard portez-vous sur la remise de citoyen d’honneur par le maire de Paris au Dalaï Lama? Tout le monde sait que le Dalaï Lama est une personnalité politique. S’il n’était q’une personnalité religieuse, il ne sortirait de son temple et de ses prières que pour faire des courses. Or c’est bien le chef d’un gouvernement en exil en Inde. Ce pays l’héberge après avoir reçu une rémunération de la part des USA pour cela. Ce gouvernement a été créé pour répondre à la Révolution Chinoise en amputant le pays d’une partie considérable de sa superficie. C’est un cas de figure commun : chaque fois que le colonialisme ou l’impérialisme perdent un territoire, ils essaient de limiter les pertes en s’appuyant sur des marionnettes locales, vendus à l’étrangers, ennemies de leurs peuple. On a vue cela en Afrique, en Amérique latine. Par exemple l’État de Panama a été crée en 1903, à partir d’une division de la Colombie, dans un bureau de New York lorsque le président du pays réclamait pour son pays un prix élevé pour le passage des bateaux. Les USA ont armé une insurrection, fait proclamer une sécession ; puis, ils ont immédiatement reconnu le nouvel État croupion de Panama qui leur a cédé la zone du canal à perpétuité. Le Dalaï Lama est exactement dans ce cas de figure : c’est un traître à son pays. Ses convictions religieuses, personne ne s’y intéresserait s’il ne les utilisait pas comme un outil de la politique anti-chinoise de puissances étrangères malveillantes. Des forces de prédation internationales existent dans notre pays. Elles ont été renforcées par l’agressivité des trois présidences des Bush, père et fils, aux USA. Cette agressivité trouve elle-même son origine dans la chute de l’URSS. Des dirigeants américains ont pensé se trouver en face d’une conjonction militaire historique qui leur permettait de revenir aux méthodes des siècles précédents. Alors, ils ont renforcé les actions agressives à travers le monde. La Chine est une des cibles. Mais en même temps la Chine n’est pas un petit pays sans défense. Ils ne peuvent pas l’agresser directement. Ils commencent par les petits, et ils se préparent pour l’avenir en relaçant l’usage de traîtres comme le Dalaï Lama. Dans ce cadre, ils mobilisent tous leurs relais dans le monde occidental, c’est-à-dire dans les pays satellites. Et c’est arrivé chez nous, en France. Le gouvernement français actuel, beaucoup plus atlantiste que les précédents s’est prêté à ce jeu dangereux. On se souvient du scandale de la course de la flamme olympique à travers Paris… Le Gouvernement français a dû présenter ses excuses en envoyant l’ancien Premier ministre, Monsieur Raffarin comme envoyé spécial du Président Sarkozy. Le gouvernement français a promis qu’on ne l’y reprendrait plus. Le Président US a engagé des relations économiques avec la Chine en promettant au président DenHsi Ping qu’il respecterait l’unité de la Chine (Taïwan et Tibet) et la légitimité de son régime politique. Tous les gouvernements occidentaux qui se sont lancés dans un commerce intensif avec la Chine ont pris des engagements analogues. Mais les gouvernements US et Français n’ont pas tenu parole : ils ont vendu des armes offensives à Taïwan et maintenu leurs financement de l’appareil politique du Dalaï Lame et multiplié les gestes publics en sa faveur. Ils veulent le beurre et l’argent du beurre… C’est insensé et irresponsable : pensent-ils que les officiels chinois ne vont pas réagir ? C’est donc de l’incompétence, une faute professionnelle. Le Dalaï Lama recevra une médaille et de l’argent du maire de Paris. Cet argent sera retiré à des Parisiens qui ont besoin d’aides sociales. Le traître à son pays ne sera pas l’invité du peuple de Paris. Je suppose que Monsieur Delanoé que l’on trouve toujours en première ligne dans les agressions médiatiques contre les pauvres des banlieues, qui favorise par ailleurs la guerre des civilisations est bien à sa place en recevant le Dalaï Lama : la place du provocateur. Il est contre le développement de bonnes relations entre la Chine et la France. Personnellement, je pense qu’il est peut-être nécessaire que ces relations, notamment avec la ville de Paris, soient gelées un certain temps… à titre pédagogique… Finalement, ce sera un bien pour les deux parties à moyen et long terme. 2, Est-ce que le gouvernement français partage la même idée que la mairie de Paris ? Actuellement en France, il n’y a plus parmi les partis les plus importants un parti qui représente les intérêts des ouvriers, des paysans et des travailleurs du secteur tertiaire. Avant, on disait que les partis de droite agissaient dans l’intérêt des capitalistes et que les partis de gauche agissaient en faveur des pauvres, des exploités, contre la politique impérialiste, pour la paix. Ce n’est plus le cas. Monsieur Sarkozy est de droite. Mais on trouve des ministres qui viennent de la gauche. Le système étatique français ne l’obligeait pas à les prendre. Il les a pris et ils appliquent une politique de droite… en déclarant qu’ils sont toujours de gauche… Même un parti comme le Parti Communiste Français, co-fondateur de la troisième Internationale avec Lénine, a déclaré ne plus croire à la réalité de la lutte des classes. C’est fini. La vraie gauche a disparu. Celle qui reste veut gérer le capitalisme de manière un peu plus charitable. Le vrai clivage au sein de la classe dirigeante aujourd’hui se situe entre plus atlantiste et moins atlantiste. Pour ou contre de vrais droits minima sociaux qui garantissent la dignité au niveau que permet la richesses nationale. Pour ou contre l’OTAN. Pour ou contre de nouvelles aventures militaires à travers le monde. Monsieur Delanoé se situe dans la partie la plus agressive de l’establishment politique. Pour une simple charité aux pauvres. Pour la ségrégation à l’intérieur du pays. Pour l’OTAN. Pour des aventures militaires. C’est en gros la ligne politique de Monsieur Sarkozy. Concernant l’affaire du Dalaï Lama, Monsieur Sarkozy disposait de beaucoup de moyens financiers et politiques pour s’opposer à la décision provocatrice du maire de Paris. Force est de constater que tous n’ont pas été utilisés. L’impression qui prévaut est que Sarkozy est bien content de pouvoir dire : « vous voyez, ce n’est pas moi ». De la même manière, la presse dominante est en train de matraquer la population en pleurant des larmes de crocodile sur le sort d’un traître à son pays en dissimulant son rôle éminemment politique réactionnaire derrière la fausse image d’un homme de religion. Puis les officiels français répondront à leurs homologues Chinois : « vous savez, chez nous la presse est libre économiquement et politiquement. Nous ne contrôlons pas les journaux ». C’est totalement faux. Sur les plans financiers, sur les plans juridiques et aussi sur les plans politiques. Je vous raconte plus loin comment des journalistes animés de leurs seules convictions démocratiques proches du peuple, qui font leur travail sans subventions de l’État se trouvent harcelés par des procédures sans base juridiques. Ils sont libérés, mais entre-temps, ils ont été mis en prison, ils ont perdu du temps, et de l’argent. Je vous dis franchement que si je voulais de l’argent, beaucoup d’argent, il me suffirait de critiquer la Chine, la Birmanie, la Russie, la Corée du Nord, l’Iran, le Venezuela, Cuba. Je sais que je suis compétent. Ma carrière l’a prouvé et je sais que si j’acceptais l’argent de la trahison de mes principes, je serais publié dans les grands médias. De nouveau je travaillerais dans les grandes chaînes de télévision. Je veux dire par là que le gouvernement contrôle tout à fait les médias dominants et qu’il garde un très petit espace réservé à l’information alternative comme un alibi de démocratie. Le gouvernement dispose de larges possibilités d’influence de la politique de la ville de Paris. Le recours à la municipalité de Paris et à des médias soi-disant indépendants est un subterfuge pour tenir deux langages différents à un même interlocuteur. 3, Selon vous, cet acte est-il une provocation vis-à-vis du président Sarkozy, est-ce que la remise de citoyen d’honneur va porter une atteinte à la relation sino-française déjà fragilisée ? Ce brouhaha monté autour de la venue du Dalaï Lama est une affaire convenue dans sa forme et dans son fond entre les plus hautes autorités du pays, la municipalité de Paris et les médias dominants. L’arrivée d’Obama à la tête des USA semble favoriser les théâtres d’intervention plus proches des frontières chinoises. Israël dispose d’une supériorité militaire suffisante pour que les USA donnent l’impression de le laisser agir « contre leur gré » sans changer le rapport des forces au Moyen-Orient. Les USA semblent se préparer à basculer leur force de nuisance plus vers l’est, à partir de l’Afghanistan, aux confins de l’Iran, de la Russie et de la Chine. Cette politique avait été initiée par Bush Junior sous la forme d’un rapprochement spectaculaire avec la Chine, sous la forme d’un voyage en Mongolie, sous la forme d’un intérêt envers les ressources en hydrocarbure de l’Asie. Il me semble que la politique actuelle du double langage envers la Chine entre dan ce cadre. Il n’y a pas de contradiction réelle entre l’Élysée et La ville de Paris. Le transfert du dossier du Dalaï Lama à Monsieur Delanoé signifie que Monsieur Sarkozy qui a donné à plusieurs reprises sa parole ne souhaite pas être impliqué de nouveau parce qu’il est impliqué personnellement et aussi parce que ses premiers ratages ont nui à son image publique. Il a été considéré que la gestion de cette politique agressive, inamicale envers la Chine aura moins de conséquences négatives pour ses promoteurs si elle était menée par le maire de Paris. La Chine doit définir une politique à long terme contre des harcèlements-tests de ce type. Ils vont de répéter dans l’avenir. Il est certain que la France d’aujourd’hui n’est plus la France du Général de Gaulle… Hélas ! 4, Qu’est-ce qu’on doit faire pour minimiser l’impact de la visite du Dalaï-Lama et la remise de citoyen d’honneur par la mairie de Paris sur les relations entre les deux pays ? Sur place, il faudrait imaginer ce qu’aurait pu faire une presse alternative plus puissante. Elle aurait rendu compte du sentiment réel du peuple français et elle serait entendue. Par ailleurs, les autorités chinoises et le peuple chinois sont connus pour leur réserve et le respect qu’ils accordent à leur interlocuteur. La Chine est aujourd’hui une puissance militaire et économique de premier ordre ; cependant, elle n’agresse aucun autre Etat ni pour garantir ses approvisionnements, ni pour obliger des peuples à lui céder à vil prix leurs richesses naturelles, ni pour acquérir des positions dites stratégiques. L’armée chinoise se préoccupe de la défense des biens et du travail des Chinois. Il est important de préciser cela parce que nous, les Français, nous ne sommes pas dans cette situation. Notre gouvernement vient d’ouvrir une base militaire à 5 000 Km de Paris, à Dubaï… Dès lors, il est prévisible que, dans des circonstances que nous ne connaissons pas encore, des citoyens français vont mourir loin de leur pays ! Ils vont mourir comme sont déjà morts des soldats français en Afghanistan en tuant des habitants d’un pays très lointain qui ne nous fait rien gagner et rien perdre. Note gouvernement n’est pas tourné exclusivement vers les intérêts clairement perçus du peuple français. Je disais donc que cette réserve chinoise et cette attitude pacifique, sans arrogance est parfois interprétée comme un signe de faiblesse par des dirigeants occidentaux habitués à l’usage de la force et à la brutalité dans les relations diplomatiques. Le but réel est de dépecer la République Populaire de Chine. Pour y parvenir, la voie choisie semble être de créer un fossé artificiel entre le peuple chinois et son avant-garde, le Parti Communiste Chinois. Les outils de ce travail de sédition sont d’une part la question nationale et d’autre part l’usage malhonnête de la question des droits de l’homme. Les actions du Maire de Paris se situent dans ce cadre : à la fois dans une politique de prédation à l’intérieur du pays et aussi sur l’arène internationale. Il soulève tantôt la question de la séparation du Tibet de sa mère patrie, la Chine, tantôt il se met à défendre les droits de l’homme en Chine là où il n’y a pas de graves problèmes, compte tenu de l’histoire de la Chine et du progrès constant de la société chinoise dans ce domaine, parallèlement à l’élévation de son niveau de vie. Les impérialistes sont fondamentalement immoraux : pendant des siècles, ils ont semé la misère, les drogues, l’analphabétisme, l’obscurantisme à travers le Tiers Monde. Et dès que certains de ces pays en voie de développement comme la Chine commencent à se sortir de ce cauchemar – les personnes âgées en Chine se souviennent encore de la vie avant la Révolution Chinoise ! – alors, les impérialistes leur demandent de se placer au niveau des meilleurs standards des droits de l’homme… parfois mieux que ce qu’ils exigent d’eux-mêmes. C’est malhonnête et en fait c’est une forme d’agressivité par la propagande qui prépare les peuples occidentaux à des ségrégations commerciales puis les agressions directes envers les pays du Tiers-Monde. À mon avis, le peuple Chinois qui est un très grand peuple par son nombre, par sa culture, par son histoire, par l’étendue de son territoire, par sa puissance intellectuelle, économique et militaire ne doit plus laisser les propagandistes de relations internationales basées sur les conflits faire leur travail sans les remettre à leur place. Le peuple chinois doit rester fermement sur des positions responsables, en faveur de la coopération internationale mutuellement profitable. Cette coopération doit embrasser tous les domaines de l’activité humaine. Je suis depuis longtemps partisan d’une collaboration entre les intellectuels chinois et les intellectuels français, entre les médias chinois et les médias alternatifs français, sur la base des vérités que je viens d’exposer. La Chine devrait renforcer ses relations avec les intellectuels alternatifs en France. Cela les renforcerait leur audience, permettrait l’émergence de médias démocratiques plus puissants et en fin de compte servirait les intérêts des deux parties, les Français proches des milieux populaires et les gouvernements du Tiers Monde, dont la Chine. Oui, nous aussi, nous avons de très graves problèmes de droits de l’homme en France. Ceux-ci doivent s’apprécier en tenant compte du niveau de vie et d’éducation de la population, en fonction aussi de nos traditions. Je ne parle pas ici comme une personne agitée et en colère. Monsieur Villepin, ancien Premier ministre de la France a déclaré récemment que notre pays est en situation pré-insurrectionnelle ! Nos prisons sont surchargées et les conditions de vie des prisonniers ne visent pas la rééducation, mais elles sont organisées en vue soit de casser moralement les prisonniers soit, pour les plus normalement constitués, d’en faire des assassins endurcis. Bien sûr lorsque nous nous exprimons, nous ne trouvons pas d’échos dans les médias dominants. Ces deux dernières années, j’ai été mis trois fois en garde à vue et une fois, j’ai été placé en hôpital psychiatrique. J’ai fait l’objet de procès à la demande du premier ministre, Monsieur Raffarin, puis de son ministre de la Justice pour diffamation. Or les juges n’ont pas trouvé de raison de me condamner et ils ont décidé le non-lieu. Les médecins psychiatriques hospitaliers ont été scandalisés d’avoir été utilisés dans une affaire politico-financière. Ils l’ont écrit et le Préfet qui m’avait fait enfermer d’office, a été obligé d’annuler sont arrêté administratif d’internement avec les fous. J’ai quand dû rester dix jours en observation alors que je ne recevais aucun médicament ni aucne psychothérapie : je n’en avais nullement besoin. Pourquoi tout cela ? Parce que j’ai dénoncé publiquement des détournements de fonds publics qui visaient une communauté particulière. Ma dernière garde à vue, date du 2 avril. Je couvrais comme journaliste un procès contre un directeur de publication d’un média alternatif : on l’accusait sans aucune raison de faire de l’antisémitisme parce qu’il critiquait la politique criminelle d’Israël à Gaza. J’étais cité comme témoin. Alors le Procureur a commencé à m’insulter en public. Je lui ai répondu que nous étions un État de droit et qu’il n’avait pas le droit d’insulter un journaliste/témoin. Il voulait intimider les personnes présentes ; il m’a fait mettre en garde à vue sans aucune raison valable. Il a commis une voie de faits (agression physique et morale) et un abus de pouvoir contre une personne âgée (j’ai soixante trois ans) et respectable (j’ai été producteur et réalisateur de la télévision publique, au service information pendant plus de quinze ans ! Plus de 500 heures d’antenne de mes programmes ont été diffusés en France, en Eurovision et travers le monde). Et en plus j’étais dans le cadre de l’exercice de mon travail de journaliste. Je n’étais ni prévenu ni complice. Des lois et règlements nouveaux autorisent des sociétés privées d’espionner les communications Internet des particuliers. Ces lois autorisent le gouvernement à installer des logiciels espions dans les ordinateurs des particuliers à leur insu. Des lois font que des sites ou des chaînes de télévisions étrangères sont interdites de diffusion en France, même par satellite ! Récemment ; il y a quinze jours, je couvrais le déplacement des membres d’une liste électorale européenne qui allait déposer sa candidature au ministère de l’Intérieur. Cette liste ne plaisait pas au pouvoir parce que c’est la liste antisioniste. Le car a été stoppé en route. Il a été interdit aux journalistes et aux candidats à l’élection de sortir. Une femme enceinte s’est sentie mal. Alors on nous a laissé descendre sur le trottoir, entourés de policiers anti-émeute. Un raciste sioniste passait par là et il a lancé des pierres contre les journalistes. Il a été gentiment écarté par la police et il a pu partir sans être retenu. Son identité n’a pas été enregistrée. Les victimes n’ont pas été autorisées à s’approcher de lui pour prendre son identité afin de déposer une plainte. Cela se comprend : dès le début, le conseiller personnel de Sarkozy avait dit que l’Élysée étudiait le moyen d’interdire cette liste. Par la suite, les candidats de cette liste ont fait l’objet de deux agressions à main armée. Chaque fois, la police était là et elle n’a rien fait. Nous, les journalistes, nous n’étions pas concernés puisque nous en faisions que notre travail. Alors pourquoi nus causer des tracas ? Parce que le pouvoir en place veut nous décourager de faire notre travail autour d’une telle liste politique. Et pourquoi ? Parce que le pays est soumis à une forte pression des autorités qui ne sont as loin de l’explosion sociale. Les autorités craignent très fort les médias alternatifs : avec très peu d’argent et de moyens, nous avons des résultats très significatifs. Je ne suis pas membre de cette liste ni du partie qui est à l’origine de cette liste. Mais je considère que la France a un très haut niveau de vie. Elle a des moyens importants pour expliquer la politique du gouvernement et pour convaincre la population. Tous les médias dominants sont aux mains de personnes proches du pouvoir. Le peuple français a une longue tradition de démocratie politique. Les règles formelles de la démocratie doivent être respectées. Et tout cela n’est pas conforme aux normes électorales de l’OSCE. Mais les médias français ne cessent pas de parler du 20ème anniversaire des incidents de la place Tien An Men. Ils ne les ont pas oublié et ils ne sont pas prêts de les oublier… faute d’avoir d’autres incidents plus actuels à se mettre sous la dent… Monsieur le maire de Paris était pour l’interdiction de cette liste antisioniste parce qu’elle ne correspondait pas à sa vision politique basée sur la prédation en France contre les plus pauvres et dans le monde contre les pays en développement qui tentent de promouvoir le progrès pour leur peuple. Voilà la démocratie dont se réclame Monsieur le maire de Paris ! qui critique pourtant la Chine, un pays en développement, un pays encore membre du Tiers Monde et qui fait chaque année des progrès dans la lutte contre la corruption, qui relève chaque année le niveau de vie des Chinois malgré la crise mondiale, qui fait progresser la démocratie chinoise sous l’égide du parti Communiste Chinois. Ces gens malhonnêtes disent souvent : « regardez comme le socialisme chinois devient capitaliste ! regardez comme les dirigeants et les patrons chinois comme ils vivent richement. » Ils prennent les gens pour des imbéciles et ils oublient de dire que le socialisme, c’est la juste rémunération des travailleurs et des cadres, c’est la soumission totale de l’économie au pouvoir élu et non le contrôle de la politique par les dirigeants économiques. L’URSS est tombée parce qu’elle n’a pas su rémunérer correctement ses cadres qui ont trahi le peuple russe. Et de toute façon, il n’y a pas de comparaison. - Comment vivent nos milliardaires occidentaux ? - Un milliard de fois plus richement que les dirigeants et patrons chinois les plus riches. Ce système de propagande perverse, en fermant les yeux sur nos graves problèmes de droits de l’homme (économiques et politiques) sert de base aux critiques contre la République Populaire de Chine et à la volonté de saper l’autorité du Parti Communiste Chinois et de découper la Chine en une dizaine ou une vingtaine de micro-Etats dépendants de l’Occident. Cela a déjà été tenté en d’autres temps pas si lointains que cela. La réponse utile que les progressistes français attendent, c’est une plus grande coopération avec les médias Chinois : parlez s’il vous plaît de nos problèmes, vous nous rendrez service et en même temps vous enlèverez leurs illusions aux Chinois qui ne voient de l’Occident que le mirage de la consommation. J’écris cela et je suis pour la consommation et l’éducation… Mais, pour tout le monde, à chacun selon son travail. Je lis beaucoup de littérature critique et pour la Chine et je sais que la Chine fait beaucoup de progrès. Les dirigeants chinois s’inspirent des théories économiques et politiques du sicle et aussi de la sagesse séculaire de leur peuple, de leur histoire et tout cela donne une politique tournée vers l’équilibre, la pondération. Mais si la Chine ne répond pas aux menées prédatrices malveillantes, cet équilibre sera rompu. Et cette rupture, cette animosité envers la Chine préparent le peuple français, dans un avenir proche, à des agressions plus caractérisées. Les intérêts du peuple français et du peuple chinois sont solidaires. Les Chinois travaillent bien et pas cher. Et ils peuvent nous vendre des produits. Si noter gouvernement était sage, il investirait des sommes considérables dans la recherche et la formation afin que notre pays garde son avance technologique et afin que la France puisse continuer à vendre au monde entier et à la Chine des brevets, des produits de haute technologie. Mais notre argent est dépensé dans des aventures militaires à l’étranger, à la recherche d’un bénéfice rapide et incertain. Il faut bien sûr avoir une puissance militaire dissuasive. Cependant, la paix et l’amitié, la coopération sont plus rémunérateurs que la guerre. Leur bénéfice est plus sûr et plus durable. À moyen et long terme, répondre au maire de Paris et à ceux qui le soutiennent en haut lieu contribuerait à une meilleure coopération et à une paix plus solide. 5, Cet acte susciterait sans doute une nouvelle vague d’accusations de la population chinoise, qui mélange parfois les décisions de M. Sarkozy et M. Delanoë, comment on doit faire pour leur faire comprendre ? Je trouve légitime pour la population chinoise de confondre Sarkozy et Delanoé. Je ne connais as le nom du maire de Pékin et je sais qu’une dernier recours, c’est le président Hu Jintao qui décidera des problèmes importants concernant la ville de Pékin. Surtout s’ils ont des retombées internationales. Pour répondre aux mensonges par des mensonges, il suffit de dire que la municipalité de Pékin et celles d’autres municipalités chinoises ne dépendent pas directement du Président de la République Chinoise… Il m’est très pénible, moi qui suis pour une politique d’amitié et pour l’intensification des échanges de dire que les politiciens prédateurs ont besoin d’une leçon dont les victimes ultimes seront les couches populaires parisiennes, françaises et d’autre part pékinoise et d’autres villes chinoises. Il me plaît beaucoup de voir des Chinois visiter nos châteaux historiques, nos belles campagnes, apprendre à connaître notre merveilleuse cuisine et apprécier nos produits sophistiqués. Mais je vois que des voyous, installés en politique cherchent à monter le peuple français contre le peuple chinois en vue d’aventures futures. Alors je me dis qu’un petit mal maintenant nous sauvera de gros problèmes demain. De toute façon, les Français les plus défavorisés, ceux qui font l’objet d’une véritable ségrégation sociale, ils n’ont plus grand-chose à perdre. Je le dis et je le répète : une réaction chinoise pondérée, responsable, de réciprocité et entrant dans le cadre d’une réflexion à long terme contre les futures provocations, aura un effet pédagogique certain. Sur le simple plan de la réciprocité : Si un opposant français alternatif était reçu en grande pompe à Pékin, cela serait connu par un milliard de Chinois ! Dans ce cas, je ne pense pas que le ministère français des affaires étrangères puisse continuer sa politique du double langage face à une détérioration de l’image de la France perçue comme cruellement capitaliste, ségrégationniste, prédatrice, impérialiste. Que la Chine finance un grand prix de la démocratie populaire équivalent au prix Nobel de la Paix et qu’elle lui consacre un budget médiatique conséquent. Que la presse de Chine suive au jour le jour les aventures et les difficultés des opposants alternatifs en France en les rapportant aux capacités financières et technologiques de la France. Ici en France, on est averti dès qu’un Chinois opposant au système social accepté par un milliard de personnes est approché par un policier ou un membre de l’administration. Que savent les Chinois ordinaires d’un réalisateur et producteur de télévision, comme moi, qui a fait l’objet de procédures judiciaires abusives (parce que conclues par des non-lieu) du Premier ministre et du ministre de la Justice, qui a été jeté en prison à trois reprises en deux ans ! J’ai décidé de porter les affaires de droits de l’homme que j’ai couvertes en tant que journaliste devant les instances internationale de l’ONU. J’espère au poins que les représentants chinois s’y intéresseront. Il faut par contre trouver les moyens de multiplier les contacts entre les parties saines de nos deux sociétés et échanger nos expériences dans ce domaine ; ce serait mutuellement avantageux. Oui, les Chinois ont encore quelques problèmes de droits de l’homme en rapport avec le niveau de développement du pays et en rapport avec l’héritage coloniale et impérialiste du pays. Si je les compare aux problèmes que nous rencontrons en France, alors nos problèmes sont proportionnellement plus graves, plus blessants, plus insupportables, plus injustifiables.


Samedi 6 Juin 2009


Commentaires

1.Posté par BobGratton le 06/06/2009 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BobGratton
Le boudhisme tibétain mis en place par les guerriers mongols ?
La dictature théocratique qui a terrisé et culpabilisé le peuple tibétain ?

Sa sainte fourberie tibétaine nous parle de compassion envers toute forme de vie, de végétarisme, mais qu'en est il vraiment ?

Sa sainteté aime le roti de veau - reportage court et hilarant ici ;
http://bouddhismeaufeminin.free.fr/9contributions.htm

Et ce brave Paul McCartney qui harcèle sa sainte Fourberie de devenir végétarien :
http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article3939


2.Posté par BobGratton le 06/06/2009 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BobGratton
il faut lire : "La dictature théocratique qui a terrisé et culpabilisé le peuple tibétain ? "

3.Posté par T-Rex le 06/06/2009 20:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Et si Dieudonné devenait citoyen d'honneur de la mairie de Pékin ?

Prenons contact avec l'ambassade de Chine... pour leur faire la proposition !


4.Posté par T-Rex le 06/06/2009 20:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pardon : de la ville de Pékin !!


Dieudo, citoyen d'honneur de la ville de Pékin !

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires