Géopolitique et stratégie

LA RESPONSABILITE DE L’OCCIDENT POUR QU’IL Y AIT PAIX DANS LE MONDE


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 15:36 Quel projet pour Israël en Argentine ?


Pour guérir une maladie, la médecine veut qu’on en découvre d’abord l’agent causal, c’est-à-dire poser le diagnostic de la maladie. C’est à partir du diagnostic, qu’on va recourir aux différents moyens dont dispose la médecine pour faire face à la maladie. Chaque maladie ayant sa thérapeutique singulière, le traitement du paludisme ne peut être appliqué à un malade de la tuberculose. Si on le fait, le tuberculeux verra son cas s’aggraver et même il peut mourir de sa maladie si le traitement approprié ne lui est pas administré.


Samy BOSONGO
Samedi 23 Septembre 2017

Ce principe tiré de la médecine peut convenablement s’appliquer sur l’appel du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres qui, dans un communiqué diffusé le 20 septembre, la veille de la Journée internationale de la paix célébrée le 21 septembre de chaque année, a appelé à la restauration de la paix sans battre en brèche les causes et les auteurs des troubles dans le monde. Même s’il a précisé que cette journée incarnait une aspiration commune à mettre fin aux souffrances inutiles causées par des conflits armés, en n’identifiant pas leurs causes et leurs auteurs, la paix dans le monde ne sera pas effective. Antonio Guterres a parlé parce qu’il devait quand même dire quelque chose sur cette journée, mais il n’a pas aidé l’humanité à s’engager dans le chemin de la paix véritable et de la stabilité parce qu’il a occulté la vérité sur les conditions de survenue de ces conflits armés. Mais le SG des Nations unies a eu raison de dire que ces conflits armés causaient des souffrances inutiles. A ce qui nous semble, ces souffrances sont aussi artificielles et peuvent être évitées si les clans oligarchiques du monde tempèrent leur cupidité et mercantilisme.
Il sied de noter, en harmonie avec bien des sources concordantes, que des conflits armés dans le monde sont, dans leur grande majorité, la conséquence de la politique impérialiste pratiquée par les pays occidentaux avec, à leur tête, les USA. Ils initient ces guerres pour leurs intérêts, leurs besoins d’hégémonie, de vengeance et de contrôle du monde. En Ukraine, en Syrie, Libye, RDC, Iran, Irak, Afghanistan, Venezuela, etc. ces raisons sont retraçables. La mondialisation même entre dans le cadre de ces raisons impérialistes et des auteurs, de plus en plus nombreux, pointent du doigt ces impérialistes dans les conflits interethniques et tribaux créés ici et là. En effet, Pierre Hillard, le spécialiste français du mondialisme dénonce dans une de ses publications ce qu’il interprète comme un processus technocratique de décomposition des nations et d’unification du monde. En l’en croire, cette stratégie de domination est orchestrée par une oligarchie financière et militaire mondialiste, agissant dans les coulisses du vrai pouvoir. Pour Pierre Hillard, l’objectif de cette oligarchie est de diriger le monde en cassant les Etats-Nations, diluant la spiritualité et les traditions et soumettant les peuples à un nouvel ordre mondial et que le contrôle du monde musulman est une étape cruciale dans la réalisation de ce projet de domination mondiale.
Répondant, dans une interview datant du 15 juin 2012, à la question « Depuis le 11 septembre, l’Islam de manière générale et les pays musulmans en particulier sont dans le collimateur des grandes puissances occidentales, à leur tête les USA. Des pays ont été envahis (Irak, Afghanistan, Libye), d’autres sont sur la liste d’attente (Iran, Syrie, …). Quel bilan tirez-vous de ces bouleversements et à qui profite cette situation ? », Pierre Hillard avait répondu en faisant valoir que « Le bilan, qui est provisoire, est celui du commencement d’un désastre. Ces pays sont entrés dans une spirale sans fin de guerres, de répressions, de revendications ethniques, de partitions territoriales, d’oppositions entretenues et de tensions religieuses exacerbées, Nous sommes dans une période de bouleversement, … ». Quand il le disait en 2012, Syrie n’était pas encore déstabilisée, mais aujourd’hui sa prophétie s’est réalisée, confirmant la précision de ses analyses.
Avec leur nouvelle trouvaille stratégique, les révolutions de couleur, les USA dressent les uns contre les autres, les peuples des pays ciblés et changent des régimes dans leurs pays comme bon leur semble. Ce type de révolutions ont eu lieu depuis 2003 dans le monde et ont créé des affres dans les pays de l’Eurasie, du Moyen-Orient et de l’Afrique (printemps arabe) où elles ont eu lieu. Les tragédies vécues par le Burundi et la RDC sont consécutives à la mise sur la liste des pays où devaient se réaliser ces révolutions. En effet, la RDC a connu des carnages dans sa partie orientale et centrale du fait de la volonté des affidés congolais des impérialistes occidentaux à matérialiser une révolution de couleur dans ses murs.
Parlant de la prédation impérialiste, Ernesto Che Guevara n’a-t-il pas déclaré : « Toute notre action est un cri de guerre contre l'impérialisme et un appel vibrant à l'unité des peuples contre le grand ennemi du genre humain : les Etats-Unis. » ? Il est aussi intéressant de noter ce que nous tirons des sources virtuelles : « …Ce que prétend Washington est le contraire de la vérité, selon Lendman. «Washington et ses alliés voyous mènent des guerres sans fin contre l'humanité. La paix et la stabilité vont à l’encontre de leurs intérêts. Les massacres de masse et la destruction les servent. En ciblant un pays après l'autre, ils se dirigent inévitablement vers une confrontation directe avec la Russie et la Chine, et sont prêts à prendre le risque d’une guerre nucléaire pour faire de ces deux pays les vassaux des États-Unis », selon l’auteur américain. « Aucune nation dans l'histoire du monde n’a jamais menacé la survie de l'humanité comme l'Amérique, » a-t-il souligné. Et également : « …Comprenez que le mal est concentré à Washington. Au XXIème siècle (13 ans et demi), Washington a détruit en partie ou totalement 7 pays. Des millions de gens ont été assassinés, estropiés, déplacés et Washington n’a montré absolument aucun remord ou quoi que ce soit s’en approchant; les églises “chrétiennes” non plus du reste. La dévastation que Washington a infligée est dépeinte comme étant un grand succès (de la démocratie). Washington a prévalu. Washington est absolument déterminé à prévaloir et le mal absolu que Washington représente mène le monde à la destruction. ».
Sort de réfugiés et migrants
Dans son message, Antonio Guterres a, écrit le site onusien, également mis l’accent sur le sort des réfugiés et migrants. Il a appelé les Etats à faire en sorte que toute personne contrainte de fuir son foyer reçoive la protection à laquelle elle a droit en vertu du droit international. Il n’y a de plus en plus de réfugiés que parce qu’il y a des conflits armés. L’embrasement de la Syrie a fait déferler une vague de ses réfugiés en Europe. Le guêpier de l’Est de la RDC contraint beaucoup de Congolais à se réfugier dans les pays limitrophes, etc. Par ailleurs, les migrants le deviennent parce qu’attirés par le lustre occidental dans la mesure où la politique impérialiste pratiquée par les pays occidentaux bloque la prospérité dans les pays du tiers-monde d’où ils viennent.
Pour que l’appel d’Antonio Guterres lors de sa prise de fonctions enjoignant les gouvernements et dirigeants du monde de faire de la paix la première de leurs priorités ait un sens, il faut qu’il soit clairement signifié aux USA et à leurs alliés de cesser leur politique impérialiste et de déstabilisation à l’endroit d’autres pays du monde. Si les prédateurs impérialistes occidentaux ne créaient pas des problèmes artificiels aux pays ciblés par eux, il n’y aurait pas autant de guerres dans leurs murs si bien qu’on n’aurait plus à déplorer les effets pernicieux des conflits armés à travers le monde.
Samy BOSONGO, Journaliste poète-essayiste, +243811530303


Samedi 23 Septembre 2017


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires