Politique Nationale/Internationale

LA PARANOIA, CARACTÉRISTIQUE MARQUANTE DE LA POLITIQUE AMÉRICAINE



Vendredi 16 Novembre 2007

LA PARANOIA, CARACTÉRISTIQUE MARQUANTE DE LA POLITIQUE AMÉRICAINE

[Richard Hofster- Harper’s Magazine, November 1964 - Trad. Grégoire Seither]

extrait :

“L’interprétation paranoïaque de l’histoire et de l’actualité par la classe politique U.S. est clairement individualisée : les évènements qui se produisent ne sont pas perçus comme étant partie intégrante d’un flux historique et social mais comme résultant de l’action volontaire et réfléchie d’une personne maléfique. Ce qui est surprenant c’est de constater à quel point l’Amérique du XXè Siècle est encore une nation ancrée idéologiquement dans le XIXè siècle : les diatribes de nos croisés anti-communistes à la télévision, les discours de nos hommes politiques, les angoisses de nos industriels… tout cela semble sortir directement d’un ouvrage d’Eugène Sue, d’Alexandre Dumas ou encore d’un pamphlet anti-jésuite de 1848…

Très souvent, l’ennemi est censé disposer de pouvoirs exceptionnels : il contrôle la presse; il est immensément riche; il a trouvé une nouvelle méthode pour manipuler les esprits (lavage de cerveau); il a développé une stratégie insidieuse de séduction et d’influence (le confessionnal catholique par ex.). Il est difficile de ne pas conclure que cet ennemi perçu est dans la majorité des cas, rien d’autre qu’une projection de la personne elle-même : on attribue à l’autre les idées et aspects inavoués que l’on cache au fond de soi-même. Pour l’anti-communiste rural qui vote McCarthy, l’ennemi c’est l’intellectuel cosmopolite, mais ses séctateurs vont le dépasser en pédanterie et en simulacre d’académisme. Les organisations secrètes mises en place pour combattre d’autres organisations secrètes imitent souvent les méthodes et rituels de leurs ennemis. Ainsi, le Ku Klux Klan ennemi juré des Catholiques (avant de se tourner ensuite contre les noirs), a repris dans le catholicisme ses costumes, ses rituels et sa hiérarchie complexe.

L’anticommuniste John Birch Society imite à la perfection le fonctionnement des cellules du Parti Communiste et utilise les mêmes méthodes de manipulation de l’opinion à travers des “ organisations paravent ”. Ils prèchent une épuration idéologique identique à celle menée par les bolcheviques et staliniens dans les années 1920-1930. Les porte-parole des nombreuses “croisades ” anti-communistes qui ont fleuri dans notre pays ces 20 dernières années expriment tous leur admiration pour la discipline et le dévouement des “ agents communistes ” qu’ils combattent.

C’est dans le domaine sexuel que les fantaisies inavouées sont les plus visibles. L’ennemi est toujours représenté comme lubrique, pervers, jouissant d’une liberté sexuelle renforcée encore par son absence d’inhibition morale. Il dispose de techniques efficaces pour assouvir ses désirs, consacre une grande partie de ses plans à la “ souillure ” de jeunes filles pures ou de petits garçons innocents… la dénonciation de ces perversions permet aux paranoïaques de projeter et exprimer leurs propres désirs inavoués, faisant ainsi apparaître leur inconscient psychologique.

Ainsi, dans la société monogame et sexuellement répressive du XVIIIè et XIXè Siècle, on accusa d’abord les indiens d’être des dépravés ne pensant qu’au viol et à aux plaisirs, puis on accusa les catholiques et leurs prêtres célibataires d’être des hypocrites. Ensuite on se tourna contre les Mormons, polygames ou encore les Juifs, cosmopolites et adeptes de plaisirs raffinés… et bien sûr, le grand fantasme de la société Blanche états-unienne… le Noir animal, ses pulsions sauvages, son anatomie fantasmée…

Toutes ces projections ne sont rien d’autres que l’expression de l’obsession inavouée de la société victorienne et puritaine vis à vis du corps et de la sexualité. Madame Ralleigh raconte dans ses mémoires comment – en 1898 ( ! ! !), une “ belle ” de Boston s’était évanouie parce que, lors d’une promenade à cheval, elle avait entrevu les genoux d’un pécheur de homard qui relevait les casiers…

Plus près de nous, les croisades des organisations religieuses contre l’immoralité et la pornographie en disent plus long sur les fascinations inavouées des pasteurs que sur l’immoralité des “ pornographes ” attaqués.

Plus inquiétant est le caractère fortement sado-masochiste exprimé par les récentes “ croisades ” de nos gardiens de l’ordre moral et leurs amis anti-communistes. Au siècle dernier déjà, les mouvements anti-franc-maçons décrivaient avec gourmandise les nombreux et cruels châtiments que doit endurer l’apprenti franc-maçon dans les temples.

Aujourd’hui la John Birch Society publie des brochures détaillant les tortures subies par les victimes de la “ terreur rouge ” avec des “ reconstitutions ” de châtiments qui sont à la limite de la pornographie. Quand à la Mission Evangélique, son émission de télévision “ reconstitue ” des scénarios où l’on voit de pures jeunes filles tomber entre les griffes de pervers lubriques et négroïdes qui leur font subir les pires outrages, fouet, torture, viol… tout cela sous couvert d’édifier la jeunesse et la mettre en garde.

Mark Twain disait que l’Amérique n’a pas besoin d’aller chercher des monstres à combattre au-delà des mers. En effet, la paranoïa de la politique américaine des ces dernières années montre que les monstres sont ici, chez nous, au fond de nous mêmes.”

http://kraws.gso.uri.edu/JFK/conspiracy_theory/the_paranod_mentality/The_paranod_

http://libertesinternets.wordpress.com/ http://libertesinternets.wordpress.com/



Vendredi 16 Novembre 2007


Commentaires

1.Posté par bahr le 16/11/2007 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel ramassis de stupidités à base de 'psychologie' d'arrière-cuisine.

Résumons:
Auteur: Richard Hofstadter (et non Hofster)
Juif, marxiste et membre du parti communiste (cf. Wikipedia)

Epoque : 1964
Début de la 'contre-culture', concept clairement inventé par des juifs aux Etats-Unis. Drogue, amour libre, 'émancipation' des femmes, pornographie 'cool', etc..

On peut voir ce qu'est devenu ce grand pays aujourd'hui...un cloaque. Grâce à qui?

Mon appréciation: A la poubelle.

2.Posté par Gilles COUTURIER le 16/11/2007 16:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

L'actrice Charlotte de Turckeim, invitée dans une émission télévisée à rencontrer une tribu Mongol, après cinq cent kilomètres de survol du tapis blanc de la Sibérie, a retenu cette règle essentielle et étonnante. Même pour faire ses besoins, il est d'usage de ne jamais se montrer nu. Vu la température moyenne du lieu, on peut comprendre ceci, mais la règle qui lui a été transmise n'est pas inérante au climat. Il en va de l'équilibre et de la survie du groupe.

Peu avant, l'actrice Murielle Robin s'était dénudée le torse pour se couvrir de cette terre rouge avec les femmes namibiennes. Sous les tropiques, la nudité ne cause pas le moindre problème depuis les temps ancestraux, et Il y a même un critère que la femme applique pour séduire le meilleur, parmi tous les hommes célibataires, à l'heure de choisir : Au cours d'une danse particulière, celle-çi expose son sexe à la vue, un par un, des hommes disposés en cercle. C'est celui qui ne baissera pas les yeux vers l'organe pourtant offert dans la plus claire des invitations...qui emportera le coeur de l'heureuse. De cette curieuse façon, la femme s'assure, avec efficacité, où l'homme en question porte-t-il son centre d'intérêt. Vers les yeux et le coeur de l'élue...où vers cet organe, certes, essentiel à la vie, mais néanmoins confidentiel et privé.

En somme, il est impossible de fixer la règle pour l'ensemble du monde des vivants et d'un bout à l'autre de la planète. La Mondialisation est une fumisterie dirigée par une infime part de l'humanité, et met en danger la diversité des moeurs et des coutumes locales et non seulement folkloriques ou traditionnelles, mais bel et bien nécessaires à la survie des peuples.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires