Politique Nationale/Internationale

LA GLOIRE DE L'OLIVIER


LE SOI-DISANT PROPHÈTE MALACHIE A APPLIQUÉ AU 111 ième PAPE QU'EST BENOÎT XVI LA DEVISE OU L'INDICE :"LA GLOIRE DE L'OLIVIER". NOMBREUX SONT CEUX QUI ONT SPÉCULÉ POUR RATTACHER CETTE PRÉDICTION AU PONTIFICAT DU PRÉSENT PAPE. C"EST LÀ UN EXERCICE OÙ CHACUN PEUT S'ESSAYER. C'EST CE QUE JE FAIS DANS LE PRÉSENT ARTICLE ET JE DOIS DIRE QUE LE LIEN TROUVÉ ME PLAIT BEAUCOUP. À VOUS D'EN APPRÉCIER LA TENEUR.


oscarfortin@hotmail.com
Lundi 13 Avril 2009

Le soi-disant Saint Malachie, dans ses prophéties sur les papes à venir, attribue au 111 ième et avant dernier de sa liste, Benoît XVI, un indice ou une devise : « LA GLOIRE DE L’OLIVIER ». Chacun peut en scruter le sens potentiel tout en deameurant dans l’incertitude. C’est dans cet esprit que je me permets d’élaborer sur le sujet, laissant aux lecteurs et lectrices d’en tirer leur propre conclusion.


La BOLIVIE, le plus pauvre des pays de l’Amérique du Sud et dont la grande majorité de la population plonge ses racines dans les temps les plus anciens, vit actuellement une mutation profonde. En 2005, sa population a élu le premier Président issu de ses racines ancestrales, Evo Morales, dont la mission principale est de redonner au peuple tous ses droits tant dans les institutions que sur les richesses dont regorge le pays. Cette mission, il l’a amorcée avec détermination et en concertation constante avec le peuple. Les oligarchies nationales et les conglomérats internationaux qui se servaient librement en minerais, en gaz et en produits agricoles se sont vite manifestés en développant diverses initiatives visant l’arrêt de ces changements et le retour au mode traditionnel de fonctionner.


Il y a eu des tentatives d’assassinat du Président, des initiatives visant la déstabilisation de l’économie et des institutions politiques et judiciaires. Par tous les moyens ces opposants ont cherché à rendre impossible la tenue d’un référendum national sur une nouvelle constitution, élaborée en concertation avec le peuple et ses divers représentants régionaux et sociaux. Dans chacun des cas, le Président Évo Morales est parvenu à surmonter les obstacles en s’associant un fort soutien du peuple, des pays regroupés dans UNASUR et de nombreux organismes multilatéraux.


Au moment d’écrire ces lignes, le Président fait une grève de la faim. Depuis plus de 4 jours il ne prend que de l’eau et du liquide sucré avec de la coca. C’est que les opposants qui sont majoritaires au Sénat se refusent à donner suite à un projet de loi, déjà prévu dans la nouvelle constitution, voté par les parlementaires et qui vise à confirmer la tenue d’élections générales pour décembre 2009. Par diverses mesures dilatoires, ils ont écoulé le temps prévu pour cette ratification, forçant les autorités à la prolonger jusqu’à ce que les sénateurs opposants s’exécutent. Bien que le Président ait les pouvoirs de procéder par décret, il veut que le Sénat se commette en votant cette loi. Sa grève de la faim durera jusqu’à ce que les sénateurs s’exécutent. Les sénateurs opposants savent que s’il y a élections, Évo Morales va les gagner. C’est ce qu’ils ne veulent pas.


Une grande solidarité nationale et internationale se développe en appui au Président et à son gouvernement. Les contradictions de ceux qui étaient, il n’y a pas encore longtemps, à la tête du pays se manifestent. Tout le système des institutions politiques, économiques, judiciaires avaient été bâti pour répondre à leurs intérêts corporatifs et personnels. C’est ce système, dans ses contradictions et ses fausses prétentions, qui est mis en cause. Il va sans dire que les peuples voisins ne sont pas sans prendre conscience de cet état de chose et que bientôt ils auront, eux-aussi, à prendre les moyens pour le changer. En un certain sens, la Bolivie fait une lutte dans laquelle se reconnaissent tous les peuples soumis aux oligarchies et aux conglomérats internationaux. Ce combat du peuple bolivien se fait sans violence. Des marches et des grèves de la faim en sont les principales armes. Ce n’est pas pour rien que tout le blason de la Bolivie est soutenu par une couronne d'olivier et de laurier qui signifient la paix et le triomphe.

La prophétie du soi-disant Malachie aurait-elle prévu que sous le pontificat de Benoît XVI, élu pape également en 2005, la Bolivie, ce peuple aux origines millénaires, triompherait et apporterait la paix à son peuple et serait pour bien d'autres une inspiration ?

Ne serait-ce pas là


« LA GLOIRE DE L’OLIVIER »
?

Oscar Fortin
Le 12 avril 2009

http://humanisme.blogspot.com/

LA GLOIRE DE L'OLIVIER


Lundi 13 Avril 2009


Commentaires

1.Posté par Tite-Live le 13/04/2009 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le président de la Bolivie est très courageux, contrairement a nos lâches de médias qui font blocus sur cette affaire, sans doute se sentent - ils menacés par ce bonhomme qui veut le bien de son pays

2.Posté par mandragore le 13/04/2009 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi pas ?

Pour ma part,je pensais que :"la gloire de l'olivier" pourrait se referer à l'onu qui porte aussi une couronne d'olivier sur son blason et une victoire de celle-çi sur qq. chose.

bien evidement tout cela n'est que supputation et la votre est très plaisante -)

3.Posté par oscar fortin le 13/04/2009 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dans ce genre de spéculation, chacun peut y aller avec ses interprétations et ses intuitions. Dans le cas présent on déborde des liens directement rattachés à la personne du pape, à son nom, à ses habitudes, à ses armoiries. On élargit la vision sur le monde, les évènements qui en marquent des moments importants de transiton ou de mutation. De toute manière, l'auteur de cette formule, n'est plus là pour nous dire ce à quoi il pensait lorsqu'il la référait au 111 ième pape de sa liste. Pour ma part, c'est comme par hasard que j'ai été amené à y voir ce lien. J'avais cherché sur google "la gloire des oliviers" et voilà que dans les premières références apparaît celle portant sur les "armes" de la Bolivie. En lisant l'histoire de chacun des éléments composant ce blouson, j'ai fait le lien dont je vous fait part dans cet article. Je n'en fais pas un article de foi, mais j'y trouve de quoi qui me plaît.

4.Posté par JULLE le 13/04/2009 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nous l'espérons bien que le pape doit rompre le silence sur les crimes et génocides comis par une grande majorité de chretien sous son autorité et l'autorité de ses précedants et cesser de propheter cette paix illisoire.
ne pardonnos plus les crimes comis sur les humains car on a trop pardonné.... amerindins,noir -africains,algériens,paléstiniens,viétnamiens,rowandais,iraquiens,....................................................................

5.Posté par djihaim le 13/04/2009 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

texte intégral ici : http://eschatologie.free.fr/docseglise/revelationsprivees/prophetiedespapes.htm


""JUIN 2005 : PROPOSITION D4INTERPRETATION DE LAURENT

Bonjour,

J'ai peut-être une interprétation pour l'avant dernière prophétie de Saint Malachie a propos de Benoît XVI. Ainsi, le pontificat de ce pape sera voué a De gloria olivae (la gloire de l'olive ?!) Voyons plus profondément l'étymologie. Revenons à la racine antique du mot "olivae" et prenons le mot comme étant une métaphore pour "huile". Le mot huile est dérivé du grec ancien "elaiw" signifiant olivier, olive. Les terminaisons féminine et neutre ajoutée à cette racine donnait respectivement OLIVIER, l'arbre ou le jus de l'olive à savoir l'huile. A partir de là on peut prendre le mot "olivae" comme étant une métaphore pour huile surtout dans le contexte moderne que nous connaissons.

Or, dans quelques années, une certaine huile connaîtra son apogée. Il s'agit de l'huile (Oleum) de roche (Petra) soit le pétrole. Notre société mondialisée repose sur les échanges de biens et de marchandises et 95% du transport est dépendant du pétrole.....""

---------------------------------------

Je mets ici en parallèle la théorie du pétrole abiotique, théorie qui si elle s'avère vraie permettrait de trouver du pétrole quasiment partout à une profondeur de 6 km. De gloria olivae, a la gloire de l'huile.

blog sur le sujet ici :http://petrole-abiotique.blogspot.com/ (les explications se trouvent dans les archives de 2005)



La théorie du pétrole abiotique
Alors, la théorie du pétrole abiotique, c'est quoi ?

C'est la théorie selon laquelle le pétrole n'a pas été formé à partir d'arbres, autres plantes et animaux enfouis soudainement sous des sédiments, mais a été formé à partir du carbone contenu dans le manteau terrestre, entre 100 et 300 km.

C'est une théorie qui a été construite essentiellement par les scientifiques russes, à partir des années 50. En Russie, c'était et c'est encore la théorie officielle.

Quelles sont les conséquences de cette théorie ?

Déjà, ça signifie que, dans la mesure où il y a des quantités gigantesques de carbone dans le manteau terrestre, il y a énormément plus de pétrole que ce qu'on nous raconte. Probablement, pour des dizaines de milliers d'années, si ce n'est des centaines de milliers d'années.

Ca signifie également qu'il y en a dans beaucoup plus d'endroits qu'actuellement. Et dans presque tous les terrains possibles (pas seulement les terrains sédimentaires). Bref, il y a en a presque partout sur terre.

Et ça veut dire également que les gisements se reconstituent au cours du temps. C'est effectivement ce qu'on a constaté sur certaines gisements dont la production avait baissé, puis qui s'est mise à augmenter.

6.Posté par oscar fortin le 13/04/2009 22:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dijhaim illustre à merveille que chacun peut y aller de son interprétation. Je ne vois toutefois pas beaucoup de "gloire" à aller chercher du pétrole polluant à 300 kms sous terre pour faire rouler nos voitures et faire tourner les moteurs. Je préfère encore mieux mon interprétation qui ne repose finalement sur rien de plus solide que ce n'est le cas pour dijhaim. Nous pourrions faire une compétition pour savoir qui trouvera l'interprétation la plus vraisemblable.

Bonne fin de journée

7.Posté par waikup le 18/05/2009 00:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

encore un nouveau CHAVEZ bravo, vite, il faut que la contagion CONTINUE de plus BELLE

8.Posté par yannick le 23/11/2009 09:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De la gloire de l'olive, qu'on peut interpréter comme : la paix sera prônée sous ce pape. Notons qu'Obama, premier président américain élu sous le règne de Benoit 16, contrairement à Bush, est l'apôtre de la Paix, Paix dont il a d'ailleurs reçu le prix Nobel quelques mois à peine après son investiture!

9.Posté par oscar fortin le 23/11/2009 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Obama, apôtre de la paix? Je voudrais bien croire, mais ne vient-il pas de signer une entente avec la Colombie pour y installer 7 bases militaires dont une spécialisée pour des activités d'espionnage et des interventions guerrières contre ceux qui n'aiment pas la politique des USA. C'est également lui qui vient de reconduire pour une autre année le blocus génocide contre Cuba, blocus condamné, encore récemment, par la communauté internationale (187 pays sr 192). C'est également avec son accord que le Pentagone et la CIA ont joué un rôle actif, le 28 juin dernier, dans le coup d'État au Honduras et qui appuieront, avec la bénédiction d’Obama, les résultats d'élection réalisée, le 29 novembre prochain, et contrôlée par les putschistes eux-mêmes, alors que la communauté internationale et la majorité des pays de la région ont déclaré qu'ils ne sauraient reconnaître les résultats de pareilles élections réalisées sous la pression des armes et par un gouvernement inconstitutionnel. Là où l'Amérique latine est en voie de se convertir en une force de transformation au service de la santé, de l'éducation, de la participation politique et de l'intégration régionale, Obama, soumis à ses mentors, intervient pour semer la discorde, la division et la guerre. On n’apporte pas la paix avec l'industrie militaire comme force de frappe et de domination. On apporte la paix en devenant des artisans de justice, en luttant contre les sources qui engendrent la pauvreté, qui transforment la vérité en mensonge, qui génèrent la cupidité et l'exploitation au service d'intérêts partisans. L'humanisme qui alimente les politiques USA se ramène aux intérêts des groupes qui dominent l'Empires USA. Rien à voir avec cet humanisme qui nous sort de nos ambitions personnelles et nous oblige à voir au delà de nos intérêts individuels et de nos frontières. Entre l’olivier, symbole de paix, et l’industrie militaire convertie en bases militaires et en coup d’État contre les réformes servant les plus pauvres et défavorisés d’une société, il y a le jour et la nuit.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires