ALTER INFO

LA CRISE AMÉRICAINE VA LOURDEMENT GRÉVER LES RETRAITES


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


Aux dires du principal analyste budgétaire du Congrès des Etats-unis, la chute prolongée de la Bourse ces 15 derniers mois a éliminé environ 2 trillions de dollars US de l’épargne de retraite des salariés étatsuniens. Ces pertes vont obliger de nombreux salariés à travailler plus longtemps et remettre à plus tard leur départ en retraite… mais surtout cela va freiner les dépenses des ménages et ralentir encore plus une économie dépendante des de la consommation.


Samedi 18 Octobre 2008

LA CRISE AMÉRICAINE VA LOURDEMENT GRÉVER LES RETRAITES
[Gregoire Seither - IES News Service 13/10/2008]
Aux dires du principal analyste budgétaire du Congrès des Etats-unis, la chute prolongée de la Bourse ces 15 derniers mois a éliminé environ 2 trillions de dollars US de l’épargne de retraite des salariés étatsuniens. Ces pertes vont obliger de nombreux salariés à travailler plus longtemps et remettre à plus tard leur départ en retraite… mais surtout cela va freiner les dépenses des ménages et ralentir encore plus une économie dépendante des de la consommation.

Malgré les pertes financières essuyées, les entreprises ne vont pas pouvoir se défausser du paiement des pensions promises aux employés. Mais il faudra bien qu’ils récupèrent ces sommes quelque part. Selon Peter R. Orzag : “Quand les actifs financiers des fonds de pension déclinent dans les plans 401(k) (plans de retraite financés par les entreprises), alors ce sont les travailleurs qui supportent la perte. Mais quand les actifs baissent dans les plans de retraite a valeur prédéfinie, c’est l’entreprise qui doit supporter le paiement de la différence. L’entreprise devra passer le coût de cette dépense supplémentaire à ses employés, ses actionnaires ou ses clients.”

Les plans de retraite à valeur prédéfinie sont des programmes de retraite financés par les entreprises qui fournissent des paiements mensuels dont le montant dépend du salaire de l’employé et de son rang. L’entreprise se charge des décisions d’investissions et supporte les risques. Les plans à contributions définies - comme les plans 401(k) - font porter le risque au salarié et sont sujets aux variations du marché boursier.

De plus en plus, les entreprises ont obligé leurs employés à opter pour des plans de retraite à contributions définies. Le gouvernement a également encouragé de manière agressive la mise en place de plans de retraite 401(k), passent même une loi en fin d’année dernière qui facilite encore la tâche des employeurs qui veulent automatiquement basculer les plans de retraite de leurs salariés vers ce genre de plans.

Les plans de retraite à contributions définies sont généralement lourdement basés sur des portefeuilles spéculatifs et en actions, soit via des participations dans des holdings individuels ou bien des fonds mutualisés. En résultat, explique Orszag, “la valeur des actifs des plans à contributions définies a baissé beaucoup plus que les actifs des plans à valeur définie.”


AUX ETATS-UNIS, LES PAUVRES SONT MAJORITAIREMENT DES FEMMES

[Gregoire Seither - IES News Service - 14/10/2008]
Une étude publiée par le “Center for American Progress” démontre que, quelle que soit la race ou l’origine ethnique, aux Etats-unis, si vous êtes une femme, vous avez près de trois fois plus de chances d’être pauvre que si vous êtes un homme.

L’étude explique que “Plus de la moitié des 37 millions d’Américains vivant dans la pauvreté sont des femmes” et que “la fracture de la pauvreté entre hommes et femmes est plus importante proportionnellement aux Etats-unis que dans n’importe quel autre pays au monde,”. Un certain nombre de facteurs contribuent à maintenir une très forte proportion des femmes dans la pauvreté. Les femmes sont moins payées que les hommes, à travail égal, elles sont souvent cantonnées dans des emplois mal-payés et supportent la plus grande partie des coûts afférents à l’éducation et l’entretien des enfants. De plus, le fait d’avoir des enfants affecte nettement plus les conditions de travail des femmes et grève beaucoup plus leur possibilités de formation et de promotion professionnelle.

Enfin, la violence domestique et sexuelle qui touche une femme sur trois aux Etats-unis peut les pousser dans un cycle de pauvreté.

Le rapport recommande des programmes d’emploi “permettant aux femmes de recevoir un salaire décent, le renforcement d’un réseau de services sociaux qui viennent en soutien aux familles et en assurent la bonne santé : soins médicaux de qualité, crèches, garderies périscolaires, aides au logement…”

http://libertesinternets.wordpress.com/ http://libertesinternets.wordpress.com/



Samedi 18 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par claudio le 18/10/2008 13:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

37 millions de pauvres dans un pays qui se prend pour la champion de la démocratie, c'est aberrant !
C'est cela le "rêve américain" de Sarkozy ?

2.Posté par mega le 18/10/2008 23:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est hallucinant,on nous cache vraiment l'essentiel quand on regarde le 20h au lieu de nous parler de choses futiles il ferait mieux d'informer mieux leur population heureusement qu'il y a internet pour s'informer car c'est devenu grave tres grave pour ma part je ne regarde plus ces journaux de merde a la tèlè,

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires