MONDE

LA CÔTE D'IVOIRE GRUGEE PAR LE SOCIALISME DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 11:41 La guerre à la vérité de l'Ouest



contact@mlan.fr
Jeudi 24 Décembre 2009

LA CÔTE D'IVOIRE GRUGEE PAR LE SOCIALISME DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO
Il est souvent dit que les changements les plus souhaités sont source d’amertume. Et ce ne sont pas les ivoiriens qui infirmerons cette maxime. Ils ont été dupés par les « socialistes ivoiriens ». Il nous faut, dans notre posture d’éveilleur de conscience, mettre à nu cette escroquerie politique de ceux qui se font appelés « refondateurs ». De quoi s’agit-il ?  
 Il se trouve que depuis les indépendances jusqu’en 1990, la Côte d’ivoire comptait un seul et unique parti politique qui dirigeait le pays : le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).  
 La Côte d’Ivoire sous la houlette du président Félix Houphouët-Boigny avait résolument choisi la voie du libéralisme économique comme fondement économique. Un rappel de cette période dite de « miracle ivoirien » fera l’objet de notre premier axe de réflexion. Présenté comme une alternative au libéralisme prôné par le parti d’Houphouët Boigny, le socialisme version Front Populaire Ivoirien (FPI) est en passe de devenir le cauchemar de la Côte d’Ivoire. C’est le second axe que nous aborderons. Enfin, le dernier axe de notre contribution met en lumière l’embourgeoisement rapide et illicite des « refondateurs ».
 Un rappel utile de l’expansion économique de la Côte d’Ivoire  La Côte d’Ivoire est d’abord marquée, au plan historique, par le retard économique dont elle a souffert pendant toute la colonisation française qui en avait fait un territoire spécialisé dans l’exploitation de produits sylvo-agricoles primaires (café, cacao et bois essentiellement).  
 Mais Félix Houphouët Boigny parvient de cette façon à développer économiquement la Côte d’Ivoire, notamment dans le secteur agricole, faisant de son pays un îlot de prospérité dans un continent miné par la pauvreté ; on parle alors de « miracle ivoirien »  Il opte pour le libéralisme économique afin de bénéficier de la confiance de nombreux investisseurs étrangers, notamment français.
 Le recours à l’assistance technique et à l’expertise occidentale et l’accueil d’une abondante main d’œuvre régionale dont a besoin une économie en plein essor. Le pays aura des taux de croissance les plus conséquents après les indépendances. Le point culminant de cette période faste est atteint en 1977/1978 où les cours de café et de cacao atteignent des niveaux record sur les marchés à terme. Mais « le miracle ivoirien » va devenir un mirage avec la détérioration des termes de l’échange.  
 Par exemple, en Afrique Subsaharienne, la détérioration des termes de l’échange de l’ordre de 45% a entrainé une baisse de revenu de l’ordre de 20% entre 1985 et 1992. Le début des années 80 (en 1983 surtout) a été rude pour la Côte d’Ivoire.
 Le régime d’accumulation fait de l’Etat le pivot de l’accumulation et de la régulation socio-économique. Le véritable souci de la Côte d’Ivoire, qu’elle refusait d’admettre, était d’une part l’extranéité de la dynamique économique et d’autre part, du fait de l’absence d’une véritable classe capitaliste locale et de la prépondérance des bourgeoisies agraire et administrative.  
 Mais ce que va reprocher le père fondateur du FPI au vieux Parti (PDCI), c’est nous semble t-il, la gestion neopatrimoniale de l’économie. En tout cas, dans son livre édité par L`Harmattan en 1983, un condensé de son combat s’y trouve « Un seul mot caractérise le bilan de la gestion de notre pays par Houphouët-Boigny : dictature ! Les Institutions républicaines sont vidées de leurs contenus. Il n`existe aucun contre-pouvoir. Cela signifie une gestion débridée, sauvage, sans planification, au jour le jour ; une gestion qui se fait au gré de l`humeur d`un homme…bâtir l`avenir sur le droit et non sur l`arbitraire ; tels sont nos objectifs. Ils sont simples. Ils sont clairs… ».

 Pour prendre en compte l’aspiration profonde du peuple ivoirien, le premier magistrat actuel de notre pays voit dans le socialisme le fœtus de notre salut.
Mais voila, les ivoiriens ont vite déchanté tant le rêve est difficile à vivre.
 Le socialisme à l’ivoirienne : un cauchemar pour les ivoiriens  Il est de notoriété public que Félix Houphouët-Boigny a tenu un rôle de premier ordre dans le processus de décolonisation de l'Afrique, et a dominé jusqu’à la fin de sa vie, la scène politique de son pays natal. Son parti et lui ont hissé la Côte d’Ivoire au premier plan dans la sous région ouest-africaine. Le « libéralisme à l’africaine » que le père de la nation appliquait a été contesté par l’actuel président de la république, pour lui préférer le socialisme, comme système économique. Il convient de définir le socialisme pour savoir ce que le président Laurent Gbagbo promettait aux ivoiriens.  
 Le socialisme désigne un type d’organisation sociale basé sur la propriété collective des moyens de production, par opposition au capitalisme.
Ce dernier, est un système économique et social, basé sur la propriété privé des moyens de production, la recherche de profit, la liberté des échanges et de la concurrence économique au sein du marché, l’importance du capital et surtout la rémunération du travail par le salaire.  
 Le mouvement socialiste est à la recherche de la justice sociale, condamne les inégalités sociales et l’exploitation de l’homme par l’homme, tout en défendant le progrès social. Ce mouvement prône également l’avènement d’une société égalitaire sans classes sociales.  
 
 La justice sociale qui demeure une notion qui évolue dans le temps, peut se définir comme ce qui est juste socialement. Elle est une construction morale et politique. En ce sens, elle est le résultat d’une série de choix collectifs sur ce que doivent être les clefs de répartition entre les membres d'une société. Dès lors, la justice sociale s’appuie sur des principes comme l’égalité des droits ou l’équité des situations, principes découlant des valeurs de la société, pour déterminer les formes de solidarités collectives.  
 
 En Côte d’Ivoire, cette construction morale et politique qu’est le socialisme est un devenu un gadget estampillé : refondation. Refonder quoi ?
Refonder cette société injuste, inégalitaire, que Félix Houphouët Boigny à légué aux ivoiriens, selon le père fondateur du FPI.  
 
 Mais voilà, on a promis à l’ivoirien, le rêve, il a reçu comme colis, la misère. En lieu et place d’une société injuste, on a une société où la nullité, la médiocrité, les inégalités criardes, sont les maîtres-mots.
Pire encore, la Côte d’Ivoire fait aujourd’hui l’objet d’un pillage à pas cadencé. La Côte d’Ivoire n’a plus de repère or sans repère, il est impossible d’avancer.  
 Même le secteur stratégique qu’est l’éducation est malade et dans le coma. L’école sous la refondation est tristement rentrée dans les « records Guinness » de la médiocrité avec, à la fin de l’année scolaire 2008-2009, des scores décevants : 80% d’échec au BEPC et 80% d’échec au BAC.
 Au niveau macroéconomique, les nouvelles ne sont pas bonnes : la pauvreté gangrène les ivoiriens.  
 En 2008, la pauvreté en Côte d’Ivoire a atteint un seuil critique de 48,9 % contre seulement 10% en 1985. Aujourd’hui, un ivoirien sur deux vit avec moins d’un euro par jour (660 FCFA). La pauvreté est passée de 33,6% en 1998 à 34,4% en 2002. C’est dire que, la Côte d’Ivoire éprouve aujourd`hui d`énormes difficultés à nourrir sa population, à soigner tout le monde, à éduquer convenablement ses enfants.
 Cependant, à côté de cette misère indescriptible, certaines catégories d’ivoiriens, majoritairement, les « refondateurs », narguent le peuple avec leurs enrichissements illicites.  
 L’embourgeoisement des « refondateurs » doit prendre fin
 
 « Il est rare qu’un homme soit lancé dans la bataille des idées sans vite devenir le comédien de ses premières sincérités » disait Paul Bourget.
 Il suffit de comparer ce que gagnent les chefs d’Etat de certains pays, pour savoir que notre président a perdu les fondamentaux du socialisme.
Contrairement aux Présidents Henri Konan Bédié et Robert Guéi qui avaient, respectivement 15 et 35 milliards, le président Laurent Gbagbo fait culminer ses fonds de souveraineté à 75 milliards de nos francs. Même le budget annuel de Nicolas Sarkozy est de 6,5 milliards de FCFA, quand celui de Barack Obama, le président de la Première puissance mondiale tourne autour de 225 millions de Francs CFA.  
 Cette « gourmandise monétaire » se voit également au niveau des salaires.

 Le président Laurent Gbagbo touche par mois, 9600000 FCFA soit 14640 euros, le président de la France gagne par mois 13126922 FCFA soit 20000 euros, la chancelière Merkel 13955230 FCFA soit 21 262 euros, le président Obama
13733961 FCFA soit environ 30 000$/mois. En Afrique, Mwai Kibaki du Kenya gagne par mois 158 333,3 shillings (1 640 euros) soit 1076407 FCFA, Anerood Jugnauth de l’île Maurice 130 000 roupies (2 970 euros) soit 1949347 FCFA, Abdoulaye Wade du Sénégal 568 395 FCFA (866 euros) même si le budget met d’autres fonds à sa disposition, ce « salaire » ne constituant pas sa rémunération réelle.
 Pour son budget de souveraineté de 75 milliards de FCFA, en le divisant par 12, le petit écolier trouvera que notre président a à sa disposition chaque mois 6,25 milliards de FCFA soit 9522412,5 euros. Toujours, lorsque cet écolier divise cette somme par le salaire mensuel du président Français (20000euros), finalement, ce que gagne le président ivoirien par mois (fonds de souveraineté), permet de payer le salaire de Nicolas Sarkozy pendant environ
476 mois. C’est simplement immoral.  
 Sigmund Freud nous a appris que « La justice sociale signifie qu'on se refuse à soi-même beaucoup de choses, afin que les autres y renoncent à leur tour ou, ce qui revient au même, ne puissent pas les réclamer. C'est cette revendication d'égalité qui constitue la racine de la conscience sociale et du sentiment du devoir ».  
 Pendant que le président Laurent Gbagbo demande aux ivoiriens de consentir des sacrifices pour sauver notre Côte d’Ivoire, il convient qu’il en fasse de même à titre d’exemple. Selon Confucius, le prince est tenu de se comporter comme un homme de qualité, un sage (junzi), en montrant sans cesse l'exemple, car c'est par sa conduite d'homme vertueux qu'il mènera à terme la transformation bénéfique des «hommes de peu» (xiaoren). Ainsi, son mandat céleste l'oblige à devenir un éducateur. C’est une vérité car gouverner par la vertu ne peut qu'apporter la vertu: Si un homme sait se gouverner lui-même, quelle difficulté aura-t-il à gouverner l'État?
 Citoyennes et citoyens ivoiriens, battons-nous pour arracher notre liberté confisquée, car la liberté consiste, non pas seulement dans le droit accordé, mais dans le pouvoir donné à l'homme d'exercer, de développer ses facultés, sous l'empire de la justice et sous la sauvegarde de la loi.

 Dieu bénisse la Côte d’Ivoire
 Dieu garde l’Afrique

 Séraphin PRAO
 Docteur en économie monétaire
 Spécialiste des pays africains de la zone franc  Président du MLAN  www.mlan.fr   contact@mlan.fr



Jeudi 24 Décembre 2009


Commentaires

1.Posté par gogoua le 24/12/2009 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Séraphin PRAO, merci de mentioner dans votre article les guerres succesives qu'a subies la Côte d'Ivoire. Vous dissertez comme en occultant toutes les périodes de troubles connues par ce pays.
Sinon, votre article manquera d'objectivité. Quelle est la part du déclin économique liée aux crises militaires de 1999 et de 2002.
Vous faites un raccourci historique en attribuant tous les malheurs actuels de la côte d'ivoire au président Gbagbo.
Vous pourriez aussi mentioner les éléments positifs liés à l'arrivés du multipartisme et du président Gbagbo et les points négatifs liés à la gestion du notre papa Houphouet.

Je sais que les élections sont pour bientôt en côte d'ivoire mais ce n'est pas une raison pour être de mauvaise foi.

2.Posté par Thanatos le 24/12/2009 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Gogoua

La Côte d'Ivoire à l'instar de tous les pays qui ont des richesses est une cible de choix pour les grandes puissances de ce monde il ne faut pas l'oublier, mais apparemment certains l'avaient oublié dans ce pays. Si on part du principe que Gbagbo est "innocent" ce dont je doute fortement (car après tout c'est un politicien donc une canaille potentielle) il est soit d'une naïveté désarmante soit il est extrêmement diabolique. Comment ceux qui le suivent (sont-ils sincères ? C'est à voir) pouvaient-ils s'imaginer que la Côte d'Ivoire dans un monde rongé par la pourriture serait un petit ilot protégé ? Houphouet avait obtenu la paix en Côte d'Ivoire grâce 1001 compromis avec des puissances comme la France ! Gbagbo a cru pouvoir refaire le monde, mais pour refaire le monde il faut être un grand stratège et grand tacticien. S'il est un bon tacticien, il s'avère être un piètre stratège. Je veux dire par là que sur le long terme, il ne fera rien de bon ! Chavez au moins parvient à faire éduquer les vénézueliens et à leur offrir de meilleurs soins de santé et Gbagbo ? Pour votre gouverne le multipartisme n'a pas été acquis grâce à Gbagbo mais a été imposé par la France (on se rappelle que le multipartisme a été imposé à Mobutu aussi et à d'autres) qui voulait en finir avec le système d'Houphouet, ce qu'elle a réussi en 1999 en organisant un coup d'état contre le successeur du premier président ivoirien, Bédié. Elle espérait pouvoir manipuler Gbagbo comme un pantin. Mais voyant qu'elle a apparemment échoué elle a opté pour une autre tactique (cette guerre qui lui a permis de piller une bonne partie des ressources du nord du pays tels que l'or et le diamant) et elle aura l'actuel chef de l'état à l'usure car celui-ci n'est pas entouré d'hommes brillants. Mais cependant sûr il semble que Gbagbo soit en fait copain comme cochon avec les socialistes dont Jack Lang.

Personnellement je vomis tous les politiciens peu importe leur parti politique dans ce pays ! Gbagbo et sa clique ne sont guère mieux que les autres ! Sont-ils pires ? je ne saurais le dire. ! Pour moi les politiciens c'est le choix entre la peste et le choléra. Gbagbo ce qui est sûr est amusant ! Il dénigre la France mais à chaque fois qu'il est en contact avec Sarkozy on nous casse les oreilles à la télé. Je n'oublie pas non plus ses pas de danse avec Jack Lang ni ses dépenses somptuaires. Je n'oublie pas que la Fesci (sorte de syndicat estudiatin pour ceux qui l'ignorent) qui se transforme en maffia et en état dans l'état est lié à cet homme. Les ivoiriens tirent le diable par la queue et c'est une réalité quand une bande de prédateurs sont insolemment riches et le font savoir. Je dis que je vomis tous les politiciens parce que je me rappelle que sous Bédié aussi on voyait des choses choquantes. Bédié a été à ce qu'il semble très naïf d'où son éviction. Gbagbo lui est plus rusé et meilleur tacticien mais je crois que ses tactiques vont montrer ses limites. Cependant certaines personnes que je connais ont une autre vision de Gbagbo.

Elles pensent que c'est homme est un franc-maçon de haut niveau qui oeuvre en fait pour la destruction de la Côte d'Ivoire et son intégration dans les Etats-unis d'Afrique. Elles pensent que Gbagbo et d'autres politiciens dont le premier ministre Guillaume Soro, l'ex premier ministre (1989-93) Alassane Ouattara par exemple travaillent de concert à la destruction de ce pays dont ils pillent ensemble les richesses. Ces personnes pensent que leur divergence ne sont qu'apparentes et sont un cirque pour distraire le peuple ivoirien qui lui est la vraie victime de cette mascarade. Enfin sûrement un jour aurons-nous la vérité en attendant, je plains mon pays comme beaucoup d'autres ! Ce qui est sûr je demande aux ivoiriens mes frères et soeurs de ne rien attendre des politiciens et de ne compter que sur eux-mêmes. Ils doivent être solidaires.

3.Posté par gogoua le 25/12/2009 22:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur PRAO,

vous devez avoir des rancunes contre ce monsieur Gbagbo. Des rancunes qui n'ont rien à voir avec les réalités politiques et historiques.

Sous le père de la Nation, nous avions une indépendance de façade.
Aujourd'hui, avec la résistance (et des morts) de la jeune population ivoirienne et avec un chef d'état digne de ce nom, la Côte d'Ivoire a dit non au néocolonialisme. Et ce point, vous pouvez au moins le reconnaître.

Les relations entre la Côte d'Ivoire et la France ne seront plus celles du temps du père de la nation.

Vous faites une comparaison qui n'a pas lieu d'être. Comparer le Vénézuela à la Côte d'Ivoire c'est comme comparer les pays d'Asie aux pays d'Afrique: Ces pays n'ont pas les mêmes histoires.
Concernant le multipartisme, c'est un peu plus compliqué que vous le dites. Vous reconnaîtrez cependant que le président Gbagbo a permis l'instauration d'une vraie opposition dans notre pays. Vous reconnaîtrez aussi que la liberté d'expression est beaucoup plus marquée aujourd'hui qu'au temps du père de la Nation (et cela même en pleine période de crise).
Dire que le président Gbagbo est entouré de personnes incompétentes est bien prétentieux de votre part. Ne faites pas dans la généralisation. Il y a certainement des personnes incompétentes autour de lui (comme partout), mais de là à dire que tous sont incompétents , c'est très fort. Je sais que vous êtes docteur en économie mais vous allez un peu trop loin.
Beaucoup de personnes pensent que les hommes politiques sont manipulés par des illuminatis qui oeuvrent pour un gouvernement mondial. On peut voir des complots partout en imaginant que Soro, Alassane et Gbagbo manipulent les ivoiriens. Mais bon, sans preuves, chacun peut dire ce qu'il veut.

Tout bien considéré, je vois que vous mettez tous les politiciens sur un pied d'égalité qui est celui de personnes corrompues.

C'est votre choix mais lorsque vous affirmez quelque chose, tenez à en apporter des preuves.

On ne peut pas se passer de la politique en ce moment. C'est par la politique qu'on vote les lois, décide du destin des peuples (malheureusement, c'est comme cela que ça marche).
Donc, il faut participer à cette vie politique et exprimer son opinion et ses idées.

Vous qui aimez comparez, avez-vous vu le niveau du débat politique en France par exemple ? Avez-vous vu le niveau de compétence de certains politiques dans les pays développés ? Avez-vous remarquez que dans de grands pays développés, les élections sont souvent truquées ?

Nous avons franchi une étape, l'étape de la démarcation avec l'ancienne puissance coloniale, nous sommes sur la voie de l'indépendance mentale. Prions que les élections soient justes et conformes aux lois constitutionnelles.

Ensuite, nous passerons à une autre étape, celle du développement économique.

4.Posté par gogoua le 25/12/2009 22:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur PRAO,

Le président Gbagbo ne s'est pas opposé à la France. Il s'est opposé à un gouvernement français. C'est comme lorque les Ivoiriens se sont révoltés en 2004, non pas contre les Français mais contre l'acte commis par les soldats français en Côté d'Ivoire. Le président Gbagbo a vécu en France pendant de longues années et il y a des amis. Donc ne confondez pas tout un pays et la politique de certains hommes de ce pays. Le monde a détesté l'Amérique de Georges Bush mais pas celle de Barack Obama (pas pour l'instant).

Je ne dis pas que notre président est un sain (ce serait faire preuve de naiveté) mais vous devez reconnaître que dans l'histoire politique de la Côte d'Ivoire, il comptera plus que Bédié, Alassane et Guéi. Il ne comtera pas comme celui qui a apporté le malheur en Côte d'Ivoire, mais comme celui qui a résisté à des comportements d'un autre temps entre la France et la Côte d'Ivoire. Comme celui qui a eu le courage d'être la figure de l'opposition historique au père de la nation.
Oui, il y a la misère actuellement dans notre pays mais c'est ce qui arrive lorqu'on fait la guerre. Maintenant, nous savons ce que c'est que la guerre et espérons donc que cela ne se reproduise plus jamais.

5.Posté par Caroline Claudy le 26/12/2009 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci M. Prao pour votre article car vous ne faite que confirmer les propos et le combat du meilleur Leader d'opinion ivoirien du moment, M. Seth Koko, Concepteur du Dialogue Direct Inter-ivoirien. Seth Koko aujourd'hui convaincu de la médiocrité de la gestion de Laurent Gbagbo lui crache des vérités et lui donne de l'insomnie actuellement à Abidjan. M. Gbagbo ce croyait rusé mais il est aujourd'hui dans le collimateur des jeunes intellectuels de son pays la Côte d'ivoire qui en ont ras le bol de ses mensonges.

6.Posté par gogoua le 27/12/2009 12:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Caroline Claudy,
je me presse d'aller voir qui est Seth Koko

7.Posté par Caroline Claudy le 27/12/2009 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ok M. gogoua merci et bonne visite chez le parleur des Gbès. les manipulations et les mensonges de gbagbo sont à découvert en tout cas avec ce seth koko, je pense que M. Gbagbo a enfin trouvé son contradicteur . salut Gogoua

8.Posté par gogoua le 27/12/2009 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rebonjour Caroline Claudy,

je viens de regarder la vidéo de monsieur Koko intitulé "dix ans de pouvoir sans bilan concret". Et cela m'a suffit.

Je vous avoue que je suis déçu du niveau des déclarations de ce monsieur Koko. Ce monsieur fait des déclarations gratuites, sans preuves.
J'ai eu l'impression d'être dans les rues d'Abidjan et d'entendre des rumeurs.
Croire que ce monsieur peut "lutter" contre le président de la République, c'est mettre le niveau de notre vie politique très bas.

J'attends mieux. Je suis pour la vérité mais ce n'est pas avec ce type de déclaration gratuite que je vais adhérer aux points de vues que vous défendez.

Cordialement,

9.Posté par Thanatos le 27/12/2009 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Gogoua

Je ne suis pas monsieur PRAO je ne suis que l'un des intervenants réguliers de ce forum de discussion. Et non je n'ai rien de particulier comme monsieur Gbagbo qui est un politicien, j'exècre les politiciens qui sont à mon avis un mal nécessaire dans la configuration actuelle du monde.
Quand je compare le Venezuela à la Côte d'Ivoire, je les compare sur certains points. Chavez (et Dieu seul sait que je ne le considère pas comme un saint loin de là) prépare l'avenir des vénézueliens (éducation par exemple) en Côte d'Ivoire je ne vois rien de tout ça, pire toutes nos écoles tombent en ruine dont notamment la fameuse INP de Yamoussoukro, INP qui est dirigée par un certain ami de Gbagbo qui crie à tort et à travers que cette école est "sa part du gâteau". Et les exemples de ce genre j'en ai des tonnes. On pourrait cependant dire que les ivoiriens pour beaucoup d'entre eux dévoilent ce qu'ils sont, corrompus et adeptes de la facilité et en ce sens la faiblesse du pouvoir de Gbagbo les arrange.

Quant à la liberté d'expression parlons-en, prenons en 90 n'est-ce pas les opposants qui traitaient Houphouet de voleur et cela passait à la télé ! Maintenant la télé est entièrement sous le contrôle de la bande à Gbagbo pourquoi ne laisse-t-il pas les opposants dire tout ce qu'ils pensent à la télé ?

Effectivement je dis que tous ces politiciens sont corrompus ! On a vu le règne de Bédié et les différentes dérives qui s'y sont multipliés (dois-je rappeler le fait que son fils contrôlait le commerce du riz, dois-je rappeler l'histoire des 18 milliards etc...). On a vu le règne de Gbagbo et les nombreuses dérives qui se font jour, le racket qui atteint un niveau inoui, l'opacité sur la production du pétrole, l'essence d'une chereté incroyable, Abidjan qui ressemble à une poubelle et j'en passe... et je ne voudrai pas venir sur des détails qui me viennent de sources confidentielles, mais je ne vois rien de bon pour l'avenir de la Côte d'Ivoire.

Je pense que l'on peut se passer des politiciens si les hommes et femmes de ce pays prennent leur responsabilité. Dans mon village Trianikro ce sont les cadres du village qui se sont battus pour y amener l'eau et l'électricité et sans aide des politiciens, alors ?

Quant à expliquer que Gbagbo s'est opposé à un gouvernement français peut-être, mais à ce que je sais en 2004 quand les jeunes fanatisés ont attaqués les français suite au mot d'ordre du "chien de Gbagbo" Blé Goudé à savoir : "chacun son blanc", a t on tenu compte de cet état de fait ?

"Il ne comtera pas comme celui qui a apporté le malheur en Côte d'Ivoire, mais comme celui qui a résisté à des comportements d'un autre temps entre la France et la Côte d'Ivoire. Comme celui qui a eu le courage d'être la figure de l'opposition historique au père de la nation.
Oui, il y a la misère actuellement dans notre pays mais c'est ce qui arrive lorqu'on fait la guerre. Maintenant, nous savons ce que c'est que la guerre et espérons donc que cela ne se reproduise plus jamais."

Je vois deux choses là, un peu de propagande pro-Gbagbo. Concernant le comportement d'un autre temps, ça me fait bien rire ça. De deux non Beaucoup d'ivoiriens ne savent pas encore ce qu'est la guerre et je suis convaincu de cela quand j'entends certains propos irresponsables à Abidjan. Mais ils ouvriront les yeux un beau jour...

10.Posté par gogoua le 27/12/2009 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Monsieur Thanatos,

je suis désolé de m'être trompé de destinataire.

Il y a des vérités dans ce que vous dites: par exemple, l'épisode des déchets toxiques a montré qu'il y a de la corruption en Côte d'Ivoire. Ce qui ne m'étonne pas.

Je ne fais pas de propagande, je n'ai aucun intérêt à la faire et cela ne m'intéresse pas.

Il ne faut effectivement pas compter sur les politiques pour s'en sortir: je suis d'accord, chacun doit lutter avec des moyens alternatifs.
Mais pour certaines décisions et les plus importantes, on ne peut se passer des politiques (je n'en suis pas un, mais le réalisme m'oblige à le dire).

Pour ce qui est de la corruption, il faut savoir si les personnes déclarées coupables sont condamnées. Malheureusement, même dans les parties les plus démocratiques du monde, les personnes ayant commis les crimes les plus horribles courent en toute liberté. C'est écoeurant, je suis d'accord.

Je suis d'accord avec vous sur le fait que nous avons pris du retard, que le pays est dans un état lamentable, que la vie est dure, que certaines personnes profitent probablement d'une certaine impunité. Ce que nous devons maintenant souhaiter, c'est que les prochaines élections (si elles ont lieu), soient justes et transparentes. Et que le meilleur (parmi ceux qui se présentent), soit élu.

Pour le reste, que Dieu nous sauve.

Merci.

Cordialement,


11.Posté par Thanatos le 27/12/2009 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Gogoua

Je pense que nous pouvons nous comprendre sur bien des points. Ce que moi je conseille aux jeunes ivoiriens est de s'instruire, de lire, de profiter d'Internet par exemple. Malheureusement beaucoup d'entre eux ne comprennent ou ne perçoivent pas l'importance de telles démarches, puisse Dieu éclairer leurs esprits. Il me semble évident que dans de nombreux domaines l'état ne nous aide et nous aidera pas, il est donc nécessaire de dès à prèsent réfléchir à comment se passer de l'état. Mais là où je suis intransigeant avec l'état c'est quand l'état ne fait pas son rôle ! Par exemple le prélèvement de l'impôt est désastreux ! Si l'état ne prélève pas l'impôt correctement, comment peut-il avoir des sous pour payer les salaires et le reste ?

Quant aux élections, qu'elles aient lieu ou pas, je ne sais pas si ça va changer grand chose, je suis plutôt pessimiste à ce sujet. Si Gbagbo passe est-ce que les partisans des autres (Ado et Bédié notamment) vont l'accepter ? Si Bédié passe comment va-t-il gérer la répartition de pouvoir avec les autres (Rhdp) et les partisans de Gbagbo vont-ils l'accepter ? Autant de questions qui hantent mon esprit et là c'est la maturité du peuple ivoirien qui est en jeu. Enfin seul Dieu connait l'avenir, oeuvrons et prions pour que ce soit la paix.

12.Posté par gogoua le 27/12/2009 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Thanatos,

oui, sur beaucoup de points, nous sommes d'accord et c'est cela le plus important.

Effectivement, reconnaîrtre sa défaite requiert une certaine maturité.
Espérons que nos prières soient entendues.

Amen.

Cordialement,

13.Posté par Djè Hilaire le 27/12/2009 21:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est qui encore ce Gogoua? encore un autre fan de Gbagbo qui ce fait complice de ce président qui cumul les derives autoritaires pour isoler un beau pays comme la cote d'ivoire. M. Gogoua sort de ce forum car M. PARAO et M. Seth Koko Sont des Bons va voir le quotidient des populations ivoirienne sur place avant de faire tes commentaires sans intéret moi j'ai été voir le blog de Seth koko c'est du concret(il tien Gbagbo!) merci a Caroline claudy de nous avoir fait decouvir le bog e M KOKO

14.Posté par Zagbayou J. le 14/01/2010 11:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour mr Gogoua
Je suis un jeune Ivoirien qui a du quitter la Cote d'Ivoire a cause de son instabiliter.
Mais avec beaucoup d'objectivite tous Ivoirien qui se respect ne doit pas tenir Le President Gbagbo responsable des maux dont souffre la CI.
Il aurait fallu le laisser travailler en paix pour voir ses exces ou ses carrences.
On se plaint de son entourage mais rappellons nous le premier ministe n'est pas FPI .
Si nous voulons que la Cote D'Ivoire aille de l'avant fesons en sorte que les Ivoiriens mettent tous en ouvre pour que les elections se passe dans les normes et que les perdants accepte leurs defaite.
Que d'accuser Gbagbo d'etre a la base des maux de la CI.
Ca nous menera nulle part.
Et merci a Mr Gogoua pour votre vision et merci au autres intrevenemt parceque vous avez permis a Mr Gogoua de nous eclairer.

15.Posté par Gogoua le 14/01/2010 14:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur D. Hilaire,
Chaque mois, je partage monsalaire en plusieurs parties pour aider ma famille en Cote d'Ivoire. Je sais plus que quiconque que la vie est plus que difficile dans ce pays. Mais ce n'est pas une raison pour manquer d'objectivité.
Ma famille est sous le seuil de pauvreté en cote d'ivoire. Mais vous reconnaitrez quand même que le pays était dans un meilleure état avant la guerre. Et quand vous intervenez, merci de vous attaquez aux idées et non aux personnes.

16.Posté par jean claude Gouesse le 18/01/2010 06:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je voudrais saluer tous les participants pour l interet que vous portez tous a notre chere cote d'ivoire. A Mr Gogoua,je voudrais bien comprendre votre logique. Vous convenez avec Mr Prao que la corruption institutionalisee sous Gbagbo est une realite. Cependant vous niez votre association a la propagande pro-gbagbo . L'un des maitres mots de cette entreprise c'est l'utilisation de la guerre pour justifier tous les contre performence du regime de GBAGBO. Nous sommes d'accord la guerre est un etat d'exception qui requiert des mesures d'exceptions. Personne des lors n'attendait du president Gbagbo qu'il realise 100% de son programme de gouvernement. Toutefois, la guerre ne peut pas expliquer que le budget de souverrainete pas de 15miliards sous Bedie a 75 miliards sous Gbagbo et de surcoit en periode de guerre. La guerre ne peut pas expliquer que des enseignants soient mis aux arrets parce qu'a l'origine d'une greve ? La guerre ne peut pas expliquer que l'on extradie le dirigeant de MTN pendant qu'il principal temoin d'un proces qui touche le cabinet du president Gbagbo. Mon frere Gogoua, mon coeur seigne quand je lis des propos comme le votre. J aime Gbagbo, mais je vomis le president Gbagbo. Il en est ainsi parce que j'ai cherche en vain des excuses au president... Comme dirait Yode, " b[si t as nomme voleur...c est toi on va appeler voleur]" Que gbagbo assume .

17.Posté par Zirignon le 22/01/2010 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi je suis étonné de vos réactions. Jouons carte sur table. Regardons le budget de souveraineté du président 75 milliard comparé à ce que peut gagner quelqu'un qui habite dans des quartiers précaires (quartier divo, wassakara, boribana, soweto...). Actuellement des gens meurent de faim. Il ya un manque cruel au niveau sanitaire, un problème d'éducation, la majorité des ivoiriens est analphabète, un bon élève de classe dont les parents sont pauvres arrête les études par manquent de moyens. Pour un président socialiste que cela lui coûte t-il de mettre ne serait-ce qu'une partie de cette somme délirante à la disposition des plus démunis. Vous parlez comme si vous n'avez pas de cerveaux parce que vous n'avez pas de soucis. Quel model nous laisse un tel président aux élèves que nous sommes. Est-ce que aller à l'école cela vaut t-il encore la peine; si je sais bien qu'en devenant président "la morale" ne compte plus. Les jeunes ivoiriens ne sont que le refler de cette société. Aujourd'hui nos petits frères sont tous devenus des brouteurs et ce sous le regard attentif et admirable des autorités. Même si vous avez la foi d'un démon, la bible nous dit que satan se transforme souvent en ange de lumière. Que faisons nous de l'avenir de la jeunesse- quel est notre cheval de bataille? Où est l'emploi en Côte d'Ivoire? Où est la morale en cote d'ivoire? C'est quoi cette dépravation sexuelle dans nos rues? C'est quoi ces gangs qui naissent chaque jour? Des veillards qui ne montrent plus l'exemple, courir après les fillettes d'abidjan. Et tout le monde se plaît dans "ça". Distraire les gens pour des histoires de gbagbo de allassane de bédié et consor. Des gens qui sont payés avec l'argent de l'état et qui ne font pas le travail pour lequel ils sont payés. Couchés tout le temps derrières des maîtresses à gaspiller. L'argent = pouvoir et on est content et après on est surpris par des coup d'état. Les choses anormales sont devenues normales. Pour avoir brandi leur sexe certaines filles ont plus de bonnes notes et rien dans le cerveau. Le mensonge est devenu notre quotidien. Tromper le peuple est devenu notre mélodie du matin. La bible nous dit que celui qui vole, vole encore...c'est bien. Mais beaucoup moissonnerons ceux qu'ils auront semé. Pososn nous la question, quelle sera l'avenir de mon enfant dans 10 ans? Les jeunes americains innovent créent de nouvelles choses parce qu'il existe une réelle volonté de l'état à accompagné cela. Dites moi en côte d'ivoire où cela existe? les mêmes qui donnent les moyens ce sont les mêmes qui les reprennent par des astuces. Chercher à parler, à penser, à faire citoyen que de defendre des gens dont vous ne savez leur direction. Des gens iront à l'enfer et ils le savent pour avoir apporté la mort au milieu du peuple. Vive votre orgueil et votre mensonge sans fin et que vive le desordre dans les états africains

18.Posté par gogoua le 23/01/2010 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Jean claude,

je n'ai pas convenu avec M. Prao que la corruption est institutionalisée sous le régime Gbagbo. Et ce mot de "régime Gbagbo n'a pas de sens vu la composition des différents gouvernement de réconciliation.

La corruption, il y en a eu en côte d'ivoire bien avant et il y en aura bien après, cela fait partie des travers de l'être humain.

Pour le budget de souveraineté, je ne vais pas m'exprimer la dessus car je préfère parler de sujet que je maîtrise. Une petite recherche approfondie me permetra de comprendre précisément de quoi il s'agit.

Malheuresement, la guerre sera toujours utilisée comme explication de l'état actuel du pays. Quant au programme, quel gouvernement devrait mettre en place ce programme ? les gouvernements de transition composés de personnes aux objectifs opposés?

Comparer les salaires des dirigeants aux salaires des plus pauvres est un exercice que l'ont peut faire dans tous les pays. et les écarts sont indécents. Quand je comprae mion salaire à celui de mon PDG, je trouve aussi l'écart indécent.

Je ne vais pas m'attarder sur les propos de Zirignon, car il décrit là des choses qui existeront toujours et qui s'aggravent dans la pauvreté. Quant à la Bible à laquelle vous faites référence, pour moi, c'est un livre qui ne vaut que pour celui qui y croit.

J'ai fait le parcours San-pedro -> abidjan: j'ai mis 9h là où on mettait 3h auparavant, j'étais dégouté et énervé. mais je m'enprends à qui dans ce cas ?

Vu que le président Gbagbo est au pouvoir, il n'est pas étonnant qu'il focalise les haines et les rancoeurs des uns et des autres. Par contre, je suis étonné que aucun d'entre vous ne parle de ceux qui ont soutenu la rebéllion et des ex-rebelles.Les ex rebelles et leurs alliés, quelles sont leurs responsabilités dans l'état actuel du pays ?




19.Posté par Jean claude le 25/01/2010 04:24 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu vois mon frere gogoua, personnes ne parlent DES rebels et Keira allies quand il s agit DES obligations non remplies de l eta. simplement parce que eux DES hors la Loi et comme tels ils n ont aucunes obligations vis a vis de nous. Par contre , nous nous en prenons au president Gbagbo parce que nous lui avons fait confiance avec la destinee de notre pays, avec notre vie. Alors quand ils nous meprise pour s engraisser avec ses Amis nous sommes en droit d être furieux. Et d ailleurs c est bien pour nous protéger contre DES choses tels que Les rebels qu il a ete Elu notre president!!!! Alors quand nous avons le sentiment qu il s est finalement Allie a nos enemis , nous crions a la trahison et lui aussi devient notre enemis!!! J espere que nous nous comprenons?

20.Posté par Roland Assale le 23/09/2010 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vraiment une abberation ce qu'on assiste en cote d'ivoire...75 milliards pour une seule personne.

L'ordre n'est plus a l'ordre du jour en cote d'ivoire.

Juste vous faire remarquer une situation de manque de decision politique.

A propos du systeme educatif...Nous sommes tous etonnes des resultats des exams nationaux. Et bien cela n'est pas fortuite. Avec une bonne observation de la situation vous verrez que c'est une decision emant des authorites de faire echouer les gens aux concours et exams.

En effet, mon observation est la suivante, les universites sont surchargees, ceux qui sortent des universites et grandes n'ont pas d'emploi. A quoi bon faire passer les candidats en classe superieur sachant qu'il n' y a pas de places disponibles pour les accueillir. Et bien la solution c'est de les recaller afin de donner la chance a ceux qui sortent des universites ou grandes ecoles de se caser dans le tissu socio-economique. Avec parfois des diplomes et des qualifications pas tres competitifs sur le marche de l'emploi. A cet effet, la plupart des nouveaux diplomes se retrouvent sans repere, aucune assistance. Pour Corroborer cet etat de fait, les etudiants des grandes ecoles appellent le diplome national BTS "Bat Toi Seul", pour souligner dans quel etat ils se retrouvent une fois avec leur "Bat Toi Seul" en poche.

Et bien quand cette equation d'offre d'emplois est donnee a quelques uns, comme par magie l'annee suivante les resultats des exams augmentent. Avec acces d'admis au CEPE, au BEPC, au BAC, a la Licence.....et ainsi de suite

C'est ce que j' appelle Deplacer les Problemes au lieu de les Regler.



Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires