Economie et pouvoir financier

LA BCE HERETIQUE !


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 12 Août 2018 - 08:00 Dette mondiale : où en est-on ?

Mardi 24 Juillet 2018 - 01:18 La vulnérabilité télébancaire nationale


Eminent stratège en Economie Politique et Monétaire, il avait été le seul a anticiper, en 2003, la crise de 2008, et est très écouté des institutions monétaires, dont le FMI. Maître René Ducret, également jurisconsulte en Droit Economique, alerte cette fois sur le scénario de 1999/2000 risquant fort de se reproduire, et dans lequel il était intervenu.


PHOTO MAITRE RENE DUCRET
Mardi 29 Mai 2018

LA BCE HERETIQUE !
Outre sa politique de QE, la BCE commet en sus une double hérésie, -à plus d'un titre- , quant à sa politique de taux bas, devenus même négatifs !, et quant à son dumping monétaire.

Comme toute lois juridiques, les lois économiques connaissent leurs effets pervers au-delà ou au-dessous d'un certain seuil. Ces taux négatifs, contraignant les épargnants à se ruer sur l'immobilier qui flambe et le Marché actions, ne peut que provoquer l'explosion, comme en 93, d'une bulle immobilière et un crash boursier de valeurs surévaluées comme en 2001/2003.

De surcroît l'Histoire économique démontre que des taux bas sont corrolaires de récession, alors que les périodes fastes de l'Economie (telle les 30 glorieuses) ont toujours correspondu à celles de péeiodes à taux élevés.

Qui plus est l'Euro doit calquer ses taux sur le dollar afin qu'il n'y ait pas de déséquilibre entre les deux grandes monnaies mondiales : Sinon, comme actuellement, l'Euro devient une monnaie d'emprunt, ce qui déséquilibre les Marchés, et a beaucoup d'effets pervers. En sus cela déclenche une baisse de l'Euro, vendu pour convertir, déclenchant à son tour les mécanismes infernaux spéculatifs, comme en 1999/2000, où il avait fallu une intervention concertée des banques centrales pour casser cette spirale infernale baissière irrationnelle où l'Euro était tombé à 0,82 $, alors qu'en valant 1,60 huit ans après.

Les emprunteurs étant d'autant plus enclins à emprunter en euros quand celui-ci est pris dans cette spirale spéculative. Laquelle échappe totalement aux banquiers centraux de la BCE qui n'ont pas la formation de cambiste. Or, ce sont uniquement ces derniers qui font le Marché, qui n'est alors qu'irrationnellement spéculatif, sans reflèter les fondamentaux.

Or, la BCE non seulement s'en accommode mais surenchérit même par son dumping monétaire, dont son absence de déclaration (et d'acte) marquant son soutien à un euro fort.Soutenir la crédibilité de sa monnaie est en effet essentiel pour une Banque Centrale, surtout européenne

Un Euro faible est à nouveau une hérésie : Il n'apporte aucun avantage, bien au contraire : Une prétendue incidence 'à l'export, et encore seulement hors UE, alors que 80 % du commerce de l'Union est intra-européen !! De surcroît uniquement sur la valeur ajoutée dans les biens produits dans ladite Union. Or cette part reste faible, l'essentiel étant les matières premières surenchéries elles par la monnaie faible. Qui plus est, victime des délocalisations et externalisations, la production industrielle française s'est éteinte : C'est ainsi que la pollution industrielle en France a diminué de...80 %.

En revanche, le prix de revient du produit fini étant bien plus élevé l'on est donc perdant au final, et bien plus encore, puisque l'Euro faible va surenchérir aussi et surtout toutes nos importations, notamment énergétiques (pétrolie, gaz, etc...), rendre onéreuses les vacances des français à l'étranger, etc... Malgré une surévaluation considérable du Franc Suisse ayant même réussi à dépasser un temps la valeur de l'Euro (alors qu'il a valu le même prix que le franc français), la balance commerciale suisse n'a jamais connu tel excèdent en 2017 :+24 %

-la BCE doit contrecarrer immédiatement toute baisse de l'Euro déclenchant aussitôt la spéculation massive internationale . Leurs redoutables outils informatiques, aux considérables effets-leviers, créent de véritables machines infernales aux spirales baissières sans fin, lesquelles vont enfoncer des seuils psychologique dits supports et déclencher un cercle vicieux de stop-loss faisant chuter sans fin la monnaie jusqu'à implosion

La BCE doit sine die relever ses taux pour les ajuster au Dollar, en harmonie monétaire, et réaffirmer son attachement à un Euro fort. Et doit casser -et dissuader définitivement- la spéculation, par la seule arme efficace -ayant déjà fait très souvent ses preuves- , qui ruine totalement les spéculateurs : Les inattendues hausses surprises, -très fugaces mais violentes-, de taux. ''L'arme fatale'' radicale anti-spéculation ! 


Mardi 29 Mai 2018


Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires