Politique française

LA BANQUE ROTHSCHILD A ENFANTE DEUX PRESIDENTS PAR DEFAUT POUR LA REPUBLIQUE FRANCAISE : G.POMPIDOU ET E.MACRON


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 18 Avril 2018 - 19:24 Eurêka, je parle le macron !



« Donnez moi le contrôle sur la monnaie d'une nation, et je n'aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois » Mayer Amschel Bauer Baron de Rothschild


BENALLAL MOHAMED
Dimanche 14 Mai 2017

Macron etait élu ce dimanche 07 mai2017 président de la république française, son premier parti fort est bien sur cette fameuse institution financière et bancaire appuyé par les medias, son bras droit est l’assureur AXA, son ex. président Henri de La Croix cinquième duc de Castries et son successeur Thomas Bulberg , il est également président du think tank de l’Otan (le groupe de Bilderberg), de l’Institut du Bosphore (le think tank de la Turquie) et, en France, de l’Institut Montaigne (un think tank de droite).Il est également soutenu par tous les grands patrons du CAC40 aussi bien que par la CGT.
C’est son programme économique qui nous intéresse le plus car sa résonance fait craindre le pire pour la classe moyenne et surtout la classe ouvrière. La haute finance possède le pouvoir économique qui fait la pluie et le beau temps pour le pays ; ce même pouvoir détient la première décision du pouvoir économique et politique. Une mince curiosité sur le constat, sans toutefois consulter les chiffres de la bourse, je vous assure que les diverses banques ont été enthousiasmées suite à la victoire de Macron. L’euro est heureux et les valeurs boursières terminent dans le réconfort.
Celui qui contrôle l’argent contrôle le monde
Macron est un enfant de la banque de Rothschild& Cie, les chefs d’entreprises du CAC40 lui ont préparés le terrain, la piste et les moyens nécessaires pour faire une grande et bonne course présidentielle, ce que les partis politiques classiques ont tendance de faire généralement et faiblement.
Le programme de Macron a été préparé minutieusement par le parti de la haute finance, ce « président » ne serait que l’instrument de ceux qui l’ont enfanté. Sous l’œil de la commission européenne , les finances vont être bien surveiller et exige que le déficit de la France ne doit plus dépasser les 3% c’est-à-dire plus de dettes et plus de revenus pour les oligarchies.

Les Etats modernes vivent ç crédit et contrôlent le crédit depuis qu’ils se sont débarrassés du vrai argent qui était l’or...
Résister au tout Etat devient plus difficile. Parlons plutôt finance ensuite économie pour arriver au social. La politique n’est en quelque sorte que la propagande permettant de cristalliser et faire aboutir le projet en question.
Tout pays est composés d’ agents économiques qui se meuvent dans un contexte économique, politique, social et culturel, afin de créer de la richesse, de la distribuer , de la consommer et d’organiser le processus pour plus d’emplois, plus de croissance, plus de bien être…L’état est considéré comme un agent économique dans sa fonction d’organisation, par contre les banques actuelles considèrent l’état comme une marchandise prête à la spéculation via la dette, le crédit et le taux d’intérêt par exemple :
1-Un pays endetté, si sa solidité financière est considérée comme douteuse c’est-à-dire qui dépend de la mauvaise santé financière et de sa faiblesse économique .La banque en profite pour majorer les taux d’intérêt sur les prêts que demande ce pays.
2-la banque en état de position de force met tout son poids pour inciter le pays endetté d’appliquer un plan de rigueur drastique, qui en profite plus aux systèmes financiers à savoir une privatisation de tous les secteurs publics, et de diminuer la pression réglementaire de l’état c’est-à-dire moins d’état dans l’ensemble des marchés que constitue l’activité économique.
3-La contradiction entre le capital, la main d’œuvre et la matière première est mise en jeu par le capital financier favorisant plus la financiarisation (meilleure plus value) ce qui provoquera le risque probant de la récession, ou bien pour une question de cout de production la délocalisation et même la désindustrialisation est mise en service.
4-Les salariés risquent une double peine , un licenciement ou bien une diminution de revenu, sachant que leurs contributions fiscales ont permis de sauver bien des banques ( Crise des subprimes de 2008).Ainsi, la crise financière née, en 2008, aux Etats-Unis, après avoir déclenché la récession c’est-à-dire désamorcé les critères de freinage économique, a depuis, par voie de conséquence, tari les ressources fiscales des États rendant plus difficile encore le service d’une dette de plus en plus considérable .
5-Le plan d’ajustement ou de stabilisation qui n’est que rigueur, impose un remodelage du temps de travail à moindres couts.
L’avenir sous la "gouvernance" des banques reste incertain ! .
La recapitalisation du secteur financier privé a permis avec la complicité des politiciens véreux et la commission européenne d’accroitre fortement et lourdement la dette des états que se soit des états des pays avancés ou ceux du quart monde.
Les grands maestros du marché financier sont bien les spéculateurs, se sont eux qui font la pluie et le beau temps .Les spéculateurs sont les gros donneurs d’ordres anonymes, inidentifiables pour les gouvernements eux-mêmes se sont les maitres financiers qui ont avoué cela et Mme Lagarde présidente du F.M.I vient de le confirmé .La « bourse » représente un vase communicant tantôt ca baisse ca donne du froid , tantôt ca monte c’est le chaud, tout dépend de la force spéculative qui lui sont appliqués pour en tirer le maximum de plus values.
Les banques sont la tête de la pieuvre du capitalisme.
Le 3 janvier 1973 Georges Pompidou avait préparé la grande réforme de la Banque de France via une loi*1/ N° 73-7 du 3 janvier 1973 qui interdit à la Banque de France de faire crédit sans intérêt à l’État, condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des intérêts comme un simple agent économique semblable aux autres agents .Cette loi portant sur la réforme des statuts de la banque de France, dans son article 25 qui bloque toute possibilité à la banque centrale de faire des avances au trésor public( caisse de l’état).
* Alors qu’avant la BCF( Banque Centrale Française) prêtait sans intérêt à l’état Français.
*la planche à billet était sous l’autorité de l’état Français mais avec la loi 73-7 citée ci-dessus, le droit de battre la monnaie revient à la BCF( Banque Centrale Française)
*l’état comme agent économique va se soumettre aux forces du marché financier dont les maitres sont les banques privées qui profitent par le biais du jeu de la speculation de s’enrichir au dépend de l’état en lui prêtant ce dont il a besoin comme ressource avec un taux d’intérêt important.
* cette loi va créer une nouvelle situation, qui provoquera un accroissement lourd de la dette (crédit et le service de la dette).Nous remarquons que la dette française, américaines et autres pays le cas de l’Algérie est probant puisque que la dette est extérieur elle était bien trop importante vis-à-vis du PIB ajouté l’inflation pour mettre en péril l’économie d’un pays..
*La dette ne fait qu’augmenter par ses taux d’intérêts composés
« Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France. »LOIN°73-07.
L’argent est devenu une marchandise comme disait Karl Marx dans son capital, il est évident que la loi française (Loi N° 73-07 avait permit de « privatiser » l’argent et a pu ramener la nation Française au rang d’agent économique semblable au ménage et a l’entreprise. Par conséquent, la nation et non l’état subit tous les aléas de la dette allant jusqu’à la soumission (acceptation des plans de redressement, d’ajustement ou de stabilisation). Il était plus opportun si l’état avait garder cette disposition légale de créer la monnaie et faire soi même le même mécanisme économique et financier qu’ ont le droit de faire les entreprises privées, il y aurait probablement moins de dettes qu’elle a aujourd’hui et plus de financement de l’investissement.
Les banques ont le véritable pouvoir
G. Pompidou était bien un ex PDG de la banque Rothschild, il était devenu président par défaut de la république française qui s’installa à l’Élysée le 15 juin 1969 qui avait été le premier à avoir endetté la France par l’interdiction de faire fonctionner la planche à billet et mettre en place des dispositions pour emprunter de l’argent avec un taux d’intérêt auprès des banques privées .
L’ancien (G. Pompidou) et le nouveau banquier( Macron) à la tête de l'Etat français par défaut coûte certainement plus cher aux contribuables français .Il aurait été possible de bien faire au lieu de transférer le service de la dette vers les banques , il y a lieu de construire plus d’écoles, d’universités ,d’industries, d’investissements …. Pour plus d’emplois, plus de croissance, plus de bien être, plus d’amélioration du niveau de vie…
Ce nouveau Président, venant de chez Rothschild risque probablement selon son plan économique de coûter très cher aux français, notamment laissant se poursuivre le racket des banques au détriment des français. Les ressources manquent beaucoup avec une diminution des charges patronales, Macron va créer sur le déficit 3% existant un autre déficit d’étranglement, et dire qu’il va ramener le taux de chômage à 7% par une nouvelle relance économique et donc un taux de croissement qui devrait surpasser les 3%. Par ailleurs il est important de noter qu’en2016 l’ensemble des banques américaines ont eu un bénéfice records évalué en centaines de milliards de dollars, le bénéfice net des banques a augmenté de plus de 4% à en 2016 devant un très mince taux de croissance avoisinant le zéro.

La résistance devant l'avancée du capitalisme désastreux
Il est plus que certain que beaucoup d’acquis sociaux seront revus à la baisse par manque de ressources financières et par une croissance négative, un chômage important dut la délocalisation et la désindustrialisation qui s’annonceront de plus fort très prochainement.
Macron aura comme mission tracée par les banques de démolir les derniers morceaux des services publics et pour demander aux salariés d'accepter encore plus de sacrifice sur les salaires et sur les retraites.
Il fermera les yeux bien sur des rentrées de revenus disponibles auprès des nantis et des entreprises qui ne payent pratiquement pas d'impôts et de charges sociales grâce à leurs filiales basées dans les paradis fiscaux .Sachant qu'aujourd'hui, la fraude fiscale en France est évaluée à des dizaine de milliards par an, elle permettra au moins de quoi, soulager notamment les plus pauvres.
Les organisations surtout de gauche doivent donner un sens politique pour résister à l'ensemble de la politique de rigueur et notamment aux attaques contre les acquis sociaux. C'est ce que Mélenchon avait promis dans son programme présidentiel.
Enfin à titre d’anecdote réaliste E Macron des son jeune âge, lycéen a eu une relation d’amour avec son professeur de culture, âgée de 23ans, la relation a duré dans le temps pour enfin vivre ensemble 15 ans plus tard.
D’autre part, son adversaire politique M. Le Pen a hérité de son père le trône de son parti FN, elle l’avait dépoussiéré et enfin exclu son père du parti.
La moralité de T Meyssan :
Macron a donc épousé sa mère tandis que M. Le Pen a tué son père et de cette situation les slogans anti Macron et anti Le Pen ont fait leurs apparitions… drôle de coïncidence !

BENALLAL MOHAMED ANCIEN CADRE
*1-La loi Francaise no 73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France elle modifie le statut de la Banque de France tout en précisant les conditions autorisant l'État à emprunter à la Banque de France. Cette loi est appelée « loi Pompidou-Giscard » ou encore « loi Pompidou-Giscard-Rothschild »
*https://www.challenges.fr/finance-et-marche/assurances/thomas-buberl-le-successeur-de-castries-a-axa-organise-son-chaos_446316
*http://www.voltairenet.org/article196289.html
*Kadima en marche Thierry Mayssan
*wikipedia


Dimanche 14 Mai 2017


Commentaires

1.Posté par Djam le 13/06/2018 16:29 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour la qualité de vos analyse

Nouveau commentaire :

Politique française | Société


Publicité

Brèves



Commentaires