Néolibéralisme et conséquences

L'union Nord-Américaine signifie la fin de la démocratie au Canada


Par Kevin Parkinson

Malheureusement, les droits démocratiques au Canada deviennent rapidement illusoires. Dans un sinistre complot qui s’effectue sous notre nez, le gouvernement canadien a travaillé main dans la main avec le Mexique et les États-Unis afin de créer les conditions pour une fusion dans l’Union nord-américaine (UNA). Jusqu'ici, il n'y a absolument pas eu de débat public au sujet de cette fusion.

L’affaire se corsera davantage les 20 et 21 août prochain lorsque George Bush et Felipe Calderon, les présidents des États-Unis et du Mexique, rencontreront Stephen Harper à l'Hôtel Fairmont à Montebello au Québec. Bien au-delà de la planification et de l'analyse du Partenariat de Sécurité et de Prospérité (PSP), un accord sans cérémonie signé par les chefs de ces trois pays en 2005, la rencontre va dominer sur l’aspect central.


danyquirion@videotron.ca
Mercredi 15 Août 2007

L'union Nord-Américaine signifie la fin de la démocratie au Canada
Si les Canadiens comprenaient les fondements du Partenariat de Sécurité et de Prospérité (PSP), ils seraient consternés puisque c'est une menace directe à l'existence du Canada à titre de pays souverain. Les documents internes du PSP obtenus sous la loi d’accès à l’information des États-Unis (FOI) ont démontré que les lois administratives des États-Unis sont écrites de manière sournoise afin qu’elles « s’intègrent » et « s’harmonisent » aux centaines de règlements du Canada et du Mexique.

Tel que le Dr. Jerome Corsi l’a précisé dans son livre « L’Amérique du Nord réunis sous l’égide des États-Unis » (The Last Great U.S.A.), l'Union européenne est utilisée comme modèle pour l’UNA. [Toutefois], l'Union européenne a été créée progressivement sur une période de 40 ans en dévoilant le projet au public, alors que [la création de] l'Union nord-américaine a été planifié sur un inimaginable délai d’à peine 5 ans et ce, sans même en parler publiquement!

Les chefs de gouvernement, l'élite de la grande entreprise et les bureaucrates de haut niveau se sont rencontrés secrètement au cours des 2 dernières années afin d’établir la manière la plus rapide et la plus directe pour en arriver à inaugurer l’Union nord-américaine en 2010.

La grande question est : pourquoi le gouvernement canadien n’a-t-il pas utilisé les travaux parlementaires et les médias pour informer ses citoyens sur la chimérique Union nord-américaine?

Vous êtes forcés de conclure que les médias traditionnels sont coupables de complicité avec le gouvernement et les chefs de grandes entreprises et qu’ils ont omis de nous informer du contexte du l’UNA et de ses implications pour le futur du Canada.

Essentiellement, le Partenariat de Sécurité et de Prospérité (PSP) qui nous conduit vers l’Union nord-américaine (UNA) est la suite à l'accord de libre-échange et nous nous rappelons tous les promesses de Mulroney de 1989. Nous devions avoir plus d’emplois, plus de prospérité, plus d'investissement et la classe moyenne et la classe ouvrière devaient en bénéficier, vrai? FAUX. Plusieurs emplois et plusieurs entreprises sont partis vers le sud créant une augmentation du chômage, des changements dont les compagnies canadiennes ont souffert, mais les pontifes de la politique continuent de parler de l’augmentation de la richesse en Amérique du Nord.

Oui, il est vrai que de nos jours il y ait eu une augmentation énorme du nombre de millionnaires et de milliardaires en Amérique du Nord mais que doit-on penser de chacun d’entre nous? Les multinationales ont bien manigancé car elles sont aujourd’hui celles qui siègeront aux tables de la conférence de Montebello avec les présidents et le premier ministre - changeant ainsi les règles à leur convenance – puisque aucun média ou aucun groupe de citoyens ne sera autorisé à observer ou à participer!

Si vous doutez que ce scénario se produira le 20 août, permettez-moi de vous rappeler qu'il y avait une interdiction totale de couverture médiatique à la précédente conférence du PSP qui s’est tenue à Banff en Alberta, du 12 au 14 septembre 2006, suite à laquelle Stockwell Day, le ministre de la Sécurité publique a refusé de répondre à toutes les questions concernant cette conférence alors qu’il était questionné dans le foyer du Parlement. Apparemment, cette conférence à Banff était si secrète que le public canadien n'a pas eu le droit d’en être informé.

Un débat sur le Partenariat de Sécurité et de Prospérité (PSP) est au-delà de la portée de cet article mais il est important de se rappeler que la décennie qui suivra sera consacrée à la « déréglementation. » Cela signifiera que les protections du gouvernement dans lesquelles nous avions confiance, disparaîtront petit à petit. Les générations futures, c’est-à-dire nos enfants et nos petits-enfants, nous demanderont pourquoi nous sommes demeurés inertes sans juger bon de tenir nos gouvernements responsables.

Les États-unis deviendront notre modèle. La privatisation et la déréglementation des soins de santé, l’homologation de nouveaux médicaments, la constructions de route, le milieu des transport, l’environnement, l'énergie, la foresterie et l'agriculture sont simplement quelques-uns des secteurs où le gouvernement renoncera à sa responsabilité constitutionnelle envers les citoyens.

Une fois que les sociétés et le gouvernement effectuent ce coup d'état fasciste, nous pouvons prévoir les résultats - l’augmentation des prix, la diminution des salaires et un trou béant dans notre filet de sécurité sociale tel que nous ne l’avons jamais imaginé. Il apportera la mort de la classe moyenne au Canada et provoquera un accroissement considérable des les rangs des pauvres travailleurs. Il mènera à un « Walmartization » de l'économie.

Maude Barlow, dans son récent livre « Too Close for Confort » présente tous les détails effroyables du « futur du Canada dans la forteresse de l’Amérique du Nord. »

Pour comble de malheur, selon Connie Fogal du Parti Action Canadienne, les organisateurs de la conférence de Montebello ont affirmé que les troupes US vont coordonner les dispositifs de sécurité à Montebello, ce qui incluent une clôture de 1 million de dollar pour repousser les 10 000 protestataires attendus à 25 kilomètres de la réunion « cachée » de trois prétendues démocraties.

George Orwell a déjà dit:

« Si vous souhaitez avoir une vision du futur, imaginer une botte écrasant un visage humain pour toujours. »

La botte de l'Union nord-américaine est présentement à seulement 3 ans de notre visage et nous devons faire des pressions énormes sur notre gouvernement canadien pour qu’il dévoile ses intentions et qui révèle ses secrets afin que tout devienne clair.

Traduction par Dany Quirion pour Alter Info

URL de l'article original


Mercredi 15 Août 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires