Politique Nationale/Internationale

L'ombre du terrorisme plane sur le monde selon un rapport des renseignements US




D'après un rapport des services de renseignements américains, la guerre en Irak a fait déborder le terrorisme, qui prend progressivement des dimensions planétaires. Sur la base de ce rapport, établi par 16 agences de renseignements de l'administration américaine, le quotidien " New York Times" déduit, dans son édition de dimanche, que la guerre en Irak avait aggravé la menace terroriste.


irib
Lundi 25 Septembre 2006



Ces conclusions figurent dans l'Evaluation des Renseignements nationaux (National Intelligence Estimate). Il s'agit de la première analyse officielle du terrorisme mondial faite par ces agences de renseignements depuis le déclenchement de la guerre en Irak, selon le New York Times. Le texte se trouve aux antipodes des thèses officielles de l'administration Bush qui ne cesse de prétendre que le monde devenait plus stable et plus sûr, après l'action militaire en Irak.

Le Président Bush et ses collègues ont, bien entendu, lu le rapport dont la rédaction a commencé en 2004 et qui s'est terminé en avril dernier, mais ils n'ont changé en rien leur politique belliciste.

Deux visions sur le terrorisme se distinguent à l'intérieur des Etats-Unis.

Selon une vision, la lutte contre le terrorisme est une politique de principe et juste que les futurs gouvernements américains doivent suivre. Pourtant, elle admet que l'administration Bush, dans sa lutte anti-terroriste, avait fait fausse route, ne faisant que renforcer les sentiments anti-US. La seconde vision rejette en bloc la nature de la politique anti-terroriste du locataire de la Maison Blanche. Elle n'y voit qu'hypocrisie et duperie, des allégations qui cherchent à induire en erreur l'opinion publique mondiale; cela pour la simple raison que la rhétorique des néo-conservateurs consiste à semer la panique, pour électriser le climat international, en vue d'avancer leurs desseins hégémoniques. C'est sur cette même base que Bush ne cesse d'affirmer que l'Irak est le fer de lance de la lutte contre le terrorisme. En fait, la montée de violences en Irak permettra à Washington de suivre ses propres projets. Dans ce sens, de nombreux rapports et documents, qui sont étabis, évoquent les contacts confidentiels des groupes terroristes opérant en Irak avec les services de renseignements anglo-saxons.

L'insécurité en Irak permet au Président américain de ne pas fixer un calendrier précis pour le retrait des GI's de l'Irak.

En un mot, de tels rapports confidentiels, rendus publics par les agences de renseignements américains confirment effectivement la justesse de la vision de ceux qui ont mis en cause la nature de la politique anti-terrorisme de Bush.


Lundi 25 Septembre 2006


Commentaires

1.Posté par misraf le 26/09/2006 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Cet article est tres interessant, pourquoi ne tient on pas compte ? et pourtant il est produit par des services speciaux US . En effet le terrorisme remplace la guerre froide , en plus dans un monde de competition canibale installée par les neoconservateurs comme norme,
les matieres premieres energetiques restent determinantes . tout le monde sait que les criminels US possedent deja presque tous les puits de petrole au moyen orient , les recentes augmentations du brut ne sont pas un hasard. Il reste le petrole et le gaz de l'Iran, bien sur, il faut aller mettre la main dessus, en attendons d'aller encore plus a l' EST vers la Russie.? C'est pour cela qu 'Israeliens et Americains en entrainer dans un piege (que j'espere il se retournera contre eux ) des forces armees Europeennes au Liban. Israel ne restera pas tranquille, elle va de nouveau fomenter des troubles ou tout autre artifices comme on le voit deja avec les accusations telles que , relations entre le hezbollah et el kaida , la fournitures des armes par l'Iran , le passage de clandestins par la Syrie et autres subterfuges qu'il sera long d'enumerer ici. Alors que la source de conflits n'est pas totalement ecartee du fait qu ' Israel ne s'est pas retiree des territoires Libanais. A notre sens et selon des indications averees , c'est de là que partiras l'offensive contre l'Iran.
Ce rapport peut etre etayer par des faits reéls et hautentiques , par exemple l'installtion par les gringos de petits groupes de mercenaires dans le SAHEL , centre de territoires
entre le Mali le Niger le Maroc la Mauritanie l’Algerie la Tunisie et meme la Libie. Que font ils làbas ces mercenaires ?, bien sur , ils attendent des ordres pour agir a la destabilisation de la region . De cette façon les USA viendront renforcer leur bases Militaires et apporter de l’aide aux gouvernants dejà corrompus , pour soit disant « lutter contre le terrorisme »
Mais en verité ces territoires recelent d' immences reserves de PETROLE PETROLE ...
Selon une vision, la lutte contre le terrorisme est une politique de principe et juste que les futurs gouvernements américains doivent suivre. Pourtant, elle admet que l'administration Bush, dans sa lutte anti-terroriste, avait fait fausse route, ne faisant que renforcer les sentiments anti-US. La seconde vision rejette en bloc la nature de la politique anti-terroriste du locataire de la Maison Blanche. Elle n'y voit qu'hypocrisie et duperie, des allégations qui cherchent à induire en erreur l'opinion publique mondiale; cela pour la simple raison que la rhétorique des néo-conservateurs consiste à semer la panique, pour électriser le climat international, en vue d'avancer leurs desseins hégémoniques. C'est sur cette même base que Bush ne cesse d'affirmer que l'Irak est le fer de lance de la lutte contre le terrorisme. En fait, la montée de violences en Irak permettra à Washington de suivre ses propres projets. Dans ce sens, de nombreux rapports et documents, qui sont étabis, évoquent les contacts confidentiels des groupes terroristes opérant en Irak avec les services de renseignements anglo-saxons.
L'insécurité en Irak permet au Président américain de ne pas fixer un calendrier précis pour le retrait des GI's de l'Irak.
En un mot, de tels rapports confidentiels, rendus publics par les agences de renseignements américains confirment effectivement la justesse de la vision de ceux qui ont mis en cause la nature de la politique anti-terrorisme de Bush..

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires