Croyances et société

L'islam et le Coran : Deux phénomènes, une confusion !(Fin)


Le Coran est à l'islam ce qu'est la Constitution au Code de la route en vigueur. Le second, tout le monde le connaît et le pratique même quotidiennement, tandis que le premier est l'apanage d'une minorité triée sur le volet, autrement dit des croyants complets sous tous rapports et dignes de toutes confiances.


Cide
Lundi 3 Juillet 2017

D’où vient alors cette confusion, devenue la norme, entre l'islam et le Coran ? Elle résulte d'un concours de circonstances à diverses inspirations polémistes s'alimentant les unes des autres.

Aux traditionnelles tirades moyenâgeuses sur l'islam et leur corollaire de reductio ad coranum, par méconnaissance du sujet ou par volonté délibérée de nuire, se sont en effet succédé d'autres malfaisants qui, par idéologie et par ignorance, ont versé à tour de rôle dans ce paradigme de l’éclaireur aveugle.

Depuis, s'agissant du Coran, ce sont toujours ceux qui le connaissent le moins qui en parlent le plus. Pourtant, dans tout milieu averti, l'audace sur le Coran et son exégète est un signe qui ne trompe pas sur l’ignorance de son auteur. Pire encore, c'est toujours gage de ses mauvaises manières si ce n'est de ses mauvaises intentions.

Elle montre toujours en tout cas que le novice méconnaît son sujet, tant il est admis en islam que, puisque parole de Dieu, le Coran est l'ultime autorité. Le brandir donc à tout va consiste à prendre ses interlocuteurs de court et mettre ainsi fin au débat. Surtout que tout ce sur quoi Dieu s'est exprimé sort du cadre de divergences et devient le tronc commun de la religion.

C'est exactement ce que l'on peut déplorer de nos jours, notamment en Europe, quand l'on entend ces conférenciers de la petite semaine qui n'ont à la bouche que le mot Coran, s'aventurant même sur les sentiers sinueux de son exégète voire, pour certains, de la refonte de son interprétation.

Or, le Coran est à l'islam ce qu'est la Constitution au Code de la route en vigueur. Le second, tout le monde le connaît et le pratique même quotidiennement, tandis que le premier est l'apanage d'une minorité triée sur le volet, autrement dit des croyants complets sous tous rapports et dignes de toutes confiances.

En fait ces musulmans bien que majoritairement de bonne foi restent tout de même inaptes à commenter, expliquer ou même comprendre le Coran.

Ainsi de leur naïveté , il ne font que d'aller dans le sens de l'escadrille islamophobe habituelle qui, de Zemmour jusqu'à Kepel, essentialise à outrance et caricature à dessein en réduisant l'islam et les musulmans à des versets concoctés par ci ou par là , sortis toujours de tous cadres et tous contextes pour leur faire dire ensuite ce qui conforte leur projet de diabolisation permanent.


Lundi 3 Juillet 2017


Commentaires

1.Posté par Karim le 04/07/2017 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est clair et ça remet chacun à sa place
Sans une maîtrise approfondie de la langue arabe, on ne peut prétendre saisir la portée des versets coraniques et Allah nous interpelle à plusieurs reprises:
-Un Coran [en langue] arabe, dénué de tortuosité, afin qu'ils soient pieux !

-Un Livre dont les versets sont détaillés (et clairement exposés), un Coran [lecture] arabe pour des gens qui savent,

-Ce (Coran) ci, c'est le Seigneur de l'univers qui l'a fait descendre,
et l'Esprit fidèle est descendu avec cela
sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs,
en une langue arabe très claire.

-Nous en avons fait un Coran arabe afin que vous raisonniez

Enfin, il peut exister des gens sincères avec Allah à qui Il peut révéler des secrets du Coran ou autres sans qu'ils ne soient pour autant érudits
4. Telle est la grâce d'Allah qu'Il donne à qui Il veut. Et Allah est le Détenteur de l'énorme grâce.

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires