Société

L'irradiation des aliments induit de la radioactivité



Heidi Stevenson
Mercredi 9 Mai 2012

L'irradiation des aliments induit de la radioactivité

De la radioactivité est induite par l'irradiation des aliments.


Gaia Health Blog, Heidi Stevenson, 8 mai 2012


      On nous raconte systématiquement qu’il est invraisemblable que l'irradiation rende la nourriture radioactive. Ce sont des salades.


      En Zunie et au Royaume-Uni [et en France, ndt], la position officielle, selon laquelle aucun rayonnement n'est induit par ce procédé, est fausse. C’est en réalité un mensonge éhonté. Il va de soi depuis des décennies que l'irradiation des aliments les rend radioactifs. La question n'est pas de savoir si cela est ; la question est de savoir quel est le degré de risque pour la santé.


      Le fait que l'irradiation des aliments soit pour la santé porteuse de dangers graves et bien documentés, aurait dû amener son bannissement avant qu'elle ne soit mise en œuvre. Ce que l’on ne nous dit pas, c’est ce que nous devons tous connaître sur l’objet de nos organismes de réglementation.


      Pourtant, le plus troublant en fin de compte, c’est d'apprendre qu’on nous a complètement menti sur l'aspect le plus effrayant de l'irradiation des aliments. Elle induit de la radioactivité.



Documentation sur la radioactivité induite par l'irradiation


      Rien de moins qu’une autorité, l'Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a clairement démontré que l'irradiation des aliments induit de la radioactivité. Des revues médicales l’ont documenté. La FDA réglemente la quantité de rayonnement acceptable induite dans les emballages alimentaires, tout en affirmant que la nourriture elle-même n'est pas affectée !


      Tout en documentant que l'irradiation induit de la radioactivité dans les aliments, le rapport de l'AIEA (1) tente de minimiser son importance en la comparant au rayonnement de fond. Or, il n’est pas question de l'un ou de l'autre, du rayonnement de fond ou de la radioactivité induite par l'irradiation. C'est la somme des deux qui est importante, sans mentionner les autres sources de radiations qui devraient être ajoutées, comme les appareils d’examens médicaux et les scanners des aéroports. Leurs rayonnements sont tous cumulatifs.


      Le fait que la nourriture soit ingérée est un autre problème. Devenus plus radioactifs par l’irradiation, les aliments introduits dans le corps deviennent partie intégrante de la composition cellulaire. Il se pourrait donc que les effets de la radioactivité induite par les aliments irradiés soit pire que celle des autres sources.



Faut-il s'inquiéter de la radioactivité des aliments irradiés ?


      Quel est exactement le degré de dangerosité de la radioactivité des aliments irradiés ? C’est une bonne question, et je vous remercie de me l’avoir posée – un problème auquel, avec soin, les autorités ne tiennent aucun compte. Après tout, il est plutôt difficile de faire des recherches sur un truc quand la position officielle est qu’il n'existe point.


      Nous savons naturellement que de nombreuses études documentant les torts causés par les aliments irradiés ont été faites. Fait intéressant, une grande partie de ces torts tendent à correspondre au genre de dommages dus aux rayonnements.



La FDA avait autrefois banni l'irradiation


      En 1968, la FDA mit fin à la pratique de l'irradiation du bacon destiné au personnel militaire, après avoir appris que les animaux de laboratoire nourris d’aliments irradiés mouraient prématurément et souffraient d'une forme rare de cancer, d'autres tumeurs, de problèmes de reproduction et d’une prise de poids insuffisante. Tout cela fut attribué à l'exposition aux rayonnements... encore que la FDA raconte à présent que l'irradiation ne nuise point aux aliments, ni ne les rende radioactifs.



      Le stratagème de l’EPA


      Voici ce que l’Environmental Protection Agency (EPA) a répondu à la question (2) : L’irradiation peut-elle rendre la nourriture radioactive ?

      Non ! Les aliments n'entre pas en contact avec les matériaux radioactifs durant leur irradiation, et cette méthode ne peut pas les contaminer. Toutefois, un rayonnement trop énergique peut bouleverser l'équilibre énergétique du noyau des atomes de la nourriture, et les rendre instables (radioactifs). Ce phénomène est connu sous le nom de radioactivité induite.

      Les faisceaux d'électrons et de rayons X peuvent avoir assez d’énergie pour induire de la radioactivité. Pour prévenir toute radioactivité induite, la FDA limite l'énergie du rayonnement provenant de ces sources à moins de 4 méga-électrons volts. Le rayonnement des sources au cobalt-60 ne n’a pas assez d’énergie pour induire de la radioactivité.


      N'est-ce pas futé ? D'abord les zèbres de l’EPA répondent par un NON catégorique, affirmant que la nourriture ne peut pas être contaminée de cette façon. Ils continuent ensuite en décrivant deux méthodes capables d’induire de la radioactivité, tout en prétendant que les limites imposées par la FDA l'empêchent de se produire. Or, ce n'est tout simplement pas vrai. Le rapport de l'AIEA éclaircit ce fait.



Les méthodes d'irradiation


      Il existe trois méthodes d’irradiation des aliments : les rayons gamma, les rayons X, et les faisceaux d'électrons. À première vue, il semblerait que les faisceaux d'électrons et de rayons X soient préférables, puisqu’ils ne sont pas radioactifs. La question n'est pourtant pas de savoir si l'outil utilisé pour irradier les aliments est radioactif, mais s’il induit de la radioactivité dans les aliments. Chose remarquable, il existe des informations indiquant que les rayons X produisent plus de radioactivité dans la nourriture que les autres méthodes.


      Comparer les méthodes d'irradiation peut être difficile. Complication supplémentaire, les divers nutriments de la nourriture réagissent différemment. L'iode, par exemple, est un nutriment essentiel facilement rendu radioactif, et c’est celui sur lequel on insiste le plus. Comme chaque aliment réagit différemment, on ne peut rien conclure d’absolu sur tous les aliments et toutes les méthodes d'irradiation. Pourtant, quelques généralités peuvent être tirées.


      Un document intitulé Report on the Safety and Wholesomeness of Irradiated Foods [Rapport sur la sécurité et la salubrité des aliments irradiés] (Le Rapport) a été produit en 1985 par le Comité consultatif sur les aliments irradiés et Novel Foods, une agence du Royaume-Uni. Il a été examiné par l’Association de consommateurs de bio (OCA), qui a conclu ceci :

      - Le Rapport indique clairement que les rayons gamma et les électrons à grande vitesse sont capables d’induire de la radioactivité dans les aliments.

      - Bien que Le Rapport établisse un scénario décrit comme le pire des cas et déclare qu'il devrait être écarté, aucun élément ne prouvant les hypothèses sous-jacentes n’a été donné.

      - Le Rapport utilise les poissons et les crustacés comme norme pour fixer la radioactivité naturelle des aliments, mais n'explique jamais pourquoi ils ont été choisis, ni en quoi ils sont comparables aux autres aliments. Comme les poissons et les crustacés ne constituent pas la parties majeure du régime de la plupart des gens, c'est louche.

      - Le Rapport part du principe que la consommation d'aliments irradiés sera faible chez la plupart des gens. Cela, alors que c’est de moins en moins vrai chaque jour. Il est louche de refuser de voir que l'irradiation a une large part dans l'alimentation.


      Les commentaires de l'OCA continuent sur la discussion d'une étude réalisée en Inde dans les années 70, qui constata « un nombre important de décès intra-utérins et de dépression dans la réponse immunitaire, chez les rats et les souris nourris de blé fraîchement irradié », et « une augmentation des cellules polyploïdes, une anomalie chromosomique, dans la moelle osseuse des rats et des souris et dans le sang d’enfants et de singes nourris de blé fraîchement irradié. » C'est le genre de maux qui tend à être trouvé chez les victimes des radiations.


      Le blé non irradié ou qui avait été irradié au moins trois mois plus tôt, n’entraînait pas les mêmes nuisances. Puisque la radioactivité diminue avec le temps, ce document indique sans aucun doute que la radioactivité induite par l'irradiation est la cause, et non pas les autres modifications du blé.


      L'un des chercheurs, le Dr Vijaylaxmi, un généticien qui devint plus tard membre du personnel de l'université du Texas, déclara qu'il

      ...soupçonnait fortement l’existence de produits de radiolyse qui sont problématiques dans ces études.


      En ce qui concerne les cellules polyploïdes, nous ne savons pas ce qu’elles signifient, aussi avons-nous exprimé quelque prudence, mais des études scientifiques ont montré qu'elles sont associées au cancer : soit les cellules polyploïdes provoquent le cancer, soit le cancer les produit, nous ne savons pas. Mais nous connaissons la signification de la mort intra-utérine et de la dépression dans la réponse immunitaire, et je considérerais que choisir de manger des aliments irradiés est un facteur important. Si le choix m’était donné, je ne mangerais pas d’aliments irradiés.



Quelle est la gravité de la radioactivité induite par l'irradiation ?


      À ce stade, il est difficile de donner une réponse définitive à propos de la gravité de la radioactivité induite par l'irradiation. Bien que des preuves montrent clairement les risques découlant de cette méthode, la part de danger due à la radioactivité est difficile à établir :

      - La menace produite par l'irradiation peut être rapidement perçue dans ce document produit par l'Association des consommateurs de bio, What’s Wrong With Food Irradiation, With Sources for Each Statement [Ce que sont les problèmes de l'irradiation des aliments, avec chaque énoncé documenté] (format PDF).

      - Bien que technique, cette étude, Effect Of Gamma Irradiation On Some Characteristics Of Shell Eggs And Mayonnaise Prepared From Irradiated Eggs [Effet des rayons gamma sur certaines caractéristiques des coquilles d’œufs et la mayonnaise faite avec des œufs irradiés], montre clairement que nombre d’aspects des œufs sont modifiées par irradiation. L’azote volatile de base est réduit. Les acides gras libres ont tendance à diminuer, en particulier avec les rayonnements les plus forts. La viscosité du blanc d'œuf est modifiée d’une façon spectaculaire, il ressemble presque à de l'eau.

      - Dans The Irradiation of Eggs: The Details [Effets détaillés de l'irradiation des œufs], Public Citizen traite des dangers de l'irradiation des aliments en parlant des œufs.

      - Dans The Problems with Irradiated Food: What the Research Says [Problèmes des aliments irradiés : Ce qu’en dit la recherche], Public Citizen cite des études qui montrent : des problèmes de reproduction et des cancers chez les mammifères ; des hémorragies internes mortelles chez les rats ; des fœtus et des embryons morts chez la souris ; de la radioactivité dans les organes et les excréments de rats ; des mutations chez la mouche des fruits ; des carences mortelles en vitamine E chez le rat ; des altérations chromosomiques dans les cellules humaines ; et la formation d'un produit chimique toxique dans les matières grasses des aliments, sans aucune preuve de l’existence de ce produit chimique dans les aliments non irradiés.


      Combien de ces effets résultent de la radioactivité induite par la l’irradiation ? Nous n’en savons rien, bien que beaucoup soient similaires aux effets connus des radiations, en particulier les mutations, saignements, problèmes de reproduction, et le cancer.


      Nous ne savons pas précisément combien de dommages causés par les aliments irradiés résultent du rayonnement et combien résultent des altérations engendrées dans les aliments. Mais pourquoi devrions-nous nous soucier de ce qu’est la cause ? L'irradiation induit de la radioactivité dans les aliments. Il a été documenté que la radioactivité crée des dommages, et une grande partie de ces dommages ressemblent à ceux que l’on sait dus aux rayonnements.


      Étant donné qu’on nous ment constamment au sujet de la l'irradiation inductrice de radioactivité, comme on peut le voir dans cette liste de citations du gouvernement et de ses organismes, tant que nous n’aurons pas de document fondé démontrant le contraire, la supposition rationnelle sera que ce procédé à base de rayonnements ionisants est à l'origine de grands torts et, au-delà du probable, des pires effets imaginables.



Sources :


(1) Natural and induced radioactivity in food [Radioactivité naturelle et induite dans les aliments] (rapport de l'AIEA au format PDF).


(2) Radiation Protection, Food Safety [Protection contre les rayonnements, sécurité des aliments] (page de l’EPA sur l'irradiation des aliments).



Original : gaia-health.com/gaia-blog/2012-05-08/irradiation-of-food-induces-radioactivity-government-claims-it-doesnt-are-lies/
Traduction copyleft de Pétrus Lombard



Notes du traducteur : Pour tromper ce couillon de consommateur, les légumes irradiés, en particulier les patates, l'ail et les oignons, sont dits avoir reçu un traitement antigerminatif, ou une expression proche. En fait, ces légumes sont des choses innommables, car extrêmement mortes. Il faut éviter de les manger car, sans parler de la radioactivité résiduelle, leurs nutriments, archi-dénaturés, sont devenus des poisons. C’est aussi le cas de beaucoup de graines non marquées « à germer », même celles des boutiques bio quand elles ne germent pas. Il faut aussi et surtout savoir que la plupart des crustacés cuits d’importation sont irradiés à fond la caisse. Proposez donc des crevettes venus d’Extrême-Orient à votre chat. S’il ne vous parle plus et préfère crever de faim, c’est que les crevettes ne sont même pas bonnes à faire de l’engrais.

      Un dernier mot à propos d'un sujet proche, les fours à micro-ondes. Il faut savoir que ce système de cuisson moderne a des effets de dégradation des nutriments similaires à l’irradiation des aliments. Ces fours étaient interdits avant la débâcle en URSS, car leurs effets délétères avaient été reconnus scientifiquement.




Mercredi 9 Mai 2012


Commentaires

1.Posté par toast le 09/05/2012 19:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils utilisent l'expression "pasteurisation à froid".

Ici en Allemagne c'est interdit

2.Posté par JS le 09/08/2013 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,
L'article est mal construit et mal documenté.
Pour votre information, l'irradiation par des gammas ou des X peut effectivement créer de la radioactivité. C'est notamment le cas avec la réaction des gammas sur le carbone : 12C(g,n)11C qui produit donc du carbone 11 qui est radioactif avec une période de demi-vie de 20,3 minutes. Il y a d'autres réaction de ce types sur l'azote ou l'oxygène.
Néanmoins il est important de noter que ces réactions (dites photnucléaires) sont à seuils. Autrement dit il faut que le gamma ou l'X ait une énergie minimale pour qu'elle soit possible. En dessous de cette énergie minimale la réaction ne peut pas avoir lieu : je précise bien qu'elle n'a pas lieu du tout ce qui signifie donc 0 réaction. par exemple pour la réaction que j'ai citée précédemment le seuil est de 18,722 MeV.
Ce que vous oubliez de dire est que les irradiateurs utilisent des X ou des gamma d'énergie bien inférieur à cela (typiquement quelques MeV ; par exemple les irradiateur au cobalt ont des énergies de 1,1 et 1,3 MeV. En d'autres termes, les irradiateurs utilisés ne peuvent pas créer de radioactivités.

En conclusion :
- l'irradiation (par des gamma, X, etc) peut créer de la radioactivité
- mais les irradiateurs utilisés pour la nouriture ne le peuvent pas du fait des énergies trop faibles
- cela veut aussi dire qu'il serait souhaitable que les industriels informent mieux les consommateurs en rendant publiques le type dirradiateur qu'ils utilisent et l'energie max délivrée.

3.Posté par Saber le 09/08/2013 22:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le talmud dit que les goys sont des animaux , alors, où est le problème ?

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires