MONDE

L'inertie de l'Occident face à l'ultimatum de l'Iran



Mercredi 6 Janvier 2010

L'inertie de l'Occident face à l'ultimatum de l'Iran
L’Iran a donné samedi un ultimatum d’un mois à l’Occident pour qu’il réponde à sa proposition sinon les Iraniens produiront eux-mêmes l'uranium à un niveau supérieur pour le réacteur de recherche de Téhéran.

Wall Street Journal a écrit que cette mise en garde témoigne de la désobéissance de l’Iran et ses fermes positions en ce qui concerne ses programmes nucléaires ce qui inquiète l’Occident. L’Iran insiste toujours sur la nature civile de ses programmes nucléaires qui sont à des fins civils tels que la production de l’électricité et qu’il n’a pas de programmes pour la fabrication de bombe atomique. Le chef de la diplomatie a annoncé récemment dans un discours télévisé, que l’Iran a fixé, fin janvier, la date limite pour parvenir à un accord d’échange de combustible nucléaire avec les Occidentaux. Le journal américain ajoute que Téhéran n’accède à la technologie d’enrichissement de l’uranium à 20% qu’après plusieurs années, même s’il commence immédiatement ses activités d’enrichissement de l’uranium. Il est vrai que toute menace concernant l’enrichissement de l’uranium à un niveau supérieur inquiète les puissances mondiales qui ont toujours essayé de faire renoncer l’Iran à ses programmes nucléaires. Etant donné que l’enrichissement de l’uranium à un niveau supérieur peut se traduire par la fabrication des armes nucléaires, les programmes nucléaires de l’Iran préoccupent l’Occident. En effet, l’uranium faiblement enrichi peut être utilisé seulement comme combustible pour des centrales nucléaires, ajoute le journal.


L’Iran a déjà rejeté l’ultimatum, fixé fin 2009, du gouvernement d’Obama et de ses partenaires, pour accepter l’avant texte de la résolution de l’ONU sur l’échange d’une grande partie de son uranium faiblement enrichi avec le combustible dont il a besoin pour son réacteur de Téhéran. Ce qui pourrait réduire considérablement la réserve en uranium de l’Iran et mettre, au moins, pour une courte durée, des restrictions à l’accès de ce pays aux armes nucléaires, d’après Wall Street Journal qui poursuit : « Les Etats-Unis et leurs alliés ont demandé à l’Iran d’accepter sans aucune condition le plan de l’ONU alors que Téhéran avance des propositions qui obligent l’Occident ou bien à lui vendre le combustible nucléaire ou bien à échanger, en plusieurs étapes, son uranium avec le combustible nucléaire dont il a besoin.



Le plan de l’ONU propose un échange définitif de l’uranium avec le combustible. L’Agence internationale de l’Energie atomique et les inspecteurs nucléaires de l’ONU ont refusé samedi de s’exprimer sur l’ultimatum de l’Iran. Le Département d’Etat américain n’a pas vite réagi. Ils estiment que le plan de l’ONU est la meilleure proposition de l’Occident pour encourager l’Iran à annuler une des parties des plus importantes de ses activités nucléaires.



Le projet proposé au mois de novembre, prévoit que l'Iran fasse enrichir à 20 % par la Russie la plus grosse partie de son uranium faiblement enrichi pour obtenir en retour du combustible pour son réacteur de recherche. En effet, l’envoi de l’uranium pourrait empêcher, provisoirement, l’accès de l’Iran aux matières nécessaires pour l’enrichissement de davantage d’uranium pour la fabrication des ogives nucléaires d’autant plus que le combustible qui sera mis à la disposition de l’Iran ne pourrait pas être enrichi et utilisé pour la fabrication des armes nucléaires.



Mottaki a déclaré qu’on a fixé un délai pour que l'Occident prenne une décision sur la livraison du combustible nécessaire pour le réacteur de recherches de Téhéran", a indiqué Mottaki lors d'une conférence de presse. « Si une décision logique n'est pas prise à temps au sujet de son achat ou de son échange, l'Iran produira du combustible. 
Nous n'attendrons pas plus longtemps", a-t-il prévenu. L’Iran dispose actuellement des sites d’enrichissement qui produisent de l’uranium enrichi à 3.5%. Il a toutefois besoin de l’uranium enrichi à 20% pour assurer l’électricité du réacteur de recherche de Téhéran alors que l’uranium nécessaire à la fabrication des armes nucléaires, doit être enrichi à 90%. L’ONU demande à l’Iran de geler ses activités d’enrichissement alors que Téhéran bénéficie, d’après le TNP, du droit au progrès de la technologie nucléaire.



De même, l’Iran a annoncé son intention de mettre sur pied dix nouveaux sites d’enrichissement de l’uranium, ce qui a été vivement critiqué par l’ONU et connu de nouvelles sanctions imposées par l’Organisation. D’après tout ce que le journal américain, Wall Street Journal a écrit, sans oublier les autres articles parus dans les journaux internationaux, l’Occident se trouve dans l’embarras face à l’affaire nucléaire iranienne, ce qui est une opportunité à l’Iran pour avancer une proposition basée sur les intérêts nationaux du pays.

http://french.irib.ir/ http://french.irib.ir/



Mercredi 6 Janvier 2010


Commentaires

1.Posté par dik le 06/01/2010 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article aurait dû préciser surtout que l'Iran avait des raisons de craindre que la plus importante quantité de son uranium faiblement enrichi, une fois expédié ailleurs, rien ne lui serait livré en retour, ou pas dans les délais convenus, seulement pour le priver de son produit et saboter ses recherches. L'Iran a donc proposé un échange sur place de son uranium enrichi à 3,5% contre de l'uranium enrichi à 20%, par lots, suivant ses moyens.

La proposition de l'Iran semble logique et parfaitement justifiée, Français et Américains, même les Russes, ayant déjà failli à leurs contrats avec l'Iran par le passé.

2.Posté par brigitte le 06/01/2010 14:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La position de l'Iran dans ce domaine a toujours été clair. Ce sont les pays occidentaux qui créent la fumée.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires