PRESSE ET MEDIAS

L’incroyable Grégoire Leménager, critique littéraire au Nouvel Obs, de Karim Sarroub


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective



contact@limag.fr
Mercredi 27 Janvier 2010

L’incroyable Grégoire Leménager, critique littéraire au Nouvel Obs, de Karim Sarroub
Je ne passe pas mon temps à relever toutes les contrevérités que publie le Nouvel Obs, mais je me souviens avec quelle légèreté ils ont écrit, en 2007, que Rachida Dati, à peine désignée porte parole de Nicolas Sarkozy, était la fille dun harki. L’ancienne garde des sceaux avait alors essuyé toutes les insultes possibles de la part de la communauté maghrébine, « vendue », « arriviste », « traitres de père en fille », etc, alors que c’est sa mère qui est algérienne, et non son père.
Je n’oublierai pas non plus le dossier truffé de ragots et de mensonges que cet hebdomadaire avait publié sur Freud, un dossier de plusieurs pages confié à une seule journaliste, une journaliste proche justement des détracteurs de la théorie freudienne. Leur Une avait été d’ailleurs consacrée à cette campagne de diffamation sans précédent.
Quand Grégoire Leménager, journaliste au Nouvel Obs, m’a appelé, je pensais qu’il allait me parler de l’écrivain Youcef Dris. Au lieu de quoi, il m’a d’emblée branché sur l’antisémitisme de Yasmina Khadra. Mais là où il m’a achevé, c’est lorsqu’il m’a fait remarqué, à deux reprises, que le plagiat que je dénonçais, je ne le dénonçais qu’à « demi-mot. »
Voici ce que j’écrivais dans ma note :
[if gte mso 9]&gt;
[if gte mso 9]&gt; Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE [if gte mso 9]&gt; /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1107304683 0 0 415 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-520092929 1073786111 9 0 415 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-unhide:no; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; margin-top:0cm; margin-right:0cm; margin-bottom:10.0pt; margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-language:EN-US;} .MsoChpDefault {mso-style-type:export-only; mso-default-props:yes; font-size:10.0pt; mso-ansi-font-size:10.0pt; mso-bidi-font-size:10.0pt; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-hansi-font-family:Calibri;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} [if gte mso 10]&gt; /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}
  • Depuis septembre dernier, j’avais dans ma bibliothèque deux romans qui contiennent la même histoire et je ne le savais pas.
    […]
  • Yasmina Khadra est doté d’un culot phénoménal. A ma connaissance, il est le seul romancier, dans l’histoire de la littérature française, à avoir réclamé aussi stupidement un prix littéraire pour un livre qui n’est rien d’autre qu’un plagiat caractérisé.
  • Pire que le plagiat, le pillage. Son dernier roman est une pâle copie d’un récit paru en 2004, une histoire véridique d’un amour impossible entre une pied-noir et un Algérien, une histoire d’amour qui a déjà été racontée, photos à l’appui, quatre ans auparavant, par l’écrivain algérien Youcef Dris.
    […]
  • Sur plus de 400 pages, Yasmina Khadra a, dès la fin de la première centaine, repris à son compte tout le récit de Youcef Dris pour en faire un médiocre roman de gare, une histoire à l’eau de rose, digne des pires romans d’amour, une histoire sans queue ni tête qui a dû faire pouffer de rire l’auteur des « amants de Padovani. »
    […]
  • Les mots « coïncidence » et « inspiration » qu’emploie Abdallah sont de faibles litotes pour décrire l’ampleur du plagiat. Plus que des similitudes, l’auteur de Ce que le jour doit à la nuit n’a rien fait d’autre que réécrire l’histoire de ces deux amants, en prenant soin d’y injecter sa propre histoire.
    […]
  • Yasmina Khadra est un auteur qui puise sans vergogne dans le fond commun des idées et des faits divers. Il n’y a aucune limite, pour lui, entre l’emprunt servile et l’emprunt créatif.
M. Leménager, lui, hésite encore : « le livre n’a pas grand-chose en commun avec Ce que le jour doit à la nuit », écrit-il dans un article absolument sans le moindre intérêt, où il est question de la petite taille de l’écrivain, de sa parano, de ses mensonges, et en le comparant à Marc Lévy, ce qui, à mon avis, est plus qu’exagéré.
Je ne sais pas trop ce qu’il faut de plus pour M. Leménager. Peut-être aussi aurais-je dû faire le boulot à sa place, en détaillant les passages qui se ressemblent. Ils sont trop nombreux pour les citer tous. De mémoire, voici seulement ceux qui sautent aux yeux :
  • L’époque où commence l’histoire, dans les deux livres, ce sont les années trente.
  • Le lieu : l’Algérie.
  • Dans les deux livres, il est question de deux Arabes qui tombent amoureux d’une européenne.
  • Dans le livre de Youcef Dris, les amoureux s’appellent Amélie et Dahmane. Dans celui de Yasmina Khadra, Emilie et Jonas.
  • Le héros de Youcef Dris débarque à Alger, celui de Yasmina Khadra à Oran.
  • C’est grâce à l’intervention direct de l’Européen que le petit arabe est scolarisé, dans les deux livres.
  • Dans les deux livres, l’arabe est empêché de vivre son amour avec la jeune Amélie/Emilie.
  • Dans les deux livres, leur union est empêchée par la volonté des parents de la fille : le père d’Amélie dans le livre de Dris, la mère d’Emilie dans le livre de Khadra.
  • Après cet interdit, dans les deux livres les deux amoureux sont séparés durant de longues années.
  • Dans les deux livres, ils assistent au départ des Français d’Algérie.
  • Et pendant ce temps, les deux Arabes dans les deux livres sont victimes de racisme.
  • Outre la séparation forcée par l’autorité d’un tiers, dans les deux livres ils sont rejetés parce qu’Arabes : à l’école, par les copains pour l’un, par les filles pour l’autre.
  • Dans les deux livres, la fin se passe dans le sud de la France : à Aix dans le livre de Yasmina Khadra, où l’auteur a vécu, à Saint-Raphaël dans le livre de Youcef Dris, qui a respecté la vraie histoire de son cousin.
  • Dans les deux livres, Amélie et Emilie accouchent.
  • Dans les deux livres, Amélie et Emilie meurent, mais pas l’enfant.
  • Dans les deux livres, les deux Arabes retrouvent le fils d’Amélie/Emilie à la fin.
  • Dans les deux livres, l’Arabe ne sera pas le père.
  • Dans les deux livres, Amélie et Emilie ont écrit une lettre à Dahmane et à Jonas.
Et les ressemblances ne s’arrêtent pas qu’au texte. A la fin du récit Les amants de Padovani, il y a quatre photos, des daguerréotypes que Youcef Dris avait retrouvés chez sa mère dans une vieille caisse, dont celle de la femme au chapeau. On retrouvera quasiment la même photo sur la couverture du roman de Yasmina Khadra :

dris_khadra.1264512856.gif
Nous ne nous trouvons là ni dans une espèce de « plagiat psychique » dont sont pourtant copieusement accusés certains auteurs dans les colonnes du Nouvel Obs, ni dans une affaire de « singerie » ou encore de « parasitage », dénoncées par ailleurs dans ce même journal. Avec Yasmina Khadra, on est carrément dans la farce. Rappelons que le livre de Youcef Dris n’a jamais été vendu en France et qu’il est très difficile à trouver aujourd’hui même en Algérie.
Dans le récit de Youcef Dris, « Les amants de Padovani », l’histoire vraie est inspirée de faits réels. Il s’agit du cousin de l’auteur lui-même, Dahmane, et d’Amélie Lemoigne.
Pourquoi tous ces drames et faits divers que Yasmina Khadra a raconté dans ses autres livres seraient-ils inspirés de faits réels, et pas l’histoire qu’il raconte dans Ce que le jour doit à la nuit ?
Quant aux dissemblances, j’en ai relevé une, la plus choquante, elle réside dans la personnalité même des deux héros : dans le livre de Youcef Dris, l’Arabe est débrouillard, courageux et téméraire, et surtout prêt à affronter le père d’Amélie pour vivre son amour. Un vrai Algérien avec une tête d’arabe comme je les aime. Dans le livre de Khadra, l’Arabe est d’abord un faux Arabe puisqu’il change d’identité passant de Younes à Jonas, blond, des yeux bleus, poli, non violent, cultivé (il deviendra d’ailleus pharmacien sans faire d’études, par la grâce de dieu), et surtout effacé, lâche, qui n’ose rien, qui a peur d’aimer, qui laisse tomber Emilie en ne s’autorisant pas à accepter ses avances, bien qu’il soit fou d’elle du début jusqu’à la fin. Tout le contraire d’un Algérien !

Pour répondre à ces accusations de plagiat, Yasmina Khadra est intervenu sur le blog de l’écrivain Alain Belle. Hélas, pour affirmer une chose et comme d’habitude aussitôt son contraire : « Les similitudes dont il est question sont parfaitement récurrentes dans l’ensemble de ces histoires d’amour », suivie par « Mon roman n’a rien à voir avec ces histoires d’amour. » Alors que son éditeur et la presse y ont vu d’abord une histoire d’amour. Il y a quelques jours encore Frantz-Olivier Giesbert l’a d’ailleurs rappelé à l’écran, devant l’auteur, qui n’a pas moufté. Avec Yasmina Khadra, on ne peut s’empêcher de penser à la formule de Tomasi di Lampédusa : « Pour que rien ne change, il faut que tout change. »
J’avais dit à Youcef Dris que je ne parlerais qu’une seule fois de cette affaire. Eh bien ça en fera deux.



Mercredi 27 Janvier 2010


Commentaires

1.Posté par Ahmed le 27/01/2010 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense qu'il y a une coalition berbériste et sioniste contre Y.K, pourquoi? PARCE QUE

Y.K est originaire du Sud Oranais. ce que les berbéristes du DRS algérien ne peuvent gober et s'allient avec les juifs sépharades à qui Y.K est venu damner le pion 140 ANS après le décret crémieux qui les a émancipés et moderniser en prenant presque un siècle d'avance sur nous dans la formation universitaire!

Laisser Y. K tranquille , sa réputation est derrière lui et tout ajustement est impossible!

Quand aux rouanas berbéristes du DRS Algérien et leurs alliés les sionistes , nous les avons vite démasqués !!

2.Posté par Ilhem le 28/01/2010 01:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr Ahmed, allez vous soigner.

3.Posté par momo le 28/01/2010 02:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pendant plus d'un siècle de colonisation il y a eut mille et une histoire d'amour entre les 2 communautés et j'en connais un paquet du moins et c'est évident qu'elles se ressemble toutes...j'ai lu les 2 histoires ("les amants de padovani" et "ce que le jour doit à la nuit") il y a une immense différence littéraire.... le livre de khadra est un chef d'oeuvre ... même en acceptant votre critique que c'est un plagiat "c'est un chef d' oeuvre de plagiat";je ne savais pas qu'il était facile et simple d'être critique....je vous recommande une autre histoire d'amour survenu en Algerie; DJEBEL AMOUR de Frison Roche.
PS: Yasmina Khadra est un grand écrivain et je toujours enthousiaste de le lire.

4.Posté par Hakim le 28/01/2010 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il ne s'agit pas de savoir si le livre est un chef d'oeuvre ou s'il est mauvais; il s'agit de savoir jusqu'où les similitudes se ressemblent, et si elles sont nombreuses.

Ici, la ressemblance ce n'est pas seulement une histoire d'amour entre une pied noire et un Arabe, mais manifestement tout le drame de ces deux amants a été copié ou réécrit par Khadra. Et ici, mon ami, c'est difficile de le nier. Le psy ne les a pas inventé tout de même ? A moins qu'il ment, qu'elle n'existent pas.

Sans oublier que Khadra a déjà par le pssé, au moins à trois reprises, repris dans ces "romans" des histoires tirées de faits divers ou des drames qui ont vraiment eu lieu, comme dans le livre de Dris.

Jusqu'où s'arrête le plagiat ? A mon avis, ça flair le plagiat à plein nez dans le livre de Khadra.
C'est très difficile d'accepter ça qu'on on est fan de Khadra.

5.Posté par SARAH le 29/01/2010 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ca me rappel le débat sur le talent de la fontaine, prose et poesie , incontastablement magique et telentueux, tandisque ses fables ne sont autres que celles receuillient par IBN ELMOUKAFEAA dans Klila Wa Dimna...

j'ai lu le roman " les amants de Padovani" je me rappel surtout de l'ennui et du déja vu ou lu dès les premières pages....
tandisque l'ennui ne me vient jamais quand je lis Yasmina Khadra... alors

je suis d'accord pour dire que les histoires d'amour se ressembles si souvent qu'Emilie ou Amélie peuvent être la même femme., ou eux femme au pareil destin...

Conté par qui ? a nous de faire notre choix...

6.Posté par momo le 29/01/2010 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous savez, il y a peu de temps j' ai séjourné a rio salado (el malah) cette région d'Algerie, n'a pas changé depuis la colonisation ,par rapport aux autres régions d'Algerie, le lieu qu'a choisi khadra est vraiment subtil , pendant la lecture de khadra, il m'a transporté dans ce cadre magique de ce village colonial ou tout est resté intact...ou quelque soit nos opinions j' étais persuadé que cette histoire s'était réellement passé dans ce village à cause d'une émotion forte et nostalgique de l'Algerie de mon enfance... et ou mon imaginaire s'est rapproché du passé d' une population qui a créer ce village et y a vécu ,et dans le livre de khadra , il nous transporte au beau milieu de cette population et nous fait vivre comme acteur avec beaucoup de sensation, ce qu'on a raté de cette periode , l'histoire d'amour n'est que secondaire...c'est là, la grandeur de khadra...je ne le juge pas pour autre chose ,ni ne cherche à lui faire un procès. je le salut et je serai toujours curieux de le lire...pour les dires et le reste cela n'a pas d'importance

7.Posté par VIRGILE le 30/01/2010 00:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TOUT est imitation et adaptation.
Du code d'Hamourabi au Talmud,
De Zeus à Jupiter,
Des Pyramides antiques à la Maison Blanche Franc-Maçonnique,
De Platon à Léo Strauss et autre plagiaires bhliens, lévinassiens, etc.
De Darwin au Discours sarkozien de Dakar, etc.
La liste est interminable.

Cette pseudo-polémique a pour intérêt de relancer l'authentique lecture de Youcef Dris, « Les amants de Padovani ».
Sans remettre en cause l'estime, le réel talent et style de Yasmina, l'imposture est flagrante. Le "monde" est ainsi. Mais vous savez, l'orgueil ne plie pas comme ça !

Sachez également qu'il y a de tragiques et similaires histoires "d'amour" entre juifs d'Israël et Palestiniennes, libanaises (entres autres). Le Shin Beth et le Mos. les traque et les étouffe car cela n'est pas bon "pour les affaires" du sionisme (à part le trafic d'organes...). Et comme dans tout apartheid, Dieu brille au-dessus de ces ténèbres partisanes et fratricides, car Il est Amour même au cœur des guerres du diable, l'Adversaire de la Vie.

En Vérité, tout vient de l'Eternel et tout retourne à l'Eternel. Nous ne sommes que les "gérants" de ses biens. Fructifions et profitons-en fraternellement !

8.Posté par madara le 30/01/2010 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mr Sarroub, c’est très dur pour les fan de Yasmina Khadra ! En tout cas, merci pour Youcef Dris, c’est sympa pour lui.

J’ai lu votre premier article sur Khadra et son livre Ce que le jour doit à la nuit, où vous évoquiez le plagiat. Vous n’êtes pas tendre mais vous le précisez. Franchement, je ne vous croyais pas ! Mais là, avec tout ce que vous énumérez, c’est difficile même douter.

Enfin, ce qui est incroyable, c’est que le gars est complètement inconscient quand même. Il a fait ça en toute impunité. Ca ne m’étonne pas venant d’un type qui se dit : "plus connu que l’Algérie", qu’aujourd’hui "il impose tout comme il veut", qu’il est "le roi du monde", etc, comme il le répète avec vous durant le débat.

Une chose est sûre, c'est quelqu'un qui aime changer d'identité, dans la vie comme avec ses personnages. Le prénom Jonas d'origine hébraïque, c'est pas la première fois. Il a publié un roman sous un nom juif en 2006 (Benjamin Cros) qui a fait un flop : vendu à moins de 500 exemplaires. Pourquoi des noms juifs ?

http://www.lefigaro.fr/livres/2009/02/26/03005-20090226ARTFIG00490-on-a-retrouve-leurs-romans-caches-.php

Je vous donne une autre piste : Les hirondelles de kaboul aussi est un plagiat. Lisez-le. Bien à vous.

9.Posté par momo le 31/01/2010 00:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est du n'importe quoi nous ne sommes pas fans de YK je vois que c'est vous qui êtes fans de Youcef Dris ? qui à l'origine journaliste et qui a relaté l'histoire des amants de padovani...mais d'un point de vue littéraire il est incomparable avec khadra...soyons sérieux quelque soit l'animosité que vous avez tous et cet acharnement, reconnaissait au moins qu 'il écrit à peu prés bien...il est reconnu par autres que vous, et tous les éditeurs en France vous l'affirmerons...peu importe ses interventions médiatiques, mais on parle d'écriture ? il est génial un point c'est tout...doublement génial de part son parcours...aujourd'hui vous dites que" les hirondelles de kaboul" est aussi un plagiat ; mais par contre " a quoi rêvent les loups " ne peut pas être un plagiat , livre que je référencerai pour ceux qui le maltraite;

10.Posté par momo le 31/01/2010 00:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

suite du poste 9 (pas de place pour terminer); dans l'écriture quelle soit littéraire ou romanesque, un roman est un plagiat que si l'histoire est reprise d'une façon plus ou moins médiocre et que l'essentiel est repris...mais les prénoms, les lieux , l'année ,la photo etc... il n'est pas interdit de reprendre une histoire et de la réécrire d'une autre façon... mais l'écrire en beaucoup mieux c'est au lecteur de juger dans la finalité...Khadra a lu "les amants de padovani"c'est une certitude, cette histoire a du réveiller en lui des émotions et des souvenirs qui se rapprochent "aux amants de padovani" puisque pour nous, c'est une histoire modèle. son génie c'est qu'il la rendue géniale c'est pour cela que je le redit c'est un chef d'oeuvre de plagiat.avez vous compris.

11.Posté par madara le 31/01/2010 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis bien d'accord avec vous momo; c'est clair qu'il a lu les amants de padovani

mais ça doit être son plus mauvais livre alors, car il y a plusieurs mauvaises critiques du roman, dont la critique de karim sarroub qui l'a décortiqué

http://karimsarroub.blog.lemonde.fr/2009/11/29/ce-que-yasmina-khadra-doit-a-youcef-dris/

moi j'ai adoré cousine K, livre très dur mais j'ai aimé; je n'étais pas déçue du tout bien qu'il soit court


12.Posté par momo le 31/01/2010 20:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais c'est qui karim sarroud ? ce n'est qu 'un critique littéraire... c'est son point de vue...mais en aucune manière son influence et ses critiques ne peuvent détourner l'appréciation qu' a le lecteur sur un écrivain...c'est qui ce karim ? ou n'importe quelle autre personne qui se permet de nous imposer son avis sur un écrivain ou un roman, c'est justement à propos d'une vidéo d'un soit disant psy ?...que j'ai lu le livre et que j'ai découvert khadra...mais en aucune manière ce personnage m'influencera pour porter un avis sur quoi que ce soit...le rôle d'un critique est ingrat ,puisque dans notre cas il veut à tout prix démontrer que ce livre est un plagiat...agressivement quant on voit la vidéo...il avait plus un compte à régler plutôt qu'une critique intelligente.

13.Posté par MOMO le 31/01/2010 20:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ momo

Bonjour,
Vous avez choisi un pseudo identique au mien à la différence qu'il est en minuscule et le mien en majuscule.

Comme je suis plus ancien, pouvez-vous SVP vous choisir un autre pseudo pour éviter les amalgames. Merci.

14.Posté par Jean P. le 31/01/2010 21:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Momo (en minuscule),

leur débat sur la vidéo est vieux d'un an. A ce moment là karim sarroub (qui est aussi romancier) ne savait rien du plagiat. On lui a envoyé le livre Dris quand "ils" ont vu le débat sur internet. Et il en a parlé cette année.
Mon opinion sur lui c'est que c'est un type bien.

15.Posté par Naïma le 31/01/2010 21:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si en plus yasmina khadra a l'habitude de reprendre des histoires vraies, je ne vois pas pourquoi on doute encore.

Les similitudes que dresse le psy me font penser aux feuilletons égyptiens repris quelques années après par d'autres acteurs, on édulcore un peu comme l'a fait Khadra et puis on croit que ça passe;

demain j'écris un livre : je prendrai la moitié de l'histoire du premier livre de Yasmina Khadra pour la moitié de mon livre, puis la moitié d'un autre livre de Khadra pour faire la moitié qui me reste. Je rajouterai bien sur un peu de mon histoire à moi, je vous rassure !

bravo à karim

et vive Gaza

16.Posté par momo le 31/01/2010 23:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non vous avez pris un mauvais exemple...l'histoire des amants de padovani puisqu'il ya l'hypothèse qu'elle soit réelle a partir de là cette histoire appartient seulement et uniquement aux acteurs de cette histoire...quiconque aura le droit et la liberté de romancer dessus...dans le cas de khadra c'est sa version que les gens préfèrent...c'est comme le cinéma il y a des films qui ont été repris par différent réalisateurs. mais il y aura toujours un réalisateur qui saura rendre ce film plus intéressant sinon plus génial et c'est cela qui est plus intéressant et important...plagiat ou pas plagiat...peu importe

17.Posté par Abbas le 01/02/2010 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai travaillé avec YK. Je l'ai vu écrire. Il m'a même lu des extraits de l'Olympe bien avant sa publication. Je peux vous dire que ce psy est de mauvaise foi. Depuis 2 ans, il s'acharne contre YK. Il le traite d'antisémite, de plagiaire, l'accuse de ne pas être l'auteur de ses livres, etc. On voit bien la haine de ce psy. Jamais Khadra n'a puisé dans d'autres livres. La singularité de ses romans est manifeste. Par ailleurs, il y a rien de commun entre Ce que le jour doit à la nuit et les Amants, hormis l'Algérie, la guerre, le déchirement des communautés, bref les lieux communs. M. Karoum devrait arrêter cette sordide manoeuvre. C'est dégoûtant.

18.Posté par lumière d'orient le 01/02/2010 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pardon Abbas mais y a toutes ses ressemblances, et la photo...

c'est pas karoum mais sarroub

19.Posté par Seb le 01/02/2010 12:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abbas, on a aimé ses livres, moi j'ai particulièrement aimé l'attentat et l'écrivain, mais on aime pas trop être pris pour des cons

que sarroub ait un compte a régler avec lui n'enlève rien au fait qu'il s'est inspiré d'une histoire déjà racontée

20.Posté par Seb le 01/02/2010 12:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abbas, on a aimé ses livres, moi j'ai particulièrement aimé l'attentat et l'écrivain, mais on aime pas trop être pris pour des consque sarroub ait un compte a régler avec lui n'enlève rien au fait qu'il s'est inspiré d'une histoire déjà racontée

21.Posté par abbas le 01/02/2010 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelles ressemblances ?
Des lieux communs.
Il faut lire les 2 livres pour comprendre et mesurer l'immense différence.
Le récit de Dris est émouvant, mais rien en comparaison avec l'oeuvre grandiose de Khadra.
Pardon de déformer le nom de M. Sarroub. Je trouve ce dernier injuste. Ce n'est pas bien de s'entêter à diffuser des informations erronées. M. Khadra est honnête. Il ne triche ni dans ses livres ni dans la vie. Je le connais depuis 2 ans. Son humilité est égale à son talent.

22.Posté par Seb le 01/02/2010 12:03 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abbas, on a aimé ses livres, moi j'ai particulièrement aimé l'attentat et l'écrivain, mais on aime pas trop être pris pour des cons.

que sarroub ait un compte a régler avec lui n'enlève rien au fait qu'il s'est inspiré d'une histoire déjà racontée

23.Posté par Seb le 01/02/2010 12:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abbas, tu as lu le bookin de Dris, tu l'as chez toi alors ?

24.Posté par abbas le 01/02/2010 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M. Sarroub dit que Frantz Olivier Giesbert a rappelé à l'écran... On peut vérifier tout de suite ce qu'il a rappelé à l'écran. Il suffit d'aller sur le net. A aucun moment FOG n'a parlé de cette histoire. M. Sarroub cite souvent des références qui n'existent pas. C'est un menteur éhonté. Dieu merci, la vidéo existe. "Vous aurez le dernier mot" France 2. M. Sarroub aime à citer des déclarations qu'il attribue à des journaux, des déclarations inventées par lui pour donner du crédit à sa diffamation. M. Sarroub, vous devriez aller vous faire soigner. Allez jusqu'à prétendre que la photo sur la couverture est tirée du récit de Dris!!!!!!

25.Posté par abbas le 01/02/2010 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je l'ai lu après cette triste calomnie.

26.Posté par Seb le 01/02/2010 12:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tu peux nous dire le premier mot de la page 94 ?

Car des internautes disent qu'ils l'ont mais ne m'ont jamais eu entre les mains

27.Posté par Seb le 01/02/2010 12:19 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Du reste mr sarroub n'a jamais dur que FOG a parlé de plagiat a Khadra. Sarroub parle du fait que ce soit une histoire d'amour, c'est ça que FOG a rappelé a Khadra et que précise sarroub.
Vous n'avez rien compris !

28.Posté par Seb le 01/02/2010 12:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

« Mon roman n’a rien à voir avec ces histoires d’amour. » Alors que son éditeur et la presse y ont vu d’abord une histoire d’amour. Il y a quelques jours encore Frantz-Olivier Giesbert l’a d’ailleurs rappelé à l’écran, devant l’auteur, qui n’a pas moufté.

Sarroub ne parle pas du plagiat, mais du fait que ce soit une histoire d'amour. C'est ça qu'il rappelle.

J'attends toujours le premier mot de la page 94

29.Posté par Seb le 01/02/2010 12:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Toujours pas de premier mot de la page 94 ?

Regarde dans ta chambre, il a du glisser sous le lit, regarde bien !

30.Posté par lumiere d'orient le 01/02/2010 13:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais ou est donc passé Abbas

31.Posté par Seyfe le 01/02/2010 13:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais ou est donc passé Abbas, lui qui a lu Les amants de Padovani, lui l'ami de Khadra, lui qui doit nous dire le premier de la page 94 du livre de Dris...

32.Posté par abbas le 01/02/2010 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excusez-moi, Seb. J'étais parti déjeuner.
Pour répondre à votre question sur la page 94, j'ai lu le livre de Dris cet été à Alger, prêté par une amie universitaire. D'abord, il s'agit d'un récit relatant une histoire vraie. Un récit sincère, mais assez modeste même s'il est agréable à lire. Ce n'est pas un roman pour parler de plagiat.
Ensuite, c'est quoi cette histoire d'amour ou pas ? Khadra dit avoir écrit une fresque historique, d'abord. L'histoire d'amour n'intervient qu'à la 3ème partie du roman, et cet amour n'a connu ni baiser ni étreinte, et n'a a aucun moment été concrétisé.
Je suppose que vous avez lu le récit, Seb. Avez-lu le roman ? Si oui, pourquoi ne pas avoir l'honnêteté de dénoncer les élucubrations de M.Sarroub qui ne fait que ça depuis 2 ans, comme un obsédé ? S'agit-il d'une commande ou bien de l'expression d'une profonde frustration?
Lorsqu'un écrivain a du succès, ce n'est pas de sa faute. Les lecteurs sont libres de lire qui ils veulent, du moment qu'ils paient de leur poche. Ce n'est pas M. Khadra qui doit s'en excuser.
Dans le rapport de lecture de M. Sarroub paru dans l'Obs.net, il a cité des perles. C'est à cet instant qu'il doit comprendre qu'il est peut-être écrivain, mais loin d'être un romancier. M. Sarroub doit comprendre que sa misère littéraire relève de son absence de talent. Et de générosité.
Ceci dit, je ne fais que réagir à des ragots. En vérité, M. Khadra n'a même pas besoin d'être défendu par moi, qui l'admire. Son travail le fait mieux que personne.
Content d'échanger quelques avis avec vous, Seb.
Il faut savoir rendre à César ce qu'il lui appartient.

33.Posté par Mohand le 01/02/2010 16:45 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si on vous suit, on a seulement le droit d'aimer Khadra, mais pas de le critiquer.

34.Posté par Seb le 01/02/2010 16:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moh, je discuterai avec toi quand t'auras retrouvé le livre de dris pour me donner le premier mot de la page 94.

Pour quelqu'un qui de dit l'ami de Khadra ! Tu l'as peut-être interviewé ?! Dans le journal que t'as volé ?

je sais que tu l'admires, on a bien vu. Sois tu me donnes le premier mot de la page 94, sois celui de la page 94100. Au choix

mais t'es trop aveuglé, t'admire trop, aveuglement.
Quand tu seras indépendant d'esprit revient avec le mot de la page 94100

35.Posté par Mohand le 01/02/2010 17:02 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Momo y a pas d'esprit critique et objectif quand on admire com toi.

Relis toi et tu comprendras. Tes mensonges com j'ai lu le livre et com tu es l'ami de Khadra, n'importe quoi. Tu as surement rêvé d'être son  ami, ce n'est pas pareil.

Appel la famille a Oran et demande leur de te donner le premier mot de la page 94 ! Mytho. 

36.Posté par momo le 02/02/2010 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

réaction au poste 35;Je pensais intervenir dans un climat de respect ? je crois que j'ai affaire à un esprit petit ,ou à un petit esprit , une chose est sure... avancer des affirmations...me traiter de menteur et pour finir de mytho...pour répondre à ces attaques minables , je suis obliger de me découvrir...cher monsieur mohand c'est à vous d'apprendre à lire les gens , j'ai seulement essayé de vous emmener sur la définition d'un plagiat et ses limites...
Je ne connais YK ni d'eve ,ni d'adam...rêver d'être son ami ,lorsque je rencontre assez souvent Mohamed Harbi (historien Algerien) , rêver d'être son ami lorsque on a connu Claude ROY et pendant qu' on étaient voisin, il a écrit entre autre "permis de séjour" Ed gallimard(1977-82). lorsqu'on a comme Ami un immense écrivain étranger pendant plus de 30 ans qui a écrit l'encyclopédie de l'art et bien d'autres livres... et qui m'a permis de travailler avec lui sur 2 sujets importants et j'en passe...alors permettez moi monsieur mohand de ne pas me faire descendre dans un débat irrespectueux...et partisan ;parce que je n'ai pas de famille à Oran ; Je suis un authentique Bèrbère , mais je ne suis pas Kabyle ? monsieur mohand vous voyez ; vous avez tout faux...mais je ne me permettrai pas de vous traiter de mytho...ni de quoi que ce soit.

37.Posté par Mohand le 02/02/2010 13:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pardon Momo, si vous relisez, vous verrez bien que je l'adressais a Abbas, et non a vous. Erreur de prénom !

38.Posté par Zoubir le 02/02/2010 20:50 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dire que y a pas plagiat avec toutes ces ressemblances dans les deux histoires et les personnages n'est pas très sérieux.
Il faut être sérieux un peu si on aime le respect

39.Posté par RIOLOLO le 05/07/2010 17:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors Mr Leménager comment avez vous trouvé " Rio Salado - El Maleh "
c'est bien le plus beau village d'Algérie.......

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires