Croyances et société

L'impasse moderniste occidentale, De la mort comme projet civilisationnel.


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 13 Janvier 2019 - 12:42 3eme temple et sympathiques rabbins !



COBEMA
Jeudi 17 Mars 2011

L'impasse moderniste occidentale,  De la mort comme projet civilisationnel.
"La modernité a réduit l'homme qu'elle devait servir

théoriquement à un état d'esclavage dont le poids

existentiel et l'étendue numérique n'ont pas

de précédent dans l'histoire humaine".

Dr Hamza BENAÏSSA.

L'opium de l'humanité. 2001


  L'actualité est tellement folle qu'elle semble venir d'un autre monde,
elle paraît totalement irréelle ! Des révoltes populaires arabes au risque
nucléaire japonais, plus justement, au cataclysme nucléaire japonais, on ne
sait plus que penser ! La société progressiste moderniste nous a présenté le
choix énergétique nucléaire comme une solution peu coûteuse et fiable
malgré Tchernobyl et son nuage magique, disséminant des tonnes de matières
dangereusement radioactives sur le globe soumises aux aléas climatiques et
tectoniques. Un gigantesque tremblement de terre et son tsunami passent presque
pour un gros orage comparé au risque nucléaire qui va obliger des millions de
personnes à déserter une zone irradiée et condamnée pour des siècles et des
siècles ! C'est à peine croyable. Et le lobby nucléaire continue de nous
avancer des arguments aussi stupides que dangereux pour continuer à fourguer sa
menace planétaire en toute tranquillité jusqu'au prochain accident. Les
japonais et leurs voisins sont condamnés à surveiller le sens du vent et à
avaler des comprimés d'iode...
  Il est curieux d'observer le refus catégorique de tout débat (encore
moins un référendum) sur le nucléaire en France, le gouverne-ment lui
préfère le débat - écran de fumée - sur l'Islam qui est certainement bien
plus important pour l'avenir du pays...

  Le Dr Hamza Benaïssa, dans son ouvrage L'opium de l'humanité, décrit
cette dérive moderniste du tout-progrès au détriment de toute raison et de la
vie même :

  « À la place de la transcendance, la modernité a intronisé l'utopie,
c'est-à-dire, le projet purement humain, qui ne fixe d'autre finalité à la
présence de l'homme dans l'univers, que celle d'exploiter la nature pour
satisfaire ses pulsions végétatives. À travers l'utopie, la modernité porte
déjà en elle les germes d'un État où l'égoïsme et l'instinct règnent
en maîtres ».

  Hier, passait sur Arte la dernière production de Marie-Monique Robin «
Notre poison quotidien ». Documentaire de près de deux heures sur
l'empoisonnement des masses occidentales par l'industrie agro-chimique :
pesticides, additifs alimentaires, auxiliaires technologiques... Sous prétexte
de progrès scientifique mais aidé de beaucoup de corruption et de conflits
d'intérêts, l'industrie scélérate arrive à imposer au peuple des produits
extrêmement toxiques. La preuve définitive en est l'augmentation, à vrai
dire, l'explosion des cancers dans le monde occidental comparé au reste du
monde. La baisse de la fertilité en est une autre conséquence de cet
empoisonnement dans les dégâts sont aggravés par les effets hormones et
cocktails des poisons ingérés contrairement à la propagande du lobby
industriel.
  Encore une dérive lourde et criminelle des modernistes béats, apôtres du
tout chimique qui confirme les paroles du Dr Hamza Bénaïssa. Sans omettre
l'affaire du Mediator (et ses 20000 morts !) qui prouve à elle seule
l'impasse moderniste et son aliénation suicidaire.
  Parallèlement, la situation en Libye nous est précieuse car elle nous
apprend les dessous des tables gouvernementales. Elle nous démontre qui se
cache et ce qui est dit behind the curtain. Les Kaddhafi, famille mafieuse
cocaïnée dégénérée et criminelle (on parle de 6000 morts), associée à la
loge maçonnique P2 de Licio Gelli (et aux sales orgies berlusconiennes), accuse
le président français de financement occulte de sa campagne électorale à
hauteur de 50 millions de dollars (voir la vidéo de la page d'accueil) !
Preuve que la modernité tant choyée et divinisée ne peut se passer
d'ancestrale pratiques quasi immuables comme la corruption ou le chantage.
L'ajout du simple Botox ne peut en modifier les fondements décadents.
  Les choix de vie de la société moderne sont suicidaires car son
cheminement sinueux est arrivé à son terme. Il ne nous reste plus qu'à, tels
les japonais, l'observer mourir tristement sous nos yeux.


Jeudi 17 Mars 2011


Commentaires

1.Posté par Mohamed le 17/03/2011 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est depuis d'avenement de la modernité que nous sommes devenus ésclaves de cette dernière
Lointaine est cette époque bénie où nos ancétres vivaient en harmonie avec la nature
L'hoome d'aujourd'hui n'a pas consience de la déstruction de son environnement et que lui aussi est voué à sa propre déstruction

2.Posté par pascal le 17/03/2011 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut voir les grandes villes dites moderne comme de veritable tumeur qui on tendance a se rapprocher ou il n'y a que beton ;monument debile ,ainsi que des centaines de milliers de voiture qui pollue l'air ou les gens on l'air pressé et malheureux!!
a bonne entendeur.

3.Posté par Alain Bellemare alias Mc_AB le 18/03/2011 09:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont beau jeu les salaupars, il y auras toujours de bonne Ames pour ramasser la merde.

L'Homme n'est que bêtises.

4.Posté par paul mohad dhib le 18/03/2011 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi , je vois dans cette dernière tentative des humains dans la technique....la dernière fuite de ce qu'est le fait de vivre...
physiquement le fait de vivre est impermanence...a chaque seconde de vie , la mort est la comme une possibilité.....les deux sont lies sans l'un il n'y a pas l'autre....on ne peut refuser l'impermanence...et c'est ca que le cerveau adulte , resté au stade enfant ne peut prendre en considération...

ca implique que nous avons une ou d'autres capacitees endormies ou que l'univers est aussi tarée que l'humain...
alors que faire ? rien.....
il faut regarder ce que le cerveau animal ne peut regarder....il y a un principe naitre/mourir...il y a donc impermanence ...il n'y a aucun autre moyen de vivre reellement que de baigner dans la verite de ce fait absolu.....et voir les effets que cela produit sur le cerveau...
la vie est faire pour etre dans la bonte de Mere Nature......pas dans l'imaginaire du cerveau animal pourtant indispensable......


Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...


Publicité

Brèves



Commentaires