Conflits et guerres actuelles

L’hypothèse russe.


La vitesse de la réhabilitation de l'église orthodoxe Russe et celle de la monarchie qui ont repris leurs quartiers dans la grande ville de Moscou et dans les grandes Datchas russes, augure d'une autre face cachée de la politique idéologique de l'élite Russe


joszik
Lundi 23 Août 2010

Mikhaïl : Mouton noir ou oiseau de mauvaise augure?

L’hypothèse russe.
Mikhaïl : Mouton noir ou oiseau de mauvaise augure?

L'Oligarchie russe, dirigeants et Ex bourgeoisies des pays de l’Est inquiets
de voir l’avènement des changements économiques vers plus de capitalisme,
dans les années 80, tant souhaités, aboutir sans eux, auraient participé à la
chute de l’économie des pays du bloc soviétique par purs intérêts
financiers, en investissant massivement dans l’économie occidentale à
travers les passerelles de transfert que sont les paradis fiscaux grâce à une
autorisation d’investir à l’étranger plus souple mis en place par le très
controversé Mikhaïl Gorbatchev et sa Perestroïka qui a organisée de
l’intérieur avec l’assentiment de Londres, d'une certaine oligarchie et de
l’Ex Noblesse Russe, la ruine de l’URSS. C'est en utilisant un système
politique de poupée russes qu'ils sont parvenu à la conclusion qu'il fallait
mettre Boris Eltsine au gouvernement pour faciliter le retour au bercail de la
noblesse russe. C’est un démontage en règle du bloc soviétique qui sera
programmé de Londres, un partage des territoires avec le délestage des pays
musulmans et d’une grande partie du peuple Russe qui va subir la vengeance de
la monarchie avec la complicité de l’oligarchie désormais bâillonnée à
cause de son pacte maléfique avec Londres. Le transfert le plus grave est celui
des technologies scientifiques et la destruction des centres recherches
soviétiques sous le règne de Gorbatchev et Eltsine
Toute une série de meurtres, de corruption, et de chantage vont égréner la
route vers ces changements tant attendus, avec des services secrets européens
dirigés vers de fausses pistes, des coups tordus et finalement la naissance
d’une oligarchie pro-occidentale, mais en réalité pro Anglo-Saxonne, qui va
tout au long de ces années transmettre les renseignements vitaux de l’URSS à
Londres et Washington. Premiers des traîtres parmi les traîtres, l'élite
politique Russe, la Pologne la Yougoslavie la Roumanie et les pays arabes.
La transmission des recherche sur les armes climatiques vers les Etats-Unis
sera un choix fatal qui condamnera des millions de personnes dans le monde et
modifiera durablement jusqu’à la perception même des politiques à venir,
toute une série de crimes contre l’humanité vont avoir lieu avec la
complicité sourde des intellectuels et des scientifiques russes et mondiaux,
sous haute surveillance, qui ont accepté ce chantage au silence contre monnaie
sonnante et trébuchante condamnant parfois leurs propres concitoyens, leurs
pays, et compromettant l’avenir de leurs enfants et de l’humanité toute
entière.
Tout ce qui se passe aujourd’hui ne pouvait avoir lieu sans la complicité
de l’élite soviétique qui garde encore un silence complice. Ce qui s’est
passé sur le territoire russe n’aurait pas pu avoir lieu sans la complicité
de l'élite militaires russe, et semble déjà augurer d’une diversion
dramatique des évènements mondiaux à venir.
Tout le monde accuse les Etats-Unis d’utiliser HAARP pour parvenir à leur
fin, mais personne aujourd’hui n’a encore émis l’hypothèse d’une
complicité au sein même de l’oligarchie russe proche de la mouvance
Gorbatchévienne.


Lundi 23 Août 2010


Commentaires

1.Posté par franchouillard de souche le 24/08/2010 00:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle monarchie? La révolution bolchévique, d'essence franc-maçonne, a exterminé pratiquement l'intégralité de la noblesse russe y compris les enfants. Il reste probablement quelques descendants mais sans capacité d'organisation ni d'action.

Le démantèlement de l'URSS a été programmé par l'oligarchie mondialiste financière et les multinationales de l'énergie pour de simples raisons idéologiques et de cupidité qui n'ont rien à voir avec des considérations de vengeance.
Sur le plan idéologique dépecer et piller les entités nationales s'inscrit dans la logique du nouvel ordre mondial qui veut l'abolition des souveraineté nationale...pour parvenir à ce projet l'élite mondialiste instrumentalise la cupidité qui permet d'acheter les politiciens, hauts fonctionnaires qui bradent à vil prix les richesses nationales au profit des financiers et multinationales apatrides.

2.Posté par gjingis le 24/08/2010 01:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@joszik
merci pour votre aticle,il est passionant .je suis completement d accord avec vous c est la realité . l humanite a perdu une occasion d or et malheureusement la balle est sortie
je ne sais pas si la majorité a bien pigé que nos maux de tetes se trouvent ici meme dans cette article encore une fois IL EST LA
merci encore une fois

3.Posté par Fontaine Jean Luc le 23/09/2010 15:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sur ces questions, on peut s'intéresser à Marc Rich. D'après un analyste de la Darpa (intw sur l'internet), Rich a initié les russes aux subtilités de la finance internationale, à l'initiative d'Andropov. Le Russes savaient leur système dans l'impasse. A contrario de l'occident, certains commentateurs russes pensent d'ailleurs que la guerre d'Afghanistan a prolongé la vie du système d'une décennie (voir Ria Novosti par exemple). Du coup le défi était celui ci: comment sauver l'économie russe -privée de capital- dans un environnement de capitalistes prédateurs (voir le sort des pays satellites de l'Europe de l'est).
La bataille a été terminée dès lors que les derniers actifs de Yukos (Kodorovski en prison pour avoir joué dans le camps de Sorros avec son Open Society) ont été acquis au prix du marché par des actifs russes. Dans le même temps, on a d'un coup réalisé que Gasprom était la 3e capitalisation boursière mondiale.
Dans cette analyse, les oligarques ne sont pas tant les méchants. D'ailleurs, ils ont été "choisis" pour leurs liens avec la nomenklatura -dans une certaine mesure- et surtout pour le brio de leurs capacités intellectuelles. En gros, ils ont mis à l'abri l'économie russe, en lui permettant d'acquérir la capitalisation nécessaire, tandis que le spectre des mafias russes ralentissait les ardeurs des capitalistes de l'ouest (attendons, le fruit est en train de pourrir, il tombera tout seul de l'arbre...).
Peu sont passés à l'activisme politique et la fibre nationaliste a joué, même si la conversion à l'idéologie libérale a été large (mais Poutine aussi s'inscrit dans une économie libérale, tant que le libéralisme ne contredit pas le nationalisme). Les oligarques ont joué un rôle déterminant dans la réélection de Eltsine (pacte de Davos), mais ont fait profil bas lors de l'affaire Yukos.
Le démantèlement de l'URSS est expliqué dans "Le grand échiquier" de Z. Brzezinski et pour mettre en oeuvre ce programme, il était nécessaire d'avoir des soutiens importants sur place. Or on peut se souvenir que c'est Eltsine qui a lancé par exemple la construction du port pétrolier de la Baltique à Primorsk (pourtant bien mauvais emplacement, ont raillé les occidentaux), dès lors que les débouchés portuaires baltes pouvaient être des obstacles à la politique énergétique russe en opposition au libéralisme prôné par Bruxelles notamment (voir la privatisation de Ventspills, où l'on retrouve d'ailleurs du capital... Yukos).
De fait, le "grand échiquier" n'a pas auguré d'un éclatement de la Russie en plusieurs Etats souverains. Pire, la Russie est le 3e pays détenteur de bons du Trésor américain et de la devise dollar, et la question de son poids dans les relations internationales ne se pose plus.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires